La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

[Informations] Au voleur ! au voleur !

Mais qui a volé les deux somptueuses citrouilles qu'avait fait pousser le garde-chasse à l'occasion d'Halloween ? Qui a eu cette audace ? QUI ?!


C'en était presque devenu frénétique. Une mode, un besoin. Un keutru indispensable. Jamais, même de mémoire de fantôme, la collection de citrouilles avait pris une si grande ampleur à l'approche d'Halloween. Jamais, ja-mais ! Et tout cela, au grand bonheur de la Direction de Poudlard, sans le moindre vol, recel, sans un unique duel... Une ambiance bon enfant, mièvre et affreusement guimauvâtre - qui pourtant contentait tous les membres du personnel -, régnait dans les couloirs du château. Jusqu'à ce fameux matin, il y a deux jours de cela, où le garde-chasse, Mr. Ogg, est entré en beuglant dans le Grande Salle... Vous en rappelez-vous ? Oui, sûrement. Mais, pour m'en assurer, je vais vous rafraîchir la mémoire et retranscrire ici ses paroles ;


"Au voleur ! au voleur ! à l'assassin ! au mangemort ! Merlin, juste Merlin ! Je suis perdu, je suis assassiné ! On m'a lancé un sort, on m'a dérobé mes deux citrouilles ! Qui peut-ce être ? Où est-til ? Où se cache-t'il ? Rend-les moi, fils de Troll !..."

Sans doute aurait-il continué longtemps ainsi si Bdragon, en bon professeur de S&E, n'était pas intervenu pour le faire taire grâce à un simple sortilège...

Vous savez bien entendu, chers lectrices (les mecs ne savent pas lire, c'est connu), de quelles citrouilles parlait ce bon Orion Ogg. Car ces citrouilles faisaient l'admiration de toutes, sans exceptions. Nul engrais (officiellement) n'avait été utilisé pour les faire pousser. Et pourtant, c'étaient les plus imposantes de tout Poudlard, et elle étaient belles, et elles embaumaient jusqu'à au moins cent pas de là. MERVEILLES, pures merveilles !

Il y tenait, ça oui, le garde-chasse. Jusqu'à la folie - lui aussi étant atteint de cette fièvre de collectionneurs. C'est pourquoi, sur sa demande et aussitôt après la connaissance des faits, le château a été fouillé de fond en comble. Les dortoirs ont été passés au painieufaim (il paraît que c'est une expression moldue), tout comme les salles de classe. Résultat ? Citrouilles in-trou-vées, citrouilles in-trou-vables. Pfiouuut, envolées ! Et pas moyen de mettre la main (enfin, la baguette) sur le coupable, d'après la Direction. Vraiment ? Mh. Pourtant... Pourtant, nous, à la Gazette du Sorcier, nous savons QUI a fait le coup, nous savons OÙ les citrouilles sont cachées. Ce n'est qu'une supposition, mais... Chers, très chers lecteurs, avez-vous une autre explication au fait que la poitrine d'Alya Evans ait subitement pris la taille de ces deux citrouilles et ce (étrange !) le jour des faits ?!

Faut l'avouer ; c'était une belle cachette.



Rédigé par Myrrha Nay, Illustré par Bdragon.

Partager : Partage

Commentaires

1. Le 3 nov. 2010, par Kerjo

OhmafackinggadMICKEEEEEY !! C'est ça qu'est bon !! J'adoooore !! *-* =D

2. Le 6 nov. 2010, par Julia Mac

Excellent article^^ J'me demandais bien aussi où elles pouvaient avoir été caché. On vient de découvrir deux mystères d'un coup xD!

3. Le 8 nov. 2010, par Cannelle

Le painieufaim ça se mange ?
Je kiffouille ma race.

© 2009-2024 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear