La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

What do you think about that ?

Anecdotes, polémique, instant philosophie...

Selon l’écrivain romain Pline l'Ancien (né en 23 p.C. et décédé en 79 p.C.) le basilic serait un serpent de petite taille, considéré comme le roi des serpents. Nombreuses sources le décrivent comme ne mesurant "pas plus de douze doigts de long". Comme dans la saga, il a le pouvoir de tuer sa proie d'un regard, mais sa taille aurait été exagérée afin de le rendre davantage effrayant.

Il semblerait que Azkaban soit inspiré de la prison d'Alcatraz, une île pénitentiaire américaine aujourd'hui reconvertie en île touristique, ainsi que de The Maze, une prison d'Irlande du Nord. On pourrait rapprocher les évasions de prisonniers - dont celle de Barty Croupton Jr qui échange sa place avec sa mère en 1983, celle de Sirius Black dix ans plus tard, ou encore pendant la deuxième guerre des sorciers, lorsque les détraqueurs laissent sortir de nombreux prisonniers alors que Voldemort leur promet de nouvelles libertés - à l'évasion des trente-huit prisonniers de la prison The Maze en 1983.

La tante Marge est inspirée de Margaret Thatcher, premier ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990. Ses paroles, adressées à Harry : "paresseux, des bons à rien, des fainéants" peuvent être rapprochés aux remarques faites envers les chômeurs britanniques : "Nous devons soutenir les travailleurs, pas les tire-au-flanc".

D'après une étude menée entre 1980 et 1995, par l'université américaine John Hopkins, les fans d'Harry Potter seraient plus ouverts à la diversité, et davantage tolérants, notamment dans le domaine de la politique. L'enseignement de la tolérance par l'auteure se révèle à travers diverses hostilités, notamment avec un mépris entretenu entre les classes sociales, par exemple entre sorciers et moldus, dans la famille même avec Pétunia Dursley qui semble haïr sa sœur, ou encore entre les sangs purs et nés moldus, ainsi qu'une certaine tolérance vis-à-vis d'un professeur homosexuel.

Les nargoles ne semblent pas exister, quoi qu'en dise Luna. Il semblerait que cette créature provienne uniquement de son imagination, invisible, donc non réelle, et n'existerait donc simplement pas. Cependant, nombreuses créatures ont le pouvoir de se rendre invisibles, ou tout du moins, suffisamment pour ne pas être visibles aux yeux de tous. La Demiguise, par exemple, a le pouvoir de se rendre invisible lorsqu'elle se sent menacée. Ainsi, comment est-il réellement possible d'affirmer que les nargoles n'existent pas, seulement parce que personne n'en a jamais vu ? Cela pose donc une nouvelle question, à partir de quand pouvons-nous affirmer une chose réelle ou non ?

Partager : Partage

Commentaires

1. Le Dimanche 4 avril 2021, 20:30 par Nox De Leon

C'est une belle phrase à la Dumby ça ! Mais oui, que dit-il déjà ?
"Bien sûr que ça se passe dans ta tête, Harry, mais pourquoi donc faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ?"

La question posée ne manque certainement pas d'intérêt. Ne suffit-il pas d'y croire pour faire exister quelque chose ou quelqu'un ? La personne qui y croit le /la fait exister en tous cas !

2. Le Lundi 5 avril 2021, 22:16 par Charlotte Bolton

Mince, je voulais également répondre par la magnifique citation de Dumbledore sur la réalité, mais ma chère Nox a été plus rapide que moi. J'ai trouvé ces petites anecdotes très intéressantes à savoir. il est vrai que les fans d'Harry Potter sont généralement des personnes ouvertes. J'ai été surprise pour la tante Pétunia. Merci de ces informations très intéressantes en tout cas !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet

© 2009-2019 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear