La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 1 mars 2012

Editorial

Chères lectrices, chers lecteurs,

L'arrivée prochaine du printemps amène un vent frais de bonheur et de motivation dans les couloirs du château, couvrez-vous quand même bien, il fait encore froid dans les cachots et un rhume à l'approche des beaux jours ce n'est jamais très amusant. Tandis que s'entame le mois décisif pour la Coupe des Quatre Maisons et que les gradins sont prêts à accueillir les supporters de la Coupe de Quidditch, dans l'ombre, les membres du Personnel peaufinent les derniers détails de leurs animations et autres événements qui devraient vous accompagner et faire vivre la Magie à Poudlard12 jusqu'aux grandes vacances. Et comme la Gazette du Sorcier est toujours au courant de tout, on peut vous assurer que ça va dépoter ! Soyez donc prêts, baguette à la main, le mois de Mars va vous faire bouger !

En attendant, découvrez dans ce nouveau numéro tout ce qui fait le succès de la Gazette ; de l'information, de l'humour et de la Magie, avec les retours des Entretiens de ta Soeur ou de Demandez à Poudlard12. Nous nous intéressons même au Elections Ministérielle qui se dérouleront ce mois-ci, en espérant que les candidats porteront leur attention sur l'Education et Poudlard12. Entre "Amour, Magie, Nature", "Génération Rosenberg" et "Souriez à la vie", il vous faudra choisir votre camp.

Comme quoi, après des mois plongés dans l'ombre et le froid, le soleil pointe à nouveau le bout de son nez et l'hibernation laisse sa place à la bonne humeur. Prenez donc du temps pour vous, partez découvrir le monde, les autres, ce qui vous entoure, en écoutant de bon vieux tubes des Bizzar' Sisters ou sur votre balais préféré, vous verrez, ça vous changera les idées et vous pourrez sourire à la vie grâce à la Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12, toujours là pour vous accompagner et vous faire passer un bon moment.

Je vous souhaite une excellente lecture, 

Informations
Suivi des grands évènements de l'école, coupes, changements du personnel, etc.

Des cours... En Soldes ?
Par Ellana Denver, Illustré par Kate Laflamme.

Un colis pour J.K.Rowling, le retour.
Par Deborah Chloé Parker, Illustré par Wilde.

Interviews
Entrevues avec un ou plusieurs personnalité(s) P12ienne(s), souvent en relation avec un thème précis.

Les Dialogues du Dragon- Rencontre avec la Scribe des Monts Perdus
Par Bdragon, illustré par Vitali Tea et Kate Laflamme.

Rumeurs
Tous les petits potins de P12 !

Lettre à un jour...
Par Cannelle, Illustré par Wilde.

Chronique des Bibliothécaires
L'un de nos chers bibliothécaires présente un auteur et son œuvre, figurant dans les rayons de la Bibliothèque de P12.

A vos plumes d'Oie !
Par Deborah Chloé Parker, Illustré par Wilde.

Portrait
Description, si possible chargée d'humour, d'un grand (ou petit !) P12ien.

Opération charme à la Bibliothèque.
Par Ellana Denver, Illustré par Wilde.

Badaboum au sport d'hiver !
Par Lyra Spell, Aandréa Miligan et Clara Badaboum, Illustré par Wilde.

Babillages Inquisitoriaux
Les Agents Inquisitoriaux vous parlent, ouvrez bien vos oreilles !

To kill or not to kill, that is the question.
Par Deborah Chloé Parker, Illustré par Kate Laflamme.

Actualité
Toutes les nouvelles du monde sorcier !

La baguette est rompue
Par Bdragon, illustré par Vitali Tea.

Ils ont perdu la tête
Par Clara Badaboum, sur une illustration d'Eléanor Hopkins.

Faits Divers
Des petites affaires aux grands mystères qui éveillent notre curiosité...

La neige arrive parce qu'on est en hiver
Par Cannelle et Wilde, illustré par Wilde.

Ne lisez plus l'avenir dans du jus de chaussettes
Par Clara Badaboum, illustré par Vitali Tea.

Sondage
Pour savoir tout ce que tout le monde pense tout bas...

Qui sera le prochain Ministre de la Magie ?
Par Bdragon.

Sports
Suivez les plus grands matchs de Quidditch, apprenez-en davantage sur vos idoles et découvrez de nouveaux sports !

Tiens...ça ne serait pas le Vif d'Or ?
Par Bdragon, Illustré par Selena Seviev et Bdragon.

Culture
Littérature, musique, cinéma magiques sont au menu !

J.K. Rowling reprend la plume !
Par Bdragon.

Les artistes prennent le pouvoir !
Par l'équipe artistique de la Gazette du Sorcier.

Publicités
Laissez-vous tenter par le tout nouveau Nimbus 2009, par des places de concert pour la tournée d'adieu des Bizarr'Sisters, ou encore par une potion aux effets étranges...

Publicités du mois de mars.
Par Kate Laflamme et Vitali Tea.

Jeux & Concours

Le défi de la Saint-Patrick.
Par Bdragon.

Les Pédouziens déclarent leur flamme.
Par Bdragon, Illustré par Kate Laflamme.

Bande Dessinée
La BD dans toute sa splendeur !

Who is Harry Potter ?
Adaptation de Bdragon d'une Bande Dessinée DeviantArt.

Feuilleton
Histoire à suivre en plusieurs épisodes

Demandez à Poudlard12 - Épisode 02
Par Kate Laflamme.

Horoscope
Qui n'est jamais tenté de connaître son avenir ?

Horoscope de Mars !
Par Ellana Denver, Illustré par Vitali Tea.

Partager : Partage

[Informations] Des cours... En Soldes?


Ce mois-ci, comme beaucoup d’entre vous l’auront peut-être remarqué, les membres du Professorat ont organisé des Soldes. Le principe était simple : chaque matière, suivant sa popularité, était soldée. Les matières les plus populaires, à 25%, les plus méconnues à 50%. Ainsi donc, toute personne participant aux soldes recevait, en fonction de sa note finale, 25% ou 50% de points en plus. Une technique fort avantageuse pour gagner beaucoup de points en faisant des devoirs. Et, également, de découvrir de nouvelles matières souvent méconnues ou, au premier abord, méprisées par les élèves. De quoi s’ouvrir un petit peu à la diversité des cours proposés par l’école, de changer les idées reçues à propos de certaines matières

Pour participer aux soldes, ce fut simple, il suffisait de rajouter la petite image des soldes dans son devoir. Et de connaître les matières en soldes chaque semaine, ce qui était précisé dans le topic créé pour l’occasion par Bdragon.
Certaines matières reçurent beaucoup de devoirs, que cela concerne les matières populaires ou non. En Arithmancie par exemple, le taux de devoir reçu ne fut jamais aussi élevé par jour que durant la semaine de soldes.
D’autres matières cependant reçurent moins de devoirs, et beaucoup remarquèrent soit un oubli de l’ajout de l’image des soldes, soit un manque d’information des élèves, qui ne savaient même pas que le principe était en cours.

S’agissait-il d’un manque de communication de la part du Professorat, ou tout simplement les jeunes élèves n’avaient-ils pas lu le topic concernant cette action ?
Ou encore, était-ce dû à un « essoufflement » de l’événement, qui prit place finalement ?

Quoiqu’il en soit, le projet fut globalement bien accueilli, tant par les élèves que du côté des Professeurs et Adjoints, ou encore Assistants, qui remarquèrent un engouement certain pour les matières. Ce projet amusant, qui permettait également de faire gagner encore plus de points à sa maison, en vue de la Coupe approchant, connu donc un certain succès. Les Soldes se prolongèrent même pour toutes les matières le 29 février, dernier jour.

Mais vous, qui faites vivre le site, travailler ces professeurs… Qu’en pensez vous ?

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous vous laissons la parole. A vous, les élèves. Faites nous part de vos commentaires, de vos avis, positifs ou négatifs. Et, si il y a certaines choses qui vous auraient semblé mieux autrement, ou que d’autres étaient parfaites ainsi, n’hésitez pas à nous en faire part.
Avez-vous trouvé cela un projet intéressant ? 
Avez-vous participé aux Soldes ? 
Auriez-vous envie qu’un jour ce projet prenne à nouveau place dans l’école ?
Que faudrait-il améliorer ? Ou au contraire, garder ainsi ?
La liste des questions n’est pas exhaustive donc, à vos plumes chers élèves, nous voulons vos avis !

Rédigé par Ellana Denver, illustré de Kate Laflamme.

Partager : Partage

[Informations] Un colis pour J.K.Rowling, le retour.


Mon nom est Heka. Je suis le phénix de Coconut, Deborah et Snaïla. Je reviens avec le printemps pour dépoussiérer de mes battements d'ailes un projet qui n'a déjà que trop tardé.
Il y a quelques mois de cela, Coconut, Nienna et Snaïla me proposèrent une tâche : amener vos questions, votre reconnaissance, vos créations à Joanne Rowling. J'ai attendu en vain pendant de nombreux cycles de vie, espérant à chaque renaissance que je volerai rapidement vers Londres. Ca n'est pas arrivé.
Aujourd'hui, j'ai besoin de vous. J'en ai assez que Deborah chante faux pour accompagner mes chants, que Snaïla teste ses potions sur mon plumages et mes cendres, assez d'être la cible des Serpentards qui se moquent de Coconut. Laissez-moi ma chance, faites en sorte qu'elles m'envoient vite à Londres.
J'ai mordu les doigts de Coconut, renversé les chaudrons de Snaïla, avalé les bonbons de Deborah. Elles ont décidé de faire de leur mieux. Je vous en prie, aidez-les. Vous sauverez un phénix désespéré.

Note de Deborah à l'intention des élèves de P12 : Suite à l'ignoble chantage de notre Phénix, Coconut, Snaïla et moi avons décidé d'agir et de donner un second souffle de magie au projet. Considérez que nous sommes des Cracmolles si vous vous voulez ; le fait est que nous avons besoin de votre magie, et donc de vous.
Dans les prochains jours, un nouveau topic récapitulatif apparaîtra dans la section Harry Potter. Nous procéderons en trois étapes : partie graphique, constitution du Grimoire, écriture de la Gazette. Le Grimoire et la Gazette viendront s'ajouter au livre Museau Velu, Cour Humain déjà écrit. Tout se passera dans la section HP, où les étapes se dérouleront successivement jusqu'à l'envoi du colis.


Par Deborah Chloé Parker, Illustré par Wilde.

Partager : Partage

[Interview] Les Dialogues du Dragon- Rencontre avec la Scribe des Monts Perdus



* L’après-midi touchait à son terme sur le village sorcier de Pré-au-lard alors que je me rendais au célèbre salon de thé de Madame Pieddodu. J’y avais rendez-vous autour d’une tasse de thé avec un membre de notre chère Bibliothèque, mademoiselle Méliandre Van Lackshad, pour la tenue d'une interview, d'un nouveau genre ! * 



Bdragon : Méliandre, avant tout merci du fond du coeur pour avoir accepté cette interview.

Méliandre : De rien, ça me fait plaisir ! 

Bdragon : Tandis que notre bouilloire infuse, pourrais-tu nous faire un bref retour sur ta vie Pédouzienne ?

Méliandre : Ouhla...
Je suis arrivée sur le forum pour la première fois en juin 2006, mais n'y suis pas retournée avant février 2009. Je me suis réinscrite sur le même pseudo : Méliandre. Quatre mois après ma "reprise pédouzienne", j'ai été engagée comme Rédactrice de la Gazette. Ensuite, fin octobre 2009 je suis devenue AI des sections Aide & Support, Rapports de Bugs et Tutoriels (poste qui n'existe plus aujourd'hui).
J'ai aussi travaillé comme Adjointe de Phillipe Von Schwarzbaum à partir de novembre 2011. Je suis devenue Bibliothécaire il y a environ un mois. Je participe beaucoup au Quidditch.

Bdragon : On pourrait donc te définir comme une Serdaigle touche à tout ?

Méliandre : Tout à fait !
Je suis une personne très curieuse.
Et j'aime faire pas mal de choses.

Bdragon : Et dans toute cette aventure qu’est-ce qui t’as le plus intéressé, le plus inspiré ?

Méliandre : Ce qui m'a le plus intéressée... écrire je crois.
Quant à ce qui m'a le plus inspirée... l'art auquel j'ai pu avoir accès à chaque instant. À la Gazette avec les Photographes, en tant qu'AI avec la section Atelier, en tant qu'Adjointe pour la décoration des cours et des devoirs ainsi que leur partie RPG...
En tant que Bibliothécaire, il est trop tôt pour juger.
Adrian Mander et Esther Greyback aussi ont été deux personnes qui m'ont inspirées, pour ne citer qu'elles !

Bdragon : Et si tu nous parlais un peu plus de cette passion de l’écriture ?

Méliandre : Elle s'est manifestée dès que j'ai su tenir un stylo correctement et que j'ai appris à orthographier un minimum les mots.
J'ai tout d'abord écrit un plagiat lamentable de cette chère J. K. Rowling.
Ensuite, vers mes 13 ans j'ai commencé à inventer mes propres mondes.
Je me suis toujours tournée vers le Fantasy question romans.
Il arrive cependant que j'écrive des poèmes aussi, comme on peut le voir dans la Bibliothèque avec un petit recueil (Voyage dans nos adieux).



Bdragon : Et cette passion de l’écriture t’as amené à quitter le monde de la Bibliothèque de Poudlard12 pour tenter l’aventure chez les moldus, c’est exact ?

Méliandre : C'est tout à fait exact. J'ai récemment envoyé mon dernier livre en date à une maison d'édition. Qui l'a accepté. Il ne me reste plus qu'à signer le contrat. C'est le premier de deux romans. La suite porte le nom "Les étoiles de Tareth", mais l'ouvrage lui-même s'appelle "Les Monts Perdus".

* Tandis qu’il écoutait attentivement la jeune fille, Bdragon remplit les tasses en porcelaine de thé et en approcha une des mains de la jeune femme. Une délicieuse odeur invitant au voyage en des contrées lointaine se dissipa dans l'air. * 

Méliandre : Merci !

Bdragon : Avec plaisir. Les Monts Perdus, quel titre énigmatique...Peux-tu nous en dire plus sur son thème, l’histoire qu’il développe, son origine ?

Méliandre : Pour l'origine, je n'en ai malheureusement aucun souvenir. J'ai beau creuser à chaque fois, je ne me rappelle rien.
Quant à l'histoire... Electre est sûrement le personnage principal. C'est une jeune fille de 19 ans qui a quitté son village pour accompagner trois amis et ses deux frères à la capitale des terres du sud.
Ils sont arrêtés rapidement, excepté l'un d'eux qui ne se trouvait pas là au moment de l'évènement.
Ils sont emprisonnés pour sorcellerie, puis torturés avant qu'on ne les aide à s'échapper.
Pendant ce temps, le dernier, Pollux, va s'engager dans l'armée comme écuyer pour tenter de les délivrer.
Lorsque le gouverneur va se rendre compte que les prisonniers se sont échappés, il va envoyer le chevalier qui éduque Pollux à leur poursuite.
Et ici commence une longue chevauchée en course/poursuite, pleine d'aventures et de rebondissements pendant 120 pages.

Bdragon : Un récit tourné vers la Fantasy donc, avec cette évocation de l’Astronomie et de la Magie. Cette dernière s’inspire t-elle de l’univers Harry Potter ?

Méliandre : Non, pas vraiment. Il y a six types de Magiciens qui ont un pouvoir défini. Ils n'utilisent pas de baguette magique, mais des pierres précieuses. Et, contrairement au sorcier qui peut s'éloigner de sa baguette, les Magiciens, s'ils se trouvent à plus de 30km d'une pierre, peuvent mourir. Ils en sont hyper-dépendants.

Bdragon : A t’entendre je préfère de loin ma bonne vieille baguette...Un petit gâteau pour le thé ?

Méliandre : Bien entendu.

* Méliandre plongea tranquillement ledit gâteau dans sa tasse et l'observa avec un regard émerveillé. * 



Bdragon : Et quand pourrons nous découvrir et dévorer ce roman ?

Méliandre : Pas avant cinq à sept mois, malheureusement. La publication d'un livre est lente. Il y a le temps de correction, le choix de la couverture, l'auteur qui regarde les manipulations de l'éditeur...
En sachant que l'éditeur ne s'occupe pas que d'un seul livre.

Bdragon : Nous aurons donc le plaisir de nous revoir pour en parler lors de la sortie, en croisant les doigts pour que le succès soit au rendez-vous. Tu réalises ainsi un fantasme ou est-ce le premier pas d’une véritable carrière en tant qu’écrivain ?

Méliandre : C'est à la fois un fantasme et, du moins je l'espère, le premier pas d'une carrière. Je passe mon temps à écrire et comme ce n'est pas mon premier livre... Je pense en écrire beaucoup d'autres ! J'espère également que le succès m'attendra !

Bdragon : Et la Gazette sera à chaque fois présente pour couvrir l’événement ! Merci beaucoup d’avoir prit un peu de ton temps pour répondre à mes questions. Un petit de mot de fin, pour tous les jeunes auteurs qui rêvent d’être publiés ?

Méliandre : Ecrivez, perfectionnez votre style et vos rêves se réaliseront. C'est du moins ce que je pense et espère pour vous.
Merci à la Gazette pour avoir pensé à m'interviewer. Je suis un peu émue.

* Et la discussion continua entre les deux sorciers membres du personnel de Poudlard12 autour de ce délicieux thé, dont l'odeur avait l'air de se propager jusque dans les contrées mystérieuses des Monts Perdus... * 

Les Monts Perdus, à découvrir cet automne aux Editions Baudelaire (120 pages).

Interview réalisée par Bdragon.

Partager : Partage

[Rumeurs] Lettre à un jour...

                           

Lettre à un jour...


Lettre à toujours. Ce mois, je retourne dans la parodie facile - mea culpa - et je viens gaiement retourner le couteau dans la plaie de lettre à, avec une petite sélection de pépites. Dans le plus grand anonymat toujours, bien entendu. Je voulais faire ce sujet le mois dernier, mais Lust avait réactualisé.. Comment un tel monument de culture Pédouzienne peut-il disparaître à jamais à chaque nouvelle édition ? Revivons ensemble les meilleurs moments.


Les dépressifs incompris qui ont vu trop de films

« J'ai une de ces envies de recommencer. Mon lit, la boîte de Doliprane... Tout est si simple. Et cette fois, je réussirais. Je réussirais à passer le cap. Peut-être que les gens comprendront enfin ce que je ressens après ça. »

Les membres du NPA

« Combien de fois j'ai voulu disparaître dans un roman pour ne jamais revenir sur cette terre où les gens ne pense qu'à eux et à l'argent ? »

Les amoureux transis

« -T'étais bien à côté de Lucas en physique ?
-Oui ...
-Et tu t'appelle bien Emma ?
-Oui, mais pourquoi il t'a parlé de moi ?

-Parce qu'il t'aime.

« C'est Alix qui a dit ça, sans lever les yeux de ses bonbons ... Et moi je disais rien. »

C'est un bon début

« J'aime me parler...Je suis d'accord avec moi-même. »

Les plus beaux fails orthographiques

« Je et comprend toujours pas! » Nous non plus.

Avec des combos magnifiques : « T'es sms de se soir sa me donne un espoir qui est éphémére »

« C'est naturelle que je t'aime. »

Les mauvais voyants

« Je regarde en avant et je ne vois rien que du brouillard »

Des goûts douteux

« Titanic, le plus beau film de tout les temps, j'ai des frissons dès que j'en entend la musique, Jack et Rose font un merveilleux couple... »

« Marre de la vie. Dans les deux sens du terme (n'essayez pas de comprendre, lecteurs!)

Ah mais on a jamais dit qu'on voulait

Des phrases pouvant prêter à confusion

« A chaque fois que mon portable vibre trop longtemps pour que ce soit un sms »

Des preuves d'amour touchantes

« Tu te rend compte que depuis 7 mois, on s'envois plus de 70 sms par jour. J'ai jamais fait ça avec quelqu'un d'autre. »

De la détresse

« Je regarde avec désespoir mon portable comme si ça allait le faire vibrer »

Des discours limpides

« J'aimerais simplement comprendre, c'est trop demandé, J. et tout me disent que j'ai le droit de lui demander, mais pour moi, c'est trop demandé »

Des leçons de vie

« Juste parce que quelqu'un passe du temps avec une personne autre que sa meilleure amie ne veut pas dire qu'elle n'aime plus sa meilleure amie ! »

De la joie

« Ça faisait longtemps que je n'étais pas venue ruminer l'horreur de l'existence humaine ici bas. »

Permets moi de te détromper :

« Comme un besoin de racontage de vie inutile, mais en même temps un peu utile. »

Vraiment ?

« En fait le midi j'ai mangé seulement un yaourt. »

Des gens nets

« Qui a vu, tout menu
Le petit ver de terre ?
Qui a vu, tout menu,
Le petit ver tout nu ? »

De la philo pas chère

« Le Bien qui fait mal, Le mal qui fait du bien ... »

Des sadomasochistes

« c'était marrant d'avoir tellement froid au pied que tu en souffre atrocement »

Ceux qui n'ont pas tout compris à l'histoire

« je trouve que rogue serait mieux avec lily, pas avec hermione, mais a part ça, je surkiffee! »


Il y a des jours où le topic Lettre à n'est plus en première place des posts récents..


                                                      Indignez-vous.

                                 .: Article écrit par Cannelle, illustré par Wilde :.

Partager : Partage

[Chronique des Bibliothécaires] A vos plumes d'Oie !


Ce mois-ci, retour à Poudlard et à la poussière des archives et des rayons de la Bibliothèque ! Le temps de me briser quelques vertèbres sous le poids des cartons, de m'entretenir avec nos charmantes Bibliothécaires et j'avais une pelle à la main. Il était temps de déterrer un Prix.
Si le temps a épargné vos mémoires, vous vous souvenez probablement du Prix de la section HP, mis en place par Myrrha Nay à l'automne 2010. La nouvelle de Crok Mitaine, Drame de Cœur, avait été, à cette occasion, sacrée Meilleure Fanfiction de la Bibliothèque.
Un an et demi plus tard, le Prix de la section HP revient, tout dépoussiéré. Tout au long du mois de mars, vous aurez l'occasion de nous soumettre vos fanfictions pour quatre catégories : Meilleure FanfictionMeilleur prolongement de l’œuvre de JKRMeilleure reprise des personnages d'HPMeilleure reprise de l'univers d'HP. Les Bibliothécaires vous proposeront à cette occasion des thèmes d'écriture variés afin que vos créations puissent s'inscrirent dans les différentes catégories.
Au premier avril, les Bibliothécaires commenceront à délibérer (et très sérieusement) afin de choisir un certain nombre de nominés par catégorie. Puis chacun d'entre vous pourra voter pour désigner les quatre grands vainqueurs de cette deuxième édition.
Nous n'avons désormais plus qu'un conseil à vous adresser : à vos plumes !


Par Deborah Chloé Parker, Illustré par Wilde.

Partager : Partage

[Babillages Inquisitoriaux] To kill or not to kill, that is the question.



Comment un écrivain choisit-il, au terme d'une aventure littéraire, populaire et, on peut le dire, magique, de mettre fin - ou pas - à la vie de ses héros ? Telle est la question que se posent des dizaines de lecteurs, comme certains d'entre vous dans Les différents décès des personnages : pourquoi Maugrey, pourquoi Dobby, pourquoi Fred, pourquoi Edwidge, pourquoi Rogue ? Et pourquoi pas Hagrid, Ron, Harry ? Autant de questions auxquelles J.K.Rowling, dans différentes interview, a répondu.
Pourquoi Remus ? JKR elle-même a confié à Daniel Radcliffe que Remus était destiné à survivre à Harry, à l'époque de sa création (tome trois). Cependant, la trame du tome sept était trop liée à la guerre pour laisser dans l'ombre « l’un des aspects les plus horribles de la guerre, c’est-à-dire comment elle laisse des enfants orphelins de père et de mère ». « Je n’avais pas l’intention de tuer Remus, mais il m’est apparu que sa mort était inévitable ». Pour faire ressentir à ses lecteurs l'ampleur d'un drame qui n'est que trop fréquent dans le monde d'aujourd'hui.
Pourquoi Edwige ? De même que Remus, Hedwige devait vivre. Mais un passage du tome un ayant d'importantes conséquences sur le tome sept l'a forcée à changer d'avis... « J’ai dû travailler dur pour trouver la manière dont le Vif d’Or serait attrapé lors du premier match de Quidditch parce que je savais que cela allait se reproduire par la suite ; à l’origine, et mon éditrice anglaise peut le confirmer, c’est Hedwige qui attrapait le Vif d’Or. Cependant, mon éditrice préférait que je change cela et j’ai pensé "Oh mon Dieu, j’ai du pain sur la planche" . En vérité, c’est ce qui a signé la mort de Hedwige parce que mon idée était que ce serait elle qui ouvrirait le Vif à la fin de la saga étant donné qu’elle avait été la première à l’avoir touché. Mais, en faisant en sorte que ce soit Harry qui s’en empare dès le début, j’ai dû la tuer plus tôt. Je pense que de toute façon elle serait morte au final. »
Pourquoi pas Hagrid ? Pour la scène, presque finale, où il ramène Harry, prétendumment mort, dans ses bras. Une image que J.K.R. s'est imaginée dès les premiers chapitres du dernier tome ; « C’est cette image qui lui a sauvé la vie », affirme-t-elle. Le parallèle, touchant, avec l'arrivée d'Hagrid à Privet Drive au début du tome un a sûrement primé, ainsi que l'émotion de ce dernier retour à Poudlard dans les bras de celui qui l'y avait accueilli pour la première fois.
Pourquoi pas Ron ? JKR reconnaît « avoir sérieusement considéré la mort de Ron », notamment lors du tome quatre, et avoir « pensé qu’elle pourrait punir l’un des membres du trio ». Pourtant, cette décision n'a pas eu, finalement, sa préférence, sans qu'on sache exactement pourquoi : peur d'amputer un trio, décision plus réfléchie ? (Vidéo à ce propos ici.)
Pourquoi pas Harry ? L'explication de JKR se suffit à elle-même, aussi me contenterai-je de la reproduire tout en l'abrégeant légèrement : « Par de nombreux aspects, tuer Harry aurait été une fin plus propre. Je le savais depuis le début. Mais le message principal des livres était que l’amour est la force la plus puissante dans ce monde. J'ai pris comme modèle le personnage de Harry. Je pense que c’est quelque chose d’absolument héroïque, rentrer à la maison après tout ça, ne pas devenir un mercenaire qui continue à vivre comme bloqué dans un état d’esprit de guerre et de danger... être assez fort mentalement, et dans une certaine mesure également physiquement, pour rentrer de la guerre et éduquer une nouvelle génération, transmettre des valeurs qu’on espère prometteuses d’un avenir pacifique. Si je ne l’avais pas fait affronter tout ça, je l’aurais ressenti comme une trahison envers mon personnage.
Bien sûr, c’est un peu un paradoxe éternel. Comme toujours dans la vie, ce qui est en fait le plus intéressant peut paraître légèrement ennuyeux, mais Dieu sait ce que nous serions sans ces gens qui se sont préparés à revenir chez eux, s’occuper de leur famille, reconstruire et aider à reconstruire... Reconstruire est beaucoup plus difficile que détruire. Donc finalement, mon projet de tuer Harry ne tenait pas la route, il était presque lâche. Je voulais montrer un homme qui revenait les mains sales et essayait de participer à la reconstruction. j’aimais cette idée. Et, encore une fois, ça a déplu à beaucoup de lecteurs, mais Dieu sait qu’à cette époque je n’y étais que trop habituée ! »
Eternel dilemme : pardonner à son auteur d'avoir tué ses héros paraît difficile ; mais auraient-ils été des héros sans ça ? N'avaient-ils pas, de par leur mort ou leur survie, un destin à accomplir, un destin auquel on ne saurait s'opposer ? Les sentiments de perte que nous avons ressentis doivent-ils supplanter la réflexion sous-jacente ?

Par Deborah Chloé Parker, illustré par Kate Laflamme.

Partager : Partage

[Portrait] Opération charme à la Bibliothèque.


Voilà maintenant un petit temps que furent lancés de nouveaux recrutements à la Bibliothèque. Et, depuis quelques temps, nous connaissons les nouvelles personnes occupant ce poste. Il s’agit d’une brochette composée de 5 jeunes femmes, certaines ayant déjà eu des postes, d’autres non. Ce qui est néanmoins interpellant, c’est qu’en ce moment, la Bibliothèque n’abrite que des Bibliothécaires de sexe féminin.
Penchons nous quelques peu sur les raisons de cette discrimination alarmante !

La première hypothèse soutient l’idée qu’Alya, Bibliothécaire en chef, aurait depuis quelques années les hommes en horreur. Les raisons de cette phobie nous sont à ce jour inconnues, mais toute information ce sujet sera bien évidemment la bienvenue. Un grave traumatisme a donc dû bouleverser sa vision de la gente masculine, dans sa jeunesse. Cette piste étant assez obscures, elle n’est pas la plus retenue dans les esprits de tous.

Une autre hypothèse affirmerait que les Bibliothécaires qui étaient peu nombreuses avant l’arrivée de renforts, ne créaient plus assez de divertissement au sein de la Bibliothèque. Nous savons tous que, si c’est endroit était fréquenté par les jeunes hommes, ce n’était certes pas pour les livres. En réalité, les jolies Bibliothécaires étaient sources de fantasmes, de rêves éveillés, d’idées folles. Mais, bien vite, telles des chaussettes usées, elles ne furent plus « au goût du jour ». C’est pourquoi nous soupçonnons Alya d’avoir lancé une opération secrète, l’opération « Charme » de la Bibliothèque. Afin de voir le taux de fréquentation de ce lieu augmenter à nouveau, il fallait apporter une vague de sang neuf et vrai. Des jeunes filles ravissantes, intelligentes et talentueuses qui feraient tourner la tête de plus d’un jeune homme. Le plan parfait pour voir la fréquentation du lieu augmenter en flèche. Sans oublier que, la seule technique de drague efficace mise au point par les intéressés à ce jour est d’écrire un livre. En espérant que celui-ci tombe entre les mains de la correctrice de ses rêves, afin de l’aborder facilement à propos d’un sujet anodin. Ce qui, de fait, permet également de remplir les rayons de nouveaux livres.

L’Opération charme fut donc fructueuse.
La Bibliothèque est à nouveau un lieu visité, rempli, ou le flirt et l’étude s’allie selon des proportions variables chez chaque individu. Cette petite touche d’ultra-féminité est globalement fort appréciée dans tout l’ensemble du château, ce qui témoigne réellement du coup de maître de cette Opération rondement menée. De quoi faire rougir l’ensemble du réseau des Bibliothèques du monde magique, qui envient à présent l’ingéniosité de Mme Evans. Certaines sources nous rapportent même que Durmstrang vient de faire appel à 7 Bibliothécaires Anglaises pour faire naître à nouveau un intérêt pour les livres auprès des jeunes hommes de l’établissement. 
Et les exemples d’écoles utilisant cette technique se multiplient chaque jour.

Une dernière hypothèse qui mérite néanmoins d’être mentionnée, certes moins retenue et moins fondée, affirme surtout que les meilleures candidatures furent retenues durant le recrutement, et qu’il s’avéra par hasard que celle-ci ne concernaient que des jeunes femmes. Ceci étant, de plus corrélé à l’intérêt de la gente féminine pour ce poste en général, et également au nombre croissant de femmes dans l’école.

D’autres théories fuseront certainement d’ici quelques temps, lorsque les mystères du recrutement seront dévoilés. Ainsi, restez à l’écoute, et observez ce qui se dit autour de vous !

Rédigé par Ellana Denver, illustré par Wilde

Partager : Partage

[Portrait] Badaboum au sport d'hiver !

Vous aurez peut être remarqué la chute des températures, et l'étrange solidité de la pluie une fois l'hiver venu (pour plus d'informations voir en page 4). A ces changements climatiques des plus étranges s'ajoute une inexplicable migration moldue vers les montagnes. Pour vous Aandréa Milligan, Lyra Spell et Clara Badaboum on testé... LE SKI !

Lire la suite...

Partager : Partage

[Actualité] La baguette est rompue



En me rendant il y a quelques jours sur le Chemin de Traverse pour quelques étranges tractations au Chaudron Baveur, j'ai eu la mauvaise surprise de découvrir une affiche placardée sur la devanture d'un commerce connu et apprécié par l'ensemble des sorciers, le Magasin Ollivander.

Fermeture Définitive sans Reprise de l'Activité.

Ainsi donc, après 80 ans de bons et loyaux services,Garrick Ollivander décide de fermer son échoppe, mettant fin à des siècles de la pratique de l'art fin de la taille de baguette par la célèbre famille de Sorciers. Selon les rumeurs qui sont parvenus jusqu'à mes oreilles, le maître Baguettier n'aurait trouvé aucun sorcier susceptible de prendre sa suite, et qu'après toutes ses aventures, il était temps pour lui de se reposer. 

Né le 25 septembre 1914 à Londres, Garrick fut très vite passionné par les Baguettes Magiques et leur fabrication. Il commença à travailler dans le magasin de son maître, Gervaise Ollivander, dès ses 14 ans et dépassa bientôt ce dernier dans sa technique et maîtrise de leur art de la taille des baguettes. La tradition voulant que le successeur prenne le nom de Ollivander et intègre la famille d'artisans en reprenant la boutique, Garrick Smith est devenu Garrick Ollivander dès 1933. A partir de cette époque, Ollivander va révolutionner le travail de son "père", et connaître une période de gloire qui ne s'est pas encore éteinte.

En effet, jusqu'alors, chaque sorcier ou sorcière amenait un élément magique et un bois qui lui tenait à coeur et la famille Ollivander s'affairait à lui tailler une baguette sur mesure. Mais ces dernières ne se sont jamais révélées très puissantes. Garrick va avoir l'idée d'associer différents bois et de 3 substances principales (Crin de Licorne, Plume de Phoenix et Nerf de cœur de dragon) pour créer des baguettes uniques, dotées de grands pouvoirs. Le succès est total, au point qu'Ollivander monopolise rapidement le marché de la baguette magique en Angleterre et devient le fabricant le plus connu au monde. C'est ainsi que l'expression "Ce n'est pas le Sorcier qui choisit sa Baguette, c'est la Baguette qui choisit son Sorcier" est née, de par les grandes affinités naissant entre les Baguettes d'Ollivander et leur propriétaire.

Le hasard voudra que l'une des premières baguettes qu'il a fabriqué en suivant sa méthode, en If est doté d'une plume de Phénix, finisse entre les mains d'un Sorcier bien peu recommandable en 1938. Il fit la connaissance des plus grands et nous pouvons tous en coeur le remercier pour ce travail qui aura changé la face de notre monde à jamais !

Par Bdragon, illustré par Vitali Tea.

Partager : Partage

[Actualité] Ils ont perdu la tête

N'ayez plus peur du futur, des prochaines courses de Noël, de votre découvert, ou des cavaliers de l'apocalypse. En décembre 2012 c'est la fin du monde, même les moldus le savent ! Plus de soucis à se faire, si ce n'est vivre au jour le jour. Pourtant depuis les écuries célestes la colère gronde. Voilà plusieurs siècles qu'on leur promet une chevauché qui sonnera le glas de l'humanité et les voilà détrônés par une prophétie Maya et de simples catastrophes naturelles en série. 

Lire la suite...

Partager : Partage

[Faits Divers] La neige arrive parce qu'on est en hiver

La neige arrive parce qu'on est en hiver

 

Le nouveau petit plaisir de Bdragon, notre ReC, c'est de nous proposer des petits sujets à traiter - qu'on ne traite pas vraiment la plupart du temps - à chaque parution. Afin de lui faire plaisir, nous avons choisi un des thèmes de ce mois : "La neige qui arrive parce qu'on est en hiver". Tout un programme.
 
À la lecture du sujet, nous commençons à comprendre pourquoi personne ne prend en compte ces propositions d'habitude. Mais nous nous sommes engagés, et 
© 2011-2012 Les entretiens de ta soeur  tiennent toujours leurs engagements.
  
La neige arrive quand on est en hiver. C'est tout de même fantastique les mystères de la nature. Mon propre corps même me surprend, quand il fait froid, j'ai froid. Parfois j'ai chaud aussi, mais ça, ça vient de l'intérieur de mon corps. 
Quand j'ai froid, je mets une écharpe, et quand j'ai chaud, je mets un string. En hiver, il fait froid, mais j'ai chaud aux fesses, donc je mets les deux. Voilà comment je me repère parmi les saisons. Sauf que parfois je me trompe, et mets le string au mauvais endroit. Mais ce n'est pas grave, puisque tout le monde à l'air con en hiver.

Nous en profitons pour passer un petit message aux possesseurs de bonnets moule crâne : vous avez une tête de gland avec, et c'est formidable, alors faites tourner.

Si la neige tombe, il y en a par terre, allez savoir pourquoi, et je peux alors me faire un 
Capitaine Igloo, pour avoir plus chaud. Mais dans le fond, il fait toujours froid. Ce n'est pas grave, car j'ai mon igloo, donc je suis heureux. Le mois prochain, nous vous expliquerons comment construire un igloo en kit made in congelo, à base de glaçons emboîtables - avec en guest Kate LaFlamme.
 
La neige est froide et mouillée. Quand je me roule dedans, j'ai froid, et je suis mouillé à mon tour. Je dois alors prendre un bain chaud, car sinon, je tombe malade, et je fais des rêves enrhumés. Les rêves enrhumés sont dangereux. Pour votre sécurité, nous vous conseillons de ne jamais dormir pour ne pas prendre le risque de faire un rêve enrhumé.

La neige est dure et compacte. En cas de rafales de boules de neige, localisez l'ennemi et flagellez le. Mais prenez garde, car
Naïade Rosenberg veuille au grain, et vous pourriez vous prendre un Aguamenti en pleine fesse sans y être préparé. Et avec les températures froides - car c'est l'hiver donc il fait froid, on ne le dira jamais assez - de la saison, cela pourrait devenir Glaciamenti. Et dans la fesse, ça fait mal. True story.


 

Article écrit par Cannelle & Wilde

Illustré par Wilde

© 2011-2012 Les entretiens de ta soeur

 

Partager : Partage

[Fait Divers] Ne lisez plus l'avenir dans du jus de chaussettes

Voyant célèbre et chercheur réputé, Chris Alderton dévoile les conclusions de son étude sur la cafédomancie sur laquelle il travaille depuis bientôt dix ans. Il répond enfin à la question sur toutes les lèvres : "Peut t'on utiliser du déca' pour lire l'avenir ?" dans son livre : Ne lisez plus l'avenir dans du jus de chaussettes !

Lire la suite...

Partager : Partage

[Sondage] Qui sera le prochain Ministre de la Magie ?



En mai prochain, les sorciers et sorcières ayant atteint leur majorité seront invités à voter pour élire le prochain Ministre de la Magie. A la Gazette, nous nous sommes dit qu'il pouvait être intéressant de connaître également votre avis sur la question !

 


 

Voici quatre candidats potentiels, dont ne dévoilerons ni les noms ni les programmes pour la plus grande objectivité possible. Sans à priori sur ces sorciers et sorcières, lequel choisiriez-vous pour devenir le prochain Ministre de la Magie ?

Votre vote pourrait être décisif dans la campagne de ses personnes.

Par Bdragon.

Partager : Partage

[Sport] Tiens...ça ne serait pas le Vif d'Or ?



Tout oeil attentif aura remarqué que depuis quelques semaines, les elfes de maison s'affairent à remettre en état le Terrain de Quidditch et ses gradins après le dur hiver enneigé que nous avons vécu à Poudlard12. C'est officiel, la Coupe de Quidditch des Quatre Maisons est de retour dans notre école !

Au programme, un mois d'affrontements, de batailles, de cognards qui volent dans tous les sens et surtout de sport et de jeu entre quatre équipes remontées à bloc et prêtes à tout pour l'emporter. Il faut dire qu'elles s'entraînent d'arrache-pied depuis la rentrée pour cet événement et que leur Capitaine sont là pour les booster et les motiver à donner le meilleur sur le terrain.

C'est la dixième Coupe de Quidditch depuis ses débuts en 2009, qui sera pour la première fois arbitrée par un duo Gryffondor et Serpentard, messieurs Crok Mitaine et Mike Carill !

Ce rapide coup d'oeil nous montre que cette Coupe peut-être la Coupe de toutes les surprises et, qu'en plus d'avoir tours des pseudos de 5 lettres, les Capitaines vont pouvoir montrer leur talent et la maîtrise de leur balais volant. Le mystère sur le favori de la compétition est tel que même notre professeur de Divination, mademoiselle Giinny Van Lackshad, que nous avons interrogé n'aura su avoir une vision concernant la Finale.

A la Gazette du Sorcier nous nous interrogeons également et attendons beaucoup de cette Coupe, croisant les doigts pour que le premier doublet de l'histoire de Poudlard12 soit réalisé, avec une maison remportant la Coupe de Quidditch et la Coupe des Quatre Maisons dans le même année pédouzienne.

Pour avoir la réponse à cette grande question, rendez-vous au cours de prochains weekend du mois de mars sur le Terrain de Quidditch ! Quant à nous, on se retrouve le mois prochain pour un récapitulatif de cet événement.


Entre temps, la Gazette lance les paris en partenariat avec la Coupe de Quidditch. Découvrez comment vous remplir les poches de Gallions en pronostiquant les gagnants et les scores dans le bureau de la Gazette.

Bonne Coupe à tous et vive le Quidditch ! 

Par Bdragon, illustré par Selena Seviev et Bdragon.

Partager : Partage

[Culture] J.K. Rowling reprend la plume !



Dans un communiqué de presse, la maison d'édition anglaise Little, Brown Book Group annonce que J.K. Rowling va prochainement publier son nouveau roman !

«Mon prochain livre sera très différent de la série Harry Potter même si je me suis autant amusée à l'écrire» 

Selon ses propres dires, il s'agira donc d'un ouvrage destiné à un public adulte et bien éloigné de Poudlard et des aventures de ses élèves. Après 10 ans dans le Monde de la Magie, l'auteure à l'origine de ce site franchit donc un nouveau cap dans sa vie d'écrivain et brise ainsi toutes les rumeurs à propos d'un nouveau livre dans l'univers Harry Potter.

Un changement qui se marque également par la fin de son contrat avec la maison d'édition Bloosmbury, qui l'avait fait connaître au monde entier et rendue multimillionaire.« C'est le succès d'Harry qui m'a offert la liberté d'explorer un nouveau territoire et, pour découvrir ce nouveau territoire, il semblait logique d'avoir un nouvel éditeur », s'expliquait-elle il y a quelques jours dans un journal moldu.

L'éditeur nous l'a promis, nous en apprendrons plus au cours de l'année sur ce roman dont le titre et le thèmerestent pour le moment inconnus.

La question qui se pose maintenant est de savoir si ses fans devenus adultes avec les romans de la saga Harry Potter franchiront le pas avec leur auteure en achetant et découvrant son nouveau roman. Et vous, avez-vous envie de lire le prochain roman de J.K. Rowling ?

Par Bdragon.

Partager : Partage

[Culture] Les artistes prennent le pouvoir !

Artistes prennent Pouvoir

Bonjour à toutes et à tous ! Vous connaissez la chanson, je ne vous en dis pas plus, voici vos artistes du mois qui prennent le pouvoir !

**********

L'apprentissage de la vie par Miyaji Tsuki

« Wilde » Le noir et blanc rend tout de suite une photo plus artistique, du coup c'est un excellent choix. Mais cette photo est différente des autres. Ce n'est peut-être qu'un âne, mais il y a une certaine présence qui se dégage, grâce aux contrastes.

Kate: J'aime le fait que tu es opté pour le noir et blanc et aussi que tu es capturé le moment pendant que l'animal mange. Ça ajoute quelque chose de vrai et de naturel et j'aime beaucoup ! Belle photo ! 


.Vitali. La belle bête. J'aime beaucoup cette photo, parce qu'on peut y trouver un message. Le noir et blanc est bien choisi, mais j'aurais peut-être renforcé les contrastes, amoindri l'herbe derrière où le poulain se fond trop en l'éclaircissant.

Cannelle : Dommage que la barrière au premier plan ne soit pas foutée, à part ça tu as su prendre la photo au bon moment, rien à redire là-dessus, et le modèle est kawaii et bien cadré.. Que demande le peuple ?


**********

By the Beach par Coconut Dynamite

« Wilde » Le jeu des textures avec le flou est super intéressant, mais pour moi ça fait trop vide. Un petit crabe calé sur un côté de la photo aurait été au top !

Cannelle : J'aime. Bon, on a mal aux yeux en regardant ta photo plus de 10 secondes, à cause du flou qui fait toute la beauté de la photo. Superbe qualité btw, tu dois avoir un bon appareil ! Comme dit Jackpot, c'est.. vide, mais on peut choisir au contraire d'apprécier ce vide, qui est j'imagine un choix.

Kate: Ça, c'est le genre de texture que j'adorerais prendre pour travailler sur d'autres projets avec Photoshop. C'est une photo utilitaire je trouve, pour d'autres projets. Le jeu des distances (flou etc) rend très bien. Bravo !

.Vitali. J'adore cette photo ! Je la vois bien affichée en grand dans la rue avec un slogan à la Greenpeace xD l'imagination peut nous amener à croire qu'il s'agit de crabes et non de cailloux =) 


**********

Sky by William Jones

Kate: J'aime le brush nuage en blanc en dehors de la création. Une belle typographie aussi, c'est super mimi !

« Wilde » Simple et efficace, mais trop à mon goût, tu as déjà fait beaucoup mieux.

Cannelle : Concrètement, tu t'es pas foulé la moule, et je vois pas trop trop l'intérêt d'une telle simplicité. Mais je me trompe peut-être, tous les goûts sont dans la nature, et ce n'est pas pour autant que ce n'est pas joli.


.Vitali. Je suis d'avis de Wilde et Cannelle. Un peu trop simple. Aimerais-tu la déco minimaliste ? =°

**********

Montage Photo #2 par Jarry

Kate: Pas spécialement fan de celle-ci. Tes images sont pixelisées (ce qui veut dire que tu as sans doute du les agrandir, c'est ce qui donne l'effet picoté et flouté du rendu) et l'effet de photo-dessin sur la fille la massacre un peu je trouve .__. . Tu as voulu intégrer de l'écriture, c'est sympa mais le dégradé noir fait en sorte qu'on ne voit rien. Peut-être mettre une lueur externe à ton lettrage la prochaine fois ?

.Vitali. La fille au premier plan est de mauvaise qualité (je parle en pixel hein xD), après les couleurs ne vont pas ensemble. Pourquoi une plage aurait-elle un rapport avec la Gazette du Sorcier ? =)

Cannelle : Ton affiche m'évoque Massacre à la tronçonneuse, je ne sais pas bien pourquoi.. Je te conseille de réfléchir un peu plus à l'effet que tu veux donner avant de te lancer des détourages à priori dénués de sens..


« Wilde » Un univers artistique à affiner.

**********

Oeuvre libre par Fleur Lacrou

Kate: C'est une belle image que tu as trouvé, est-ce toi qui a ajouté le petit effet de boules de lumière ? Si oui, j'aime bien, c'est ni trop surchargé ni trop fade, bien équilibré quoi. Tu as tenté de faire un petit cadre grundge, c'est pas mal. Et blanc, toujours une couleur sûre.

« Wilde » Simple et efficace. Maintenant il faut t'approprier d'avantage ton matériel de base et tes outils.

Cannelle : La photo est reposante, et il s'en dégage quelque chose. Bémol : je trouve que t'as un peu abusé sur les ronds de lumière, je trouve que ça fait duplication abusive.

.Vitali. Le contour est vraiment très joli. L'effet de lumière est sympa. Après ton image n'est pas assez personnelle... Il s'agit de retouche d'une photo dont tu n'es pas l'auteur (ou si ?) plutôt que d'une création... 




Voilà ce qui termine ce mois-ci ! N'hésitez pas à nous envoyer vos oeuvres par hibou !

Envoyez le tout à Kate Laflamme.


On se voit le mois prochain !

Partager : Partage

Publicités du mois de mars

Pub

pubkate

Ministérielle



..:: Par Vitali Tea, Bdragon & Kate Laflamme ::..

Partager : Partage

[Concours] Le défi de la Saint-Patrick



Le 17 mars prochain aura lieu la célèbre fête irlandaise de la Saint-Patrick. Fête nationale en Irlande, en l'honneur de son saint, Patrick, elle est célébrée à travers le monde magique par de nombreux sorciers. Cette fête, nous l'apprécions fortement à la Gazette de par la couleur qu'elle met en valeur, le vert, rappelant étrangement la couleur de notre grade.

Il est en effet de coutume, durant les festivités, en plus de boire de l'Irish Coffee, de s'habiller d'un habit de couleur vert, au risque de se faire pincer par les participants si il est absent...

Pour fêter ce jour spécial, la Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12 vous met au défi de porter un avatarcomportant du vert et de poster le plus de messages possibles (topics à flood exceptés) dans cette couleur le samedi 17 mars 2012 !


(Il ne s'agit en aucun cas d'un concours pro-serpentard, des vaccins sont néanmoins disponibles à l'Infirmerie pour les plus chauvins d'entre vous.)

5 gallions seront à se partager entre ceux qui auront le plus joué le jeu !

Par Bdragon.

Partager : Partage

[Concours] Les Pédouziens déclarent leur flamme



Le concours lancé début février dans les bureaux de la Gazette avait pour but de découvrir les romantiques se cachant parmi vous. 

Vous avez été une dizaine à participer et j'ai décidé de sélectionner et de vous présenter 5 participations qui m'ont touchées, émues, et que j'ai apprécié découvrir. Elles symbolisent toutes la preuve que l'amour le vrai, celui avec un grand A existe encore de nos jours et j'espère que vous passerez un aussi bon moment que moi en les découvrant.

Ces participations font gagner 5 gallions et 5 points de maison à leurs auteurs.

Everleight Mitchell

A Toi. 

Un jour, un philosophe affirma l’amour est aveugle. Je t’aime aveuglément, mais par pitié, ne me prend pas pour une aveugle. Mon cœur n’est plus, je ne suis plus, sans toi, l’étoile qui éclairait jadis mes nuits sombres et sans vies. Te souviens tu mon chéri ? Main dans la main, nous nous baladions tous les après midi. Te souviens-tu ? Du beau cerisier qui nous servait d’ombre à nos confidences frivole ? Je ne pourrais jamais oublier la lueur qui illuminait ton regard ces jours passés, la douceur de ta voix, la sensation de ta main caressant la mienne . Et puis, cette journée d’été, où face au coucher du soleil, tu m’a prise dans tes bras, tu as déposé un baiser sur le sommet de ma chevelure blonde et tu m’as tout simplement dit : « Je t’aime » . Le ton de ta voix semblait si nonchalant, si léger, que ces trois mot résonnèrent comme une évidence. Ce jour là, je t’ai regardée sans comprendre, j’ai rassemblé mes jupons et j’ai fui. Comment ai-je donc osé ? Je ne le sais pas. J’avais indéniablement peur. Peur de te décevoir, peur de…d’aimer. Oui. C’est dit. Pardonne-moi mon amour. Pour les sept lettres que je n’ai pu prononcer. Pour l’horreur que je t’ai causée et pour les lettres sans réponses que j’ai entreposées, jalouse et possessive au fond de ma commode. Aujourd’hui, on dit que j’ai changé, que je ne suis plus la demoiselle frêle et sans défense. Aujourd’hui, je sens que j’ai la force de te dire ce que je n’ai pu dire il y a un mois de cela, sous le cerisier à la lueur du soleil couchant. Je t’aime mon chéri. Je t’aime et ton absence me tue, chaque jour, sans toi, je meurs et je ressuscite, je me languis et je pleure, je pleure mon amour gâché, mes actes insensés, mon cœur brisé. 

C’est donc ainsi que ma énième lettre s’achève, une énième lettre qui finira au près des dix autres, dans mon tiroir à côté de mes lettres. J’ai peut être eu assez de courage pour m’avouer mon amour à moi-même , mais je peux m’imaginer te confier cette lettre. Mon petit cœur avide de toi se contentera de te regarder, de matin en matin, quitter la demeure à dos de cheval. Il se contentera de pleurer ton départ, d’acclamer ton avenir silencieusement. Le bonheur est le fait de voir l’être aimé heureux. Et si ma disparition ombrage tes malheurs, ainsi soit-il. Adieu Mon amour. Retrouvons nous au paradis.

___ E

Peter Turnway

Je serai bref. Je serai court. Je ne m'épandrais pas en mots longs, étirés, en mots difficiles ou compliqués, je te dirai seulement une chose. Une tout petite minuscule chose. 

Jadis, Un couple de sorciers disait
Émerveillés, devant leur progéniture

Très précoce, très discret, 

Ah, oui, qu'il est beau, montrons le aux autres! 
Imbéciles parents éblouis par leur travail
Même pas capables d'apporter de l'amour à un enfant,
Et voilà le travail, il mourut, tout simplement.

Tu te demandes sans doute,
Pourquoi ce poème bizarre? 
Et bien, c'est étrange de ta part, 
Je pensais que sur la longue route

Menant du nord au sud, 
tu comprennes mon message 
que tu le chantes comme un tube. 
Dois-je répéter ce passage?


Jadis, un homme se mourrait
Et personne ne venait à son chevet. 

Tout le monde s'en allait. 

Arrivé au bout de sa vie,
Itinéraire fatiguant menant au paradis, 
Monsieur décide d'abandonner, 
Et mourut seul, mais décidé. 


Tu ne comprend toujours pas? 
Dois-je te le répéter cent fois? 
J'ai décidé de te le cacher, 
J'attend que tu te décide à le révéler. 

Imbécile, c'est pourtant évident! 
Malgré les insultes, les poèmes inutiles, 
Ici commence, j'espère, notre idylle, 
Car c'est décidé, je te le dis, plus jamais je ne ment,
Je t'aime. 

Je t'aime depuis que la pluie tombe, depuis que le soleil chauffe, depuis que la terre tourne, depuis que le vent souffle, depuis que la nuit est noire et depuis que l'air se respire. Je t'aime la nuit, le soir, le matin, quand tu dores, quand tu pleures, quand tu ries, quand tu joues, quand tu chantes, quand tu quand tu cries. 

Je t'aime à tous les temps, qu'il neige, qu'il pleuve, qu'il vente, aussi bien au passé qu'au futur, ou encore au présent. Je t'aime.

J'aime ton sourire, tes yeux, tes cheveux, ton menton, tes pommettes, tes doigts longs et silencieux, tes jambes fines, ta cicatrice au genou, ton ventre.

J'aime ton caractère doux mais bien trempé, j'aime tes caprices d'enfant gâtée, j'aime ta voix bien accordée, j'aime tes idées, tes valeurs, tes couleurs, tes odeurs, je t'aime. 
J'aime tes défauts, tes qualités. 


Je t'aime, tout simplement. 


P.

Selene Sambre

« * En ce noir funèbre résonnent des cors de chasse, couvrant presque le galop des chevaux écumants. Le hurlement du loup se propage dans mes veines et incendie mon coeur. Il est d'une puissance formidable et terrifiante, empli de souvenirs et de mauvais présages. Le loup déchire de son cri la trame du ciel. La souffrance qu'il jette dans les airs se mue en une pointe qui transperce les nuages, qui fissure la toile fragile de la nuit. Une étoile perd son équilibre, chute longuement, assez longtemps pour commencer à hurler avec le loup. Puis elle rencontre le sol, et sans même le saluer se laisse emporter par les sabots ravageurs des chevaux.
La douleur a maintenant traversé les six cieux, et la voilà en face d'une corolle de fumée opaque. Elle n'a pas de sens, mais elle devine qu'elle est toxique, et brûlante. 
La corolle oscille, ondule, semble vouloir s'en aller, puis reste. Alors le cri du loup, qui a voyagé jusqu'au nuages du sixième Ciel sans faiblir, se dresse dans toute sa violence, il éclate, et du cri jaillit un autre cri démesuré où se réunissent la peur, la rage et la violence. La fumée s'ouvre alors en deux, elle aussi conquise.

La vitesse du cri est telle que s'il avait des oreilles, il pourrait entendre des petites voix protester sur son passage. Ce sont les voix des anges qui descendent cueillir des étoiles. 
Mais le cri ne les voit pas. Le cri fend l'univers, sans but et sans attache. Il sent qu'il va s'éteindre comme une allumette grillée, que ce merveilleux voyage s'achèvera par de la fumée. Il sent qu'il va plus lentement, que son âme n'est plus une flèche indestructible. Qu'il chute comme a chuté l'étoile. 
Et puis une chose étrange se passe. Comme s'il avait des sens. Auparavant, il n'y avait que le vide, un vide complet et total, aucune perception, et maintenant, il voit, ilentend, il sent... Une note bleue s'élève dans l'air, légère, vient se poser sur le cri, et se fond en lui. Puis une autre, puis plein d'autres, et le cri prend une couleur bleue. Sa lame, qui a griffé les six ciels, est maintenant émoussée. 

Le loup ne hurle plus, et il y a beaucoup de sang dans la rivière. C'est une belle couleur rouge. La Lune éclaire l'eau avec ardeur, elle veut que cette belle couleur rouge soit vue de tous.

Les sens du cri s'affinent, et il sent qu'il n'est plus un cri. Il sent qu'il est un poète. Le poète que le loup a dévoré avant qu'il ne soit lui même dévoré par les cors de chasse et le galop des chevaux. Le poète est libre désormais.
Et puis il voit la Muse.
Elle est près de la lyre qui soufflait les notes bleues, et chante doucement, tout doucement. Ses mains sont de fumées, ses cheveux ondulent, volent, s'en vont et reviennent comme un torrent, et ses yeux changent, deviennent un millier de diamant, puis un millier de regards qui viennent d'un millier de poètes. Et tout au fond de ces yeux, alors que l'iris tourne et vire et ne se décide pas, il reste l'immuable pupille, noire, noire, noire et si belle. 

Le poète n'ose s'avancer. Subjugué par sa Muse indifférente, il entame alors pour la reine de son Septième Ciel une ode jaillissant de son âme comme une fontaine. 
La Lune dirige son faisceau vers ses paroles, et le sang dans la rivière devient noir. Alors doucement, lentement, le poète chante son amour à sa Muse, il respire le parfum de ses regards et s'aveugle à la lumière de ses mouvements. 

Avec une douceur infinie, que même la Lune peine à regarder, elle tend alors ses doigts de fumée vers le poète, et dépose sur son front un baiser empreint de son souffle. La fleur de son haleine lui chatouille la peau, et le poète sait, avec une plénitude magnifique, qu'il peut partir en paix. * 


Après avoir longtemps cherché dans les sept cieux, demandé aux anges et aux sorcières, erré entre le Paradis et l'Enfer, j'ai enfin retrouvé le moment où le poète a osé se déclarer. Il était enfoui dans une trame délaissée du temps, il est donc peut être abîmé... »

Adrian Mander

    TU M'ABANDONNES

    Et les mouchoirs volent dans les rues de Paris,
    Les doux rhumes valsent près des larmes versées.
    Mon amour, mes années, reposent dans tes mains.
    Et ma vie entière s'est mise à dansoter.
    Tu m'abandonnes.

    Si tes paumes portaient le poids de mes baisers,
    Toute une existence que je t'ai consacrée,
    Ils n'ont là la valeur que du fin papier blanc
    Qui vole tous les soirs dans les rues de Paris.

    Ma chère mémoire que le vent éparpille
    Des rues aux avenues, au gré des boulevards,
    Te voilà à jamais perdue dans la cité.
    Demain la pluie viendra t'escorter aux égouts.
    Tu m'abandonnes.

    Et j'arpente faubourgs, Jardin du Luxembourg,
    J'attends de rencontrer les limites du monde,
    Et puis je marcherai sur un sentier d'étoiles,
    J'y trouverai un jour la fin de l'infini.

    Je ne pleurerai pas.
    Je ne sourirai pas.
    Je n'attends qu'une chose,
    D'être plus près de toi.

    Mais où peut-on revoir
    Ceux qui nous abandonnent
    Et dorment désormais
    Dans des tombes marbrées ?

Mike Carill

Certains disent pour te plaire qu'ils sont fous de toi. D'autre te diront qu'ils te vénèrent. Mais moi pour ne pas passer pour un de ces flatteur je te dirais tout simplement que je t'aime. Cependant je dois avouer que ces mots sont faibles par rapport à e que je ressens. Le matin je me lève en pensant à toi. La journée tu es toujours dans mon coeur. Le soir, dans un sommeil profond, tu accompagnes mes rêves. Je ne saurais être ton prince charmant. Je ne sais pas sans doute pas jouer sur les mots. Et pourtant je sais une chose. Je sais que je t'aime. Je ne suis pas douer pour me dévoiler. Mais tu as gravé, dans mon coeur de marbre, ton nom en lettre d'or. Je te l'avoue seulement maintenant car j'ai essayer de me dire que je ne t'aimais pas. Mais ces mots sonnaient faux. Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerais. Cette vérité ne changera jamais. Et même si je vais droit dans un mur je te promets les moments les plus merveilleux de ta vie. Si tu me donnes une chance... si tu nous donne une chance.

Ces participations font gagner 5 gallions et 5 points de maison à leurs auteurs.

Par Bdragon, illustré par Kate Laflamme.

Partager : Partage

- page 1 de 2

© 2009-2016 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear