La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 1 septembre 2020

Writing prompts

Connaissez-vous le principe des writing prompts ? En français, on pourrait traduire par "consignes d'écriture". En bref, il s'agit de courts scénarios qui peuvent servir de point de départ pour des histoires. Les writing prompts ont une construction assez répétitive, ça se présente la plupart du temps sous la forme [contexte / spécificité de l'univers dans lequel on se place] [situation particulière du personnage] [chute], mais ça peut parfois prendre forme de dialogue ou autre. Le but ? Stimuler l'imagination de quiconque recherche l'inspiration pour écrire, mais ça peut être intéressant aussi à lire juste comme ça. Dans cet article, nous mettons votre disposition une petite liste de writing prompts trouvés par nos chroniqueurs, sur l'univers d'Harry Potter. N'hésitez pas à les utiliser et à nous envoyer vos textes par hibou, ils pourront faire l'objet d'une publication.



On t’avait toujours répété que le miroir du Rísed montrait nos plus profonds désirs. C’est faux. Tu t’en rendis compte le jour où tu réussis à l’approcher et que tu y vis une version de toi plus âgée, portant le badge de préfet-en-chef et te suppliant de l’aider.


Tu as eu l’enfance la plus heureuse : tes parents t’aiment à la folie et arrivent à passer du temps avec toi et tes frères et sœurs (avec qui tu te chamailles de temps en temps, mais qui restent tes meilleurs camarades de jeu). De plus, vivant à l’écart des moldus, vous avez baigné dans la magie depuis votre naissance. Finalement, le jour de ton entrée à Poudlard arrive. Cependant, en descendant sur le quai à Pré-au-Lard, tu aperçois les carrosses et surtout, leurs montures : les Sombrals.


« Tu sais, quand je disais qu’il nous fallait éclaircir ses intentions, je ne pensais pas un seul instant que tu lui balancerais un Lumos dans la tête.
- Oui, mais ça a marché.
- Ça n’aurait pas dû.
- Et alors ? Ça a marché, c’est le plus important. »


Il y a une règle de base de la magie qui n’est nulle part enseignée : la durée de vie des sorciers diminue à mesure qu’ils lancent des sorts avec une baguette magique. Archéologue dans les ruines d’une cité antique mésopotamienne, tu découvres par hasard l’entrée d’un tunnel. En le suivant, tu tombes sur une ville souterraine oubliée du monde. Tous ses habitants sont des sorciers et aucun n’utilisent de baguette magique.


Le choixpeau magique ne se trompe pas. Et même s'il hésite, on peut faire valoir son avis. Pourtant, ça faisait dix minutes qu'il était sur ta tête et qu'il n'arrivait clairement pas à se décider. Les professeurs devenaient mal à l'aise. Finalement, le choixpeau poussa un long soupir et annonça : "Je suis désolé, mais... Tu n'es pas un sorcier."


Lorsqu'on utilise un Retourneur de Temps, il ne faut jamais retourner plus de cinq heures en arrière et surtout éviter de faire voir. Pourtant, la personne qui se tient devant vous est vous-mêmes, mais avec 30 ans de plus, et elle vient d'utiliser l'objet magique pour vous retrouver.


Depuis ta première année, tu voues une hostilité cordiale et mutuelle à l'un de tes camarades. Vous grandissez en tant qu'ennemis jurés et un beau jour, tu arrives à le désarmer dans un duel de sorciers. Mais depuis, quelque chose d'étrange se produit à chaque fois que vous vous retrouvez à proximité l'un de l'autre : sa baguette magique lui saute des mains et se jette littéralement dans ta direction. Ce phénomène vous conduit à vous rapprocher d'une manière inattendue.



Et vous, vous avez des idées de writing prompts ? Partagez les dans les commentaires !


Rédigé par l'équipe de la Gazette Illustré par Elea Loohest

Partager : Partage

A quelle personne RP ?


Non, la question ce n'est pas « Avec quelle personne RP ? ». Vous pouvez RP avec qui vous voulez, du petit noob qui a besoin de mettre beaucoup de dialogue pour faire les dix lignes minimum à celui qui croit que pour faire un bon RP il faut écrire l'ensemble du Seigneur des Anneaux que vous lirez en diagonal. Cela n'est pas vraiment un problème. Par contre, tout débutant en RP s'est déjà demandé à quelle personne il allait RP. Et quand je parle de personne, je parle bien du sujet. Souvent on en distingue 3. « Il » ou « Elle », « Je », « Tu » par fréquence d'utilisation décroissante (non, je ne ferai pas de parenthèse pour expliquer le terme). On écarte donc les « nous » « vous » qui sont souvent pour les double personnalités... Ou les Alain Delon.

Vous ne savez pas lequel choisir ? La Gazette est ici pour vous aider à voir plus clair sur ces différences.



Il ou Elle... décrit très bien les situations.

C'est la manière de RP conventionnelle. La troisième personne du singulier est très connue car nous l'avons tous vu dans les livres. Elle est en plus très pratique. Là où le « je » et « tu » donnent un risque de répétition du sujet et forcent un travail du style pour l'éviter, l'utilisation du « il » ou « elle » (vous pouvez toujours rêver pour l'inclusif abrégé dans mes articles) permet des synonymes. Par exemple pour parler de mon personnage je peux dire « Il » « Le jeune sorcier » « Le gros déchet de la société qui ferait mieux d'aller se jeter sous le Poudlard express plutôt que de nous saouler avec des problèmes existentiels ». Bref un très large panel si bien qu'on parle plus de RP à la troisième personne du singulier qu'un RP à « Il » ou « Elle ». En somme très utile pour décrire les lieux, les ambiances et faire interagir plusieurs personnages (avec un narrateur omniscient... Oui le narrateur, pas votre personnage).


Je... suis mieux placé pour décrire ce que je ressens.

Mon petit chouchou. Sans doute parce que je suis un gros égocentrique qui aime parler de lui... Je parlerai à Celty d'un article à ma gloire. Bref... « Je » n'est pas aussi populaire que la troisième personne du singulier dans les RP et pour cause. Il est plus complexe de décrire tout ce qui nous entoure. Un narrateur omniscient (je ne ferai pas non plus de parenthèse pour expliquer ce terme) en utilisant « je » est plus que limite. Le narrateur est votre personnage et de ce fait votre RP est limité par ce qu'il voit et surtout ce qu'il ressent et pense. C'est pour cela que j'aime utiliser cette personne, c'est la plus apte à expliquer ce qu'un personnage ressens, le cheminement de sa pensée. Cependant, en plus de ses limites en raison des limitations du narrateur il faut ajouter le risque de répétitions. Répétitions d'un post à l'autre, mais aussi répétition de la personne, forçant le RPGiste à tourner habilement ses phrases pour ne pas dire « Je » à toutes ses phrases. Phrases (exemple de répétition énervante).


Tu... fais vraiment n'importe quoi.

C'est le petit canard boiteux. Rarement utilisé en dehors des forum 100% RP, l'utilisation du « Tu » a pendant été longtemps mal vue dans le milieu. Pourtant, avec les années, cette façon de faire a pris un peu plus en popularité, rivalisant avec le « je ». Il faut dire... Malgré un côté peu orthodoxe, cette personne a ses avantages. Certes... On a du mal à imaginer un narrateur à cette personne. « Il » « Elle » c'est un narrateur souvent externe (bien qu'il puisse aussi être interne, mais ce serait trop compliqué à expliquer, je ne suis ne suis pas prof de français) et le « Je » souvent signe d'un narrateur interne qui est représenté par votre héros. « Tu » permet de prendre de la distance avec le le personnage, comme si on lui parlait. Le narrateur ici est bien externe, mais proche du protagoniste. Il juge et commente ses actions avec plus de facilité qu'un « Il » ou « Elle » mal maîtrisé. De plus il permet de sortir des restrictions de visions du « Je ». En somme c'est une savante combinaison des deux autres personnes utilisées. Bien maîtrisé il peut donner lieu à des RP marrant voire touchant. Je ne peux que le conseiller en cas de panne d'inspiration, cela a débloqué plus d'un RPGiste. En revanche, il est très difficile d'éviter la répétition du sujet, ce qui peut donner un style, mais peut aussi rapidement lasser.



En espérant que cet article vous aura éclairé sur le choix à faire pour vos RPs. Bien entendu, contrairement à certaines idées reçues, la qualité d'un RP ne dépend pas du sujet que vous utilisez. Le plus important étant de vous amuser dans la diversité de l'écrit.


Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Alaska Gump

Partager : Partage

Du MBTI au choixpeau

Crédit : xxtayce


Rédigé par Aidan Dynamite Illustré par Elea Loohest

Partager : Partage

Décider de faire du sport


Ce qui est pénible avec la rentrée, c’est que tout le monde vous répète la même chose. La rentrée, davantage que le 1er de l’an, est le moment de prendre de bonnes résolutions et de bonnes habitations (qui en change au milieu de l’année scolaire, sérieusement?). Une de ces nouvelles habitudes à considérer est la pratique d’un sport.

J’ai un corps faible. J’ai des problèmes de genoux (sans compter le plâtre à la cheville pour bien finir les vacances), des problèmes de peau, d’articulations et un inconfort psychique qui arrose le tout. Je hais mon corps. Je m’appuie sans vergogne sur ma cheville fracassée (une histoire de poutre qui roule et qui amasse le pied qui passe, je vous la raconterai un jour) et je monnaye en rigolant la suppression de mes piqûres journalières en sachant pertinemment que je ne suis pas en train d’agir dans l’intérêt de mon corps. Tout ça parce qu’il représente une partie de moi que j’exècre. Mais il y a une chose qui nous réconcilie : le sport et la musique. La musique, ce n’est pas mon sujet d’aujourd’hui, bien qu’il y a un bonheur certain à savoir que ses doigts ont la mémoire du morceau à jouer ou de sentir les vibrations et d’entendre le son qu’on créé seconde par seconde. À cause de mes nombreux problèmes physiques, je n’ai pas accès à beaucoup de sport, mais je pratique sans peine celui que je préfère : le tir à l’arc. Et j’ai beau pester contre mon incompétence, je ne m’emporte jamais contre mes jambes bien stables sur le sol ou mes bras qui bandent un arc de plus en plus lourd. En fait, pendant ces moments, je travaille avec mon corps et non contre lui. Le sport, c’est aussi bon pour la santé mentale.

Voilà pour une copieuse introduction. Ce n’est pas facile de se décider à faire du sport, encore moins d’en prendre l’habitude. On pense immédiatement à courir le matin et tout ce que cela entraîne : il faut se lever tôt, on a vite un point de côté, ça rend les jambes lourdes, on court sans but (puisque l’objectif n’est pas de se déplacer vers un point d’intérêt – généralement, on fait même un cercle) donc on se démotive vite. Il ne faut pas se leurrer : le sport est demandeur. La musique même peut être considérée comme un sport : il faut faire attention aux crampes aux doigts, travailler sur sa respiration, son endurance quand la position n’est pas des plus confortables etc. Il faudra donc de la motivation pour commencer. Mais il faudra aussi bien choisir.

La première chose à faire est de se demander ce qu’on cherche à obtenir. "Faire du sport". Oui d'accord, mais c'est pas suffisant. Si on veut seulement se prouver qu'on a du muscle, la salle de muscu suffira ; si on aime retarder ses départs de la maison (au point de rater le bus), on se dirigera plutôt vers la course pour savoir courir vite et sans recracher ses poumons à l'arrivée. Aimer la sensation d'utiliser tout son corps et d'être attentif à son environnement entier ? L'escalade ou la danse feront l'affaire. Vouloir aller vite, toujours plus vite ? Le ski, le surf (sur mer ou terre), le laser (une sorte de petit bateau très rapide) ou plus basiquement, le vélo, vous procureront ces sensations en plus de vous balader. D'ailleurs en parlant de ballade, la marche à pied est un sport et rien de tel que de savoir marcher vite et longtemps quand on part en vacances dans de beaux paysages. La natation peut vous aider à vous détendre (tout comme la boxe), les sports de combat peuvent vous aider à prendre confiance en vous, le yoga vous permettre d'accumuler le stress de la semaine, l'athlétisme ou la gymnastique à vous prouver que vous pouvez sans cesse être le meilleur de vous-même... Attention, cependant : le sport peut modifier votre corps. Ne vous dirigez pas vers la course si vous n'aimez pas l'idée d'avoir de grosses et fermes cuisses et si vous préférez avoir les deux bras à la même largeur, ne faites pas que du tir à l'arc (ceci n'est pas une histoire vécue et je bouderai si vous pensez le contraire).

Une fois que vous avez décidé pour quelle raison – autre que la santé – le sport vous serait bénéfique et que vous avez choisi un sport en conséquence, il faut décider de la plage horaire et du lieu de la pratique. (Note : les conseils qui suivent viennent de mon expérience de faible et flemmard et ne sont donc pas universels.) Ne choisissez pas un lieu de pratique trop loin de votre domicile : vous aurez la flemme de le rejoindre. Évitez aussi si possible de pouvoir le pratiquer à la maison : vous aurez l'impression de pouvoir en faire n'importe quand et donc vous n'en ferez jamais. Si vous ne pratiquez pas votre sport dans une structure, essayez de le faire entre ami.e.s : ce sera beaucoup plus motivant que s'il n'y a que votre conscience pour vous y pousser. Si vous décidez de le faire dans une structure (c'est à dire un club, un cours personnel ou collectif ou encore une association), réfléchissez à la possibilité de compétition qu'elle offre : les compétitions sont exigeantes, souvent les dimanches, peuvent demander des coûts de participation. Si vous ne faites du sport que pour vous-mêmes (et non dans l'idée d'en faire un hobby aussi important que votre travail par exemple), je vous déconseille les compétitions. Enfin, concernant les horaires : adaptez-les au mieux à votre semaine de travail. Si le dimanche matin est le seul jour où vous pouvez faire une grasse matinée, y mettre deux heures de course à pied à partir de 7h n'est pas le plus pertinent. Évaluez l'énergie demandée par une session : un sport relaxant sera un bon choix après une dure et stressante journée de boulot, mais un sport très physique ne sera pas la bonne idée car votre corps, en plus d'être au bout de ses réserves de nourriture, sera probablement ankylosé si vous avez passé la journée sur une chaise et ce pourrait même être dangereux (vous pourriez vous faire mal à un muscle en lui en demandant trop d'un coup). Si faire deux heures de sport d'un coup vous fait peur, vous pouvez le séparer en deux sessions sur une semaine : l'important est d'avoir une pratique en profondeur et qui ne se contente pas de trois étirements et un essai. N'hésitez pas non plus à partir humble au début : quand votre corps aura gagné en muscle et en endurance, vous pourrez toujours trouver des créneaux horaires supplémentaires.

Et on n'oublie pas les étirements avant et après !


Rédigé par Kyle Gallerion Illustré par Alaska Gump

Partager : Partage

Horoscope

Septembre... La fin de l'été, les derniers rayons de soleil avant l'entrée dans la période automnale. Le retour à une vie monotone et parfaitement planifiée, du moins les trois premiers jours. Car oui, les bonnes résolutions de début d'année ne se tiennent jamais très longtemps. Que vous soyez encore sur les bancs de l'école où bien dans la vie active depuis de longues années une chose reste toujours en mémoire : la scolarité à Poudlard. Et surtout la manière la plus appropriée pour faire passer le temps lors des longues heures que vous passez les fesses vissées sur une chaise de cours des plus inconfortables.


Bélier

Quid de la discipline ? Dès le premier jour de cours tu n'en fais qu'à ta tête. De quoi faire perdre la boule à Mia et Camila, tes profs de Divination un peu saugrenues.


Taureau

Le mot qui te caractérise le mieux : morveux. Cela ne se voit pas aux sécrétions abondantes de tes narines mais plutôt aux beuglantes que ta mère ne cesse de te faire parvenir pour t'annoncer que "CETTE ANNÉE IL FAUT TE REPRENDRE, ALORS TRAVAILLES UN PEU BON SANG !"


Gémeaux

Ta plus grande passion dans la vie ? Le sport, les copains et... faire du sport avec les copains ? Le Quidditch hante ton esprit et tu ne tiens pas assis sur une chaise. D'ailleurs certains commencent à te soupçonner d'avoir des hémorroïdes.


Cancer

Tu continues de penser à l'été. C'était bien beau la plage et les cocotiers. Nom d'un hippogriffe, pourquoi faut il que tu ailles à l'école, en Septembre, en Ecosse ? Alors que tu pourrais bronzer sur les plages d'une île paradisiaque !


Lion

En bombe pour la rentrée, comme toujours. Tu as profité de ton été pour refaire ton stock de Potion capillaire Lissenplis afin d'avoir un brushing parfait jusqu'à la fin des cours. Rien ne pourra plus t'arrêter cette année... si ce n'est le vilain bouton qui commence à pousser sur ton front !

Vierge

Tu es un élève si discret que les fantômes du châteaux ne vont pas tarder à te prendre pour l'un des leurs. L'ouverture aux autres et la clé de l'amitié, mais aussi le risque d'un début de débauche et des premières notes en chute libre. A toi de voir.

Balance

L'année scolaire est la période la plus propice à toutes sortes d'expériences fantastiques ! Ce qui l'année dernière t'as valu un orteil et une brûlure au 3e degré. Mais cette année sera différente, tu as pris tes précautions... Attention, reposes tout de suite cette Tentacula vénéneuse !

Scorpion

Pourquoi travailler quand on peut recopier sur le meilleur de la classe ? Méthodique, tu choisis parfaitement ta place en salle de cours, cette année encore tu réussiras grâce aux autres et à un peu de fayotage. Qui a dit que le monde, même magique, était juste ?

Sagittaire

Une rentrée tout en douceur, cookies, paillettes et canetons. Il semblerait que tu sois du même signe que la Directrice de Poudlard, Bianca Gordon. Coïncidence ? Je ne crois pas...

Capricorne

Dès qu'il y a une bêtise, on peut être certain que tu en es l'auteur ! Intenable, tes profs supplient la Directrice pour que tu ne tombe pas dans leur classe. C'est à celui qui fera les meilleurs cookies. Malheureusement pour lui, ton prof de Vol n'est pas très doué en cuisine.

Verseau

L'année scolaire passe toujours à une vitesse folle tellement les études te passionnent. Il te faudrait presque un retourneur de temps pour avoir l'opportunité de t'inscrire à tous les cours proposés, car les planning de 80 heures par semaine ne sont pas encore au programme.

Poissons

Les cours, très peu pour toi. Les profs ? A quoi ils ressemblent déjà ? Euh... mais en fait que fais-tu à Poudlard ? Cela va faire 9 ans que tu as obtenu ton diplôme ! Les dortoirs sont douillets et la cantine est gratuite et à volonté. Au moins deux bonnes raisons de rester.

Peut importe ce qu'il vous arrivera entre les murs du château, souvenez-vous bien que l'année sera riche de ce que vous en ferez. Alors profitez, vivez votre vie comme VOUS vous l'entendez ! Et ne laissez personne influencer vos choix, pas même cet Horoscope d'une très grande fiabilité (oui, oui, on y croit).


 Rédigé par Clarissa Nebulosa Illustré par Romane Slater

Partager : Partage

Psychotest : Choisir son instrument

Ce qui est pénible avec la rentrée, c’est que tout le monde vous répète la même chose. « Prends une activité physique, ça te fera du bien ! » Mais peut-être que j’aime mon corps dans son état larvaire, qu’en savez-vous ? Et il n’y a pas que le sport dans la vie : il y a aussi la musique ! Voilà pourquoi vous est aujourd’hui proposé le test ultime pour décider quel instrument vous siéra le mieux : suivez les questions et arrêtez-vous lorsqu’une lettre vous est donnée. Reportez-vous alors aux réponses et découvrez quel instrument est parfait pour vous !<br />
(Disclaimer : le rédacteur à l’origine de cet article est un flûtiste jouant dans un orchestre à vent avec l’expérience d’une mère violoniste et d’adelphes respectivement corniste, violoncelliste, altiste/pianiste/accordéoniste/plus si affinité, pianiste et guitariste. Que tous les lecteurs instrumentistes se sentent donc visés par les blagues.)

<br />1. Vous avez décidé de passer du temps à apprendre à jouer d’un instrument :<br />
Oui → question 2.<br />
Non → A.

<br />2. Votre image quand vous pensez « jouer d’un instrument » :<br />
Taper → question 3.<br />
Souffler → question 10.<br />
Le truc que font les violons → question 6.<br />
Produire un son mélodieux → vous vous êtes trompé.e d’endroit.

<br />3. Vous pensez que les percussions sont des instruments :<br />
Oui → question 4.<br />
Non → revoyez votre jugement et reportez-vous à la question 5.

<br />4. Vous aimez taper :<br />
Parce que c’est facile → B.<br />
Mais j’aime aussi faire des mélodies → question 5.

<br />5. Il y a plusieurs types de clavier. Merci de choisir la réponse qui correspond le mieux à vos capacités physiques :<br />
J’ai des doigts fragiles → C.<br />
J’ai des mains énormes et un égo encore plus grand → D.<br />
JE VEUX TAPER AVEC TOUS MES MEMBRES → E.

<br />6. Nous entrons dans la famille dite « des cordes ». Aimez-vous avoir une position inconfortable qui génère des crampes à coup sûr ?<br />
Oui → question 7.<br />
Non → ce n’était pas une question. Reportez-vous donc à la question 7 aussi.

<br />7. Entre faire glisser un morceau de bois sur les cordes ou découper vos doigts sur les cordes, vous préférez :<br />
L’archer → question 8.<br />
Les pansements aux doigts → question 9.<br />
Vous ne vous faites pas mal aux doigts et vous avez une très bonne position car vous êtes une lady → L.

<br />8. Vous êtes très sûr.e de vous et pensez même à faire carrière.<br />
Oui → F.<br />
Non → G.<br />
Ça m’est égal → 9.

<br />9. Vous êtes vieux jeu.<br />
Oui → si vous venez de la question 7 : I. Si vous venez de la question 8 : H.<br />
Non → si vous venez de la question 7 : J. Si vous venez de la question 8 : I.

<br />10. Nous entrons dans la famille dite « des vents » elle-même divisée en deux : les bois et les cuivres. Pour choisir entre les deux, il suffit de se poser cette question : jouez-vous souvent en hiver ?<br />
Non → question 15.<br />
Oui → ne touchez pas aux cuivres et reportez-vous à la question 11 (et rip quand vous comprendrez qu’il y a des bois en cuivre).

<br />11. Avez-vous prévu de casser les oreilles de tout le monde ?<br />
Non → M.<br />
Oui, c’est inévitable → question 12.<br />
Oui et vraiment beaucoup → O.

<br />12. Avez-vous prévu de faire des duos voire des trios entre instrumentistes du même instrument ?<br />
Oui → si vous avez hésité à répondre « oui et vraiment beaucoup » à la question précédente : N ; sinon question 13.<br />
Non → N.

<br />13. Si vous jouez la mauvaise note :<br />
Vous êtes désolé.e → question 14.<br />
Ce n’est pas une mauvaise note, c’est du jazz → P.

<br />14. Vous avez assez de dignité pour atteindre votre embouchure :<br />
Oui → Q.<br />
Non, c’est l’embouchure qui vient à moi → R.

<br />15. Vous êtes fier.ère d’être français.e et dégueulasse.<br />
Oui → S.<br />
Non, pas forcément → question 16.

<br />16. Vous, votre style c’est plutôt :<br />
Rendre sourds les personnes se trouvant devant vous → T.<br />
Les assommer/décapiter directement → U.

<br />Réponses :<br />
A : Triangle.<br />
B : Timbales, tambours, grosse caisse, faites votre choix.<br />
C : Xylophone, marimba. Non, ce ne sont pas juste des mots de scrabble.<br />
D : Piano. Apprenez que si vous êtes un instrumentiste fort et indépendant qui n’a besoin d’aucun accompagnateur, vous avez en revanche à servir d’accompagnateur pour les autres. Alors apprenez l’humilité, merci.<br />
E : Orgue. Bonne chance.<br />
F : Violon. Redescendez sur terre : vous ne serez jamais premier violon si vous n’avez pas commencé à 3 ans.<br />
G : Alto. Le monde a besoin de plus de gens comme vous <3<br />
H : Violoncelle ou contrebasse. Dépendamment de si vous préférez dormir sur votre instrument debout ou assis.e.
I : Viole de gambe. Non, ce n’est pas une vulgarité.<br />
J : Guitare. Possibilité de passer en guitare électrique selon le critère suivant : savoir se trimbaler une enceinte partout.<br />
K : Luth. Vous êtes du genre à faire des jeux de rôle grandeur nature, je me trompe ?<br />
L : Harpe. Sachez qu’en orchestre, on ne vous entend pas. Donc ça ne sert à rien d’être une lady, allez apprendre la guitare, au moins c’est pratique pour draguer.<br />
M : Clarinette. Ne vous inquiétez pas : vous ne serez jamais trop fort.e pour ça.<br />
N : Flûte traversière. Merci d’apprendre cette première leçon : une flûte seule est juste, une flûte accompagnée de ses congénères ne l’est plus.<br />
O : Piccolo. Quand vous vous entraînez, gardez à l’esprit qu’un être humain a souvent besoin de ses deux oreilles.<br />
P : Saxophone. Assurez-vous d’être dans un orchestre de jazz avant de sortir cette excuse.<br />
Q : Hautbois. Note : à votre stade, inutile d’être désolé.e si vous jouez faux. Assumez.<br />
R : Basson. Je suis sûr qu’un jour quelqu’un a pris la peine de vous écrire un concerto.<br />
S : Cor. D’accord, c’est juste de la condensation ! Mais reconnaissez que c’est pas très ragoûtant quand ça fait flic floc dans la flaque que vous laissez quand vous posez votre instrument sur le sol.<br />
T : Trompette. Vous jouez trop fort. Je me fiche de savoir ce que vous êtes en train de jouer. C’est trop fort.<br />
U : Trombone. Maîtrisez votre engin. On a autre chose à faire à l’orchestre qu’à apprendre à se baisser pour l’éviter.


Rédigé par Kyle Gallerion Illustré par Alaska Gump

Partager : Partage

BD - La rentrée de Pauline et Hectar


Rédigé par Kyle Gallerion

Partager : Partage

Jeu & Résultats des jeux d'août


Lien vers l'image en plus grand

Les participations sont à envoyer à Pauline & Hectar

Les récompenses on été distribuées (ou vont l'être sous peu) par Ellie June, Bastien Morholt et Drayryfore. Bravo et merci à tous les participants !

Les pseudos mélangés : Luna Lupin, Orane Lueswinn, Yann Watson, Ellie June, Clairet, Iza Korberg, Angele, Joplin Romney

Mots croisés de la biblio : Joplin Romney

Préparons la rentrée scolaire : Luna Lupin, Iza Korberg, Joplin Romney, Clairet, Orane Lueswinn


Rédigé par Kyle Gallerion Illustré par Romane Slater

Partager : Partage

Publicité - Le maître de la mort

Le maître de la mort : Au club de duels à la rentrée et durant toute l'année scolaire


Illustré par Alaska Gump

Partager : Partage

© 2009-2019 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear