La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

[Mot de la Direction] Un mur encore d'actualité ?

Houleuse bataille il y a quelques années au Ministère quand le parti pro-Moldu réussit à faire accepter l'idée que la vie d'Harry Potter devait pouvoir être contée à tous, même à ceux dépourvus de pouvoirs magiques. 



Houleuse bataille il y a quelques années au Ministère quand le parti pro-Moldu réussit à faire accepter l'idée que la vie d'Harry Potter devait pouvoir être contée à tous, même à ceux dépourvus de pouvoirs magiques. A la surprise générale du monde des sorciers, ce fut un retentissant succès mondial, à tel point que les Moldus décidèrent de lui consacrer une série de « films » (voyez avec Julia McMillan pour les détails), dont un des derniers épisodes est sorti récemment.

Même si l'histoire – romancée – de Harry fut présentée comme une oeuvre de fiction, la plupart des sorciers ont vu leur coeur se remplir de fierté, mais pas uniquement. Une interrogation s'est faite jour dans beaucoup d'esprits : Si les Moldus sont capables de si bien nous accepter, nous sorciers, ne peut-on pas envisager de se passer du décret du Secret et de toutes les précautions que nous prenons quasi-quotidiennement pour assurer notre dissimulation à leurs yeux ?
Une question dérangeante, qui occulte néanmoins un sombre constat : Si moldus et sorciers sont séparés, ce n'est pas uniquement pour assurer la protection et la tranquilité des sorciers, mais aussi pour sauvegarder les êtres humains dépourvus de pouvoirs magiques. Grindelwald et Jedusor entre autres ont semé trop de morts parmi la population moldue sans défense pour qu'on puisse considérer avec légèreté la question de notre isolement.
Pourtant, il y en aurait tant de grands sorciers, que les Moldus gagneraient à connaître, y compris au sein de cette école ! Pourra-t-on voir un jour les excentriques créations de nos artistes dans les musées et journaux moldus, certains de nos ouvrages dans les immenses bibliothèques que bâtissent parfois les dépourvus ? Verra-t-on un jour un Moldu nous enseigner leur étude ou l'Astronomie, ou bien l'un des nôtres apprendre aux enfants Moldus comment s'occuper des créatures magiques ? 
Si un tel temps paraît lointain et utopique, la route pour y parvenir est simple, bien qu'exigeante : elle passe par une meilleure connaissance et acceptation des êtres, créatures et plantes qui nous entourent et partagent le même monde que nous. Moldus compris. 

Longtemps, certains Moldus ont aussi cru qu'isoler les populations différentes les unes des autres pouvait être une solution viable, qu'ils ont appelé apartheid. Ils en sont revenus, car cette option engendre beaucoup trop d'ignorance et de défiance mutuelles. Si l'on doit se résoudre à accepter de vivre encore quelques temps séparés de nos frères humains, pour leur propre sécurité, il paraît impensable de laisser cette situation perdurer indéfiniment, car en niant notre humanité commune, on ne fera que renier la nôtre.


Par Crok Mitaine, Illustré par Ohara Argetlam.

Partager : Partage

Commentaires

1. Le jeudi 2 décembre 2010, 04:57 par Julia MacMillan

Très bonne réflexion mon cher Crok. =) Mais honnêtement, j'ai encore un peu de difficulté à me faire à l'idée d'engager un moldu comme adjoint dans ma classe... Les vieux réflexes sont tenaces ;)

Une seule chose me déçoit dans ton texte. Tu n'as pas encore appris à écrire mon nom de famille correctement! C'est MacMillan et non McMillan =° Sinon, rien à redire xD

2. Le jeudi 2 décembre 2010, 09:35 par Crok Mitaine

Je me plante tout le temps avec les noms en "Mac-"... Mes excuses.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet

© 2009-2019 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear