La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le soleil derrière le château

 

Arrivée sur le ponton de la gare. Je venais de traverser un mur de briques et je regardais avec grand intérêt les bonhommes lancer des sorts sur des bidules. Ils avaient l'art et la manière de tenir les bouts de bois et cela paraissait plus vrai que nature. Si l'on me disait dans mon oreille qu'il s'agissait d'êtres dotés de pouvoirs magiques, je ne serais pas surpris. Je cherchai activement Mathilde qui m'accompagnait depuis le début de ce périple. Mais où était-elle passée ? J'avais l'impression que le courant était bien passé mais peut-être faisait-elle semblant comme la majorité des humains sur cette Terre. Oui, il s'agit de ma vision des choses au moment où je vous écris ces lignes. Malgré tout, une partie de moi pense à un avenir positif où tout le monde s'entend et reste bienveillant. Optimisme impossible ? Seul le futur nous donnera la réponse. Ah ! Qui vois-je au loin, derrière une grosse valise ? Ma voisine de cabine de train, j'allais enfin pouvoir la retrouver. 


Suivre le mouvement. J'en avais l'habitude, jamais leader mais toujours suiveur. C'était une manière de me protéger, être exposé sur le devant de la scène me mettait mal à l'aise. En même temps, on ne m'a jamais donné ma chance malgré mes envies de réussir. Mes parents étaient qui plus est très durs ne laissant que très peu de place aux échecs. De la rigueur, de la rigueur et encore de la rigueur, c'était la seule chose qu'il me demandait. Un objectif qui m'envahissait de jour en jour laissant entrevoir des angoisses lorsque je sortais un peu du rang. Mathilde, elle, avait l'air d'être beaucoup plus libérée, souriante, jolie... Oups, non ce n'est pas ce que je voulais dire, il faut que j'enlève ce compliment de ma tête, je suis ici pour étudier et non penser aux querelles amoureuses. Comme dirait papa, les filles ne sont pas indispensables à nos vies. Cependant, la petite blonde m'intéressait beaucoup mais ma timidité n'avait toujours pas évolué. 


Marcher pour discuter. Je marchai d'un pas décidé à côté de Mathilde, silencieusement. Je ne savais plus quoi lui dire. Pourtant, maman m'a souvent dit qu'un échange avec trop de blanc n'était pas intéressant. La première personne ne savait pas quoi dire tandis que la seconde s'ennuyait. "Et sinon ton hamster...". Ah non, mauvaise idée, Henri le hamster avait déjà occupé toute la discussion du voyage pour venir jusqu'à l'école. Je pouvais peut-être essayer une autre question. "Et sinon, tu as déjà vécu des euuuuh situations de euuuuuh magie?". Sa camarade acquiesça sans rien dire, elle avait l'air de cacher quelque chose. Après, à force de marcher, nous arrivions dans une forêt où il y était inscrit "forêt presqu'interdite". Mais qu'était-ce que cette diablerie ? En tout cas, on était en train de s'y engouffrer avant d'arriver près d'un chemin. 


Arrivée au bord du chemin menant à Poudlard12. Des chevaux noirs très tristes tiraient les calèches. Nous étions 4 élèves par convoi. C'était mon tour et j'avais la chance d'être toujours accompagné de Mathilde. Elle me dit quelque chose d'étrange "tu ne trouves pas ça bizarre que la calèche avance toute seule". Je rigolai un petit coup, elle me faisait sûrement marcher. Elle avait l'air sérieuse, je baissai ma tête, gêné. Lorsque je relevai ma tête, une boule de feu surplombée un château. 


Le soleil derrière le château.

 

Partager : Partage

Commentaires

1. Le 2 juin 2024, par Karteure

C'est donc un rendez-vous dans quelques jours ! J'ai bien hâte d'avoir la suite et merci de nous remémorer la première partie !

2. Le 2 juin 2024, par Nox De Leon

Oui j'ai bien hâte d'avoir la suite de cette histoire bien touchante , je me souviens et je lavais même commentée, mais j'attendrai pour la relire d'avoir la suite !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet

© 2009-2024 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear