La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 1 octobre 2020

Top 7 - Les squelettes dans le Placard de la Gazette

Edition d'Octobre, édition d'Halloween ! Même si on sort ça le premier Ocotobre et que l'édition de Novembre est plus proche d'Halloween que celle d'Octobre... Mais ne cherchons pas la logique et parlons un peu des morts de la Gazette. Mais oui, vous savez ceux qui ont marqué le journal. Certains sont si vieux sur le site que leur date d'inscription correspond à la date de naissance de certains membres. C'est le sujet de notre top 7 ce mois-ci, les 7 vieux ayant marqué la Gazette. Je ne parlerai ici ni de Ray, ni de Celty ou d'Amy, étant encore trop récents selon moi.

Rédactrice 19/10/2007 - 01/01/2009
Rédactrice en chef 01/01/2009 - 31/12/2009

On dit souvent que c'était mieux avant... Ce n'est pas le cas pour la Gazette. Les débuts ne sont vraiment pas à lire, sauf si vous voulez rire un bon coup. La qualité de l'écrit est présente, mais on voit bien que les longs articles pavés qui se prenaient aux sérieux n'étaient pas de mise. Rawen est très intéressante car c'est elle qui donnera le ton des premières Gazette sur le blog. On y trouve déjà les bases du rédacteur "normal" : On parle de P12 en essayant de rendre ça drôle. Chose qu'elle arrivait très bien à faire pour l'époque.

Article - Informations: Et les Dodos remportent la coupe ! (Novembre 2009)
Article - Portrait - L'explosive famille Dynamite (Décembre 2009)

Photographe 28/08/2017 - 06/05/2018
Photographe en chef 06/05/2018 - 05/09/2018

Surtout connue pour ses RP, Serenity a aussi marqué le personnel, notamment dans la Gazette. On ne devient pas Photopgraphe en Chef sans talent, alors inutile pour moi de faire son éloge sur le sujet. Du moins en théorie. Car même là, Serenity s'est distinguée. Aujourd'hui si je vous parle d'illustration à gif, c'est normal. Chose qui l'était moins à son époque. Oh il y en avait déjà eu, mais pas aussi travaillées que celles de Serenity. Sans compter ses publicités qui étaient le plus souvent sublimes. Elle n'a pas été celle qui a le plus duré à la Gazette (une année seulement), mais si on peut admirer le travail de Celty et d'Elea on peut remonter leur paternité à Serenity.

Publicité - The Last One (Aout 2017)
Illustration - Pedouzian Auror Story (Novembre 2017)
Publicité - Les phénix d'or (Novembre 2017)
Illustration - La folie des trombi (Décembre 2017)

Photographe 19/01/2011 - 06/09/2012
Photographe en chef 06/09/2012 - 08/03/2013
Photographe 08/03/2013 - 06/08/2013
Rédacteur 06/11/2017 - 19/06/2018

J'aurai pu aussi parler de Joshua ici. Car ce n'est pas son passé comme photographe qui m'intéresse, mais bien son passage en tant que Rédacteur. Wilde a toujours été un peu piquant. Voire très piquant. Oh, il n'allait pas forcément dans le clash violent. Il était juste extrêmement parodique et n'avait que très peu de filtres. J'ai du mal à imaginer aujourd'hui de tels articles sortir. Néanmoins, il fait partie de l'histoire du journal et encore maintenant ses articles sont assez drôles à découvrir ou redécouvrir.

Article - [Beuglante] Top 69 des sources d'énervement de Wilde (3/3) (Décembre 2017)
Article - [Vie quotidienne] 7 moyens de savoir presque à coup sûr que vous êtes à Serdaigle (Avril 2018)

Rédactrice 22/06/2010 - 03/12/2012

Il était impossible de parler de Wilde sans parler de Cannelle. C'est simple, Cannelle ce sont des articles qui me poussent à penser que la poudre de mandragore était légale. Sans déconner, parfois je me demande comment elle a fait pour avoir telle ou telle idée. Il suffit de voir ses titres pour réaliser à quel point elle était anormale dans le bon sens du terme. J'ai du mal à imaginer une Gazette actuelle avec dans le titre le mot String ou commençant par "Les propos de cet articles peuvent choquer". C'était vraiment une rédactrice qui, même si on peut ne pas l'apprécier, rendait chaque Gazette unique, un style qui s'est un peu perdu et qui n'est sans doute plus dans l'ère du temps.

Article - [Zoologie] Chouette en string, matin frigide ! (Août 2011)
Article - In the style of : Jacquouille le fataliste (Novembre 2012)

Photographe 08/11/2015 - 03/07/2016
Photographe en chef 03/07/2016 - 06/05/2018

Encore une Photographe. Ils sont peu nombreux dans ce top car c'est très difficile à voir l'impact d'un photographe sur les générations d'après. Sauf qu'Ellie... Il suffit de voir ses dates dans le personnel. Elle a fait deux et demi dans la Gazette dont presque une année à la tête des illustrations. Selon moi, ce n'est pas un génie créatif comme l'est Serenity. Néanmoins, c'était une Photographe plus que compétente, réalisant de jolies illustrations pour l'époque. Bien qu'il soit difficile d'en trouver une qui sorte du lot et qui nous fasse de dire "Waou", Ellie a toujours été présente pour la Gazette, assurant un grand nombre d'illustrations qui ont permis la sortie de plus d'une édition. Et bien qu'il n'y ait pas forcément de "Waou", les réactions à ses créations sont toujours positives ce qui est proche de l'exploit.

Illustration - Dot pas très clair (Août 2017)
Illustration - The Last One (Septembre 2017)
Illustration - Top Flop (Mai 2018)

Rédactrice 01/01/2013 - 03/04/2014
Rédactrice en chef 03/04/2014 - 14/03/2016

Si les gens devaient s'inspirer d'une rédactrice en chef ce serait sans doute Alexe.. Alexei... Bref prenez en exemple son parcours, pas son pseudo que je suis obligé de copier coller ! Faisant partie des rares Rédacteurs en chef à rester plus d'une année en poste, elle a su motiver son équipe. Selon moi c'était une rédactrice et une chef d'équipe. Ses articles sont souvent bons voire très bons. Et plus d'une fois on voit des éditions où elle réalise plus de 5 articles. Bien que ce soit une chose presque normale à l'époque, de nos jours c'est assez remarquable. Ses articles parlent souvent de Poudlard12. Parfois de sujet un peu sensibles comme "Le grand débat", qui essayait de présenter un point de vu neutre, mais qui avait fait grand bruit dans les commentaires. Elle n'a bien sûr pas fait que ça, avec des articles ayant un peu plus de dérision. En somme une rédactrice très complète.

Article - Le grand débat (Juillet 2015)
Article - Créatures de compagnie pour vieux rabougris (Novembre 2015)

Rédacteur 06/09/2009 - 12/09/2010
Rédacteur en chef 12/09/2010 - 15/08/2012

Malgré tout le bon parcours d'Al... De notre numéro précédent, s'il fallait retenir un Rédacteur en Chef ayant marqué la Gazette, il faudrait l'accorder à Bdragon. Déjà oubliez l'idée de Rédacteur. Quand j'ai dû faire mes recherches, ce dernier était autant à la rédaction qu'à l'illustration. Profil qui s'est vraiment perdu, Bdragon était très polyvalent. Allant des articles parlant de l'actualité P12ienne, à des illustrations pour des articles en passant à des BD qui ont eu leur succès à l'époque. En plus de cela il fait parti de ces chefs d'équipe ayant une vision de la Gazette. La sienne se résume au mot "magie", ce qui me fera toujours lever les yeux au ciel. Néanmoins il faut dire que cela fonctionnait assez bien.

Article -[Culture] Remise de prix au Ministère (Février 2011)
Bande Dessinée - L’arme ultime du ninja (Mars 2011)
Bande Dessinée - Bananes et avocats. (Avril 2011)
Article - [Sondage] Les tapis volants remplaceraient les balais volants ? (Aout 2012)

 

Voici les 7 cadavres (enfin Bdragon c'est plus un portrait maintenant) dans le placard de la Gazette si vous vous y aventurer le 31 Octobre. Bien sûr, les présentations sont sommaires, je ne suis pas expert dans tous les parcours. C'est pourquoi je vous invite à vous faire une idée par vous-même de leur travail. Faites juste attention à ce qu'un d'eux ne sorte pas de votre écran afin de vous emmener avec lui dans son sommeil éternel.


Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Aliciagagne

Partager : Partage

La rentrée des professeurs

J'étais de sortie – de nouveau. L'été achevé, les tensions ne s'affaiblissaient pas. Si je m'en étais tenu éloigné avec quelque succès durant les vacances, désormais je ne pouvais plus ignorer tous les troubles qui agitaient le Monde Magique et les élèves en conséquence. Je décidais donc qu'il était temps d'aller sonder mes cher.ères collègues et j'avais la parfaite excuse.

Première sur la liste : Patsy, professeure de Potions, qui m'accueillit dans sa salle de classe, juste après son cours. Ça sentait le brûlé et d'ailleurs, ça voyait le brûlé çà et là sur les tables et au fond des chaudrons. Patsy me regarda avec un sourire en désignant ma plume à papote qui flottait près de moi sans se cacher.

« C'est pour ta lettre d'encouragement aux élèves, c'est ça ? Alors voici mon conseil pour eux : mettez le lien à des vidéos ! Que ce soit des musiques pour un thème musical, ou alors des vidéos en lien avec la matière, il y en a pleins sur youtube ! Ça ne demande pas beaucoup de temps, mais c'est original et ça apporte des points bonus ! »

- Et tes cours ?

- Tout ce que je peux vous dire, c'est que beaucoup (très beaucoup) de cours sont en préparation ! »

Elle n'avait pas l'air de penser au Secret. Très bien. C'était comme la suivante – Dakota ; beaucoup s'étaient déclarés pro-révélation cet été (dont votre humble serviteur) mais c'était, en majorité, pour se déclarer pro-Poudlard. Nous ne voulions pas du nez du Ministère dans nos affaires.

Dakota était très affairée (elle tâchait de remettre son épouvantard au placard), je pus à peine lui parler.

« Je peaufine mon cours de première année sur les chasseurs de sorcières. En fait, avec celui-là, tout mon programme de première année est bouclé ! Ah et pour ta lettre, je dirais que pour faire un bon devoir, il faut autant assurer le fond que la forme. Donner les bonne réponses est l'objectif principal mais il ne faut pas oublier de négliger l'aspect graphique. »

Je la félicitais et la remerciais de ses conseils avant de m'en aller dans un endroit un peu plus nébuleux dont le propriétaire avait débarqué en plein milieu de la tempête estivale : Septimus, professeur d'Alchimie.

« Pour faire un bon devoir il faut laisser faire son imagination et rédiger des devoirs qui sortiront de l'ordinaire ce qui sera forcément récompensé par le correcteur. »

Il me présenta ensuite son premier cours, un de 7ème année : La Pierre Philosophale.

« Courant septembre - octobre deux cours devraient sortir pour les Septième Année : "La Panacée" et "Avoir son propre langage alchimique". Je suis d'ailleurs à la recherche de graphistes à ce sujet là héhé. » me dit-il encore.

Pour un atelier d'alchimiste, ça ne sentait bizarrement pas le souffre. Septimus était pro-secret, mais s'était toujours montré adorable avec moi. À coup sûr, ses convictions devaient être comme sa pierre philosophale : un concept, pas une réalité. Il n'en serait certainement pas de même avec l'inspecté suivant. Cette fois, il s'agissait ni plus ni moins d'un ancien ministre adjoint, désormais directeur de Poudlard : Artus Myrtle.

« Voilà pour tes conseils aux nouveaux étudiants : je dirais qu'il faut vraiment vous mettre à la place d'un élève de Poudlard et jouer le jeu à fond. Ce sont les devoirs que je préfère. Et aussi parce que ça m'amuse beaucoup de jouer les professeurs de Poudlard dans ma correction. Donc du RPG et c'est le top !

- Merci Mr. Puis-je vous demander maintenant…

- Poudlard est bien calme pour ce début d'année vous ne trouvez pas ? »

Je me fige. Est-ce un piège ? Est-ce un test ? Chronologiquement, le professeur d'Astronomie a d'abord été dépendant de Poudlard avant d'être recruté par le Ministère. Mais cet été, il défendait les « droits » (que j'ai horreur de cette présentation ministérielle) de ce dernier avec beaucoup trop de ferveur à mon goût. J'aime Poudlard comme j'aime ma magie sans baguette : réservé à ses utilisateur.rices dévoué.e.s.

« Oui, certes. Espérons que ça dure. Et où en êtes-vous dans vos cours ?

- Je suis en train de refaire la première année donc les 4 premiers cours de première année sont les derniers cours que j'ai rédigés. Mais je me suis déjà attelé au cinquième « La Lune, notre alliée pour la magie ? ». En fait, lui aussi est déjà terminé huhu ! »

Je félicitais mon directeur comme il se doit et m'empressais avec calme de sortir de cette tour vertigineuse. En redescendant, je me fis la réflexion (parce qu'il y avait tellement de marches que j'en avais amplement le temps) qu'il ne m'avait pas parlé d'Andrew, son adjoint. Je savais – tout le château savait – qu'Andrew avait démissionné dès la rentrée et que, comme remplaçante, Artus avait choisie Aelyuu Celestia. Je me fis une note mentale d'aller discuter avec la demoiselle plus tard. Je n'avais pas réussi à savoir de quel côté Andrew s'était rangé cet été, mais je trouvais sa démission – au moment de la rentrée et quand Artus devenait directeur – quelque peu trop « coïncidentale ». On verrait bien…

Après, il était vrai qu'il y avait toujours beaucoup de changements à la rentrée et beaucoup d'arrivées. Tenez, moi aussi je recrutais un adjoint(e). Et Clémentine aussi en Soins aux Créatures Magiques. Et Romane en Artihmancie. Que de nouvelleaux à accueillir en octobre ! Sans compter que, d'autre part, Alyne avait cédé sa place à Martin tandis que Mia laissait la sienne à Camila. Et en Vol, Marc venait de partir en choisissant Edd Williams pour successeur.

« Tu reveux d'autres gâteaux ? » me demanda brusquement Orla.

Je m'aperçus que je lui avais siphonné l'assiette qu'elle avait posée devant moi lors de mon arrivée. La professeure de Botanique me regardait avec un sourire un peu blasé, habituée qu'elle était à me voir débarquer sans prévenir pour prendre une pause dans ses sphères. Je m'empourprais dignement.

« Non merci. Je suis prêt à te poser des questions maintenant.

- Hum, un conseil que je donnerai pour faire un bon devoir… Coupe-toi de toutes distractions extérieures pour te concentrer uniquement sur ton devoir. Prends du plaisir en le rédigeant. Ça peut avoir l'air bête comme ça mais les profs le sentent à travers tes écrits. Pense à bien développer et aérer tes réponses. Si ton devoir est bien présenté, il donnera envie d'être lu avec attention et corrigé avec autant de soin que ce que tu auras fourni d'efforts. »

La plume à papote s'affairait furieusement.

« Et pour ce qui est de mes cours, j'ai commencé à en rédiger quelques-uns mais, pour l'instant, le prochain à sortir sera sur le Mimbulus Mimbletonia et il est écrit avec la douce Ellie June dont les conseils sont formidables.

- Ça fait toujours plaisir que les deux professeur.e.s s'entendent si bien. Allons, il faut que je continue mon inspection !

- Je croyais que c'était un sondage pour aider les élèves ?

- Euh, oui. Exactement. C'est ce que j'ai dit.

- Mais…

- Bye bye ! »

Je sortis en courant des serres. Eh bien, il était moins une qu'on ne découvrît la véritable raison derrière mes visites d'aujourd'hui ! Infructueuse inspection du reste : tout le monde me paraissait être revenu à de meilleurs sentiments, à savoir s'occuper moins de politique que de l'éducation de nos élèves. Ce qui était fort bien ! Ce n'est pas comme si je leur avais menti de toute façon : je prévoyais bien d'écrire une lettre à tous les élèves avec les conseils de leurs professeurs ainsi que les nouveaux cours pour titiller leur intérêt. Si ça pouvait leur permettre de ne pas s'endormir quand je leur parlerai de mythologie nordique et des neufs mondes que relie Yggdrasil, le frêne cosmique !

D'accord. Dit comme ça, ça a l'air rébarbatif. Peut-être que la prochaine fois, je devrais aller leur demander des conseils sur comment faire un bon cours…


Rédigé par Kyle Gallerion Illustré par Alaska Gump

Partager : Partage

Nos ancêtres pissaient-ils par terre ?


L’Histoire des sorcier.ères a toujours été délicate et sujette à polémique – que l’on pense notamment aux entreprises de propagande du Ministère de la Magie lors de la Seconde Guerre des Sorciers. Bien plus, lorsque cette Histoire est entreprise par une moldue, comment s’y fier ? Nous revenons aujourd’hui sur une récente étude des mœurs sorcières par J.K. Rowling, l’autobiographe d’Harry Potter. Un chapitre sur l’hygiène avait particulièrement fait tiquer : Rowling y décrivait comment les sorcier.ères au Moyen Âge avaient l’habitude de déféquer directement sur le sol avant d’enlever leur merde par la magie – en tout cas une habitude qui s’est poursuivie symboliquement chez certain.e.s d’entre nous. Qu’en était-il vraiment ?

« Tout cela mérite réflexion en effet. » nous dit Charlotte Bolton, professeure d’Histoire de la Magie à Poudlard. Elle choisit tout d’abord de se concentrer sur la plomberie actuelle dont bénéficie Poudlard. « Il faut prendre en compte la séparation volontaire entre les moldus et les sorciers. La plomberie étant une invention moldue, les sorciers n’ont pas pu bénéficier de cette invention tant qu’ils sont restés loin de leurs cousins sans magie. Une fois passée la chasse aux sorcières et cette période difficile pour les sorciers, un rapprochement a dû se faire (obligatoirement même, sinon les sorciers seraient tous arriérés à cause de la consanguinité… mais ça, c’est un autre débat) entre les sorciers et les moldus, permettant à ces premiers de pouvoir garnir le château d’une magnifique plomberie encore d’usage aujourd’hui. »

Seulement, la plomberie, même moldue, est une invention récente. Or, Poudlard a été construit au Xe siècle – en plein dans le Moyen Âge. Comment chiait-on à cette époque-là ?

« Je ne sais pas si cela concerne tous les sorciers de Grande-Bretagne » déclare la professeure qui est beaucoup plus docte sur Poudlard que le reste du Monde Magique. « On parle surtout de la plomberie et donc des toilettes qui n'avaient pas été mis en place dans le château jusqu'au 18ème siècle. C'est assez aberrant de se dire qu'une société évoluée et aussi intelligente que peuvent l'être les sorciers puissent s'abaisser à de telles pratiques "sauvages", dirons-nous. Étant donné que la création du château remonte au Moyen Âge, j’ai peine à croire que les sorciers aient dû se soulager aussi ouvertement, avec aussi peu d’intimité, pendant des siècles. »

De fait, si l’on regarde du côté des voisins nos moldus, les Romains avaient développé un système très complexe et particulièrement efficace de plomberie ou, plutôt, d’égouts. Malheureusement, ce savoir s’était plus ou moins perdu dès la chute de l’Empire Romain à la fin du Ve siècle, en ce qui concernait les grandes villes et les particuliers. On relèvera ainsi l’usage de systèmes d’évacuation des eaux usées dans les communautés religieuses notamment à l’abbaye de Royaumont où les latrines des moines étaient construites directement au-dessus de la rivière. Poudlard n’est certes pas une abbaye, mais a été construite par des nobles qui, s’ils étaient un peu férus de culture moldue n’ont pas dû négliger de lire le De Architectura de Vitruve – et auront agi en conséquence. Ainsi la position du château – au-dessus d’un lac – est parfaite pour l’évacuation des eaux usées.

Nous avions aussi décidé d’interviewer Edd Williams, Veilleur de la CMI. Voici ce qu’il nous a déclaré : « Je ne suis pas particulièrement surpris par cette affirmation. Même chez les moldus, l'hygiène n'était pas une préoccupation majeure au Moyen Âge et les gens faisaient ce qu'ils avaient à faire un peu partout, donc que les sorciers fassent de même serait plausible. Ils n'en restent pas moins plus propres que les moldus à la même période car ils prenaient tout de même la peine de nettoyer définitivement derrière eux. »

À notre grand désarroi, M. Williams a témoigné d’un certain manque de culture – ce qui n’est cependant guère étonnant car de nombreux clichés et préjugés sont véhiculés sur les moldus. Nous rappelons donc à nos lecteurs que la peur de l’eau date de la Renaissance et que les gens du Moyen Âge étaient beaucoup plus propres sur eux que sur leurs successeurs. L’hygiène douteuse des villes était en fait dû au manque de parement des rues : la terre tassée ne pouvaient évacuer les eaux usées résultant en des rues presque continuellement boueuses.

La question demeure, néanmoins : les sorciers étaient-ils vraiment plus propres que leurs homologues moldus ? Ces derniers faisaient leurs affaires dans un seul endroit – un seau ou une ouverture dans le sol, tandis que les sorciers les faisaient partout (si l’on suit la théorie de Mme Rowling). Quelle efficacité avait leur sort de nettoyage ? Si c’était un simple Tergeo, cela n’aurait pas suffit à la désinfection totale du sol. Bien plus, les déjections (solides ou liquides) sont très acides de nature et l’eau, comme on le sait tous, érode la roche. Est-ce donc une si bonne idée que de « faire son affaire » où qu’on le souhaite lorsqu’on habite un lieu de pierre ? Et surtout si l’on peut facilement installer des latrines donnant directement sur un lac ?

Nous espérons fortement que Rowling, pour ses prochains ouvrages, fera preuve d’un peu plus de rigueur historique.

Rédigé par Kyle Gallerion Rédigé par Elea Loohest

Partager : Partage

La chouette bleue : Clary Lewis

Partager : Partage

Inst'à Poudlard12


Pour celles et ceux qui sont familier.ère.s avec la technologie moldue, vous devez sûrement connaître l'un de ses réseaux sociaux les plus populaires, Instagram. Mais si, cet endroit où l'on trouve des filles en maillot de bain, des mecs musclés, des animaux mignons et des gens qui racontent leur vie. Si vous êtes attentifs et que vous vous baladez assez souvent sur le site, vous savez normalement où je veux en venir : plus les années passent, et plus pédouze ressemble à Instagram, en version magique bien entendu. On y trouve tout type de profil, chacun y partage ce qu'il aime, y fait sa pub et cherche à atteindre le grade le plus élevé, un peu comme la course aux abonnés. Mais surtout, sur Poudlard12, tout le monde est beau. Ah si, je vous jure, partir à la recherche d'un avatar c'est comme chercher le courage des Poufsouffle, tout le monde essaie mais personne n'y arrive. Bref, tout ça pour dire que je suis fascinée par ces différents profils qui peuplent notre école, et comme j'avais envie de vous faire partager ma passion secrète, voici ma sélection personnelle.


Le profil parfait (a.k.a. Bianca Gordon)

Alors là j'ai même pas de commentaire à faire, tout y est. L'avatar naturel, le blason de Poudlard en fond, et surtout la signature style "La petite maison dans la prairie". Il ne manque plus qu'un grande de directrice et... Mais misère, elle l'a déjà ! Bianca c'est LE modèle parfait de cette école. A moins que ce ne soit qu'une façade pour dissimuler sa folie intérieure ? On ne le saura jamais...


Le profil femme fatale (a.k.a Camille Dubois)

C'est la plus séduisante des mages noirs, celle qui vous donne envie de passer chez les Serp' rien que pour l'admirer en salle commune, j'ai nommé la ténébreuse Camille Dubois. En plus d'avoir un coffre fort rempli de gallions, c'est également une très bonne sorcière, mais elle ne pratique pas que la magie blanche... SI j'étais vous, je me méfierais.


Le profil "à fond derrière ma maison" (a.k.a Matka Omen)

C'est la seule personne du château que l'on peut appeler vipère sans que ce soit une insulte. Inutile de lui demander quelle est sa maison, le serpent est présent partout sur son profil, que ce soit dans l'avatar ou la signature, en passant par les grades. Au moins, on ne pourra pas lui reprocher de s'investir en salle commune.


Le profil faussement normal, (a.k.a Aimyli)

On applaudit l'effort d'avoir mis un avatar sérieux après sa nomination comme DA (petite main sous le menton style "je suis en pleine réflexion), mais franchement la signature avec un cochon qui porte un pull arc-en-ciel, désolée Aimyli mais on sait tous que t'es complètement bizarre. (Et je parle même pas de sa pensine...)


Le profil "Choipeauflou" (a.k.a Aidan Dynamite)

Le seul à Serdaigle qui se balade avec une signature "Le plus Serpentard". Bon après moi je juge pas, chacun fait comme il veut, mais faudra pas s'étonner si Catherine lui tombe dessus au détour d'un couloir ! Et vu son caractère, ça risquerait de mal se terminer...


Le profil mannequin (a.k.a. Nevan Baldwin)

Toutes les têtes se tournent sur son passage, on a vu des élèves se battre pour avoir cours avec elle (et ne me racontez pas d'histoire, personne ne rêve d'avoir cours dans les cachots). Bref, c'est LA professeur adjointe qui vous fait regretter le physique de vos vingt ans.


Le profil vegan (a.k.a. Clémentine Smith)

Faire un tour sur le profil de Clémentine, c'est l'équivalent d'une randonnée en pleine nature puisque tout y est : on y croise un chien, un blaireau, un chat... C'est la ménagerie magique en condensé. En même temps quand on est prof en SCM et Magizoologiste, faut pas s'étonner que ça monte à la tête.


Le profil du noob (a.k.a Camille Thomas

Il s'est inscrit, a tenté de comprendre le site, a trouvé ça compliqué, s'est déconnecté et n'est jamais repassé. On ne connaîtra jamais son identité puisqu'il restera à jamais perdu dans la sombre masse des comptes fantômes. RIP sa carrière sur pédouze.


Le profil qui s'en fiche de votre avis (a.k.a Mirabelle Boutondore)

Je n'ai qu'une chose à dire : keep going Mirabelle, on a besoin de gens comme toi qui s'en carrent de l'avis des autres. En plus les grenouilles, c'est trop stylé.


Rédigé par Tanja Madsen Illustré par Elea Loohest

Partager : Partage

Au Chicaneur la VIPère a les Crocs, elle sort les Gryff !


Existe-t-il de meilleurs moments que ceux où vous prenez en main la nouvelle édition de la Gazette du Sorcier fraîchement publiée, et que vous vous installez confortablement pour la dévorer ? Non, me répondrez-vous. Pourtant, dans le cœur des élèves du château, d'autres journaux ont une place un peu spéciale ; je parle bien entendu des journaux de maison. Décorés aux couleurs de leurs fondateurs, on y trouve de tout, des derniers potins de la salle commune jusqu'à de la propagande pour remporter la coupe des Quatre Maisons. Tous sont de très bonne qualité, avec des rédacteurs.trices investi.e.s et de très belles illustrations. Néanmoins, une question m'a toujours trotté dans la tête depuis ma scolarité : ces journaux, que valent-ils vraiment ? Et surtout, en existe-il un qui soit le meilleur ? N'y tenant plus, j'ai attrapé ma plume à papote et je suis partie en direction du château, bien décidée à trouver des informations pour pouvoir les départager.

J'ai commencé ma déambulation dans les couloirs du château en laissant mes pas me guider jusqu'aux cachots, non loin de la salle commune des Serpentard. Il ne fallut pas dix secondes pour que la voix de Matka Omen m'interpelle, marchant vers moi de son pas déterminé de préfète. Fort heureusement, mon flair de rédactrice savait exactement comment me sortir de cette situation ; j'ai donc sorti quelques gallions de ma poche fait les yeux doux en sa direction, et elle accepta avec un grincement de me confier ses impressions sur l'ambiance du journal de sa maison :

« - Très chill, tranquille, sympathique, drôle, on s'entraide, on rigole... jusqu'au 10 du mois, et là, c'est la panique absolue et tout le monde bosse pour tout boucler à temps ! Bon, on rigole toujours, mais parfois, c'est un peu plus nerveux...

- Et, est-ce que tu trouves qu’un journal soit meilleur que les trois autres ?

- Je pense qu'il est toujours plus facile de penser que son journal de maison est le meilleur car il parle de choses que l'on connaît, d'animations que l'on a vues ou auxquelles on a participé, de personnes que l'on croise peut-être plus en Salle Commune. »

J'ai donc chaleureusement remercié la préfète, et me suis rapidement éclipsée avant de subir ses foudres.
Quittant l'odeur de vase qui se dégageait des cachots, j'ai décidé qu'il me fallait bien un peu de courage pour continuer mon enquête. Et je fus vite servie puisque Julius Maxima, le préfet de Gryffondor qui- dites, inutile de faire les gros yeux, je ne suis pas responsable de l'omniprésence des préfèt.es dans le château. Julius vint donc à ma rencontre, et je saisis cette occasion pour lui demander son avis sur le meilleur journal de l'école :

« - Je ne pense pas que le journal de ma maison soit le meilleur, tous les journaux sont différents et chacun est le meilleur à sa manière, cependant, je pense qu'on peut remarquer pour notre journal un grand progrès ! »

Cette réponse, quoique très chevaleresque, n'était malheureusement pas le scoop de l'année, et ma plume à papote commençant à dépérir, j'ai continué mon chemin après l’avoir remercié.

Comme j’avais faim, j'ai accéléré le pas pour descendre jusqu'aux cuisines, où j'espérais pouvoir faire une petite pause avant de reprendre mon enquête. Mais à peine avais-je ouvert la porte que je vis Toma Dresden, le chroniqueur en chef des Crocs du Blaireau, assis par terre en train de manger. Je fis donc semblant de ne pas voir les tartes à la citrouille qu'il était en train de s'enfiler, et le questionnais sur sa motivation à diriger le journal de sa maison :

« - L'argent. Et les cookies. Ah bah il faut bien qu'il y ait quelques avantages à diriger une équipe en plus d'écrire ses articles...

- Euh, d’accord… Et sinon, pour écrire tes articles, qu’est-ce qui te motive ?

- Pour les articles eux-mêmes, je dirais que c'est à la fois le plaisir de transmettre une partie de soi, de sa personnalité et de ses pensées du moment sur un support. »

Ma plume à papote recopia - à peu près - ce qu'il venait de m'expliquer, et je pus ainsi lui demander s'il pensait que son journal était le meilleur de l'école :

« - Les Crocs sont pas forcément le meilleur journal, [...] mais par rapport à l’ambiance qui règne à Poufsouffle, je pense qu'on essaye de faire le meilleur compromis entre les différents tons qui peuvent plaire aux lecteurs dans notre maison, et c'est ça qui fait la force du journal. »

Une fois que Toma eut fini de me parler, il se concentra de nouveau sur ses gâteaux, me faisant gentiment comprendre que l'entretien était fini.

Épuisée de cette course effrénée, j'ai dépensé mon dernier centième d'énergie pour me traîner jusqu'au bureau des chroniqueurs du Chicaneur, en quête de mon dernier témoignage. Mais, quelle ne fut pas ma surprise en ouvrant la porte de trouver Alaska, Catherine, Celty, Elea et Romane assis autour d'une table en pleine discussion.

« - Attendez, vous êtes tous au Chicaneur ? »

Mes collègues m’ont regardée avec un sourire un peu moqueur, avant de se remettre au boulot. Quant à moi, je crois avoir trouvé la réponse à ma question : quand on a la moitié de ses rédacteurs.trices et photographes qui sont aussi chroniqueurs.euses, plus besoin de se demander quel est le meilleur journal de maison !

Rédigé par Tanja Madsen Illustré par Elea Loohest

Partager : Partage

Publicité - MMP12

Illustré par Elea Loohest

Partager : Partage

© 2009-2019 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear