La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 1 décembre 2020

Éditorial


Vie au château

L'Avent du Calendrier
Rédigé par Aidan Dynamite et illustré par Dakota Gilberti

Les mythes autour du CA
Rédigé par le CA et illustré par Dakota Gilberti

Histoire Alternative des Rédacteurs en Chef
Rédigé et illustré par Matka Omen

Chroniques des Aurors
Rédigé par l'équipe des Aurors et illustré par Romane Slater

Publicité - Parfum qui attire les regards
Illustré par Romane Slater

Témoignage Bipolaire
Rédigé par Ben Pop et illustré par Romane Slater

La chronique des gardiens
Rédigé par les Gardiens et illustré par Dakota Gilberti

RPG : Recrutée Pour la Gazette
Rédigé par India Wheeler et illustré par Dakota Gilberti

Chronique des bibliothécaires
Rédigé par les Bibliothécaires et illustré par Aliciagagne

Communauté sorcière

Publicité - À la recherche des cadeaux d'Abelforth
Illustré par Aliciagagne

Versus
Rédigé par Aidan Dynamite et Tanja Madsen et illustré par Alpha Landstorm

Noël dans la saga HP
Rédigé par Tanja Madsen et illustré par Dakota Gilberti

De la relativité du danger
Rédigé et illustré par Matka Omen

Arrête de forcer sur le whisky pur feu
Rédigé par Alysone Petrova et illustré par Aliciagagne

Les extraits polyglottes
Rédigé et illustré par Matka Omen

Acheter un Choixpeau : Une bonne idée !
Rédigé et illustré par Camille Dubois

Bienvenue chez votre conseillère d'Orientation
Rédigé et illustré par Matka Omen

Un Noël Glacial
Rédigé par et illustré par Côme Minier

Récréation magique

Publicité - Une escapade givrée
Illustré par Dakota Gilberti

Allumez le casting
Rédigé par Noah Katteridge et illustré par Aliciagagne

J.K Rowling, la transidentité et l'allégorie du Monde Mangique
Rédigé et illustré par Matka Omen

Espèce en détresse
Rédigé par Côme Minier et illustré par Aaliya Whitewood


Rédigé par l'équipe de la Gazette

Partager : Partage

L'Avent du Calendrier

https://www.zupimages.net/up/20/47/e0ax.png

 

 

Qui dit Noël dit Calendrier de l'Avent. Mais oui, vous savez ce genre d'animations qui vous gave de petits défis souvent sans grande originalité et que vous faites car ce sont des récompenses faciles sans vraiment se casser le c... Sans se casser les pieds pour les avoir. Néanmoins, qui dit Noël dans le Monde Magique, dit aventures... Prestige... Gloire. C'est pourquoi l'équipe des aurors vous propose pour ce Noël, comme animation phare de sa section, un... Calendrier de l'Avent... Vous vous foutez [censure].

Non mais reviens ici Jean-Potter. En vrai ce n'est pas n'importe quel Calendrier de l'Avent. Là où dans les salles communes ça se limite à un truc sympa, ici les aurors ont vu les choses en grand. Fini la petite case dans ton coin tout seul. Non, ici c'est une compétition entre quatre maisons pour ouvrir les cases. Et qui dit compétition entre maisons dis grosses récompenses qu'il faudra savoir conquérir et garder. Certes, on ne sait pas encore exactement les récompenses. Lume garde jalousement ses secrets, pire qu'un Magyar protégeant ses œufs... Néanmoins, j'ai cru comprendre que les souvenirs collectifs – et donc un bon paquet de points de maison – étaient une des nombreuses récompenses qui vous attendent.

Sauf que les affrontements de maisons on a déjà donné. N'est-ce pas ? Qui veut encore un combat entre Serpentard et Serdaigle qui finit par une victoire de Poufsouffle alors que Gryffondor compte les points ? Ah pardon, j'ai confondu avec le Quidditch. Bref, vous l'aurez deviné, en plus de cet affrontement éternel des maisons, un cinquième adversaire sera de la partie. Qui ? Je vous laisse le découvrir durant l'animation qui promet quelques rebondissements. Y aura-t-il des alliances entre maisons pour affronter cet adversaire ou même pour pénaliser une maison qui serait trop en avance ? Impossible à prévoir. La seule chose que l'on peut, en revanche, prédire, c'est que la neige sera bien rouge dans le Monde Magique début décembre.

Enfin... Ne vous en faites pas, l'esprit de Noël sera bien présent, ça reste un Calendrier de l'Avent. Certes, en RP, mais un Calendrier de l'Avent tout de même. L'aventure que vous vivrez vous plongera alors un peu plus dans cette période si particulière pour cette saga que nous adorons : Tara Dun... Euh Harry Potter. La magie sera au rendez-vous et n'attend plus que vous.

Par ailleurs, on sent déjà qu'elle est gage de qualité. En effet, elle a été proposée en partenariat avec le Club des Phoenix. Ah, vous non plus vous ne savez pas qui c'est ? Cela me rassure, car quand Lume m'en a parlé j'ai quand même sacrément galéré à trouver. Le club des Phoenix est le club des RPGiste aguerris, que vous pouvez retrouver dans la Salle sur Demande. En gros ce n'est pas une animation seulement des aurors, c'est vraiment une animation des RPGistes pour des RPGistes...

Alors non, Jean-Potter, cela ne veut pas dire qu'il faut être excellent en RP pour y participer. Si le Monde Magique cherche bien une chose c'est à attirer de nouvelles têtes, former de nouveaux RPGistes. L'équipe qui gère cette section le prouve, ils veulent des gens qui aiment écrire, qui veulent s'amuser, pas forcément les plus belles plumes. Si vous aimez le travail fait par les aurors, si vous aimez Noël, si vous aimez Harry Potter, allez y jeter un œil. Il n'est pas question ici d'élitisme ou de jugement de la qualité des RP. Cette animation reprend un concept basique. J'étais presque déçu en lisant le début du MP de Lume qui m'expliquait son animation, moi qui m'attendais à un gros truc. Néanmoins, je l'ai moins été quand j'ai vu ce qu'elle voulait en faire. Une vraie animation avec une vraie aventure pour de vrais passionnés par l'univers Potterien. Ce qui est finalement le plus beau type qui puisse exister.

La magie de Noël, que ce soit dans la saga du balafré ou dans la vraie vie, réside dans le partage. Il ne reste alors qu'à vous de partager votre aventure dans le MoMa afin de donner vie à cette magie.

 

https://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094515181902.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094516774580.png

Partager : Partage

Les mythes autour du CA

https://www.zupimages.net/up/20/49/ozne.png

 

Le CA, c'est une grande famille où chacun s'entraide et s'aide à avancer dans la vie. Composé de six membres aussi chouettes les uns que les autres - cet article est totalement objectif, l'équipe à la tête du site œuvre à faire de Poudlard12 un site aussi magique qu'il puisse l'être. Malgré tout, des mythes subsistent autour de ces intriguants personnages. Saurez-vous les déjouer ? Oui, ça ressemble à une intrigue d'un film policier bien pourri mais promis, ça va être trop bien ou au moins faites comme si, ça nous ferait plaisir. Sans plus tarder, entrons dans le vif du sujet. Notez bien que toute ressemblance au second degré sera purement fortuite.
 

  • Il y a une blacklist au CA


Bien sûr. Vous êtes tous fichés sur une liste et vos noms sont écrits avec du sang de nos ennemis (donc vous si vous suivez bien). Qui a dit qu'au CA, nous ne nous amusions pas comme des fous ? Dès que nous avons 5 minutes devant nous (c'est-à-dire tout le temps évidemment puisque nous vivons pour ce site), nous rajoutons un nom de plus à cette liste. Hier, nous avons ajouté Artus par exemple et demain ce sera Ellana, chacun son tour (Bianca, Lume et Aimyli n'ont plus d'âme, inutile de les ajouter). Voilà et n'oubliez pas, comme le dit si joliment Lume :

 

 

 

  • Le CA favorise ses potes


Bien sûr. Nous ne prenons que nos amis. A titre informatif, Aimyli souhaiterait ajouter qu'elle n'en a pas, ce qui rend les choses plus aisées. Nous recrutons également notre famille, par exemple Bianca est la cousine d'Alpha, Ellana et Lume sont voisines de palier et Artus est l'oncle d'Aimyli. ALORS VOUS DITES QUOI A CA ? Il me semble que Bianca souhaite d'ailleurs rajouter quelque chose à ce sujet :
 

 

 

  • Le CA adore chercher des DC

 


Vous voyez, même Alpha est indécise. Sinon la réponse est évidemment : bien sûr. Nous pourrions vous parler longuement de ces fameuses discussions audios qui se finissent par des soupçons de multicomptes de chacun d'entre vous puisque nous vous observons jour et nuit ou bien du pseudo des anciens comptes de Tanja Madsen ou d'Aileen Verran mais malheureusement nous estimons à ce jour que personne n'est réellement prêt pour ce genre d'infos. Vraiment, vous n'êtes pas prêts.
 

  • Est-ce que vous surveillez tous les topics de toutes les salles de travail, de toutes les sections, de toutes les salles communes ?


Bien sûr puisque comme précisé au-dessus nous dormons sur P12 et nous passons chacune des minutes à lire vos moindres messages et lire entre les lignes de chacun de vos posts.


 


Sauf pour Artus pour qui visiblement, ce n'est pas une passion.
 

  • Pourquoi Honey, Horace et Merlin mettent parfois du temps à répondre ?

 


Parce que si vous aviez vu quels genres de preuves Merlin reçoit parfois, vous aussi vous tenteriez d'oublier. Sinon, vous connaissez la réponse qui ne diffère pas beaucoup des autres. Bien sûr, Honey, Horace et Merlin mettent parfois du temps à répondre mais c'est pour vous répondre avec davantage d'amour et de bienveillance ♥️ *clin d'oeil, clin d'oeil*
 

  • Pourquoi les recrutements du CA prennent du temps ?


Parce que nous adorons attendre. Des fois, nous nous installons devant P12 et nous attendons. La réponse est simple puisque comme Aimyli, quand vous n'aimez pas une question, fuyez loin du problème :


 

 

  • Pourquoi les projets d'archi sont si lents ?


ELLE SORT QUAND LA V6 ? Hein dis nous Alpha stp stp stp
Evidemment, puisque la V6 ne sort plus, Alpha ainsi que l'équipe d'architecture n'ont bien sûr rien d'autre à faire pour le site et ils se tournent les pouces (et ensuite ils font des batailles de pouces).


 

 


Donc faites comme Ellana, ne vous posez plus de questions existentielles.
 

  • Les gens du CA sont inaccessibles, mystérieux dans leur tour d'ivoire, ce sont des méchantes personnes qui aiment mettre des stop et briser des rêves


Bien sûr. Les messages parlent d'eux mêmes comme vous pouvez le voir :

 

ARTUS


 

BIANCA


 

LUME


 

ELLANA


 

AIMYLI


 

Oui. Nous sommes effrayants. Surtout Artus qui tue des ananas.
Pour conclure, comment ne pas citer Alpha et ses mots doux qui font plaisir à lire.

 

Tous les screens ont été pris d'un seul topic qui restera secret au risque que vous finissiez sur notre blacklist.

 

https://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094516515297.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094516774580.png

Partager : Partage

Histoire Alternative des Rédacteurs en Chef

Partager : Partage

Chronique des Aurors

https://www.zupimages.net/up/20/49/6jkn.png

 

 

Monsieur le Ministre, Messieurs les chefs de département, Monsieur De Dio,

Il y a bientôt quatre mois, vous m'avez contactée afin de mener pour vous une enquête de terrain en ma qualité d'Auror et d'ancienne Professeure de Poudlard. Les désaccords de cet été entre les groupes pro-révélations et les pro-secrets ont marqué notre monde de manière profonde. Ils nous ont rappelé que notre société doit évoluer, au péril de voir ses fondements s'effondrer, et elle avec. Ce rapport n'a pas pour but de répondre à l'éternelle question du Secret Magique. Il s'agit pour moi de régler un problème social criant : l'intégration des Cracmols dans notre société magique. Voici donc un rapport concis de mon travail et de ce que j'ai pu observer.

Citation : Encyclopédie Magique

Un Cracmol est une personne née d'au moins un parent sorcier mais qui est dépourvue de pouvoirs magiques


Avec la collaboration des scientifiques du Département des Mystères et du Département des accidents et catastrophes magiques, nous avons pris soin de délimiter précisément ce que nous considérons comme cracmol. Contrairement à ce que l'usage courant, le terme étant souvent utilisé comme une insulte envers des personnes dont les capacités magiques laissent à désirer, il ne s'agit pas de quelqu'un ayant des faiblesses magiques. Il ne s'agit pas non plus d'une personne incapable de canaliser ses pouvoirs par le biais d'une baguette magique. Un cracmol est entièrement dépourvu de pouvoir magique, de quelque nature qu'il soit.

Si les origines de la cracmolité restent encore floues, les associations de Cracmols semblent s'accorder pour y voir un bien : elles considèrent qu'elles ne sont pas malades, ou dégénérés, mais des êtres qu'il s'agit d'accepter tels qu'ils sont. Cela reste toutefois bien compliqué, car les familles magiques considèrent souvent que l'arrivée d'un cracmol est un signe de déshonneur. Pendant bien longtemps, si les cracmols n'étaient pas tués, ils étaient cachés, internés, abandonnés, voire réduits à l'esclavage.

Ces pratiques ont peu à peu disparu avec l'action protectrice du Ministère. On note de nombreuses campagnes de lutte contre les discriminations et les crimes haineux. Ainsi, toute agression commise envers une personne cracmolle sous prétexte de sa cracmolité est aggravée.

Aujourd'hui, les cracmols sont le plus souvent invités à se rapprocher de la communauté moldue, où on espère qu'ils pourront s'intégrer. Si la situation semble s'améliorer, il est important de savoir que la plupart des cracmols se retrouvent très rapidement dans des situations précaires invivables que le Ministère ne peut cautionner.

En effet, à l'instar des Moldus auxquels ils sont associés, les cracmols sont marginalisés et toujours pointés du doigt avec dégoûts par bon nombre de sorciers et sorcières. On les perçoit toujours comme des anomalies, voire de malédictions. On dénombre davantage de dépressions, de mises en danger (addictions), de suicide, de pauvreté aussi, chez les Cracmols. Vous conviendrez que ce clivage n'est plus acceptable à l'ère de la nouveauté, du progrès.

Lors de notre dernière réunion, nous nous sommes interrogés sur la possibilité d'intégrer ces personnes à l'école de sorcellerie de Poudlard. Il s'agissait alors de fournir aux personnes cracmolles un bagage culturel et magique dans la mesure de leurs capacités. Ayant été professeure à Poudlard, permettez-moi d'affirmer qu'un programme d'apprentissage personnalisé pour les enfants Cracmol serait très facile à mettre en place. dans les matières comme les Potions, les Soins aux Créatures Magiques, la Botanique, l'Histoire de la magie, pour ne citer qu'elles. En somme, une grande majorité du programme leur reste ouverte. L'introduction de nouvelles matières à Poudlard, afin d'ouvrir davantage l'école sur le monde, a également été évoquée.

Je peux, après une étude poussée, vous certifier qu'il s'agit de la meilleure option possible, dans l'intérêt de ces personnes comme dans le notre. Pour commencer, permettez moi de vous citer quelques chiffres : selon la Gazette du Sorcier, 37% de sondés estiment qu'il est urgent de définir de nouvelles règles d'insertion des cracmols et 42% qu'il est justifié de mieux les intégrer dans le Monde Magique. Cela nous donne une vision d'ensemble de ce que pense notre communauté et nous aiguillonne sur la marche à suivre.

D'un point de vue diplomatique, ces adolescents en formation pourraient nous être vraiment utiles. Je n'ai pas besoin de vous rappeler à quelles difficultés nous nous heurtons dans le cadre des relations Sorciers/Moldus. Les évènements de cet été, encore une fois, démontrent l'urgence d'établir un contexte de paix entre nos deux mondes. Ces enfants produits d'une double éducation pourraient nous servir à apaiser lesdites tensions. Ils vivent un pied dans l'univers Moldu, un pied dans l'univers Sorcier et sont donc bien plus renseignés que nous sur le sujet. Plus que des exemples pour nos sociologues magiques, ils sont la preuve vivante que la cohabitation est possible.

Il est important, à mes yeux, de vous avertir d'une dernière chose avant que vous ne preniez une décision. Malgré le fait que les cracmols ne représentent qu'une part minime de la population, leur colère est grande. Les gouvernements précédant ne se sont absolument pas intéressé à la question, délaissant ce véritable problème social. Notre monde étant déjà très clivé, ne pensez-vous pas qu'il serait judicieux de s'assurer que ces quelques centaines de personne (en Angleterre) ne rejoignent pas le camp des Pro-Révélation, de plus en plus puissant ?

Je finirais ce rapport par une citation de feu Albus Dumbledore : "A Poudlard, une aide sera toujours apportée à ceux qui en ont besoin". Aidons nos enfants cracmols.

Magicalement,
Mia Lorder Jannings, Auror.

 

https://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094517533066.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094518797836.png

Partager : Partage

Publicité - Parfum qui attire les regards

Partager : Partage

Témoignage Bipolaire

https://www.zupimages.net/up/20/49/bvma.png

 

Ma conscience et moi, témoignage d’un P12ien par Ben Pop.

Le destin, le hasard ou peut-être un sortilège lancé sans que vous ne le sachiez, vous a amené ici et vous voilà devant la Grande Porte que Dumbledore ouvre en vous souhaitant la bienvenue. Et là, je vous imagine très bien, vos yeux s’illuminent et vous entrez en pensant que vos rêves les plus fous vont se réaliser.

Quelle belle introduction, Ben, tu me donnes presque envie de continuer à lire…
Tu n’as pas trop le choix vu que tu es dans ma tête.

Tout d’abord, vous devez vous confronter au choixpeau magique qui n’est autre que… vous-même et vous devez donc choisir parmi les quatre maisons composant Poudlard12. Mais depuis le temps que vous attendiez ce moment, votre choix se fait en un clin d’œil et vous voilà, ici et maintenant, dans le château le plus fabuleux du monde.

Tu n’en fais pas un peu trop là ?
Chut !

A partir de maintenant, vous ne savez plus où poser votre regard. J’étais dans la même situation que vous, perdu dans les dédales de cette école de magie, ne sachant pas où aller. Vous avez peut-être pris le temps de bien lire, d’aller dans le hall d’entrée, de suivre les tutos. C’est une bonne idée ! Personnellement, j’ai traversé tous les couloirs en courant, visitant tout le château sans prendre mon temps. Erreur fatale ! Je suis passé à côté de tellement de belles choses ! Ami(e)s débutant(e)s : Prenez votre temps ! L’Elfe Miry est (vraiment) votre amie !

Je me souviens, tu as directement été faire un devoir…
Fier d’être à Serdaigle !
Et après tu étais perdu…

Heureusement pour vous (mais aussi pour moi), cette école est pleine de sorcières et de sorciers formidables qui seront toujours là pour vous aider, vous conseiller (sous réserve parfois d’un retour, méfiance) et vous guider (ou vous perdre, méfiance bis) dans le labyrinthe de P12. N’hésitez pas à écrire et communiquer avec eux, ils sont (pour la plupart) bienveillants.

Tu veux ajouter quelque chose ?
Quoi ? Euh… non… j’étais dans tes pensées.

Après avoir découvert une partie de ce magnifique site, j’ai pris le temps d’approfondir un peu plus. Visitant plus lentement les lieux, faisant de belles rencontres, et là…

Tu crois vraiment que ça intéresse quelqu’un ?
Laisse-moi finir !

Et là, je me suis senti un peu dépassé tant il y avait de chose à faire, d’endroits passionnants, des jeux, des animations, des points à gagner, des cours avec des devoirs à faire, du Quidditch à suivre, des compétitions, etc…

Attention à la crise… surchauffe ! Alerte ! Alerte !
Tu ne m’aides pas là…

Sans parler des abréviations utilisées par les personnes aguerries : EdM, DdM, TB, Cd4M, QP, PdM,… Un vrai langage de P12ien qui viendra avec le temps, promis !

Moi j’ai directement tout compris.
Mouais…

Au final, tout ça pour vous dire que nous sommes dans un endroit fabuleux mais, pour que cet endroit le reste, il faut le préserver, en prendre soin, et vous êtes tous en mesure de participer à embellir le château. Et j’en profite aussi pour remercier toutes les personnes qui s’en occupent, chaque jour, avec amour et bienveillance.

Séquence émotion ! Sortez vos mouchoirs.
Attends que je trouve un sortilège ou une potion pour te faire taire toi !

 

https://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201100738837624.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094518797836.png

Partager : Partage

La chronique des gardiens

https://www.zupimages.net/up/20/49/xdj4.png

 

Durant un instant, un bref instant, tout était calme. Nous nous affairions chacun de notre côté, travaillant sur quelques projets personnels en attente, pendant que d'autres profitaient du soleil. C'était l'accalmie avant la tempête. La rentrée est arrivée et les choses se sont accélérées. Nous avons tous perdu le contrôle des évènements.

Le 5 octobre 2020, une série d'attaques a eu lieu. Les veilleurs ont été agressés à différents endroits de l'école par des assaillants inconnus. Toute l'école s'est inquiété et les pédouziens ont protestés. La chasse à l'homme à alors commencé ! Tout le monde était suspect, personne n'était épargné. Les spéculations allaient bon train, certains créaient des alliances pour être le premier à découvrir la vérité, mais les coupables étaient doués. Ils se sont mêlés à la foule, accusant des innocents, ajoutant des preuves qui n'existaient pas, etc. Après plus ou moins un mois d'enquête, la vérité a été révélée et les coupables dénoncés.
 

  • Camila Barnes avait attaqué Altehir Nagini avec une massue du chef des géants dans la salle de trophées.
  • Dakota Gilberti avait attaqué Draconimus avec la dague de Bellatrix dans la tour d'astronomie.
  • Azriel McKinnon avait attaqué Edd Williams avec un épouvantard dans la cuisine.
  • Zack McLewis avait attaqué Marc Nissa avec le collier d'opale dans le bureau du directeur.


Cette période sombre chamboula beaucoup de personnes dans le château, mais plus particulièrement Marc, Veilleur du Monde Moldu, qui décida qu'il n'était plus en sécurité dans l'école. Il annonça alors son départ à l'équipe, qui fût assommé par la nouvelle. Ils perdaient l'un des leurs et ce n'était pas quelque chose d'anodin pour ce groupe si soudés. Il serait compliqué de lui trouver un-e remplaçant-e.

Ellana Spleen, la Gardienne des Lieux, tenta de redonner un peu de vitalité à son équipe en les occupant avec l'organisation de Miss & Mister P12 2020. Ils se plongèrent tous dans le travail, avec plus ou moins d'enthousiasme, mais la plaie restait bien présente, bien ouverte. Il leur faudrait un peu de temps pour s'en remettre, surtout que les attaques ne s'étaient pas arrêtées et que des groupes hostiles envers eux se formaient en secret. Les Veilleurs n'étaient plus en sécurité nulle part.

 

https://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094517788102.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094516774580.png

Partager : Partage

RPG : Recrutée Pour la Gazette

https://www.zupimages.net/up/20/49/zgig.png

 

Le RPG, qui n'en a jamais entendu parler sur Poudlard12 ?

Beaucoup testent cette face du site à un moment ou un autre, et l’apprécient plus ou moins. RPG qui signifie Role Player Game, consiste ici sur Poudlard12 à faire vivre son personnage. Et écrire son histoire avec l’aide d’autres personnages.

N’importe qui parcourant un peu le Monde Magique à la recherche d’une courte ou longue lecture devrait y trouver son bonheur. Vous êtes forcément déjà tombé sur des RPG à la fois totalement opposés mais en même temps très proches. Je me suis penché sur les différents types de RP qu’on peut y trouver et leur ai trouvé des noms.


 
Les Speedy Gonzales.

Vous n’avez pas beaucoup de temps mais vous avez envie de vous divertir. Ce sont des RP assez courts, une dizaine de lignes environ. Parfois beaucoup d'actions, parfois une seule action bien développée. Il vous arrivera de rester sur votre faim parce que vous auriez aimé en savoir la suite. Le côté positif est que vous continuerez à le lire après, sans prise de tête et pas trop complexe.


 
Les réalistes.

e ne sais pas s’ils sont des témoins de leur époque mais en tout cas ils ont le goût du détail ! Eux, ils vivent leur RP à fond, vous avez l’impression d’y être. Chaque petit détail fait que vous vous sentez de plus en plus spectateur de la scène. Sans parler des émotions, en une phrase ils savent vous faire passer par beaucoup de sentiments et émotions. On prendrait ses jambes à son cou si c’était réel.


 
Les romans.

Ce style de RP remplacera le temps que quelques soirées le livre qui trône sur votre table de nuit. Le nombre de pages peut parfois faire un peu froid dans le dos mais généralement l’intrigue est bien tenue et vous n’êtes pas tout le temps bombardé d’informations de partout.


  
Les silences.

Si je vous dis quelqu’un qui répond tous les 36 du mois à ses RP, vous avez sûrement quelqu’un qui vous vient en tête. C’est un peu frustrant quand vous avez commencé la lecture et que ça fait plusieurs semaines/mois, que vous voulez la suite mais rien… Ça nous donnerait presque envie d’envoyer un message à celui qui doit répondre pour qu’il se bouge et qu’on connaisse la suite.


Le château est grand, mais trouver quelqu’un avec qui RP n’est pas si compliqué. Plusieurs options s'offrent à vous. Soit vous laissez le hasard faire et là vous pouvez poster une annonce de ce que vous cherchez dans le topic « Recherche d’un lien » dans le Hall d’entrée. Ou alors commencer un RP « libre ». Un RPG libre consiste à se rendre dans un lieu du monde magique et poster un premier message, puis vous attendez que quelqu’un réponde. Une fois fait, vous n’avez plus qu’à créer quelque chose !

Si vous ne voulez pas laisser le hasard faire et que vous avez une idée précise de la personne avec qui vous voulez RP, le plus simple est de la contacter et de lui proposer. Si elle accepte, vous vous dirigerez sûrement vers un RPG personnel. Vous posterez dans ce topic et vous ferez avancer votre histoire et créerez sûrement un lien.

Un conseil pour ceux qui veulent débuter, c’est de ne pas créer des liens où tout va bien dans le meilleur des mondes. En fait, ça n’intéresse pas beaucoup de gens. La réalité de notre monde est loin d’être parfaite, et celle du monde magique aussi. Votre personnage vit des épreuves plus compliquées que celle d’avoir raté son dernier devoir. Créez-lui des problèmes, donnez-lui des défauts et développez-les car non, votre personnage n’est pas une version idéalisée de vous.

 

https://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/20120109451726450.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094516774580.png

Partager : Partage

Chronique des bibliothécaires

https://www.zupimages.net/up/20/49/xa8t.png

 

Nous entrons enfin dans le mois de Noël ! Cette période si particulière, cette période où nous nous autorisons à redevenir des enfants et à rêver... Cette période où la magie se fait plus présente (et quand la neige est au rendez-vous, c'est encore mieux).

Mais cette année, ce ne sera pas un Noël comme les précédents. Cette année, nous avons encore plus besoin de prendre soin les uns des autres ! C'est pourquoi l'équipe de la biblio vous propose un moyen de vous faire des cadeaux : c'est simple, c'est gratuit, et ça tient en un mot : lecture.

C'est une formule 3 en 1, puisqu'en lisant des livres de la bibliothèque, vous ferez triplement des heureux :
 

  • les bibliothécaires, qui se réjouissent toujours de vous voir vous attarder au milieu des étagères
  • les auteurs, pour qui un petit commentaire sur leur livre est une source de reconnaissance et de joie
  • vous-mêmes, parce que vous faites gagner des points à votre maison, et parce que lire, ça rend heureux.


Alors laissez-vous guider par notre sélection spéciale Noël, et faites des heureux !
 

~ ~


► Ananas confits et Poudlard Express (enquête au club de Slug)
écrit par Joplin Romney et Iza Korberg

S'il y a des amateurs d'enquêtes sorcières, ce livre est fait pour vous ! Digne d'Agatha Christie, cette enquête palpitante mêlant club de Slug et ananas confits saura vous distraire durant vos longues soirées de confinement sous votre plaid.

Et si vous n'êtes pas encore convaincus, il y a même une bande-annonce !


► La magie de Noël
écrit par Amy Gold

Toi aussi tu es comme Nicolas et tu ne crois pas en la magie de Noël ? Alors lis ce conte digne des meilleurs téléfilms hivernaux, et tu en ressortiras avec des paillettes plein les yeux.


► La fabuleuse histoire des M&M's Rangers
écrit par Papy Trossard

Quoi de mieux, en cette période de Coupe des Clubs, que de se plonger dans l'histoire du Quidditch pédouzien en faisant plus ample connaissance avec l'équipe qui nous a touchés et surpris par sa fougue et sa bonne humeur ? Les M&M's Rangers n'auront peut-être pas gagné la Coupe cette fois-ci, mais grâce à ce livre, ils passeront à la postérité.


► Le chat de Prague
écrit par Matka Omen

Si vous voulez vous replonger dans notre univers préféré et revivre des émotions semblables à celles de votre première lecture d'Harry Potter, ce livre intriguant est pour vous. Et comme pour la saga de Rowling, il vous faudra patienter avant de connaître la suite...



► Contes de Noël
écrit par des pédouziens de talent

Les meilleurs auteurs pédouziens se sont prêtés au jeu pour vous livrer les plus beaux contes tirés de leur imagination. À déguster lentement pour en apprécier toutes les saveurs : c'est l'ouvrage parfait pour patienter jusqu'à Noël.

 

~ ~


L'équipe de la bibliothèque vous souhaite un magique mois de décembre, et prenez soin de vous.

 

https://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094517282309.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094515357695.png

Partager : Partage

Publicité - À la recherche des cadeaux d'Abelforth

Partager : Partage

Versus

Hippie VS Le mec qui a raison (c’est Aidan qui a écrit ça)

Si vous avez suivi l’actualité de ces dernières semaines, vous savez sûrement que J.K . Rowling, la mère adoptive de notre cher Harry, s’est fait épingler sur twitter pour transphobie. Comme j’en vois certains au fond qui n’ont pas l’air de tout suivre, voici un petit rappel des faits : il faut d’abord savoir que Rowling a été accusée à plusieurs reprises ces dernières années de tenir des propos transphobe, sans que cela ne soit véritablement médiatisé. C’est donc courant juin 2020 que Rowling poste un tweet en associant les termes « femme » et « personne qui a ses règles », excluant ainsi les femmes trans de l'appellation femme, et ramenant les hommes trans à leur genre assigné à la naissance. Commence alors une vague de reproche contre l’écrivaine (oui Aidan, j’ai mis un E), qui publiera dans les jours qui suivent un communiqué dans lequel elle tentera de justifier ses propos. Pour beaucoup, cela n’est pas assez et c’est ainsi que commence un appel au boycott contre elle. L’histoire aurait pu s’en arrêter là, mais non : rebelote au mois de septembre : Rowling fait la promotion sur Twitter d’un site internet mettant en vente divers produits à slogan. Problème, on trouve dessus une section entière composée d’articles transphobes, avec par exemple des pins ayant pour slogan « Les femmes trans sont des hommes ». Et comme si cela ne suffisait pas, cette polémique intervient au même moment que la parution de son nouveau livre, un polar dans lequel le serial-killer n’est autre qu’« homme qui s’habille en femme ». Cette fois, ce n’est pas passé. Plusieurs débats ont fait suite à cette polémique, et nous pourrions échanger dessus des heures durant. Mais c’est sur une seule et même question que je vais aujourd’hui me pencher, et qui nous touche particulièrement du fait de notre statut de Pédouzien : faut-il boycotter les œuvres de J.K. Rowling ?

Pour ma part, la réponse est oui, et je vais vous expliquer pourquoi. Petit disclaimer, même si ce n’est pas l’objet du débat que l’on traite dans cet article, je précise que je considère ces propos comme étant transphobes, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je juge cette autrice à boycotter. Tout d’abord, revenons un peu sur ce qu’est réellement le « boycott » : pour faire court, il s’agit du refus de consommer des produits de services, d’entreprises ou de nations, mais également de participer à un évènement afin de signifier son opposition. Mais quel est le but de cette action, me direz-vous ? Et bien, tout simplement manifester son désaccord avec les idées transphobes de J.K. Rowling. En boycottant les produits lui rapportant des revenus, on refuse ainsi de continuer à financer une personne qui utilise sa célébrité pour promouvoir ses idées. C’est un moyen direct d’avoir un impact sur la personne concernée, puisque le boycott touche ses revenus, et à grande échelle il peut avoir un impact important. Mais alors, si on boycott J.K. Rowling, est-ce que cela veut dire qu’on ne peut plus utiliser Poudlard12 ? Et bien non, au contraire. Le boycott dont on parle est financier, c’est-à-dire qu’il a pour but d’impacter les revenus de l’autrice. L’idée est de ne plus acheter de produits neufs, de ne pas dépenser d’argent qui revient d’une manière ou d’une autre dans les comptes de Rowling. Mais cela ne veut pas dire que l’on ne peut plus aimer Harry Potter, bien au contraire. Au lieu d’acheter des livres ou des DVD neufs, tournez-vous vers ceux d’occasion. N’allez plus au cinéma voir les films, attendez leur sortie en DVD et relisez la phrase précédente. Pour ce qui est du reste de son univers, sachez qu’il vous appartient aussi. Vous êtes libres de lire, d’écrire sur Harry Potter sans lui rapporter directement de l’argent. Alors bien sûr, la médiatisation à laquelle nous participons contribue à lui faire de la publicité, et donc à encourager d’autres gens à acheter ses produits. Sur ce débat, je pense que chacun se fera son propre avis sur la question, mais il est évident qu’en tant que Potterhead, ce débat n’est pas évident. Pour ma part, je voulais simplement amener cette idée du boycott qui nous paraît souvent lointaine et inutile (on se dit qu’après tout, ce n’est pas à notre petite échelle que l’on peut y changer quelque chose). Et pourtant, si. Avec un peu de détermination, il est possible de faire changer des mentalités.

Un immense merci à Rain Lewis pour sa relecture et son témoignage.

Pour moi, il ne s’agit pas de savoir si les tweets sont transphobes ou non. Je laisse cela à la discrétion de chacun. Ce qui m’inquiète c’est la censure intellectuelle que les boycotts entraînent. Censure, car cela incite tout écrivain, tout humoriste, tout artiste à censurer ses pensées, ses valeurs au nom d’une idéologie qui serait meilleure qu’une autre. Je veux dire… Rowling n’est pas Polanski, elle n’a pas enfreint la loi, elle a juste assumé ses pensées sur une question sociale. Elle sera peut-être dans le mauvais sens de l’histoire, mais est-ce que cela signifie qu’il faille boycotter son œuvre, la priver de toute reconnaissance en tant qu’écrivain (non Tanja, je ne le mettrai pas au féminin) qu’elle mérite ?

Selon moi, la réponse est non. Chacun pense ce qu’il veut. La vision d’Harry Potter ne change pas en fonction de ce que son auteur pense de ce qu’est une femme et un homme. La vision magique de son univers ne questionne même pas ces sujets. Cela peut poser problème pour certains, mais il n’y a aucune raison de fustiger l'œuvre que l’on a aimé autrefois.

A force de toujours chercher à aller dans le sens de l’Histoire et de la bonne idéologie, on en oublie la beauté de certaines œuvres. Faut-il punir des auteurs racistes qui font pourtant partie des Lumières ? On tronquerait alors une bonne partie du patrimoine littéraire français.

Tant que l'œuvre est indépendante de l’idéologie qui pose problème, il n’y a pas de soucis, de boycott à faire.

Cela ne veut pas dire qu’il faille acheter du J.K Rowling. N’achetez pas les Harry Potter car vous estimez que c’est trop enfantin et manichéen. Ne regardez pas les Animaux Fantastiques car vous estimez que le jeu d’acteur est terrible et l’histoire moyennement intéressante. Ne jouez pas aux jeux car vous les trouvez mauvais. Bref, ne consommez pas, pour les bonnes raisons. Il y en a assez pour qu’on ne soit pas obligé d’en inventer.

Je terminerai donc en rappelant qu’un boycott pour de mauvaises raisons a un nom et on appelle cela de la censure. Et je pense pas qu’une idéologie qui encourage la censure soit la bonne. Du moins pas pour un fan de Harry Potter.

Partager : Partage

Noël dans la saga HP

https://www.zupimages.net/up/20/49/w4ue.png

S’il y a bien une période de l’année qui marque les esprits, que ce soit dans le bon ou le mauvais sens, c’est forcément Noël. Entre les puristes qui sortent leurs décorations au mois d’octobre, celles et ceux qui s’en fichent un peu pourvu qu’il y ait de la bonne nourriture, et les résigné.e.s qui n’ont qu’une hâte, c’est que décembre soit terminé (et qui vont probablement arrêter ici la lecture de cet article), autant vous dire que personne ne reste de marbre. Pour ma part, j’aime tellement Noël que je commence un calendrier de l’avent en novembre, parler évidemment des cartons de décorations que j’accumule au fil des années ainsi que de mon sapin qui… Oui ça va Aidan, j’abrège. Bref, vous l’aurez compris, j’adore Noël. Pas pour le côté religieux, mais pour l’ambiance qui se dégage de cette période de l’année. Et, à chaque fois que je pense à la Magie de Noël, je pense aussitôt à Harry Potter. Cette saga qui a impacté nos vies d’une manière si forte (c’est une autre façon de dire qu’on est complètement tarés) a également su transmettre une atmosphère autour de Noël qu’on retrouve particulièrement dans les films. Comme chaque année, en attendant les cadeaux sous le sapin, je me suis plongée dans un petit marathon HP, et j’en ai profité pour vous pondre un petit article sur les différents Noëls de notre orphelin favori. Sortez le chocolat chaud et le plaid, on y va.
 

https://www.zupimages.net/up/20/49/hjo0.png


J’ai toujours eu une affection toute particulière pour le premier film, déjà parce que c’est le premier, mais surtout pour cette entrée dans l’univers magique qui est plus que réussie selon moi. Et la représentation du 25 décembre est à la hauteur de nos espérances. Un château sublimé par d’incroyables décorations, des cadeaux à foisons et surtout, le premier vrai Noël pour Harry qui reçoit enfin des cadeaux. Il ne manquait plus que notre chère Hermignone et le tout aurait été parfait.
 

https://www.zupimages.net/up/20/49/uu43.png


C’est vrai qu’on attendait tous de voir la représentation du bal de Noël à l’écran, et il faut reconnaitre que les décors réalisés ainsi que les costumes étaient plutôt incroyables. D’ailleurs, le début du bal est pour moi un vrai 10/10 où l’on se sent complètement dans l’univers de HP. Mais c’était sans compter sur l’arrivée des Bizarr’Sisters qui viennent ajouter leur grain de sel dans l’histoire. Vous l’aurez compris, le passage du bal reste peu crédible à mes yeux dans le tournage (à chaque fois j’ai l’impression d’être téléportée en plein milieu d’un concert de Justin Bieber), et c’est dommage car il y avait du potentiel. Allez, on s’en remet et on avance.
 

https://www.zupimages.net/up/20/49/qwun.png


Bon clairement à quelque chose près, la petite fête aurait eu lieu sans papa Weasley donc autant dire que ça n’aurait pas été le réveillon du siècle. Mais grâce à Harry ouf tout le monde est sain et sauf, et on peut passer un Noël normal me direz-vous ? Oui, mais non. Notre orphelin favori sera bien trop hanté par ses visions pour profiter de la fête (bon en même temps on le comprend plutôt bien) du coup il ira chercher conseil chez son parrain adoré, ce qui nous donnera une belle séquence émotion où tout le monde versa sa larmichette. Allez, prépare-vous car ce n’est rien à côté de la fin du film.
 

https://www.zupimages.net/up/20/49/uqwd.png


Déjà, l’habituelle ambiance chaleureuse du Terrier est plutôt absente de la scène, et laisse place au climat plus sombre que tiennent les derniers films. Tout le monde est un peu sur les nerfs et histoire d’en rajouter une couche, Harry amène le sujet de Draco sur le tapis ce qui a le don d’agacer Remus. Quelques minutes plus tard, on assiste à un petit rapprochement entre notre Mister Potter et Ginny, mais c’est sans compter sur la délicatesse de Ronald qui trouvera la place au milieu du canap’ la plus adaptée à la situation. Après cette soirée plutôt moyenne, on aurait presque cru à un come-back en force du romantisme avec un presque baiser dans les escaliers, mais qui sera définitivement chassé par les Mangemorts. Pas ouf ce Noël.
Harry Potter et les Reliques de la Mort, ou le Noël larmoyant. Oui bon là j’ai même pas envie de faire de vannes tant cette scène est émouvante. Entre Ron qui a décidé de se faire la malle, Harry qui retrouve la tombe de ses parents et Hermione qui soutien comme elle peut la situation, c’est pas trop la joie dans le golden trio. Après une très belle séquence dans le cimetière de Godric’s Hollow, où Harry et Hermione rendent un petit hommage à James et Lily, ils font la rencontre de Batilda Tourdesac. Enfin, presque. Ils ne réaliseront leur erreur que trop tard, mais c’est hélas Nagini qui leur tend un piège et réussit presque à livrer Harry au Seigneur des Ténèbres. Hermione réussira à les sortir de là juste à temps, tandis qu’Harry tombe dans les pommes et se réveille trois jours plus tard, découvrant au même instant que sa baguette est cassée. Et tout ça sans avoir trouvé ni épée ni horcruxe. Joyeux Noël Harry !
 

https://www.zupimages.net/up/20/49/4pnp.png


Dis-donc Chris Colombus, je sais qu’il se passe pas masse de trucs dans ce tome-ci à Noël, mais tu aurais au moins pu nous caler une petite scène de Noël ça aurait peut-être rendu ce film potable… ET OUI JE L’AI DIT.

Sur ces bonnes paroles, je vous laisse vous refaire l’intégralité de la saga avant le 25, histoire de vous mettre dans l’ambiance pour ceux qui n’y seraient pas encore.

 

https://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/20120109451946166.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094516774580.png

Partager : Partage

De la relativité du danger

Partager : Partage

Arrête de forcer sur le whisky pur feu !

https://www.zupimages.net/up/20/49/pjv1.png

 

Il est tard, ou tôt. Tu ne sais plus trop quel jour nous sommes, tu vois peut-être flou ou tout simplement tu es paumé ou juste épuisé. C’est dur ces derniers temps, entre la fatigue, le froid, une épidémie qui touche le monde entier, que nous soyons moldu ou sorcier personne n’est à l’abri d’un petit moment de besoin de chocolat, envie de rien et c’est pour cela que l’on te retrouve le nez au fond du fût de whisky pur feu de la mère Gordon [Nouvelle marque prochainement disponible dans votre épicerie du coin, reconnaissable par le logo avec un canard]. Et ça, même si c’est bon pour l’économie des Trois-Balais, ça ne l’est pas pour votre santé mentale. Mais pas de panique, j’ai quelques tips pour vous !

☐ Se mettre au sport, enfin, essayer de s’y mettre

Avec un peu de motivation et une bonne playlist vous devriez avoir envie de lever vos fesses de ce tabouret de bar sur lequel vous êtes affalés depuis trop longtemps. Et cela vous évitera de vous sentir coupable si vous vous empiffrez de chocolat.

☐ Boire des délices réconfortants

Il n’y a pas que le chocolat chaud dans la vie ! Et oui mes chères et chers piliers de bar, sachez qu’il existe un nombre incalculable de boissons qui donnent du réconfort et apportent de la douceur dans ce monde de brutes. Pensez au Pumpkin Spice Latte, le chocolat chaud au pain d’épice, le jus de pomme chaud épicé ou encore le Chaï tea latte !

☐ Rester sous la couette

Parce que par ces temps difficiles, quand vous devez sortir vous avez bien trop à penser. Mes clefs ? Mon portable ? Où est-ce que j’ai garé mon balai ? Maintenant vous devez rajouter : Mince mon masque ! Donc autant rester chez soi ça paraît moins relou que de devoir remplir sa tête d’une liste à prévoir en cas de sortie.

☐ Profiter de la boîte magique

Boîte ma-quoi ? La télévision ! Vous savez, cet objet génial qui vous permet de voir des séries, des films et en couleur en plus. L’automne et l’hiver sont les deux saisons les plus propices à ce type d’activité et il ne faut pas s’en priver, d’autant plus qu’on chuchote dans les couloirs qu’il y a beaucoup de films de Noël qui débarquent…

☐ Prendre du temps pour soi

Au lieu de passer votre temps à dire Je ne boirai plus jamais le lendemain de votre petite fiesta improvisée, et on le sait cette promesse ne dure jamais, lâchez ce verre de whisky pur feu et profiter du temps autrement ! Prenez soin de vous, de vos proches, faites-vous plaisir. Envie de prendre un long bain moussant ? Faites-le. Envie de vous trémoussez en écoutant PartyGirl ? Allez-y ! Prenez le temps de faire tout ce qui vous fait envie.

Vous avez du coup saisi le fait qu’il y a bien mieux à faire que de siroter son whisky pur feu de la mère Gordon toute la journée, ou pas. N’oubliez pas, évitez de sortir au maximum [Le Ministère de la Magie vous informe que vous risquez gros si vous n’avez un motif valable de sortie], profitez-en pour hiberner, vous faire plaisir, n’oubliez pas de rester unis et qu’il est toujours possible de faire la fête grâce à un petit objet moldu nommé caméra. Ah ces moldus ! Ils ont de bonnes inventions tout de même… entre les apéro-visio et les facetime c’est un domaine qu’ils gèrent avouons-le.

Enfin bref, prenez soin de vous !

 

https://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094515758570.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094515357695.png

Partager : Partage

Les extraits polyglottes

Harry Potter est la série littéraire la plus traduite de l’histoire, avec des versions dans 80 langues différentes, de l’anglais à l’azerbaidjanais (je voulais écrire azerbaidjanais un peu comme une blague, mais j’ai vérifié, et c’est vrai), en passant par le gallois, le latin et le grec ancien. Oui, oui. En grec ancien.

Mais alors, combien d’enfants et d’adultes ont, comme nous, été bercés par les aventures du petit sorcier à lunettes et de ses comparses britanniques ? Imaginer le chiffre me donne le tournis. Et pourtant, il faut savoir que nous n’avons pas tous lu exactement la même version de l’histoire. En effet, avec la traduction vient une légère marge d’interprétation. Dans certaines langues, comme le français, la plupart des noms propres sont traduits, de Poudlard à Severus Rogue. Dans d’autres, les noms d’origine ont été conservés. Les formules magiques, les jeux de mots, les blagues… Traducteur n’est pas un métier facile, surtout dans le monde magique de JK Rowling.

Etant une fan plutôt assidue, je possède des versions de Harry Potter (et notamment du cinquième tome, l’Ordre du Phénix) en plusieurs langues : français bien sûr, mais aussi anglais, allemand, suédois et portugais. Ce sont mes souvenirs de voyage à moi, et certaines couvertures valent le détour. Et en les lisant (ou du moins, en les parcourant, je ne parle ni portugais, ni suédois, et mon allemand reste bancal), j’ai découvert quelques petites pépites, des spécificités attendrissantes ou hilarantes. Mesdames, messieurs, sorcières et sorciers de tous horizons, permettez-moi donc de vous présenter : les extraits polyglottes.

« Übrigens, ich bin Hermine Granger, und wer seid ihr? »

Non, ce n’est pas une faute de frappe. Oui, vous avez bien lu. En allemand, Hermione Granger répond au doux nom d’Hermine Granger. Pourquoi changer le nom d’un des personnages principaux pour lui donner celui d’un adorable petit rongeur ? Je ne sais pas.

« Fer the las’ time, it’s nuthin! »

Une chose qui s’est perdue dans la traduction française, c’est la façon de parler de Hagrid (dans la VF, cette phrase donne : « Pour la dernière fois, c’est rien du tout ! »). Anglophones néophytes, ce sont probablement ses discours qui seront les plus difficiles d’accès si vous vous lancez dans la lecture de la version originale : entre les abréviations, les fautes d’orthographe et la prononciation aléatoire retranscrite à l’écrit, son anglais n’est pas toujours des plus scolaires.

« Galoppierende Gorgonen! »

Si j’ai choisi cette expression, ce n’est pas seulement parce que je la trouve super marrante à prononcer, mais aussi pour illustrer la question de la marge de manœuvre des traducteurs. En effet, l’expression originelle (« galloping gargoyles », « gargouilles galopantes » en français), fait référence à des gargouilles, et non des gorgones. Mais en allemand, gargouille se dit Wasserspeier, ce qui fait perdre à l’expression sa belle allitération en G. C’est dans ce genre de situation que le traducteur a un choix à faire : le sens est-il plus important que le style, la sonorité ? La décision n’est pas toujours facile.

Trolldomsministeriet

La première fois que j’ai lu ces mots, je me suis demandé ce qu’était ce ministère des trolls qui apparaît dans la version suédoise. Mais non ! Pas de complot mondial du troll de montagne pour renverser l’ordre établi ! Trolldomsministeriet est simplement le nom du Ministère de la Magie. D’un autre côté, quand on voit Cornelius Fudge et son travail à la tête de la Grande-Bretagne sorcière, on peut se dire que certaines personnes n’auraient pas volé le nom de troll…

Astropuf, Wfftiwff, Lufa-lufa, Rohkelikko

Je l’ai dit, les noms propres (et notamment le nom des maisons de Poudlard) ne sont pas toujours traduits. Mais quand ils le sont, cela donne souvent lieu à des petits bijoux de sonorité et d’inventivité. Ainsi, en Roumanie, nos adorables blaireaux deviennent les Astropuf, apparemment prêts à conquérir l’espace et les étoiles. Au Pays de Galles, les verts et argents sont représentés par l’imprononçable Wfftiwff (il paraît que ça se dit Ufftuf, mais pour moi, ça reste un nom d’étagère Ikea). Au Brésil, les Poufsouffle (encore) portent le nom absolument incroyable de Lufa-lufa. Mention spéciale aux Finlandais qui ont réussi à inclure le mot courage (rohkea) dans le nom de Gryffondor (Rohkelikko).

Et vous ? Est-ce que vous avez déjà lu Harry Potter dans d’autres langues ? Si oui, quelle est votre passage préféré ? Partagez vos anecdotes polyglottes en commentaire !

Partager : Partage

Acheter un Choixpeau : Une bonne idée !

Partager : Partage

Bienvenue chez votre conseillère d'Orientation

Partager : Partage

Un Noël Glacial

Je vous propose aujourd’hui de plonger ensemble dans le seizième chapitre de l’avant-dernier tome de la saga Harry Potter. Je parle évidemment du Prince de sang-mêlé, qui est personnellement mon préféré. Le chapitre seize est intitulé comme l’article : un Noël glacial. Attrapez donc le bouquin, rendez-vous au début du chapitre et commençons notre lecture !

Une légère remise en situation est nécessaire, bien que je sois absolument convaincu que chacun d’entre vous se rappelle de l’intrigue ! La veille, Harry a assisté à la petite fête de Noël organisée par Horace Slughorn, professeur de potions. Il s’échappe de la soirée pour espionner une discussion entre Severus Rogue et Drago Malefoy, discussion durant laquelle il apprend que Rogue tente d’aider Malefoy dans un plan jusque-là inconnu.

Tout le monde a l’histoire en tête ? Parfait ! Le chapitre débute par une discussion entre Harry et Ron. Les phrases en italique vous indiqueront des passages cités du roman. Ils étaient tous les deux seuls devant l’évier de la cuisine du Terrier, occupés à éplucher une montagne de choux de Bruxelles pour Mrs Weasley. Ma première question est la suivante : qui épluche un choux de Bruxelles ? Ce n’est pas mon légume favori et je l’ai très peu cuisiné mais cette méthode me semble louche. Ils ne sont pas prêts d’ouvrir un restaurant étoilé, ces deux-là ! Par la fenêtre, ils voyaient la neige tomber devant eux. Mise en ambiance. J’ai toujours trouvé le Terrier fascinant. C’est la première maison habitée par des sorciers que nous rencontrons dans la saga et j’aurais adoré y grandir lorsque j’étais enfant. Imaginez les parties de cache-cache géantes ! Ce sera le plus beau cadeau de Noël de Ginny… Le Terrier, c’est le Airbnb de rêve pour organiser son anniversaire : tu peux inviter une cinquantaine de potes, ils auront tous un lit ! La preuve : les parents Weasley, Harry et Ron, George et Fred, Bill et Fleur, Ginny, Lupin et … la goule. Ne l’oublions pas !

Ce soir-là, ils devaient tous écouter une émission de Noël avec en vedette la chanteuse préférée de Mrs Weasley, Celestina Moldubec. Nous arrivons au cœur de l’article. Pour moi, cette soirée du réveillon a toujours été un des meilleurs souvenirs du roman. Les Weasley ont rassemblé tous les invités dans le séjour. Il a été richement décoré, pour ne pas dire trop, par Ginny et son million de guirlandes. À l’extérieur, la neige tombe toujours sur un sol gelé depuis quelques jours. Mrs Weasley écoute une émission avec son poste de radio en bois tandis qu’elle tricote. Fleur ne semble pas apprécier la voix de la chanteuse et s’évertue à hausser la voix pour recouvrir les gazouillis. Mr Weasley mange des kumquats tout en discutant avec Harry et Lupin. Fred, George et Ginny jouent à la Bataille explosive. Ça y est, c’est fini, oui ? Ce n’est pas trop tôt. Imaginez la scène : Mrs Weasley en larmes en train d’applaudir son poste de radio et sa belle-fille, qu’elle déteste, en train de critiquer sa chanteuse préférée. Heureusement, Mr Weasley a l’intelligence de proposer un lait de poule pour calmer les tensions. Mais d’ailleurs, qu’est-ce qu’un lait de poule ? Une boisson à base de lait, crème, sucre et œuf, généralement à l’eau-de-vie. En gros, c’est leur vin chaud à eux. Ou comment être pompette sans passer pour un ivrogne. La soirée se termine lorsque Fleur commence à imiter la voix de Celestina. Si vous n’avez jamais entendue la chanson, c’est le moment (portoloin) .

Le lendemain, c’est l’heure des cadeaux. Tous portent un pull tricoté par Mrs Weasley au petit-déjeuner, tous sauf… Fleur. Dehors, la neige a cessé de tomber mais les fleurs sont enneigées et la température est glaciale, malgré le soleil qui brille. Percy et le Ministre de la Magie font irruption, car Scrimgeour cherche à discuter en tête à tête avec Harry, chose impossible quand il est à Poudlard. Il traversa la petite cour qui menait au jardin touffu et couvert de neige des Weasley. Les gnomes ont laissé des empreintes visibles dans la neige, particulièrement celui qui a tenté de mordre Fred et qui se retrouve maintenant en tutu, stupéfié, au sommet du sapin. Les bosquets de rhododendrons sont gelés et des vers tentent d’échapper à l’appétit des gnomes. En vain. Le gnome avait enfin réussi à extraire son ver de terre et le dégustait d’un air joyeux, appuyé contre les branches basses du massif de rhododendrons.

Le reste des vacances se déroule tranquillement et les deux adolescents doivent bientôt rentrer à Poudlard en passant par la cheminée. Un Noël au Terrier, c’est donc un Noël sous la neige, un Noël en chanson, un Noël alcoolisé et gourmand. Bref, pour moi, c'est le Noël idéal.

Joyeuses fêtes à tous !

Partager : Partage

Publicité - Une escapade givrée

Partager : Partage

Allumez le casting

https://www.zupimages.net/up/20/49/77jp.gif

 

Vous êtes peut-être déjà au courant, l’évènement dont je vais vous parler a déjà été très médiatisé, et ce comme vous l’aurez peut-être également deviné concerne le célèbre acteur, Johny Depp, le représentant de Gellert Grindelwald dans les Animaux Fantastiques. Car pour vous remettre à niveau, un troisième film aurait dû sortir en novembre 2021 mais qui en raison du microbe moldu a eu une date de parution décalé au 15 juillet 2022.

Mais qui nous dit que ce film ne risque pas de subir un nouveau contretemps avec le casting du poste de Grindelwald ?

Blaireau cultivé ou pas vous connaissez peut-être la femme de Johny Depp, elle était sujet d’un mariage de courte durée s’étant achevé en 2017 avec le célèbre acteur. C’est en effet l’actrice Amber Heard qui tient ce titre, cette jeune femme aurait accusé Gellert Grindelwald euh … Johny … Johny Hallyday euh non … Depp, Johny Depp voilà de violences envers elle, il l’aurait menacée de mort. Suite à cette affirmation de sa part, procès et débat ont suivi, suite auxquels, le 2 novembre de cette année, le célèbre acteur est sorti perdant. Face à cette décision du tribunal, David Yates, le réalisateur des Animaux Fantastiques lui a demandé son retrait de son film. N’étant pas en droit de le renvoyer, Johny Depp avait le choix de rester ou non, la loi est qu'à moins d’avoir commis un meurtre, une convocation au tribunal ne peut entraîner un renvoi. Cependant, notre acteur ne s’y opposa pas et ce fut l'heure de son départ.

Mais à présent, qui pourrait potentiellement le remplacer à ce poste important ? Car oui, c’était un formidable acteur qui a totalement su correspondre à la personne de Grindelwald.

Qui saura satisfaire notre impatience face au suspens laissé en fin du dernier film ? Réponse après la pub … La possibilité que ce soit Jamie Campbell Bower se présente, mais qui est donc cet acteur, et pourquoi lui ? Jamie Campbell Bower qui a déjà interprété ce rôle, jouant ce personnage pas dans les Animaux Fantastiques mais bien dans la saga Harry Potter représentant le personnage « jeune ». Un écart d’âge existe mais le cinéma est réellement le septième art, un art dans lequel une multitude de possibilités existent, et bien que nombreuses sont les personnes qui préfèreraient se rajeunir, il est possible de se donner cet aspect plus âgé. Ou alors pourrait est-ce être Michael Byrne, un acteur ayant également incarner ce rôle de Grindelwald, vers la fin d’un des films. La possibilité que ce soit Colin Farrell se présente aussi. Lui n’a pas interprété le rôle du mage noir Gellert, mais néanmoins, il fut le second de Johny Depp durant le premier film de cette saga qui nous annonce un total prévu de cinq films. Vous connaissez à présent les grands personnages susceptibles de jouer ce rôle laissé à ce jour pour blanc.

Mais si Gellert Grindelwald a des origines germaniques, cela se pourrait que son acteur le soit également. C’est pourquoi la possibilité que ce soit Daniel Brühl, Mads Mikkelsen, Michael Fassbender, Christop Waltz, Viggo Mortensen ou bien Nikolaj Coster-Waldau se présente aussi. Tout comme le choix d’un acteur aussi britannique que la saga, il pourrait s’agir de Benedict Cumberbatch comme il pourrait bien s’agir de Tom Hiddleston, Tom Hardy, David Tennant, Sean Bean, Ewan Mcgregor, Gerard Butler, Rufus Sewell, Cillian Murphy ou bien Daniel Craig. Qu’ils aient joué dans James bond ou dans Star Wars, ce sont tous des acteurs talentueux.

C’est cependant bien un acteur germanique qui se sort du lot, Mads Mikkelsen, acteur Danois, notamment reconnu pour avoir joué dans Doctor Strange, de plus, son âge se rapprochant des cinquante balais de Johny Depp la différence serait moins flagrante. Le réalisateur, David Yates aurait cet acteur sur le devant de sa liste, mais tout ceci ne reste que potin.

 

https://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094518547771.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/12/01/201201094515357695.png

Partager : Partage

J.K Rowling, la transidentité et l'allégorie du Monde Mangique

Je ne vous apprends probablement rien en disant que J.K. Rowling et les milieux LGBT+ ne sont pas les meilleurs amis du monde ces derniers temps. Avec quelques tweets transphobes, l’auteure de Harry Potter s’est attiré les foudres des militants et sympathisants de la cause transgenre, allant jusqu’à faire du #RIPJKRowling une des tendances Twitter en septembre. Disclaimer : je ne suis pas trans. Je suis une bonne vieille femme cis tout ce qu’il y a de plus classique, mais en lisant la multitude d’articles résumant les faits, je me suis posé de nombreuses questions sur la question de l’univers de Harry Potter, des positions questionnables de son auteure, et sur ce que je faisais, moi, dans tout ça. Je ne suis pas de ceux qui veulent séparer l’œuvre et la tête pensante – au contraire. Je prône la lecture en connaissance de cause.
Et je me suis rendu compte, en parcourant les pages du premier tome de la saga, qu’il était étrange qu’une femme transphobe ait écrit ce qui peut s’apparenter à une allégorie de la transidentité. Evidemment, comme toute métaphore filée, elle a ses imperfections. Mais permettez-moi, le temps d’un article, d’offrir mon plus beau majeur aux opinions transphobes de J.K. Rowling, et d’utiliser son œuvre pour expliquer (un peu) la transidentité qu’elle semble avoir tant de mal à accepter.

Hommes, femmes, sorcier, moldus

D’un côté, il y a les hommes. De l’autre, les femmes. D’un côté, il y a les sorciers. De l’autre, les moldus. On naît homme, on naît femme, on naît sorcier, on naît moldu. C’est simple, n’est-ce pas ? Ce sont des lignes claires, faciles, évidentes. Et pourtant…
Parfois, chez les moldus, naissent des enfants qui sont un peu particuliers. Ces enfants grandissent, et ils se savent différents. Bizarres. Il y a, chez eux, quelque chose qui cloche, quelque chose d’inexpliqué, quelque chose qui ne colle pas totalement avec les normes. Ce n’est qu’à l’âge de onze ans qu’ils l’apprendront : ils sont nés-moldus.
Parfois, chez les sorciers, naissent des enfants qui sont un peu particuliers. Ces enfants grandissent, et ils se savent différents. Bizarres. Il y a, chez eux, quelque chose qui cloche, quelque chose d’inexpliqué, quelque chose qui ne colle pas totalement avec les normes. Ce n’est qu’à l’âge de onze ans qu’ils l’apprendront : ils sont cracmols.
Et parfois, tout autour de nous, naissent des enfants qui sont un peu particuliers. Ils grandissent, et ils se savent différents. Il y a, chez eux, quelque chose qui ne colle pas totalement avec les normes. Et petit à petit, ils en prendront conscience, à huit, onze, quinze, vingt, trente ou cinquante ans (si ce n’est plus) : ils sont transgenres. Ils sont nés dans un monde où leur identité, ce qu’ils sont au plus profond d’eux, n’est pas ce qu’attend la société qui les entoure et qui leur a assigné une identité jusqu’à preuve du contraire.

La prise de conscience

Cette prise de conscience peut être vue comme une libération ou une condamnation. Un né-moldu qui se découvre sorcier peut voir la découverte d’un monde nouveau, littéralement magique, comme une explication bienvenue et fascinante de ses étrangetés. Il découvre ce qu’il est réellement, comme Harry Potter sur le Chemin de Traverse. Imaginez un peu Hermione Granger apprenant l’existence de la magie, sa lecture avide de tous les livres qu’elle a achetés avant la rentrée : maintenant qu’elle sait qu’elle est une sorcière, elle veut l’être indiscutablement, entièrement, de la pointe de sa baguette à celle de son chapeau. A l’inverse, on peut penser qu’un cracmol né dans une famille 100% sorcière et qui n’a jamais connu le monde moldu, qui n’a personne pour l’y guider, qui sait que ses parents vont l’y oublier, peut voir cette révélation comme un monde qui s’écroule. Il se prépare à avancer seul, à tâtons, dans l’inconnu, condamné à une existence qui a toujours été méprisée par les gens qui l’entourent, sans rien savoir de ce qui l’attend. Il doit devenir un moldu, renoncer à la magie qui fait tout son quotidien, se lancer vers quelque chose qu’il ne maîtrise pas…
Surtout, cette prise de conscience n’est pas facile. Elle est le résultat d’un combat, d’une réflexion intérieure, de discussions, de recherches. Parfois, elle s’impose comme une évidence. Parfois, la pression extérieure peut pousser quelqu’un à refouler ce qu’il est, ce qui peut entraîner des formes de mal-être, de l’angoisse, de l’anxiété, de la dépression, des envies suicidaires… comme un Obscurial destructeur né de la répression des pouvoirs magiques.

Exclusion, préjugés et préjudices

Dans tout l’univers de Harry Potter, on peut également observer à quel point les personnes qui vivent cette transition d’un monde à l’autre sont victimes de persécution. On pense, évidemment, au fer de lance de la cause de Voldemort, l’éradication des Nés-Moldus. La volonté absolue de Hermione d’être acceptée dans ce nouveau monde qui est le sien montre d’ailleurs bien à quel point la possibilité d’une exclusion est traumatisante. Tout le monde a ri en l’entendant dire : « Nous aurions pu être tués – ou pire, renvoyés. » dans Harry Potter à l’Ecole des Sorciers. Mais ce que cette phrase signifie, dans le fond, c’est qu’Hermione préférerait mourir que d’être obligée de redevenir une simple moldue. Une existence condamnée au mal-être, à vivre une vie qui n’est pas la sienne, à vivre avec une identité qui ne représente pas ce qu’elle est, est pire que la mort.
Au-delà de cet exemple évident, d’autres allusions sont faites quant à la volonté de séparer les deux mondes et d’exclure ceux qui ont l’audace de passer de l’un à l’autre. Ronald Weasley mentionne, en passant, qu’il aurait un cousin comptable, mais que sa famille ne lui parle plus depuis des années : né cracmol, il a été coupé du monde sorcier et de ses proches. Arabella Figgs vit comme une moldue, voisine des Dursley, et garde si peu de liens avec le monde magique que Harry doit attendre ses 15 ans pour apprendre que la vieille femme à la maison pleine de chats est née dans une famille sorcière. Dès son entrée à Poudlard, Lily se fait désormais traiter de monstre par sa sœur Pétunia. Ceux qui sortent du moule sont isolés, exclus, reniés, comme, malheureusement, trop de membres de la communauté LGBT+ dans le monde.
Enfin, une phrase marquante du premier tome vient de Vernon Dursley, quand celui-ci explique que Pétunia et lui se sont jurés qu’ils n’auraient rien à voir avec le monde magique, et qu’ils réussiraient à chasser la magie de Harry, qu’ils en feraient quelqu’un d’absolument normal. Cette phrase est un glaçant rappel aux « thérapies de conversion », de prétendues méthodes permettant de transformer une personne LGBT+ en une personne cis / hétérosexuelle. Je me sens obligée de préciser que, évidemment, ces méthodes ne fonctionnent pas, et ne contribuent qu’à traumatiser les personnes qui sont obligées de s’y soumettre, de la même manière que vous ne pourrez jamais faire d’un né-moldu un moldu, ou d’un cracmol un sorcier.

La non-binarité

Avant de vous jeter sur moi, oui, je sais que non-binarité et transidentité ne sont pas la même chose. Mais puisque l’un des scandales impliquant J.K. Rowling était celui du jugement de Maya Forstater, j’ai choisi d’aborder cette question. Bref résumé de l’affaire : Mme. Forstater est employée dans un think-tank, et refuse d’utiliser les pronoms choisis par l’une de ses employeurs (une personne non-binaire, portant un prénom masculin et, régulièrement, des robes, qui préférait, s’il faut choisir, se faire appeler « elle »), insistant qu’elle reste un homme du fait de son anatomie.
De nos jours, la cause féministe avançant, de plus en plus de gens se retrouvent à combattre les clichés assignés à chaque sexe, à chaque genre, à assumer les différents aspects de leur personnalité. Les questions d’identification, de genre et de sexe restent encore floues pour beaucoup, moi y compris, mais la métaphore filée de l’univers magique de J.K. Rowling m’a permis de l’aborder avec un autre point de vue.
En effet, le monde sorcier a beau vouloir être absolument coupé du monde moldu, tout le monde sait que la barrière entre les deux n’est pas absolument opaque. Le nombre de familles réellement Sang-Pur est négligeable et les proches de Nés-Moldus ont, sans avoir de pouvoirs, un pied dans le monde magique. Les frontières sont poreuses, un peu de magie passe d’un univers à l’autre, comme aujourd’hui nous permettons aux hommes de faire la cuisine et aux femmes de bricoler (sisi, de temps en temps, genre le dimanche de 13 à 15). Tous les personnages ont un peu des deux mondes en eux, sauf certains extrémistes qui refusent absolument d’intégrer ne serait-ce qu’un iota de ce qu’il se passe de l’autre côté du Chaudron Baveur.
Être non-binaire, finalement, c’est être à la fois moldu et sorcier, passer d’un monde à l’autre sans se perdre, rester la même personne sur le Chemin de Traverse et sur Trafalgar Square, prendre indifféremment le Tube et la Poudre de Cheminette, et surtout, refuser que l’un prime sur l’autre. Il y a du mieux des deux côtés, après tout, alors pourquoi se priver ?

C’est ici que se termine ce (très) long article sur la question de la transidentité. Je ne prétends pas avoir la science infuse et ma métaphore, comme mes analyses, est probablement truffée d’imprécisions et d’imperfections. Je tenais seulement à apporter une nouvelle clef de lecture de Harry Potter, de nouvelles pistes de réflexions. Nous le savons bien, nous lecteurs, nous sorciers qui devons affronter le terrible contexte RPGique de Poudlard 12 en nous demandant de quel côté nous sommes, les relations entre le monde magique et le monde moldu sont loin d’être parfaites. Être à cheval entre les deux n’est pas une mince affaire. La question du genre / sexe est au moins aussi compliquée. Mais si nous pouvons utiliser un peu de la magie qui nous a été donnée par J.K. Rowling pour soutenir des personnes qu’elle a pu blesser, alors faisons-le.

Partager : Partage

Espèce en détresse

CÔME : Chers lecteurs, aujourd’hui dans mon émission “Espèces en détresse !”, je reçois Véronique, une fée qui souhaite se plaindre de ses conditions de travail !

VÉRONIQUE : Bonjour ! Moi, c’est Véronique, mais tout le monde m’appelle Véro ! Alors oui, je ne suis pas censée être douée de la parole, mais déjà c’est un journal donc je ne parle pas vraiment puis si t’arrives à grimper sur un balai et l’imaginer voler, tu peux croire que je sais parler, d’accord ?! Voilà c’est dit.

C : Alors Véro, pourquoi êtes-vous là aujourd’hui ?

V : Sachez déjà que je suis la présidente de l’AFQPLC, l’Association des Fées Qui en ont Plein Le Cul ! C’est vulgaire mais c’est ce qu’on pense toutes ! Quand je dis toutes, je parle de mes copines les fées qui sont exploitées, torturées, massacrées, dépecées et j’en passe des claires et des pas mûres !

C : Vous avez la parole, expliquez-nous !

V : On approche de Noël, on va se faire des cadeaux, des bons repas, on va décorer la maison, trouver un beau sapin… mais qui va le décorer ce sapin ? Bah c’est bobone ! Oui, je vous rappelle que Poudlard, et tous les foyers sorciers, se servent de nous comme suspensions sur les sapins, persuadés qu’on va être jolies, qu’on va pas bouger, et qu’on va rester à se geler le cul sur notre branche pendant tout décembre ! Eh bien non, monsieur, on n'en peut plus !

C : Pardonnez-moi, Véronique, mais vous êtes quand même une espèce très vaniteuse, qui adore parader… vous acceptez toujours d’être un ornement sur le sapin !

V : Mais parce qu’on nous ment ! On nous promet un public de folie, des acclamations enjouées, et qu’est-ce qu’on a ?! Des gosses qui nous bousculent, des elfes de maison qui ne passent même pas le plumeau sur nous ! On dit stop ! Pour Noël, sortez vos boules, nous on se casse ! Puis c’est pas que Noël ! L’AFQPLC, l’Association des Fées Qui en ont Plein Le Cul, milite également contre l’arrachage forcé, douloureux et sans compassion de nos ailes !

C : Je rappelle aux lecteurs que les ailes de fée sont un ingrédient utilisé dans de nombreuses potions de beauté.

V : Les potions de beauté, les potions de mocheté, les potions d’acné, les potions de moustache… la coupe est pleine ! Essayez d’imaginer le nombre d’ailes de fée utilisées pour les potions par an dans tout le monde sorciers ! Essayez !

C : Euh… mille ?

V : Deux milliards trente-trois millions quatre mille monsieur ! Vous croyez que nos ailes repoussent toutes seules ? On est pas des lézards ! Mon association à moi, elle s’occupe de trouver des refuges pour les fées sans ailes, les fées à pied comme on les appelle, de leur dénicher des nouveaux jobs ! Parce qu’elles peuvent plus faire grand-chose sans leurs ailes…

C : Très intéressant ! Mais elles font quoi alors ?

V : Oh bah généralement, on les empaille pour en faire de vraies décorations de Noël… elles prennent moins de place comme ça. Bon, je vais vous laisser. J’ai un loto avec les lutins de Cornouailles dans cinq minutes, on va discuter d’une possible alliance entre nos deux associations, je sais pas ce qu'on va décider mais sachez bien ceci : fée pas chier, nous, on fée la gueule !

C : Merci Véronique pour ce message ! C'est la fin de notre émission ! À la semaine prochaine !

Partager : Partage

© 2009-2019 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear