La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

[Interview] Québec & Amour

<!> Attention ! Cet article peut heurter la sensibilité des plus jeunes, de par les propos tenus par la personne interviewée (et certainement pas par ceux du rédacteur). Merci de prendre compte de cet avertissement avant de poursuivre votre lecture : Vous êtes prévenus.

Québec & Amour


Les québécois ne sont pas forcément réputés pour leur romantisme, mais tout comme la plupart des individus sur terre, on pourrait penser qu’ils auraient une certaine sensibilité. C’est du moins ce que je pensais lorsque j’ai proposé à miss Kate Laflamme une interview sur le romantisme chez les québécois, en me disant que ça ne me ferait pas trop de mal de changer de registre. Quel ridicule rêve ! La belle Serpentard à l’accent de caribou m’a très vite remis à ma place…

 

Wilde : Bonjour Kate. Pas de blabla, je vais te demander de répondre ce qui te vient en premier à l’esprit pour que question. C’est parti ! Quel est le cadeau romantique idéal pour une femme ?

Kate : Une serviette sanitaire.


Wilde : Et pour un homme ?

Kate : Un gant en caoutchouc.

 

Quelle belle attention que d’offrir à sa fiancée une serviette pour lui rappeler qu’une fois par mois sa culotte est en danger rouge. Tant de délicatesse. Et penser à son homme qui aime tant faire le ménage, c’est touchant…

 

Wilde : Quelle est la destination de rêve pour des amoureux ?

Kate : À la dompte à ordures.

 

En plus de réponses dégueulasses, le vocabulaire québécois comporte des mots bien sales eux aussi, comme ce « dompte », qui est certainement leur équivalent de la benne.

 

Wilde : Pour toi, quel est le repas idéal d’un couple ?

Kate : Un hot dog au poulet avarié accompagné d’une soupe avec des poils pubiens dedans.

 

Kate n’a précisé que la couleur de la soupe pendant l’interview (rouge), mais pas son parfum, il est donc permis de s’imaginer n’importe quoi (peut-être serait-elle sortie avec Phillipe Von Schwarzbaum ?)

 

Wilde : Quelle couleur est la plus sexy sur toi pour un homme ?

Kate : Vert caca d’oie.


Wilde : Quel est le parfum idéal pour draguer ?

Kate : Bouse de vache d’été.

 

Wilde : Quels sont les sous-vêtements les plus adaptés pour faire plaisir à ton homme ?

Kate : Les salopettes moulantes qui sont censées  cacher les bourrelets.

 

Comme vous pouvez le constater, tout est fait pour séduire chez les Québécois. Tous les détails sont minutieusement étudiés, comme des couleurs et des odeurs sexy, qui nous ramènent à la nature profonde, sans doute pour réveiller nos instincts animaux.


Wilde : Quel est le lieu idéel pour dîner en amoureux ?

Kate : Au creux des égouts.


Wilde : Le moyen de transport le plus romantique ?

Kate : Monocycle, meilleur transport pour les duos.

 

Wilde : Quelle est la boisson idéale quand on veut payer un verre à un(e) Québécois(e) ?

Kate : Le jus de canneberges pour éviter les infections urinaires.

 

Et oui, le romantisme québécois allie l’utile à l’agréable : plus besoin d’aller jeter aux toilettes pendant le dîner, on peut le faire directement dans les égouts ; plus besoin de voiture couteuse en essence, le vélo est plus pratique en ville ; et pourquoi prendre du champagne quand on peut avoir une boisson aux vertues thérapeutiques et au goût exceptionnels ?

 

Wilde : Quelle est la meilleure excuse pour larguer quelqu’un ?

Kate : J’ai la gonorrhée et je t’ai refilé l’herpès.

 

Dans le couple québécois, tout est partagé, surtout les maladies vénériennes et les morpions.


Wilde : Comment réussis-tu à convaincre un homme (le tien plus précisément) de faire le ménage ?

Kate : En vomissant dans son propre lit.

 

Toute parole est superflue dans un couple québécois, puisque l’amour passe avant tout par les attentions. Quoi de plus beau que de le vomir sur le lit de son amoureux pour le lui exprimer ?


Wilde : Quel smiley est le plus adapté au sentiment amoureux selon toi ?

Kate :  (On dira pas pourquoi)


Wilde : Dans un registre un peu plus… sexy, quel est le meilleur argument qu’un homme peut utiliser pour convaincre une femme de regarder un film X ?

Kate : « Viens, on va t’éduquer ! »

 

L’amour nous surprend chaque jour un peu plus.

 

Wilde : Comment séduis-tu un garçon en une soirée ?

Kate : En laissant traîner mes tampons utilisés dans mon sac et au restaurant… et partout en fait.

 

Wilde : Et comment un homme peut-il te séduire en une soirée ?

Kate : En me montrant son pelage naturel qui n’a pas été touché depuis la puberté.

 

Bien évidemment, c’est le naturel qui est le plus séduisant chez les québécois, et sans fioritures. Le caribou est sexy cette année, il faut lui ressembler ! Les hommes doivent être virils et poilus, à la manière du mâle, et les femmes, de même que les femelles, doivent rependre leurs menstrues partout. Une logique implacable.


Wilde : Quelle nationalité de cuisine est la plus romantique ?

Kate : La québécoise, avec la bonne grosse poutine grasse.

 

Come on ladies, no faties.


Wilde : Quelle histoire d'amour est la plus romantique de toutes selon toi ?

Kate : Celle du zoophile au coin de la rue et de son caniche royal.

 

Les histoires difficiles sont bien évidemment les plus touchantes pour nos amis outre-Atlantique, comme celle de Robert, SDF de 53 ans, et de Lucette, son caniche, qui vivent un amour impossible. Là où les français préfère la simplicité ridicule de Jack et Rose dans Titanic, et les américains le ridicule simple de Edward et Bella dans Twilight, nos amis québécois préfère les histoires plus terre à terre, et plus proches d’eux. Une sincérité touchante et troublante.

 

Wilde : Quel endroit de Poudlard12 est le plus romantique ?

Kate : Les toilettes du couloir Ouest du premier étage.

 

Le romantisme québécois est bien sûr dans la précision. Pourquoi les toilettes du couloir Ouest du premier étage sont-elles plus romantiques ce celle de l’aile Nord du cinquième étage ? Nous ne le saurons sans doute jamais, mais l’alchimie n’opèrera pas de la même façon, sans doute à cause de la géo localisation de l’endroit par rapport aux cuisines, aux salles communes et à la salle de cours d’une matière pas forcément appréciée des élèves…


Wilde : Où avez-vous rencontré votre partenaire ?

Kate : Dans ton lit, un lendemain de veille, après une trop grosse soirée aux #Trois-Balais et à la #Cave.

 

Tout  est dit je pense. Force est de constaté que bien que le mouvement artistique soit partout le même, le romantisme québécois a quelques divergences avec l’Européen. Cela n’empêche bien sûr pas la formation de couples franco-québécois charmants tels que… beaucoup quoi.

Je pense que ce romantisme, si charmant de par ses particularités peu communes, représente bien d’une certaine façon le romantisme international : Peu importe la façon d’aimer tant qu’on aime.



Article écrit et illustré par Wilde

Sur les propos de Kate Laflamme

Partager : Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet

© 2009-2019 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear