La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le silence est hors

Les multiplettes

Demandez à la plupart des première année pour quelle raison Poudlard12 est dôté de murs et protections en aussi grand nombre et vous obtiendrez sans doute une réponse d'une naïveté désolante, du genre « pour nous protéger des mages noirs ». Ils ont ce rôle oui, mais pas uniquement.

Il n'est pas chose aisée que d'être un né moldu au sein de l'école. Je ne parle pas des brimades et discriminations, qui sont bien moins vives et fréquentes qu'il y a quelques années. Entre leur monde d'origine, leurs parents, anciens amis et l'école, se dresse maintenant un mur, qui n'est pas que tangible. Le Décret du Secret y est évidemment pour quelque chose, mais il n'est pas le seul responsable : le monde magique est et sera toujours différent du monde moldu, avec toutes les incompréhensions que cela peut générer d'un côté comme de l'autre.

Certains né-moldus ou sangs-mêlés en viennent à détester leurs origines, à chercher à déterrer avec haine leurs racines, comme le regretté directeur Severus Rogue ou même Lord Voldemort. Ce n'est pas une attitude qu'il faut encourager, évidemment.

Une autre attitude, assez rare, mais regrettable, consiste pour certains né-moldus à blâmer leur immersion dans le monde magique voire l'école pour leur perte de contact avec leur monde d'origine, allant jusqu'à renier leur nature même de sorciers pour retourner parmi les dépourvus. L'équilibre est parfois difficile à trouver, mais ce n'est pas Poudlard12 qui réglera la balance, c'est à chacun d'ajuster les deux côtés pour parvenir à son épanouissement personnel, idéalement tant du point de vue sorcier que moldu. 

Un autre phénomène semble pousser certains élèves – et membres du personnel – à exposer, à faire l'étalage de conflits et tensions strictement scolaires à l'extérieur du Château, parfois même dans le monde moldu. Si les murs existent, c'est aussi pour symboliser le caractère isolé et inclusif de l'école, comme si l'ambition des Fondateurs avait été de faire des murs assez épais pour y retenir les histoires, et assez hauts pour les protéger des yeux extérieurs.

Le temps où le Ministère scrutait le comportement des élèves chez eux, en dehors de l'école, est révolu, et tant mieux. Mais l'amère contrepartie est l'impuissance, l'incapacité totale à intervenir voire à avoir connaissance des conflits ayant lieu extra-muros. Le seul recours est celui de l'appel au bon sens : Ce qui se passe dans l'école s'y règle pareillement. 
Au risque dans le cas contraire d'affaiblir ces murs et de découvrir – trop tard – qu'ils étaient porteurs.

Article de Crok Mitaine, illustré par Wilhemina

Partager : Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet

© 2009-2016 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear