La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dimanche 1 novembre 2020

Éditorial


Vie au château

Article du CA - La nouvelle organisation de la direction
Rédigé par le Conseil d'administration et illustré par Romane Slater

Meurtres à Poudlard
Rédigé par Catherine Spinnet et illustré par Alaska Gump

PeC : Pôle Emploi pour Chômeur ou Pôle d'Excellence de la Cohésion
Rédigé par Aidan Dynamite et illustré par Dakota Gilberti

Qui mème me suive
Rédigé par Aidan Dynamite et illustré par Dakota Gilberti

Arts et Culture sorcière : Sous-culture professorale ?
Rédigé par Aidan Dynamite et illustré par Dakota Gilberti

Une coupe, une finale
Rédigé par Aidan Dynamite et illustré par Dakota Gilberti

Devoir vide : Faux problème ?
Rédigé par Aidan Dynamite et illustré par Dakota Gilberti

Chocogrenouille en mouvement
Rédigé par Aidan Dynamite et illustré par Alaska Gump

Publicité - Les aventures Astro-chimique
Illustré par Alaska Gump

Communauté sorcière

L'Egozette du sorcier
Rédigé et illustré par Celty Roze

Interview de Septimus Lestrange
Rédigé et illustré par Liam Goldstein

Dis-moi qui tu es, je te dirai quel tableau te ressemble, suite 3
Rédigé par Catherine Spinnet et illustré par Dakota Gilberti

Inst'à Poudlard collection automne-hiver
Rédigé par Tanja Madsen et illustré par Elea Loohest

La combinaison gagnante
Rédigé par Serdaigle et illustré par Aliciagagne

En avant Poufsouffle
Rédigé par Poufsouffle et illustré par Hope Moore

Slytherin Quidditch
Rédigé par Serpentard et illustré par Aelyuu Celestia

Publicité - Gazette Collaborative
Illustré par Elea Loohest

Récréation magique

Hogwart Legacy : Les attentes de l'héritage de la saga
Rédigé par Aidan Dynamite et illustré par Aliciagagne

Le hibou s'est perdu
Rédigé par Catherine Spinnet et illustré par Alaska Gump

Top 7 - Les parodie Harry Potter
Rédigé par Aidan Dynamite et illustré par Aliciagagne

BD - Intégration mouvementée
Rédigé par Aidan Dynamite et illustré par Camille Dubois

S comme Salazar
Rédigé par Catherine Spinnet et illustré par Aliciagagne

Sondage sur la Gazette
Rédigé par l'équipe et illustré par Elea Loohest


Rédigé par l'équipe de la Gazette Illustré par Romane Slater

Partager : Partage

Article du CA - La nouvelle organisation de la direction


Ce mois-ci a vu arriver dans notre belle équipe, deux nouveaux acolytes pour épauler Aimyli au poste de Directeur adjoint. Et pas des moindres, c’est pourquoi, nous avons souhaité ce mois-ci vous mettre en lumière cette nouvelle organisation du conseil d’administration et en particulier l’organisation de l’instance de direction de notre beau Poudlard.

Comme vous le saviez déjà, c’est Bianca Gordon, fidèle à Poudlard depuis le début et actuellement professeur d’Etude des Moldus qui prend la tête de l’école. En tout cas, qui prend la tête de l’école de façon complètement dégagée du ministère de la magie, ce dernier ayant décidé de redonner son autonomie à Poudlard. Fan des canards et des paillettes, vous connaissez déjà très bien cette sorcière, cette boule d’énergie qui ne manquera pas de mettre l’ambiance dans les couloirs de Poudlard. On est bien loin du cliché de la sévère Minerva McGonagall pour Bianca Gordon. N’ayez crainte, elle saura vous donner le sourire sans même ouvrir la bouche.

A ses côtés, Artus Myrtle en binôme de directeur. Jusqu’à présent le sorcier partageait son temps entre son poste de Professeur d’Astronomie et les équipes du ministère de la magie. Mais suite à la bataille de cet été, ce dernier a décidé de se ranger du côté de l’école en délaissant la vie politique. Là encore, bien loin des clichés à la Severus Rogue, vous connaissez Artus pour son écoute, son côté doux et son empathie. Nul doute qu’il saura apporter son calme et sa sérénité aux équipes et aux élèves.

Avec ces deux-là à la tête, les vilains et les fauteurs de trouble n’ont qu’à bien de tenir. A leur côté, pour les épauler au quotidien nous avons donc…

L’excentrique mais non moins comique, Aimyli. Si Aimyli n’est pas en reste côté blague, elle n’en reste pas moins une directrice adjointe consciencieuse et serviable. Récemment arrivée dans l’équipe, elle prend ses marques petits à petits et commence déjà à travailler sur des projets d’envergures. Elle accompagne également ses nouveaux camarades de jeux dans leurs prises de fonction. Si vous souhaitez rigoler un coup et discuter pendant des heures qui vous paraîtront être des minutes… Alors n’hésitez pas à la solliciter.

Lume de Dio est connu pour son poste de Chef des Aurors. On ne l’attendait pas forcément à la direction de Poudlard et pourtant ! C’est avec beaucoup de sérieux, un sens de l’humour faussement caché et une vraie volonté d’apporter son aide et sa pierre à l’édifice qu’Artus, Bianca, Aimyli et Alpha ont décidé de lui faire confiance pour occuper un poste de Directeur Adjoint. Nul doute qu’il saura vous surprendre. On dit de lui qu’il est un peu froid d’un prime abord. Mais sachez que derrière ses lunettes noires se cache un cœur gros comme ça.

Ellana Spleen, inutile de la présenter. Tout le monde connaît la Gardienne des Lieux de Poudlard et tout le monde la voyait tôt ou tard intégrer la direction ! Elle intègre en même temps que Lume, un poste de Directrice Adjointe. Et si son profil semble si évident, il ne vous étonnera pas de savoir qu’Ellana est un esprit extrêmement vif, créatif… Si Bianca est une boule d’énergie, alors Ellana est une comète. Là encore, elle saura vous accompagner dans l’accomplissement de vos projets pour Poudlard12 !

Alors… Des paillettes, des canards, de l’amour, de la douceur, de l’humour, des blagues, du sérieux, un grand cœur, de la créativité, de l’énergie… Rajoutez à ça une Alpha passionnée et ultra motivée pour faire avancer l’architecture… Et vous découvrez aujourd’hui un nouveau CA qui a hâte de travailler avec chacun d’entre vous, élèves et membres du personnel !

Nous espérons de tout cœur que ce nouveau CA vous illuminera et vous permettra de vivre une aventure Pédouzienne des plus belles et des plus lumineuses ; nous espérons aussi que vous aurez envie de rejoindre l’équipe, l’équipe du personnel et les différentes activités dans lesquelles tous les membres du site mettent tant d’énergie et de passion ! Nous sommes tous là pour notre passion commune de l’univers Harry Potter, nous espérons vous faire devenir des sorciers et des sorcières heureux et heureuse au fil de vos connexions sur ce merveilleux site web qui enchante des générations de sorciers depuis maintenant 15 ans et demi.


Rédigé par le Conseil d'administration Illustré par Romane Slater

Partager : Partage

Meurtres à Poudlard


Par une nuit sombre d'automne, certains pédouziens et certaines pédouziennes ont reçu une invitation tout à fait... surprenante Ces dernières, provenant de l'équipe des Veilleurs, les enjoignent à se présenter dans une pièce inconnue du Château Poudlard. Ce qui n'est pas suspect en soi, puisque tout le monde invite tout le monde dans des endroits presque jamais visités à cette période de l'année. Ils aiment bien perdre les gens, les dépayser pour ensuite leur foutre la trouille de leur vie.

Le seul petit problème, c'est que lorsque les personnes invitées se rendent au point de rendez-vous, des macabres découvertes leur sont annoncées par un des tableaux : les Veilleurs ont tous passé l'arme à gauche. Certains ce sont certainement dit qu'ils étaient décédés de causes naturelles, mais il apparaît que non. Ils ont tous été assassinés Petite musique angoissante... Qui a bien pu commettre ce genre de méfait ? Ce n'est pas anodin quand même. Plusieurs tueurs se cachent parmi les invités. De quoi suspecter tout le monde. Chacun tentera de tirer les veracrasses du nez de son voisin, mais le petit hic, c'est que personne ne se souvient de rien et que bon, si vous avez un veracrasse dans le nez, j'irais consulter. Vous êtes peut-être le ou la coupable et vous ne le savez même pas. La joie des soirées trop arrosées. Ce qui est contraire au règlement bande de petits chenapans.

Tout cela pour dire que vous aviez été invité pour passer une agréable soirée à papoter avec des collègues, des camarades et maintenant, vous vous retrouvez à vous accuser mutuellement ou du moins, à émettre des hypothèses qui peuvent mettre à mal vos amitiés.

La morale de cette histoire ? Vous allez y penser deux fois avant d'accepter une invitation pour une soirée en plein automne. Je dis ça, je dis rien.


Rédigé par Catherine Spinnet Illustré par Alaska Gump

Partager : Partage

PeC : Pôle Emploi pour Chômeur ou Pôle d'Excellence de la Cohésion

Préfet en Chef, c'est vraiment le grade qui a évolué tout au long du site. À la base ce n'était qu'un grade qui récompensait chaque coupe les meilleurs préfets. Les PeC se concentraient alors sur des animation inter-maison à une époque où les gardiens étaient moins importants dans l'activité du site. Aujourd'hui, ce grade sert à intégrer les nouveaux. Objectif louable, mais aux résultats discutables vu le faible nombre de nouveaux jusqu'à 2020. Néanmoins, avec le confinement et l'arrivée de nouvelle chair fraîche, les PeC ont eu beaucoup de travail. Pour quels résultats ?

Alors, je ne vais pas teaser plus longtemps, oui les résultats sont bons voire très bons. Matoutou et Patsy Lind semblent être dans leur élément. Je dois avouer que quand j'ai vu Matoutou PeC, je m'étais dit que le but d'un PeC c'était de rendre les gens actifs, chose peu évidente pour cette membre ancienne que je voyais rarement dans le château. Encore une fois, mon a priori était loin de la réalité.

Il est difficile de juger le travail d'un PeC, car sa section change peu d'un mois à l'autre. Pas besoin de révolutionner les tutoriels. Et il est impossible de voir les hiboux qu'elles envoient. Pourtant, en Mars 2020, une nouvelle animation a fait son apparition, changeant le Hall d'Entrée : À l'école des sorciers. Cette animation, inaugurée par Thalia Jones et Emma Martinson puis reprise par le duo actuel, a su donner un nouveau souffle dans l'intégration des nouveaux. Loin de l'ancien lien épuisant de parrain/filleul, ici les nouveaux sont intégrés entre eux. En effet, chaque fournée de newbie est rassemblée dans un groupe, ils devront alors faire des défis ensemble, apprendre à se connaître etc. Cette animation permet aux bébés p12iens de gagner des petits trucs gadgets sur le site comme une lettre d'admission à Poudlard, mais aussi des points de maisons, des dragées et des gallions. Et elle semble avoir de beaux jours devant elle, en 7 mois, on a vu la création déjà de 16 groupes. Soit plus de deux groupes, par mois d'environ 5 nouveaux, ce qui n'est pas mal.

Néanmoins, comme toute animation, elle a ses failles. Les groupes ne sont pas égaux entre eux. En effet, certains vont devenir inactifs alors que d'autres à l'inverse vont tout casser. Cette inégalité est inhérente à l'animation elle-même, il est difficile de régler ce problème, mais il ne faut pas l'ignorer. Heureusement, il est certains que les PeC sont là pour s'assurer qu'un nouveau ne perde pas sa motivation en raison de l'inactivité de son groupe.Il faut ajouter à cette faille le fait que laisser les newbies entre eux permet certes une intégration horizontale (entre nouveaux) mais ne permet pas d'intégrer les nouveaux avec les anciens, ce qui était un des rares avantages de l'ancien parrainage.

Par ailleurs, À l'école des sorciers, selon certaines sources, va connaître quelques changements, sans doute pour répondre à ces problèmes. Ces pistes d'améliorations sont en cours de discussion, donc cela pourrait venir à changer, mais il semblerait que les PeC semblent vouloir d'avantage concentrer les défis sur des défis de groupe encore plus que des défis individuels, pour renforcer la cohérence des groupes. Renforcer le point fort de son animation ? Pourquoi pas, mais ce n'est pas ce qui fait la substance du changement supposé. En effet, notre duo préféré (du moins le temps de cet article) voudrait ajouter dans chaque groupe un référent, un membre plus ancien qui guiderait et animerait les bébés p12iens. Idée excellente, liant les avantages du parrainage ancien et les avantages de l'intégration actuelle. Preuve, s'il en fallait, que Matoutou et Patsy, loin de se contenter du succès qu'elles connaissent savent s'adapter aux problèmes qu'elles rencontrent.

Chose que peu de PeC par le passé savaient faire et il faut saluer leur travail. Loin du chômage technique qu'a connu le grade pendant quelques temps, il ne faut plus qu'espérer qu'elle reste dans cet excellence.


Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Dakota Gilberti

Partager : Partage

Qui mème me suive














Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Dakota Gilberti

Partager : Partage

Arts et Culture sorcière : Sous-culture professorale ?

La Gazette peut se targuer, contrairement aux Journaux de Maison, de ratisser très large niveau animations dans le château. Que ce soit le Quidditch, les duels, la valise de Newt et même les professeurs ! Cet article s'attardera sur... Arts et... Culture sorcière ? C'est une matière ? Celty, il va vraiment falloir qu'on parle des sujets proposés...

Plus sérieusement, oui c'est une matière assez peu connue car elle est moins emblématique que Théorie de la magie Noire, Alchimie ou encore Dragonologie. Et moins pittoresque que Gastronomie sorcière. De ce fait, oui, des matières post-BUSE c'est la moins renommée. Cependant, est-ce à raison ? Avec l'aide d'une source ultra secrète (c'est Bianca), j'ai pu me faire un avis sur la matière.

Commençons par le cœur de toute matière, ses cours. La professeure de cette matière, Elizabeth Andrews, semble avoir fait du très bon travail. Ses cours sont très diversifiés et intéressants. On pourrait citer le cours sur les médias sorciers qui invite à un esprit critique, ce qui est toujours plaisant sur P12. Trop casse tête ? Alors vous prendrez bien le cours le Corps et Magie, ce cours très poétique saura vous intéresser. Pas assez Harry Potter pour vous ? Très bien, alors le cours sur les sculptures chez les sorciers répondra à vos attentes en se basant vraiment sur la saga et en la développant. Oui, en somme Elizabeth (Linoa pour les intimes IRC) a su créer son univers, diversifier ses cours. Chose que bien des matières peinent à faire. On se souvient tous des matières qui débutent en première année, c'est aussi diversifié que les passes au Quidditch (il n'y a que trois directions pour ceux qui se demandent).

Cependant, est-ce que tout est parfait ? Bien sûr que non. Ce serait trop beau. Les cours sont certes très intéressants et touchent un panel très large de sujets liant magie et moldu, mais ils sont un peu trop longs. Les devoirs sont certes variés, mais ne poussent pas la réflexion aussi loin que les cours ce qui peut nous laisser sur notre faim. Après, quand on s'est tapé les BUSE je crois que les cours trop longs et des devoirs pas très poussés, on a l'habitude.

D'ailleurs, il serait idiot de juger un professeur de sixième année sur son cours Je veux dire... Il n'a presque aucun devoir car personne ne finit ses BUSE presque. Et avant qu'Ellana et Aimily ne me tapent pour cette remarque, attardons nous sur les animations proposées par Linoa. P12 Got a Talent, The voice P12... Ok, là on voit rapidement le lien avec la matière, même si elle ne fait pas tout toute seule. Les crimes du Poudlard Express... Et Une bonne chair de poule. Ok... Bon... Je crois que ceux qui veulent des animations sont servis. Bien sûr, n'étant pas le plus actif, je ne peux pas juger de la qualité des animations. Néanmoins, pour les deux premières je peux clairement dire qu'elles ont un gros impacts sur l'animation du site. Ce genre d'animation est adorée des membres. Il suffit de voir The voice P12 la précédente édition...

Bref, Linoa est ce genre de professeur qui nous fait regretter qu'on ne les ait pas avant le post-BUSE. Diversifiée, sachant se réinventer, bienveillante... Tout n'est certes pas parfait, mais elle fait bouger le château et il est dommage qu'aussi peu de monde puisse la voir faire bouger la salle de classe avec des sujets qu'elle sait rendre aussi intéressants. Surtout quand ma source, toujours ultra secrète (toujours Bianca), me dit qu'elle prépare de petites surprises. Alors à défaut de pouvoir suivre ses cours, posez votre tente dans son bureau, vous ne serez pas déçus.


Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Dakota Gilberti

Partager : Partage

Une coupe, une finale

La coupe de Quidditch est bientôt terminée. Il ne manque plus que la finale opposant Serdaigle à Poufsouffle, se jouant le 8 novembre pour que cette coupe soit un lointain souvenir. Oui, le 8 novembre... Normalement elle devrait déjà être terminée, mais les capitaines ont une notion du calendrier assez personnelle. Néanmoins, voyons voir ce qu'il y a à dire sur les équipes.

Pour éviter tout bannissement futur, Celty m'a fait promettre de n'utiliser aucun des mots « Naze » « Nul » « Médiocre » « Affligeant » « Incompétent » ainsi que de ne pas finir la liste des mots interdits car la liste ferait à elle seule un article. Je me permettrai juste de commencer par le négatif pour chaque maison... Si certains paragraphes sont plus gros que d'autres c'est donc normal.



Gryffondor

Bon... Soyons honnête, Gryffondor c'est un peu la même chose à chaque coupe. On s'attend à ce que ce soit leur coupe et finalement non. Abonnés à la dernière place, les Gryffondor ont en plus eu le déplaisir d'avoir un Serpentard qui s'est réveillé à son dernier match ce qui fait qu'ils ont fini avec une note extrêmement salée, ce qui s'est encore vu en petite finale. Les problèmes de connexion de Martinson, l'absence de titulaires... Voire l'absence de tactiques ont fait que cette coupe n'a jamais été à portée des Lions.

Néanmoins, on peut se concentrer sur ça, mais on pourrait aussi voir les performances de l'équipe malgré les difficultés. On ne va pas se mentir, se manger défaites sur défaites n'est jamais marrant. Ne pas avoir d'équipe certaine, une indifférence d'une partie de la maison et certaines personnes qui aiment se moquer (oups)... Tout cela fait qu'il faut beaucoup de détermination pour continuer à jouer. Martinson a repris l'équipe ayant elle-même des difficultés. Tchoucra, qui n'a plus en odeur de sainteté le Quidditch a dépanné sa maison malgré ses réticences en sachant que les matchs ne seraient pas les plus amusants. Et ne parlons même pas de Julius qui malgré une batte défaillante a réussi à m'impressionner. Certes, Gryffondor n'a gagné aucun match et ont fini sur deux raclées, mais ils ont tant joué, ils ont tant essayé de préserver l'honneur de leur maison qu'il est impossible de ne pas faire le rapprochement entre le comportement de son équipe de Quidditch et les valeurs de sa maison. Espérons juste que les autres membres sachent se montrer digne de cette détermination et aideront une capitaine qui fait déjà de son mieux.


Serpentard

Je sens d'ici le regard inquisiteur d'Aileen... Désolé, mais je vais me permettre : pour la première fois depuis le 26 Mars 2017 (depuis plus de trois ans donc), Serpentard n'est pas en finale. Une défaite contre Poufsouffle à 30 points d'écart et un match nul contre Serdaigle... Après c'est vrai que c'est facile de gagner contre Gryffondor 720 à 0... Mais sur les matchs plus complexes les verts et argents ont tout simplement été absents. Poursuite désorganisée contre Poufsouffle, une batte qui n'a pas profité des problèmes de communication de ses adversaires face à Serdaigle... Bref, Serpentard a montré un visage bien différent de son glorieux passé... Glorieux passé lointain, je parle d'avantage de l'année 2018 que de l'année 2020 où Serpentard ne gagnait que grâce à un joueur ou deux.

Et du coup cette coupe-ci montre un largement mieux. Pas cohérent ? Eh bien c'est simple, cela fait quelques coupes que Serpentard passait à ras de la finale. Ils n'ont pas à rougir des précédentes coupes. La poursuite était meilleure, plus cohérente. Certes, le premier match était catastrophique, mais elle n'a su que progresser. La batte affiche une meilleure mine que lors des coupes précédentes. Finalement les deux matchs qui font leur disqualification se jouent à rien. S'ils avaient marqué un but en plus contre Poufsouffle ils seraient en finale, Drayryfore auraient attrapé une seconde plus tôt contre Serdaigle ils seraient en finale. Bref, l'équipe est en reconstruction et pour une première coupe Joy s'en est très bien sortie. Même si j'aime à rappeler l’événement qu'est l'absence de la maison pour le dernier match, il faut aussi avouer que cela faisait longtemps que l'on avait pas vu Serpentard avoir une dynamique aussi positive. Peut-être qu'ils ne sont pas premiers cette fois-ci, mais ils ont montré qu'il ne fallait pas les enterrer pour la suivante.


Poufsouffle

On ne va pas se mentir, c'était la maison que l'on attendait. John et Hope étaient promis à un bel avenir, un avenir glorieux, sans défaite. Sauf que John n'était pas là. Et on a vu ce que donnait cette équipe sans Hope. Un match de 30 minutes avec un score très lourd. Une poursuite désemparée, une batte chaotique et des remplaçants gardiens loin d'être convaincants. Contrairement à Serpentard qui a aussi un joueur d'exception qui fait la différence, l'équipe de Poufsouffle ne semble pas avoir progressé au cours de la coupe, à croire que cette dernière a déserté les nombreux entraînements de leur capitaine. Le tout donne une coupe assez discutable sur la manière dont ils ont obtenu les résultats.

Sauf que les résultats sont là. Poufsouffle retrouve le chemin de la finale. On pourrait s'attarder sur la manière, mais Serpentard n'avait pas fait mieux lors de ses dernières victoires. Certes, pointer du doigt le grand talent de Hope est automatique quand on voit son équipe sans elle... Néanmoins on ne peut pas dire que toute l'équipe mette de la mauvaise volonté. Sineah n'est certes pas à sa meilleure performance, mais elle est toujours présente essayant de maintenir la tête de son équipe hors de l'eau. Looedy n'est certes pas le meilleur batteur actuel, mais il est loin de se démoraliser et est un exemple de bonne volonté. Bianca fut égale à elle-même et Charlotte a fait ses grands débuts. En somme, certes ce n'est pas le Poufsouffle triomphant que l'on attendait, mais une victoire le 8 novembre ne serait pas déméritée, pour peu que les blaireaux s'activent d'avantage à l'entraînement.


Serdaigle

C'est facile de se plaindre que les autres maisons ramènent les vieux joueurs, quand on fait de même. Car oui, Ethan est loin d'être le plus actif des membres de P12, ce qui n'a pas empêché la maison de bronze de l'appeler après avoir tant jugé Serpentard et Poufsouffle de faire de même. La batte est encore plus que perfectible, malgré une Angele au top de ses capacités. Sans oublier des gardiens ayant fait de nombreuses erreurs à Serdaigle, dont certaines qui ont coûté cher notamment contre Serpentard.

Oui, c'est plus ou moins les seules choses négatives à dire sur Serdaigle. En soit c'est la même chose depuis des coupes et des coupes. Poursuite imbattable, batte au dessus de la moyenne malgré quelques failles, gardiens corrects et maintenant attrapeurs corrects. Le problème de cette équipe est l'absence de joueurs d'exception du talent de Hope ou Dray au vif d'or. Est-ce que ce sera suffisant pour gagner le 8 novembre ? Impossible à dire, en tout cas Serdaigle continue sur la même voie espérons pour eux que le résultat soit différent.



Et voilà tout ce qu'il fallait savoir sur chaque maison. Il me semblait plus important de s'attarder sur le positif, pour chaque maison, malgré ce que je disais dans l'introduction. Certes certains matchs étaient d'avantage des corrections. Cependant, on a vibré durant cette coupe plus serrée que l'on ne pensait. Et si Drayryfore avait été présente contre Poufsouffle ? Et si Serpentard n'avait pas encaissé ce dernier but contre Serdaigle quelques secondes avant le vif d'or ? Et si Hope avait été présente au match contre Serdaigle ? Bref, tant d'éléments qui ont rendu cette coupe imprévisible. Alors même s'il est bon d'analyser les performances de chacun, concentrons-nous sur les émotions que les joueurs ont réussi à nous transmettre derrière notre écran. Le tout aura son dénouement le 8 novembre. Rendez-vous sur le stade et vive le quidditch !


Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Dakota Gilberti

Partager : Partage

Devoir vide : Faux problème ?


L'édition précédente je parlais du projet Memoria et de son faible rendement pour passer d'une année à l'autre, ce qui entraînait les gens à faire des devoirs vides. Cette pratique suscite de nombreux débats qui sont souvent sortis de la salle de travail dédiée. Certains vont jusqu'à appeler à une pénalisation de ces devoirs vides. Cependant sont-ils si problématiques ?

Tout dépend du point de vue... Oui je sais, cette réponse fonctionne un peu avec toutes les questions si bien que je suis étonné que certains ne l'aient pas en signature tant ils l'utilisent. Bref, du point de vue du professeur, un devoir vide n'est jamais plaisant. Le professeur se dit que son cours n'était pas assez intéressant pour l'élève et quand ils deviennent majoritaires cela peut même devenir démoralisant.

Cependant, c'est penser que les devoirs vides jugent le cours, ce qui est rarement le cas. En réalité le plus souvent les devoirs vides viennent de personne n'ayant même pas pris la peine de lire le cours. Ce n'est donc pas un jugement. Pourquoi ? Car tout simplement ils ne veulent que passer en année supérieure, pas faire des devoirs. Les examens ne sont que des moyens et pas des fins en soi.

Faut-il forcer les élèves à faire des devoirs ? Je ne peux répondre à la positive alors que j'ai fait 15 devoirs en 6 ans. Ce module ne correspond pas à tout le monde car pour être fait correctement il est extrêmement chronophage. Personnellement un devoir peut me prendre jusqu'à 40 minutes... Déjà que les quiz j'ai du mal... Alors les devoirs je vous laisse deviner. Et sachant que les autres manières de passer en année supérieures prennent encore plus de temps et sont encore plus rébarbatives, le devoir vide est plus une voie facile qu'un réel dédain pour les devoirs.

L'argument qui tendrait à justifier une telle sanction serait que le devoir vide donnerait lieu à ne plus donner de travail au professeur. Si tel était le cas, il est vrai que ce serait problématique, car ce serait une bonne partie du personnel qui se trouverait au chômage technique. Sauf que non. Le devoir vide reste une solution minoritaire pour la plupart des P12iens. Pourquoi ? Un mot : Pointage. Imaginons qu'un élève pointe à minimum, c'est à dire 10 points par devoir. Il y a en moyenne huit devoirs par matière et en première année il y a 8 matières. Cela fait une moyenne de 640 points pour une année sachant qu'avec les points bonus on peut, dans le meilleur des cas pointer jusque 1280 points sur une année.

C'est pour cette raison que les devoirs vides ne sont pas un problème. Ils resteront toujours un incontournable pour la grande majorité des membres qui s'amusent à les faire et veulent aider leur maison dans la course au pointage. C'est un moyen sûr et stable à la fois de pointer et de passer les années.

Les devoirs vides ne concernent que ceux qui ne sont intéressés que par les duels ou par le RP, sans goût ni pour le pointage ni pour les souvenirs. Des RPGistes c'est déjà rare, alors des RPGistes ne voulant pas du tout pointer c'est encore plus rare. Par ailleurs, finalement on peut aussi questionner la limite des 3 devoirs avant de passer les examens, l'annulation d'une telle contrainte permettrai de n'envoyer aucun devoir vide.

En somme, oui les devoirs vides sont un faux problème, qui doit être traités pour ce qu'ils sont : loin d'être une critique des cours, ils sont juste une conséquence de la lenteur des autres moyens pour monter les années.


Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Dakota Gilberti

Partager : Partage

Chocogrenouille en mouvement


Il y a deux types de nouvelles à la Gazette. Les anciennes nouvelles, que vous savez déjà. Et les vraies nouvelles, les exclusivités. Et autant dire que souvent on est plus sur le premier type... Mais pas cet article. Une nouvelle de premier plan va être teasée grâce notamment à Artus. Je vous présente le projet concernant les... Chocogrenouilles... Vous vous foutez de moi...

Oui, on ne va pas se mentir, ce n'est pas le module le plus intéressant. Il coûte cher et ne rapporte rien. Même ceux qui ont la collectionnite aiguë rechignent à empiler les cartes tant les cartes ont en elles-même peu d'intérêt. On passe du « Très moche », au « Très cool », en passant par du « Pourquoi pas ? » et du « Sympa ». Vous devinez facilement que l'on est rarement dans du « Très cool ». Bref, autant dire que c'était quelque chose d'oublié par la plupart des gens et très peu mis en avant. Pourquoi je vous parle de ce changement ? Car les cartes vont avoir de nouvelles utilités. Enfin... Nouvelles... Elles vont enfin avoir une utilité.

Projet tenu par Artus et Ellana, on ne pouvait rêver meilleure équipe. Oui, si ce n'était qu'Ellana je me serais dit que le projet allait être si compliqué qu'il aurait fallut ASPIC +5 pour comprendre les nouvelles cartes. Alors qu'avec Artus je me serais dit que même un enfant encore dans le ventre de sa mère trouverait le principe un peu trop simple. En somme on devrait avoir un juste équilibre.

Fini les distinctions « Cartes rares » « Cartes P12 » et « Cartes Harry Potter », place à de la diversité et il y aura différents thèmes. Thème Harry Potter, Thème P12, Thème Créatures magiques... Oui, bon d'accord, les thèmes ne sont pas encore arrêtés, mais on nous promet de la diversité. Après la refonte de ce nouveau module, de nouveaux thèmes apparaîtront au fur et à mesure, afin d'ajouter du dynamisme (et faire fondre vos économies).

Jusque là c'est bien joli, mais ça ne vous explique pas l'utilité de compléter votre album par thème. Alors, je ne peux pas donner les avantages exacts, qui sont encore en discussion. Néanmoins, on parle d'avantages en terme de point de maisons (et qui dit nouveau module dit beaucoup de points de maison, coucou les DDM et préfets), des gallions, des avantages Honeydukes entre autres choses.

C'est déjà mieux que pour le simple fait de faire joli, sauf que s'il ne faut qu'acheter pour gagner ces cartes... Et c'est là où cher lecteur vous vous trompez. Certaines cartes ne pourront qu'être gagnées et non pas achetées (un peu comme le talent, chose que prouve [Insérer une maison que vous n'aimez pas] chaque jour). Elles ne seront pas uniques, si vous loupez l'animation de votre carte de rêve, elle sera remise en jeu par la suite.

Certes, tout n'est pas rose. Tout d'abord, l'illustration ne sera pas prise en charge par l'architecture dont le talent n'est plus à démontrer. Rassurez-vous, Artus s'en occupera, la qualité sera donc présente. Pas comme pour les première cartes... De plus l'option d'échange ne sera toujours pas disponible. L'équipe d'architecture s'en occupera quand elle pourra... Et sortant du gros chantier des Badges de Merlin ce n'est pas pour tout de suite. Néanmoins, si le nombre de cartes est important, les doublons devraient être assez rares dans un premier temps.

Le projet étant encore en construction, cet article ne donne que les grands axes prévus. Vous devriez voir ces nouvelles cartes de Chocogrenouille en janvier 2021, ou février 2021. Entre le nouvel an et la Saint-Valentin les occasions ne manqueront pas pour s'empiffrer de chocolat. Si vous avez des envies, ou si le projet vous intéresse, je suis sûr que nos deux membres de la direction seront ravis de lire vos commentaires à ce sujet. En attendant, il semble être une belle porte d'entrée pour une nouvelle utilité aux gallions, mais ça, ce sera pour un autre article.


Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Alaska Gump

Partager : Partage

Publicité - Les aventures Astro-chimique

Illustré par Alaska Gump

Partager : Partage

L'Egozette du sorcier


On a tous un ego plus ou moins imposant qui aime être caressé dans le sens du poil (j'aime imaginer le mien comme un gros chat persan blanc et indolent au regard dédaigneux), les membres de l'équipe de la Gazette (j'ai failli écrire Chazette avec cette histoire de persan) n'y font pas exception. En tant que rédactrice en chef, il était de mon devoir de flatter quotidiennement l'ego de mes rédacteurs et photographes. Un chroniqueur complimenté et félicité est un chroniqueur satisfait de son travail et donc plus motivé à le faire bien, CQFD. C'est écrit en page 75 du manuel de Gestion de la Gazette pour les nuls, entre le chapitre sur la préparation du café et les discours de motivation. Pour finir en beauté sur ma dernière édition, j'ai donc décidé de m'exprimer publiquement sur ce que j'ai particulièrement apprécié dans le travail de chacun au sein de la Gazette (Comme je n'ai pas vraiment eu l'occasion de voir à l'oeuvre Alicia, Dakota et Tanja, elles ne seront pas présentes dans cette liste). D'habitude ce sont vos persans intérieurs qu'on s'emploie à faire ronronner, vous ne m'en voudrez donc pas si, pour cette fois, c'est au tour de vos fidèles serviteurs d'être à l'honneur.



ALASKA GUMP
PHOTOGRAPHE

Quand on bosse à la Gazette ou dans un journal de maison depuis un certain temps, ça peut devenir compliqué de se renouveler dans ses idées et proposer chaque mois un contenu de qualité, original et diversifié. J'ai vu bon nombre de photographes et rédacteurs démissionner au bout d'une poignée de mois à peine pour cause de panne sèche d'inspiration. Après 8 mois à la Gazette et 2 ans au Chicaneur, Alaska continue de me surprendre par sa créativité et sa recherche artistique. En voyant ses illustrations, il m'arrive régulièrement de me dire "Wow, mais ça rend trop bien, j'aurais jamais pensé présenter ça comme ça". Elle déborde d'idées, ose tester des choses, sans jamais trop se reposer sur ses acquis.


ROMANE SLATER
PHOTOGRAPHE

En tant que photographe, son plus grand point fort est la constance dans la qualité de ses créations, chose assez rare chez les graphistes. Dans toute activité plus généralement liée à la création, il est normal d'avoir des bonnes et moins bonnes productions, ça dépend fortement de l'inspiration, l'humeur du moment, les ressources utilisées, et d'autres contraintes qui seraient trop longues à énumérer. Pourtant, il ne me semble pas avoir déjà jugé une bannière de Romane au-dessous des autres. Elles dégagent toujours la même impression d'harmonie et de sophistication. Même quand Romane rend ses illustrations au dernier moment par manque de temps ou d'inspiration, elles ne m'ont jamais parues bâclées. Pas une seule fois je n'ai été déçue du résultat.


CATHERINE SPINNET
RÉDACTRICE

Catherine, c'est l'atout phare de tout journal, la chroniqueuse que tout rédacteur ou chroniqueur en chef rêve d'avoir dans son équipe. Productive, perfectionniste, impliquée et appliquée, c'est le genre de rédactrice qui va sauver le journal (et me sauver de la dépression) d'un mois difficile, quand la salle de rédaction est presque déserte, en remplissant le 3/4 de l'édition à elle toute seule. Le tout avec le sourire (peut-être un peu forcé), des articles de qualité, une plume magnifique et une écriture toujours soignée. Oui on est d'accord, elle est trop parfaite, ce paragraphe est chiant. Passons.


AIDAN DYNAMITE
RÉDACTEUR

Pour commencer il encaisse toutes mes piques sans broncher et s'en amuse même, dans un monde où la susceptibilité est omniprésente je ne pouvais pas rêver d'un meilleur sous-fifre. Plus sérieusement, Aidan c'est une force de la nature inarrêtable. Quand je pense qu'il en a trop fait, il en fait encore plus. Toujours au taquet pour aider, il est de bon conseil, bat tous les records de productivité, donne des retours objectifs, sert de médiateur, convainc les gens de commenter et postuler, me tient compagnie durant mes nuits blanches, et en plus de ça il a le culot d'écrire insupportablement bien. Par contre la page 76 du manuel de Gestion de la Gazette pour les nuls préconise de ne pas trop gâter un ego déjà surdimensionné, je ne vais donc pas m'attarder.


MILA KOSKINEN
RÉDACTRICE

Mila, c'est la rédactrice discrète, rarement présente en salle de rédaction, mais qui va te sortir une perle quand tu t'y attends le moins, généralement vers la fin d'un mois peu fructueux quand tu commences à désespérer face au manque d'articles et que tu es sur le point de menacer les rédacteurs pour les forcer à pondre quelque chose, n'importe quoi, juste pour meubler l'édition. Et c'est à ce moment là que Mila débarque comme une fleur, dépose son texte l'air de rien, et tu te rends compte qu'en plus d'être sympathique, agréable à lire, au poil niveau mise en forme, c'était LE sujet qu'il manquait au journal. Mila c'est un petit miracle qu'il est toujours bon d'avoir à ses côtés, même si ce n'est que de temps en temps.


CLARISSA NEBULOSA
RÉDACTRICE

Ses articles, c'est précisément le genre d'articles que je m'attends à trouver dans la Gazette, que j'apprécierai retrouver en tant que lectrice et qu'il m'a plu de publier en tant que rédactrice en chef. Des articles développés, bien traités, qui s'intéressent aux pédouziens, mettent en lumière des animations. Avec toujours ce petit truc en plus, cette touche d'humour et d'originalité qui fait mouche et peut rendre le plus long des pavés intéressant et divertissant à lire. Quand on a une vingtaine d'articles à relire chaque mois, la flemme est souvent présente, mais quand je tombais sur un texte de Clarissa, je savais d'avance que j'allais passer un bon moment et prendre du plaisir à le faire.


ELEA LOOHEST
PHOTOGRAPHE EN CHEF

Ces derniers temps, je me suis souvent demandé ce que je ferais sans mon bras droit. Si on a pu sortir toutes ces éditions sans trop d'anicroches, c'est en grande partie grâce à Elea. J'ai pu me reposer sur elle sans retenue (elle fait un accoudoir très confortable) et elle nous a sortis plusieurs fois du pétrin. En plus de son sens de l'esthétique qui m'a frappée à de multiples reprises, certaines de ses illustrations sortant vraiment du lot à mon sens, elle a un réel talent de leadership et de gestion. En toutes circonstances, même toutes les deux épuisées et à bout de patience, c'est resté jusqu'au bout un plaisir d'échanger nos idées et gérer le journal ensemble. Sans elle, je n'aurais pas eu d'autre choix que de devenir ambidextre. Au final, on sera parties main dans la main.


CELTY ROZE
RÉDACTRICE EN CHEF

Temps mort, mon chat persan est déjà suffisamment gras sans ajouter de l'auto-congratulation à son régime alimentaire, merci bien. D'ailleurs, arrêtez de l'engraisser svp, il va finir par devenir obèse et je vais devoir le mettre au régime forcé.


Merci à tous, bisous.


Rédigé par Celty Roze Illustré par par Celty Roze

Partager : Partage

Interview de Septimus Lestrange

Le 29 septembre 2020, Septimus Lestrange a été nommé magizoologiste suite au départ de Iaril. Le 1er octobre, il a eu son grade. Comme je n’avais tout simplement pas d’idées pour cet article écrit par les magizoologistes, je me suis dit que je pourrais l’interviewer, lui poser quelques questions. Il a d’ailleurs gentiment accepté, alors voyons tout ça ensemble !

Liam : Bonjour Septimus ! Comment vas-tu ?

Septimus : Bonjour Liam ! Je vais très très bien malgré un temps épouvantable et vous même mon cher collègue ?

Liam : Très bien, de même ! Commençons alors ! Tu as intégré le personnel pour la première fois en tant qu’assistant en DCFM, puis en tant que Professeur d’Alchimie. C’est déjà un beau parcours pour quelqu’un qui s’est inscrit en avril, non ?

Septimus : C'est un très beau parcours et j'en suis assez fier pour être très honnête. Je passe tellement de temps sur le site que j'en oublie souvent que je ne suis qu'un bébé face à certains comptes créés depuis des années. Harry dit que Poudlard est sa maison.... Poudlard12 est ma maison et j'y passe le plus clair de mon temps mdrr

Liam : Je comprends ahah ! Et tu as aussi eu envie de tenter ta chance pour un nouveau poste (et c’est surtout ça qui nous intéresse) : magizoologiste. Pourquoi ?

Septimus : Quand j'ai commencé mon aventure pédouzienne, c'était parce que je suis tombé sur une vidéo youtube qui en parlait. C'était juste avant le confinement ... Quelques doutes, incertitudes et réflexions et plus tard me voilà inscrit mais je n'allais que dans un seul module : La salle de classe... Le site se résumait alors à ça, une salle de classe géante. Au fil des semaines je me suis intéressé naturellement à la Valise (j'adore les animaux IRL) et je suis tombé amoureux de cette section et de ceux qui la font vivre en me promettant d'un jour faire partie de leur équipe ... Et me voilà ^^

Liam : Et nous sommes bien contents de t'accueillir dans l'équipe ! Bon, ça fait seulement quelques semaines que tu as été nommé, mais as-tu des préférences ? Une tâche que tu préfères faire, un collègue préféré ? /me tousse (aa)

Septimus : Et vous m'avez très bien accueilli ^^. En quelque semaines, non, impossible d'avoir une tâche fétiche, le travail est bien trop varié et je pense que je n'ai vu qu'une tête du Runespoor si tu me permets l'expression hihihi. J'aime beaucoup gérer les habitats :c'est le point d'interaction principal avec les éleveurs. Mais j'aime aussi beaucoup travailler dans l'ombre, sur des animations ou des registres qui ne paraissent pas importants mais qui sont essentiels pour l'équipe, encore une fois je suis très varié XD. Quant à mes collègues ils sont tous géniaux et excellement dirigés par la Mirifique Dakota Gilberti (tu peux pas lutter chouchou ^^)

Liam : En parlant de collègues, si tu devais associer un adjectif à chacun de tes collègues, lesquels utiliserais-tu ?

Septimus : Pas facile comme questions, j'en côtoie certain(e)s depuis longtemps et j'ai déjà travaillé avec ces personnes, d'autres je ne les connais que depuis ma prise de poste ... Dakota est angélique, Liam est inventif, Michael est surprenant et Clémentine est adorable.
C'était le moment mignonerie mdrr

Liam : C'est vrai que c'est gentil tout ça ! Quand tu as tu ton grade, je suppose que la première chose que tu as faite a été de fouiller la section des magizoologistes, non ? Comment est-ce que ça s'est passé ? Je me souviens que quand je suis arrivé, j'ai eu mal à la tête tellement il y avait de topics ahahah

Septimus : J'avais qu'une hâte, c'était de lire intégralement notre section donc, comme lorsque j'ai eu mon grade en Alchimie, je me suis enfermé dans ma chambre avec de quoi supporter un siège (aussi appelé confinement) d'un point de vue nourriture et j'ai TOUT lu, y compris des topics vieux de quelques années ^^ ça m'a amusé et comme je le dis souvent, on aurait dit un gosse de cinq ans au moment des cadeaux de Noël !

Liam : Je comprends totalement ahah ! Un dernier mot à dire pour la fin ?

Septimus : Venez dans la Valise vous serez bien reçu et formidablement conseillés par une équipe de passionnés <3 ! Merci à toi Liam pour cet interview, et à Dakota pour sa confiance !

Liam : Et merci d'avoir accepté de répondre à mes questions ! A bientôt dans la Valise !


Rédigé par Liam Goldstein Illustré par Liam Goldstein

Partager : Partage

Dis-moi qui tu es, je te dirai quel tableau te ressemble, suite 3

Je suis certaine que vous l'attendiez tous ! En tout cas, j'espère. Voici donc les derniers, et non les moindres, portraits de nos chers membres du personnel ! Ce mois-ci, j'ai décidé de faire honneur à l'équipe de Magizoologistes. Bien qu'ils sont pour la plupart toujours enfermés dans la Valise, ça vaut le coup de vous les présenter un tout petit peu. Peut-être serez-vous surpris ?

Allons-y !


Dakota Gilberti

Peinte dans les années 1560, le portrait d'Isabelle de Médicis montre la fille de Cosme 1er de Médicis, née à Florence. Bien sûr, toujours dans la démesure, la jeune femme était duchesse et princesse. Les Médicis, si vous avez suivi un minimum en cours d'histoire ou du moins fait un petit voyage à Florence, était et est la famille dominante de Florence. Même encore aujourd'hui. Alors, pourquoi Isabelle représente si bien notre Magizoologiste en chef ? Pour sa prestance, entre autres. Parfaitement habillée, droite, un regard qui traduit assez bien ce qu'elle pense. Ensuite, les Médicis, c'est comme les Gilberti : une grande famille italienne tant en nombre qu'en notoriété. Personne ne doit chercher des puces à Dakota. Elle semble bien douce à première vue, mais la lionne qui sommeille en elle attend qu'une chose : de rugir.

Oh et petit détail... Isabelle de Médicis a été assassinée à cause d'un adultère. J'espère que ce ne sera pas le cas de notre chère enseignante et Magizoologiste.


Clémentine Smith

Un portrait peint par cette chère Élisabeth Vigée le Brun. Portraitiste officielle de la reine Marie-Antoinette. Quel destin quand même... Au moins elle n'a pas terminé sur l'échafaud, car nous n'aurions pas eu droit à cette œuvre de 1803 qui se révèle avoir été peint durant son exil après la Révolution française. Réfugiée en Angleterre, l'une des femmes peintres les plus connues de l'Histoire de l'art, aura ici fait un portrait d'une dame qui semble un tout petit peu... mélancolique.

L'identité de la femme sur la peinture reste encore incertaine, mais certains chercheurs aurait identifié celle-ci comme étant Anne Catherine Augier Vestris, une danseuse française, de la fameuse famille de la culture du XVIIIe et XIXe siècle.

Revenons à cette mélancolie. Après quelques ratés sur la scène anglaise comme artiste, Anne Catherine tentera de se suicider. Elle ne réussira pas. Toutefois, elle décèdera à l'âge de 32 ans des suites de complications dû à cette tentative.


Liam Goldstein

Je ne sais pas pourquoi, mais ce mois-ci, j'ai choisi soit des personnages ou des peintres aux destins tragiques. Dans tous les cas, ici, je crois que le peintre n'a pas besoin de présentation. Portrait d'Armand Roulin, peint en 1888, par notre cher Vincent Van Gogh. Fils du postier d'Arles, Armand Roulin a joué les modèle pour Vincent Van Gogh dans une autre peinture. Armand n'avait que 17 ans, son air un peu perdu, mélancolique. Sa famille étant bien amie avec le peintre, il n'était pas rare de voir ce dernier en leur compagnie et surtout, qu'il peigne toute la famille.

Pourquoi ça ressemble à Liam ? Pour être honnête, je ne sais pas vraiment. En regardant les magnifiques portraits de notre Goldstein et en voyant ce portrait, j'ai eu un éclair. On imagine facilement, sous cet air affligé, des pommettes saillantes et un large sourire s'afficher. Je peux me tromper, mais ce fut un coup de cœur pour moi.


Michael Bristow

Il fallait bien, qu'un jour, je présente un Titien ! Peintre vénitien, il est considéré comme l'un des plus grands portraitistes du XVIe siècle. L'allégorie présentée ici nous montre le temps qui passe chez un être humain, un homme dans ce cas-ci, et la bête qui sommeille en lui. Alors, vous voyez le lien ?

D'un calme olympien et toujours prêt à aider les gens, je trouvais l'allégorie de la prudence bien trouvée pour Michael Bristow. Bien sûr, il n'est pas aussi poilu que l'homme se trouvant de face, mais quand il se transforme en loup-garou, c'est autre chose. Se trouvant encore dans la phase jeunesse, Michael incarne, d'une certaine façon la maturité et la sagesse comme le montre cette œuvre. Dommage qu'il ne soit pas à Serdaigle, mais bon. Personne ne peut être parfait.


Septimus Lestrange

Que dire de plus ? Non, je blague, je n'écrirai pas que cela. Disons seulement que ce portrait, dont on ne connaît pas l'identité de l'homme dessus, est une sorte d'allégorie, à mon sens, de ce qu'est l'alchimie. Même qu'on a utilisé cette représentation sur un livre portant sur le sujet. Mais pourquoi ? À cause du mystère. Peinte en 1436 par Van Eyck, cette œuvre s'inscrit dans le mouvement primitif flamand. J'entends déjà quelques Belges se réjouir... Tous les traits, l'ambiance de la peinture amène l'observateur à se poser des questions, à vouloir trouver des réponses. Le petit regard suspicieux et la bouche pincée nous laisse croire que l'homme à un secret bien enfoui et qu'il aimerait bien nous le dévoiler.

Serait-ce le secret de la Pierre philosophale ? Nous le saurons jamais.


Rédigé par Catherine Spinnet Illustré par Dakota Gilberti

Partager : Partage

Inst'à Poudlard collection automne-hiver


Une douce odeur de cannelle, des citrouilles illuminées et des fantômes à foison, cette fois-ci aucun doute possible : l’automne est arrivé. Et comme j’aime vous faire plaisir, j’ai décidé de vous faire un petit cadeau en avance : vêtue de ma plus belle tenue de sorcière, je suis allée arpenter les couloirs de notre école à la recherche des profils les plus Instragramable pour cette ce mois de novembre. Et croyez-moi, quand Halloween est là, plus rien ne m’arrête. Sans plus attendre, merci d’accueillir l’article le plus attendu de l’année (non je n’exagère pas) : Inst’à Poudlard, collection automne/hiver 2020.


Le profil bisounours (a.k.a Vanille Fraser)

Halloween ou pas, elle s’en fiche, son mood c’est la mignonitude. Avec le petit sourire en coin de son égérie aussi craquante qu’une biscotte, elle arrive à illuminer n’importe quelle journée pluvieuse, et on l’en remercie bien. Comme quoi, pas besoin d’être dans le thème pour être un must-have automnal.


Le profil méchant mais pas trop (a.k.a Matoutou)

Bon, merci à tous d’avoir assuré à Matoutou que son avatar était dans le thème d’Halloween, mais la vérité doit sortir : mettre un chaton qui se cache derrière une citrouille, ça ne fait peur à personne. Au contraire, il me semble que tout le monde a trouvé ça super mignon. Mais on apprécie l’effort de participation !


Le profil pour qui Halloween change rien (a.k.a Elizabeth Andrews)

Quelqu’un a déjà vu Elizabeth porter un avatar avec une autre couleur que le noir, bleu nuit ou vert bouteille ? Oui, c’est bien ce qu’il me semblait. Avec son regard de killeuse, elle n’a pas besoin d’Halloween pour effrayer les élèves de ce château.


Le profil bg en toutes circonstances (a.k.a Maximilian Hardway)

Avec sa peau qui scintille plus que celle d’Edward Cullen au soleil, et ses cheveux qui sont aussi soyeux que le pelage d’une licorne, vous pensiez vraiment que Maximilian allait s’enlaidir pour Halloween ?


Le profil parfaitement Halloween (a.k.a Iza Korberg)

Iza c’est le bien. Son avatar est stylé en plus d’être accordé à sa signature, les couleurs sont adaptées à sa maison et à son nouveau grade (qui lui va d’ailleurs comme un gant). Bref, elle est dans le thème sans trop en faire. Et comme elle est parfaite, elle a même une boutique pour vous confectionner les plus beaux avatars. Quelle perle cette Iza !


Le profil vraiment trop Halloween (a.k.a Drayryfore)

Elle se trimballe avec des mygales qui lui courent sur le visage et du sang qui lui sort de la tête, c’est l’irremplaçable tavernière des Trois-Balais. On compte pas moins de cinq élèves qui ont déjà succombé à une attaque en la voyant, mais comme elle effraie tout le monde, personne n’osera lui dire que son avatar fait beaucoup trop peur. Et moi non plus d’ailleurs, jtm Dray <3


Le profil sorcière de Salem (a.k.a Hope Moore)

La première fois que je l’ai surprise en train à minuit autour d’un feu en plein milieu de la Forêt Interdire, j’ai bien voulu croire à son histoire de feu de camp. Là c’est la troisième fois de la semaine, change d’excuse Hope, tout le monde a cramé que tu pratiquais la Magie Noire. Sans parler de sa signature… L’équipe des Trois-Balais vouerait-elle un culte aux araignées ? Mystère.


Le profil grenouille à toute épreuve (a.k.a Mirabelle Boutondore)

Parce que je suis fan de ses grenouilles et encore plus lorsqu’elles sont habillées en sorcières, j’ai décidé de terminer encore une fois cet article en mettant en avant son côté décalé qui fait du bien dans cette école un peu trop parfaite. Merci Mirabelle de nous faire profiter de cet amphibiens encore trop sous-coté, j’ai hâte de voir ce que tu nous prépare pour Noël !


Rédigé par Tanja Madsen Illustré par Elea Loohest

Partager : Partage

La combinaison gagnante


Vous les avez probablement vues à travers les couloirs de l'école ou sur leurs balais, parcourant les cieux. Les joueuses de Quidditch bleu et bronze sont devenues des célébrités au sein de leur maison au début de la nouvelle coupe et certains étaient prêts à se battre pour tenter de réunir les fameuses cartes de collection de celles-ci. Les six cartes étaient obtenues à travers des échanges douteux entre élèves. Une rumeur établissait un lien entre cette contrebande et celle de la poudre de mandragore qui semblait refaire surface, mais il était impossible de confirmer ou d'infirmer cette information. Les Serdaigle ont toujours été très bons pour effacer leurs traces après tout. Un jour, un élève réussit ce que plusieurs considéraient impossible : réunir les six cartes des joueuses de l'équipe de Quidditch.




Version texte



En voyant toutes ces cartes alignées les unes à côté des autres, on peut déjà sentir la puissante magie qui se dégageait de cette équipe hors-pair. Pourtant, ce n'est rien comparé à leurs talents sur un balai. Redoutées par leurs camarades, les joueuses de Serdaigle ont de quoi faire trembler toutes les autres équipes à l'approche d'un nouveau match. Rien n'est trop rapide ou trop loin. Avec de la détermination, elles sont partout ! Mais comme une équipe a besoin de soutien, on espère vous voir tous sur le terrain pour les acclamer pendant les matchs; vous verrez c'est du grand spectacle. Et pour ceux qui ne sont pas encore motivés, sachez que j'ai déjà vu Ella lancer des mauvais sorts, et croyez-moi, vous n'avez pas envie que cela vous arrive.


Rédigé par Serdaigle Illustré par Aliciagagne

Partager : Partage

En avant Poufsouffle

Rédigé par Poufsouffle Illustré par Hope Moore

Partager : Partage

Slytherin Quidditch


Et oui, qui dit nouvelle année, dit nouvelle coupe ! Le Quidditch c'est un sport avec quatre balles, sept joueurs, et à la fin, c'est Serpentard qui gagne. Mais quelle est donc la recette de la victoire ?

Une capitaine en or, une poursuiveuse d'enfer, une batte en acier, un gardien impassible, une attrapeuse rapide, des remplaçants de haut niveau, des retraités toujours vaillants, des supporters au top... et quoi de mieux que de vous les présenter !



Et comment ne pas commencer avec le sang frais de l'équipe :

L'équipe qui souhaite la bienvenue à Skye


Mais on n'oublie pas nos joueurs de toujours !

Opale devant les anneaux

Aileen et Mathou quand elles kick un joueur


Aaah le Qudditch... un sport qui donne lieux à des merveilles de situations :

Camille quand elle découvre le tab

Matka quand elle attrape le vif

Skye quand elle vole le Souafle aux anciens

Aileen et Mathou quand elles jonglent avec les Cognards


Et d'autres fois... à ce genre de choses :

Joy quand les poursuiveurs abandonnent les tactiques en milieu de match

Matka quand elle tape !vire à dorite quatre fois d'affilée

Ta connexion Internet juste avant un match


Qui dit Match de Quidditch, dit entrainements !

La vitesse de notre équipe à l'entraînement


VS

La vitesse de notre équipe pendant un match

Joy quand on est en retard aux entraînements


Sans oublier les renforts...

Les remplaçants qui mettent la pression aux titulaires

Remplaçants qui se battent pour une place dans l'équipe...

Pyne et Physio quand on les sort de la retraite


...Et les supports !

Les meilleurs supporters de l'univers


#SlytherWIN

Aelyuu qui récupère les preuves pour les Jeux de Ludo


Mais malgré tout, Serpentard mettra toujours la pression à leurs adversaires !

Les autres maisons quand elles entendent "Drayryfore"

Les poursuiveurs adverses face à Popale


Et la victoire nous reviendra même avec vos prières !

Quand Serdaigle prie pour avoir la coupe sous les yeux de Serpentard.


Rédigé par Serpentard Illustré par Aelyuu Celestia

Partager : Partage

Publicité - Gazette Collaborative

Illustré par Elea Loohest

Partager : Partage

Hogwart Legacy : Les attentes de l'héritage de la saga


Si vous ne vivez pas dans une grotte, vous avez sans doute vu passer le fait qu'Harry Potter va avoir le droit à un nouveau jeu vidéo. Enfin... Oui, mais non. Car ce n'est pas vraiment un jeu Harry Potter, mais un jeu Poudlard, comme le titre laisse à le penser. Adieu gamins insupportables et cheatés et bonjour nouveaux gamins insupportables et sans doute cheatés ! Mais que vaut ce trailer et que devons nous attendre de ce jeu ? La Gazette fait le point pour vous !

Tout d'abord, le jeu se passe au XIXème siècle. Dans les années 1800 pour ceux qui ont du mal avec les siècles ou les chiffres romains (non Aileen, je ne détaillerai pas ce qu'est un romain, va en cours !). Époque intéressante, car nous ne verrons ni Poudlard Express, ni Quai 9 ¾, ni beaucoup d'autres choses. Bref, une période où tout est à inventer. Il est à noter qu'Albus Dumbledore est entré à Poudlard en 1892... Serait-il possible que... ? Peu probable, mais à voir.

Vous incarnerez un élève que vous personnaliserez. Vous choisirez sa maison. Rencontrerez des compagnons, apprendrez des sortilèges, rencontrerez des créatures magiques et vos choix, autour de votre relation avec la magie ancienne, feront l'héritage de Poudlard. Oui, en gros on ne sait rien.

On ne va pas se mentir, on rêve de ce jeu, mais il n'est pour le moment que de belles promesses. On nous parle de choix, mais dans le jeu vidéo c'est rarement bon signe. Quels jeux prennent vraiment en compte vos choix ? Ils sont peu nombreux et souvent l'impact est limité. Sachant que nous connaissons le Poudlard du XXème siècle, il est peu probable que l'on impacte tant que ça l'école de Sorcellerie.

Par ailleurs, la question du comment on apprend les sortilèges, comment on les utilise... Tout ça reste posé. Les images sont très belles, il faut rappeler que le jeu sortira en 2021, donc ça ne pouvait pas être aussi immonde qu'Harry Potter 5 ou 6. Finalement, ce trailer donne plus l'impression de petits gadgets, la magie étant presque superficielle. On est encore loin de connaître le cœur du jeu, qui s'oriente plus sur un action/aventure qu'un vrai RPG. De plus le studio qui le réalise, Avalanche, est à son premier coup d'essai pour un gros jeu, ce qui est rarement rassurant.

Cependant, tout n'est pas à jeter. Comme je l'ai dit les images sont belles. Par ailleurs, vous noterez une certaine diversité chez les élèves. Je ne suis pas vraiment l'ami des SJW, mais on a pu voir des élèves d'origines différentes, sans que le marketing ne s'y attarde. Il est donc à supposer que le jeu se voudra tolérant, dans l'ère du temps, sans que cela nuise à l'histoire ou nous concentre trop dessus. De plus, le monde ouvert semble prometteur et la diversité des créatures et environnements fait saliver. Le Poudlard revisité des années 1800 donne envie, que ce soit avec sa bibliothèque ou sa grande salle.

Finalement, pourquoi écrire un article sur un jeu, dont on sait si peu de choses ? Tout simplement pour souligner que l'univers d'Harry Potter est toujours vivant et si le jeu connaît un grand succès, il faudra que le site sache surfer sur cette vague. Car ce ne sont pas seulement les fans d'Harry Potter qui auront ce jeu, mais aussi des gens n'ayant jamais été attirés ni par les films, ni par les livres. Il faudra donc en profiter. Que ce soit avec les Relations Moldues qui devront être encore plus actives et agressives dans la publicité du site après la sortie du jeu, que le personnel dans leurs choix d'animations. Finalement, en plus d'être une belle promesse pour l'univers de notre adolescent préféré, c'est aussi une belle promesse pour son univers et pour le site. L'avenir du site est au moins en partie lié à celui du jeu. C'est un donc un jeu qu'il faudra suivre avec intérêt.



Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Aliciagagne

Partager : Partage

Le hibou s'est perdu

Poudlard change depuis quelque temps et on espère tous pour le mieux. Du moins, à première vue, c'est le cas. Après des essais et des erreurs, le CA a réussi tout de même à faire que la magie reprend tout doucement ses droits au château. C'est merveilleux, puisque plusieurs ont quitté parce que la magie n'opérait plus. Les disputes entre membres, les soucis de transparence ont eu tôt fait de miner la motivation de tous, membre du personnel comme élève.

Toutefois, un nouveau souci semble poindre le bout de son nez. La construction d'une nouvelle équipe, l'arrivée de nouveaux membres au CA ou dans le personnel est bien sûr synonyme de temps d'adaptation. Par contre, la communication devrait être une priorité. Tant entre les membres du personnel et les élèves, qu'entre le CA et tout le château. Toutes les sphères du château ont l'opportunité de publier un petit quelque chose entre nos pages. D'utiliser ce que les moldus appellent les réseaux sociaux. Ils sont utilisés de plus en plus, même si c'est encore un peu marginal. Néanmoins, dans les profondeurs de tous ces changements, de ce semblant d'ouverture, l'information ne se rend pas nécessairement aux principaux intéressés.

Lorsque vous entreprenez une nouvelle étape dans l'évolution de votre personne, que vous décidez de voir une autre facette de Poudlard ou voulez tester un concept, vous vous attendez à un minimum de communication de la part des personnes qui prennent en charge votre dossier ou de vos « patrons » directs. Malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. La communication à l'ensemble des habitants du château est jusqu'ici presque parfaite, mais dès lors que celle-ci devient plus personnelle, individuelle, c'est autre chose. C'est normal d'oublier. Je suis la première à ne pas me souvenir de ce que je dois faire dans deux semaines ou ce que j'ai fait il y a deux jours.

Néanmoins, j'ai pu constater que ces derniers temps, la communication entre nous tous semble s'écrouler. Pourtant, ce ne sont pas les outils qui manquent pour la rendre plus facile. Puis, dans certains cas, lorsque vous posez des questions, vous désirez avoir des explications, la réponse a tendance à être dans un registre condescendant. Attention, en ce qui concerne la condescendance, il n'est pas question du CA. Tous les membres du Conseil d'Administration sont des petits sucres d'orge ou dragée au parfum de fraise. Il est plutôt question de l'ambiance entre membres du personnel ou entre les élèves et membre du personnel. Ce qui est ironique, puisqu'on nous a expressément demandé de faire attention à nos communications récemment. Il semblerait que le message ne soit pas passé chez certains.

C'est normal que parfois notre hibou, notre pigeon ou notre phénix se perde. Qu'on oublie de répondre à une personne ou que l'on réponde sur le coup de l'émotion. Cependant, soyons un minimum compréhensif ou bienveillant. On ne sait pas ce qui se passe dans la vie des gens hors des murs de Poudlard. N'ayons pas peur de nous excuser quand l'on dépasse les bornes. Soyons courtois entre-nous, au lieu de nous lancer des chaudrons derrière la tête. Pour nous, pour notre communauté, pour Poudlard.


Rédigé par Catherine Spinnet Illustré par Alaska Gump

Partager : Partage

Top 7 - Les parodie Harry Potter


On a tous procrastiné. D'accord, je perds déjà la moitié des lecteurs à la première phrase... On a tous déjà glandé sévère alors qu'on devait bosser. Souvent, musique à l'appui. Ou alors en regardant de nouveau nos films préférés de notre saga préférée... Comment ça Harry Potter ? Non je parlais du Seigneur des An... Ah oui, bien sûr Harry Potter. Mais le mieux c'est quand on arrive à lier les deux. Le nombre de parodies musicales de l'univers du Survivant n'est pas aussi important que sa notoriété. C'est pourquoi je vous en propose un top 7 à ajouter sans modération dans vos playlists.


Mention honorable - Potter Puppet Pals: The Mysterious Ticking Noise

Oui, bon avec lui ça fait 8, mais comme la moitié des P12iens ne savent pas compter, on va dire que ça reste un top 7. Cette musique est sans conteste une des plus connues et drôle de l'univers. Pas une parodie a proprement parler, mais qu'est-ce qu'elle est drôle à écouter. Elle est aussi drôlement énervante si bien que j'ai dû brûler trois chatons en réalisant cet article. Je m'excuse par avance auprès des Gryffondor.


7 - Professor Snape

C'est peut-être l'ancien Serpentard qui parle, mais j'avais du mal à imaginer ce top 7 sans un hommage au professeur Rogue. Oui, c'est en anglais... Ce ne sera pas la seule. Néanmoins c'est la moins bonne aussi de ce top. Longue chanson d'hommage qui se compose uniquement d'extraits, on versera toutefois une petite larme en souvenir de celui qui aura marqué les potions. Ou parce que le chant n'est pas toujours juste, au choix.


6 - If the

Vous voulez introduire un ami à l'univers d'Harry Potter ? Cette musique est faite pour vous ! Parodiant avec talent la saga, elle saura aussi reprendre la musique iconique des films. En somme, que demander de plus ? Ah, de vraies vidéos en parodie et pas juste des extraits de films avec quelques plans IRL ?


5 - Harry Potter Friday Parody

Votre demande est accordée. Parodie du premier volet de Harry Potter 7, elle est conseillée avant tout visionnage du film pour se mettre dans l'ambiance. Conseillée si la chanson Friday de Rebbeca Black ne vous fait pas vomir. Malgré le support assez... Original, force est de constater que le tout est très bien réalisé avec un réel amour de la saga.


4 - Prince de Sang Mêlé

Première chanson française de notre top, ce rap est un bel hommage assez personnel... Déconseillé à tout SJW et autre progressiste du genre vu que le chanteur aime espionner avec sa cape d'invisibilité... Je vous laisse deviner ce qu'il espionne, un indice: c'est contre le règlement. Néanmoins le tout est fait avec beaucoup d'humour qui ravira les rouges et or (pour me fait pardonner de ce que j'ai dit plus haut).


3 - Dark Lord Funk

Parodie de la musique Uptown Funk, chanson très connue. Ce n'est pas ma préférée, néanmoins le travail de costume est assez bon et ceux qui ont aimé la chanson d'origine devrait aimer la parodie. Encore une fois on sent un réel amour de la saga qui transpire par l'amateurisme (au sens positif du terme) de la production.


2 - La Chanson du Choixpeau Magique

LA parodie française à écouter concernant Harry Potter. C'est un réel hymne à l'amour de chaque maison. La vision de chacune d'elle est certes discutable, mais on est réellement pris par ce rap aux quatre identités distinctes. Une réelle bataille d'ego qui ne nous rappellera les meilleurs joutes verbales aux Trois-Balais, du temps où de telles pratiques étaient peu encadrées. Que du bonheur.


1 - We Are From Hogwarts

Néanmoins, si la chanson précédente est une belle représentation de rivalité entre les maisons, c'est bien cette parodie qui est la meilleure selon moi. Car bien que montrant les différences entre maison, c'est un hymne à l'unité de la fanbase. Tous différents, mais tous de la même école, peu importe les maisons. Cette chanson transpire la magie, que ce soit par ses paroles mais aussi par ses effets. De quoi mettre de bonne humeur peu importe le contexte et qui vous donnera envie de tout faire sur P12. Elle m'a presque fait faire un devoir... C'est dire !

J'aurai aussi pu parler des tributes, les chansons non modifiées qui sont collées sur des extraits des films. Néanmoins, ces parodies montrent un amour pour la saga que l'on ne peut retrouver dans les tributes. Bien sûr, Harry Potter n'a pas eu le droit qu'à des parodies musicales, mais ça, ce sera pour un autre article.


Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Aliciagagne

Partager : Partage

BD - Intégration mouvementée


Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Camille Dubois

Partager : Partage

S comme Salazar

Serpentard. La maison vert et argent qui selon la croyance populaire est la maison des méchants. Oui, oui. Dans Harry Potter, il y a les gentils, les méchants et les autres. On ne sait pas vraiment de quel côté sont Poufsouffle et Serdaigle, même si j'ai ma petite idée. Malheureusement, là ce n'est pas le sujet.

Dans la saga Harry Potter, livres et films, la maison à l'effigie de la vipère regroupe toutes les âmes sombres et ce qui s'apparente à une élite de sang pur. Vous avez déjà pensé à ce que devait ressentir un jeune sorcier né-moldu qui est envoyé à Serpentard ? Le pauvre. Il représente parfaitement la maison, mais il est moldu. Obligé de se cacher pour ne pas être étiqueté comme étant un sang-de-bourbe. Eh oui, j'ai dit LE mot. Après Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, voici le-mot-dont-on-ne-doit-pas-utiliser. Tout cela pour dire que dans la saga hors P12, Serpentard perpétue la tradition ou le dégoût des moldus comme son cher fondateur, Salazar Serpentard. Au point que ce dernier créa des souterrains où se cache une mythique créature qui sous ses ordres en fourchelang, attaque les moldus qui eux, n'ont rien demandé à part suivre des cours de magie et découvrir cet univers hors du commun.

Comme dit un peu plus tôt, Serpentard est l'image même du méchant. Ceux qui agressent, attaquent, selon leur bon vouloir. Ceux qui trouvent bien drôle de faire régner la terreur dans les couloirs du château en toute impunité. Plus le temps passe, avec Drago Malefoy en tête, les élèves deviennent de plus en plus sombres. Au sens propre comme au figuré. Arborant fièrement leurs habits aux couleurs de leur maison au tout début, ils deviennent des gens plus « responsables » et arborent des habits sombres comme s'ils allaient à un enterrement, et ce, tous les jours. Tendance que l'on remarque également sur P12, suivant les traces de leur distingué Directrice.

Qu'à cela ne tienne. La maison de la ruse et de l'ambition trouve des partisans aux quatre coins du château, toute maison confondue. Leur détermination et leur savoir-faire, bien protégée par le seul et unique professeur de potions, ne s'attire pas seulement de la rancœur ou du dégoût, loin de là. La réputation de mauvais que la maison s'est vu octroyée ne fut qu'exacerbé par la nécessité d'avoir une trame narrative qui se tient, qui a du punch. Des bons et des méchants, tout simplement. Car en chacun de nous, ou presque, nous avons une part de Serpentard. Pour certains, elle est plus développée et pour d'autres, elle sommeil encore.

Toutefois, jamais au grand jamais, ne venez expliquer vos gestes ou vos paroles en vous appuyant sur la construction ou la trame qu'à donné l'autrice aux personnages phares de cette maison. Car vous ne servez pas du tout leur cause. Ni la vôtre au passage. Serpentard n'est pas la maison intransigeante qui crache son venin sur tout ce qui bouge. C'est une maison comme une autre qui a tout simplement réussi à prendre la place qui lui revenait de droit.


Rédigé par Catherine Spinnet Illustré par Aliciagagne

Partager : Partage

Sondage sur la Gazette

Chers lecteurs,

On ne va pas se mentir. La Gazette est en difficulté. En est la preuve, la récente démission de plusieurs membres de l'équipe. Aujourd'hui, nous souhaitons changer tout cela, lui redonner un côté dynamique et attractif. Mais cette refonte ne peut pas se faire sans vous. D'où le petit sondage que nous vous proposons. Alors, n'attendez plus, et répondez. Car sans vous, nous ne pourrons pas faire perdurer la Gazette.


Portoloin vers le sondage


Rédigé par l'équipe de la Gazette Illustré par Elea Loohest

Partager : Partage

© 2009-2019 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear