La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 15 janvier 2020

Hors-série n°1


« Mais qu'est-ce donc que cette merveille que j'ai sous les yeux ? »

Chers membres de Poudlard12,

L'Équipe de la Gazette est fière de vous présenter son premier numéro hors-série. Désormais, notre journal vous propose un court supplément tous les 15 du mois. Nouveau format, nouveau contenu : ici, vous retrouverez des articles au cœur de l'actualité, des billets d'humeur, des petits jeux ou sondage, mais ce n'est pas tout. Vous pourrez aussi (re)découvrir d'anciens articles parus dans nos éditions, ou encore des créations libres de nos rédacteur•ices et illustrateur•ices.

Au programme de ce premier hors-série et afin de bien démarrer l'année 2020 : un point sur les grèves françaises alors que le Tournoi du Dragon a posé ses valises en France ; un recrutement de photographes pour notre équipe ; Galahad Scamander, nouveau Directeur Adjoint et Sourire le plus charmeur selon Sorcière-Hebdo ; et d'autres surprises.

Je vous laisse en profiter, en espérant que ce nouveau format - perfectible, bien entendu - vous plaise. Mais en 2020, la Gazette compte bien franchir un cap. Commentez directement ici ou sur le topic de parution pour nous dire ce que vous en pensez !

En vous souhaitant une agréable lecture.
 

SOMMAIRE

Cliquez sur les titres pour les faire apparaître en-dessous.

Tournoi du Dragon - Guide de survie sorcier pendant les grèves françaises
Rédigé par Kyle Gallerion

1001 raisons (ou peut-être juste 32) de devenir Photographe à la Gazette du Sorcier
Rédigé par l'équipe

Sondage :
Galahad Scamander, sourire le plus charmeur ?
Rédigé par Ray Paro

RpRecrutement, le phénomène
Rédigé par Cannelle

Création libre
Illustré par Aaliya Whitewood



Un mois déjà que tout le système de transport français est paralysé ponctuellement ou tout à fait. Et, une fois n'est pas coutume, moldus et sorciers sont logés à la même enseigne. En effet, si ce sont les moldus qui ont démarré la grève au début de décembre dernier, les sorciers du mouvement « Brindilles jaunes » (pour rappel, ce nom a été repris des sorciers accidentés de la route qui ont l'habitude « d'enflammer » magiquement les brindilles de leur balai afin de prévenir les autres de leur pépin) les ont suivis dès la semaine suivante. Si pour nous, sorciers britanniques, cela n'avait que peu de répercussions sur nos vies en décembre, en janvier cependant il n'en est pas de même, car le Tournoi du Dragon s'est justement déplacé en France pour ce mois-ci. La Gazette a donc décidé de vous aider à faire le point sur la situation.



Ni moldu, ni sorcier ! Comme nous l'avions écrit en début d'article, c'est tout le réseau de transport qui n'est plus utilisable pour vous, touristes (les locaux eux-mêmes ont du mal). Ainsi à Paris, n'escomptez pas sur le « mais-trop » moldu ; la circulation ou non des lignes se découvre au jour le jour. Mais le réseau sorcier de cheminette est encore pire ! Plus rien ne passe et, si c'est le cas, vous avez de très grandes chances de vous retrouver à Issy alors que vous visiez Versailles ! Pour le reste de la France, les trains tant moldus que sorciers fonctionnent, mais avec de très grosses perturbations. Les TER sont même annoncés la veille pour le lendemain ! Afin de ne pas vous retrouver bloqués à Caen, alors que vous vous dirigiez vers Beauxbâtons, nous vous recommandons fortement les Magicobus longue distance. (Ne vous trompez pas de bus ! les cars moldus longue distance fonctionnent très bien eux aussi, mais vous y passerez trois fois plus de temps !)

Mais d'où viennent ces grèves ? Non seulement elles durent depuis un mois, mais en plus elles se rattachent à un mouvement qui a commencé l'année dernière ! En fait, toutes ces grèves reposent sur l'opposition à la Réforme des retraites. Nous ne nous attarderons pas ici sur les détails de celle qui concerne les moldus, par respect pour nos lecteurs qui ne sont pas assez familiarisés avec leur mode de vie. Mais les deux réformes, au fond, sont les mêmes : le gouvernement français veut mettre en place une réforme par points. Chaque jour de travail rapportera des points convertis en pension à la retraite. Là où le bât blesse, c'est que tous les métiers seront sur un pied d'égalité. Or, vous imaginez bien qu'un briseur de malédiction n'a pas exactement le même travail (horaires, difficultés du métier...) qu'un banquier à Gringotts. Et cependant en France, les deux partiront à la retraite au même âge. Ce qui ne fait rien pour améliorer l'affaire, c'est le Secret, toujours plus étouffant pour les sorciers retraités ; ceux qui n'arrivent toujours pas à joindre les deux bouts doivent en plus se passer de sorts plus puissants qui pourraient les aider ! Et pourquoi ? Pour ne pas éveiller l'attention des moldus dans les zones les plus peuplées. Rien d'étonnant, donc, à ce que le mouvement des Brindilles jaunes soit en faveur de la Révélation.


Fraîchement nommé Directeur Adjoint de Poudlard12, Galahad Scamander fait surtout l'actualité aujourd'hui pour son prix du sourire le plus charmeur dans le magazine Sorcière Hebdo. Une récompense logique pour certaines, incongrue pour d'autres. À la rédaction de la Gazette du Sorcier, les avis s'opposent. Mais puisque la parole de nos lecteurs compte, nous vous proposons, dans ce premier numéro hors-série, un sondage sur le sujet.


À quoi vous fait penser le sourire de Galahad Scamander ?


  • À un message d'Artus : aimable et bienveillant
  • À un RPG de Guideone : gênant et sale
  • À une illustration de Celty : sobre et sans défaut
  • À une magico de Tchoucra : unique et saugrenue
  • À une blague sur la V6 : pénible et dépassée

 

Empruntez ce portoloin pour voter !


 

Au printemps 2011, le Monde Magique est à la recherche d'Aurors. Un recrutement est lancé directement dans la section : les postulant•e•s doivent écrire un rp pour mettre en avant leurs motivations et qualités. L'occasion alors pour la Gazette de relever les perles de ces candidatures peu ordinaires. 
Redécouvrez cet article de Cannelle, paru dans l'édition n°69 (juillet 2011).

PORTOLOIN VERS L'ARTICLE ORIGINAL




 

Les temps sont durs pour les recruteurs ! Il faut être original, et point trop exigeant... L'alternative trouvée par Crok et Julia¹ pour le recrutement d'Agent Inquisitorial du Monde Magique² est incontestablement incontestable, avec l'utilisation d'un Rpg où les candidats ont pu briller !

Le DA y glorifie son ennui, allant jusqu'à le comparer à un événement palpitant de son existence : « Je ne me rappelle pas qu'on m'ait jamais confié tâche plus barbante depuis l'inventaire des brins d'herbe sur le terrain de Quidditch. »
 

Étudions gaiement les profils type !


Il y a ceux qui font dans la finesse : « avoir réfléchi quelques heures afin de savoir ce que j'allais pouvoir dire pour montrer que je voulais être recrutée pour devenir agent inquisitorial du monde magique ».


Ceux qui ne se répètent pas : « pour le poste d'agent inquisitorial du monde magique », histoire qu'on comprenne bien pourquoi ils postent.


Ceux qui brillent par leur logique imparable : « Je m'appelle Lily Luna Potter-Weasley […] Je n'ai pas le moindre lien familial avec Harry ou Ron ».


Les sadomasos, ceux qui se pénalisent tout seuls : « Alors plutôt que de parler pour ne rien dire, je préfère me taire et laissez le temps de parole aux autres ».


Ceux dont on sent que ce recrutement est une étape importante dans leur vie : « Ça y est, c'est fini je vais retourner manger ! »


Ceux dont la pauvreté transparaît à travers leur regard : « Je me nomme Stéphan De Lassignac, je suis Serdaigle, Luxembourgeois. Je suis né de parents sang pur à la maternité Grande Duchesse Charlotte ». Et dont la modestie reste à ce jour inégalée : « Il avait décidé de ne pas dire qu'il été héritier de plusieurs monarchies d'Europe ».


Ceux qui ne mentent jamais : « Je fais un minimum de fautes d'orhographe ».


Ce recrutement est l'occasion d'observer des discours construits, à la logique infaillible : « Pouvait-on imaginer un truc plus rasoir que de regarder pousser la barde d’une naine rousse muette à l’acné juvénile particulièrement développée […] ? »


Il y a aussi ceux qui restent simples : « les graines d’une velléité toute teintée de paresse ».


Ceux sous LSD : « […] Dans le but d'affecter à ne pas ressembler à un Scrout-à-pétard en pleine déjection de fraises bleues laxatives […] » ; « Les humains n'aurait t-ils pas un ancêtre commun à celui de la limace? »


Ceux qui comprennent ce qu'ils écrivent : « Moult déblatérations surexcitées bégayantes plus tard […] ».


Ceux qui semblent consommer d'autres substances psychotropes, sans toujours en connaître l'orthographe : « Houlà, ça virait au Barbara sous extasie ».


Ceux qui ont bien compris le principe de la section : « continuer des histoires sur nos vies ,... »


Les menteurs : « mais il n'était pas pour autant un "boulet" comme le disaient certains » ; « Je ne suis pas une personne venant souvent dans le Monde Magique mais quand je m'y rend c'est pour faire de beau rpgs ».


Ceux qui maîtrisent la place de la ponctuation dans la phrase : « avis ,une présentation ,etc . »


Les révélations : « je ne fais que rarement des fautes d'orthographes (j'avoue en avoir déjà fait ) » ; « Je pense que je vais dire la même chose que la candidate précédente mais bon ,je ne suis pas une copieuse » ; « ou d'autre vous dirons que je mérite de me marier avec un Troll de 200 Kilos ».


Des gens étroits d'esprit : « Elle ne sait même pas différencier un poufsouffle avec un gobelin. »


Des jeux de mots niveau Crok © : « c'est l'heureux cru montant d'aï immonde mage hic » ; « depuis un an et des baguettes »


Des vannes pas du tout vues et revues : « Étourdie, elle loupa la marche de l'estrade et se prit une belle gamelle ».


Pas de fayotage : « et se posta devant Crok, le grand, le beau, le magnifique, le superbe ».


Une argumentation en béton armé : « Bref, tu dois me prendre. Pour la simple et bonne raison que je ne ferrais pas semblant de travailler comme les autres AI. J'assume de ne pas travailler moi môsieur ! »


Du trafic d'organes : « (et elle était prête à y laisser son âme) ».


De magnifiques introductions : « - Bonjour, je m'appelle Clément Suchi, je suis en serpentard de 2ème année et mes parents sont handicapés ».


Et en exclu :

 

Top six analphabétisme


1. « Une veste de même couleur qui se recrouvrait sur une chemise […] »
2. « […] son habillage […] »
3. « Plutôt dans la journée […] »
4. « […] elle est trop idéologises »
5. « Mon petit défaut qui pourrait me jouer des tours et mon orthographe. »
6. « Et Mona fermit les yeux »

 

Top two modestie


1. « Un costume noir sans aucune tache pour diminuer sa splendeur. »
2. « Je suis géniale, formidable, belle, intelligente, sublime, fantastique, géniale, drôle, et ce n'est que le début ! Mais, je ne voudrais pas que les autres se sentent trop inférieurs. »


Et pour finir en beauté, quelques vraies trouvailles : « que la direction accorde au AI, et reporta bien vite son attention sur le charmant DA. (tu peux cocher la case : maîtrise les sigles) » ; « glisser un sourire sur sa façade sombre, que l’on nomme autrement le visage. »



¹ Crok et Julia = Directeurs Adjoints
² Agent Inquisitorial du MoMA = Auror


Partager : Partage

© 2009-2019 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear