La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La Fin de Poudlard


Cet article a été réalisé dans le cadre d'un examen de legilimancie. Il ne constitue ni un élément du contexte du Monde Magique, ni l'annonce d'un RPG à venir.

Eldkula. Ce simple nom, qui avait conduit l'un des plus grands centaures à la folie, et qui avait empli la Forêt Interdite d'un chant mélancolique et sibyllin. Les étoiles et l'Augurey, de concert, annonçaient la fin imminente de Poudlard, lorsque l'étoile rouge Eldkula brillerait au-dessus du château. Depuis cette terrible prophétie de Noël, la brigade des aurors est en alerte.

Nous avons cherché quelle pourrait être la source de ce danger ; or, les mouvements inquiétants d'Astaroth, mage noir revenu d'outre-tombe dans la mine alchimique de Kopparberg, nous laissent penser que la Crystal pourrait ne pas y être étrangère.

Faisant fi du règlement des aurors et des lois du monde magique, c'est sur la base de ces simples soupçons, sans qu'aucune preuve ne les appuie, que j'ai capturé un haut dirigeant de la Crystal et l'ai conservé prisonnier dans un lieu tenu secret. Des jours durant, je l'y ai laissé seul, avec une simple gamelle d'eau et de nourriture pour survivre ; et ce n'est qu'au bout d'une semaine que je suis revenu à lui. Comme je le désirais, son corps comme son mental étaient considérablement affaiblis.

Ma baguette pointée sur lui, mes yeux vairons fixant intensément les siens, je l'ai questionné. Que savait-il d'Eldkula ? Et lorsque je prononçai la formule et créai un lien entre nos esprits, ce que la legilimancie me permit d'entrevoir tenait du cauchemar.

D'abord, j'entendis un long et grave hurlement, non celui d'un homme mais d'une bête ancienne et furieuse, tel le cri d'une divinité ou d'un titan de jadis, tandis que la pestilence du soufre me donna des haut-le-coeur. Au fond d'un cratère, le plus imposant dragon qu'il m'ait été donné de voir se débattait, tandis qu'une centaine d'hommes vêtus de noir lui lançaient divers sortilèges afin de l'affaiblir. Face au dragon, une silhouette encapuchonnée traça une suite de symboles dans l'air : c'était Astaroth, ou du moins son essence mentale, emprisonnée dans le corps de son serviteur comme ce fut autrefois le cas de Lord Voldemort. La simple présence de ce mage noir glaçait d'effroi mon prisonnier, et d'autres images s'y substituèrent.

Je revis l'ancien roi de la Tour Bleue, revêtant sur sa tête un heaume de fer tapissé d'une rune blanche. Astaroth, perché sur un corbeau géant, faisait face à plus d'une dizaine de géants, et davantage d'homoncules, ces êtres contre-nature auxquels l'alchimie donne naissance. Dans sa main, Astaroth levait un grand fléau médiéval, par lequel il prenait symboliquement le commandement de l'armée que la Crystal était en train de lever. Une armée, dont l'unique but était d'anéantir ses ennemis.

Et Poudlard était en tête de liste.

Je ne fis qu'entrevoir le visage de Garland, dirigeant suprême de la Crystal, tandis qu'il ordonnait à mon otage de faire préparer Eldkula. Bientôt le météore serait transporté au-dessus du château, prêt à être ouvert et – ce furent alors les derniers mots que j'entendis – à libérer « Le Porteur de Lumière ».

Et je revins à moi, avant que l'épreuve de la legilimancie ne me fatigue à outrance. Face à moi, le cadre de la Crystal tremblotait, les yeux larmoyants et les traits déformés en une grimace misérable. Ne sachant contenir ma peur comme ma colère, je le frappai avec violence au visage, lui brisant le nez. La Crystal était prête à mener l'offensive la plus terrible qu'ait connu Poudlard ; et nous, les aurors chargés de sa protection, ne pouvions plus empêcher cela de se produire.

L'étoile rouge a commencé à briller. Il est probable que le dernier chapitre de notre histoire vienne, lui aussi, de débuter.

Article écrit par Adrian et illustré par Chloé Yang

Partager : Partage

© 2009-2024 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear