La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 1 mai 2014

Editorial


Edito 1

Edito 2


Chers lecteurs, chères lectrices,

Que d’émotions pour cette nouvelle Gazette ! Suite au départ de Clara et à mon arrivée dans son bureau (encore plein de chaussures), nous n’avons pas su arrêter cet ascenseur émotionnel digne d’une pré-adolescente de quatorze ans. Tout d’abord l’émerveillement des nouvelles recrues dans leurs locaux, puis les yeux blasés et amusés à la fois des anciens, le stress de ne pas savoir comment faire, la précipitation et l’anxiété des dernières minutes accordées pour finaliser illustrations et articles… et ma presque angoisse de la première Gazette à sortir en tant que ReC. Et puis, finalement, comme vous le voyez, nous nous en sommes tous sortis.

Ou presque. Après plus d’un an passé à la Gazette, Hell fait ses cartons et nous quitte pour laisser un peu plus de places aux nouvelles venues. Mais pour vous consoler, toute l’équipe vous a préparé un numéro sensationnel.

Au programme, infiltration chez les Moldus et leur langage, fabrication d’un vif d’or, ce qu’on ne vous a pas dit sur le recrutement en potions, ou sur les méthodes de sélection des recruteurs, des révélations improbables sur Dumbledore et une touche de mode dans vos avatars !

Toute l’équipe de la Gazette vous souhaite une excellente lecture et de belles découvertes entre nos pages !

Alexeievna, pour vous servir, et l’équipe de la rédaction.

 


A l'intérieur du Château

Rapeltout
Suivi des grands événements de l'école, coupes, changements du personnel, etc.

La Chambre des Secrets est de nouveau ouverte !
Article écrit par Nora Bailyn et illustré par Esmeralda Downey

La plume à papote
Entrevues avec un ou plusieurs personnalité(s) P12ienne(s), souvent en relation avec un thème précis.

Journal d'un Elfe de maison
Article écrit par Nora Bailyn et illustré par Avery Pevensie

Les Oreilles à rallonge
Les petits histoires que nos oreilles affûtées ont pu entendre, les informations croustillantes sur les plus grands secrets vainement dissimulés...

Un recrutement explosif
Article écrit par Alexeievna et illustré par William Jones

La fête du travail : un mouvement de la SALE ?
Article écrit par Sirius Blanc et illustré par Ignatus Pratchett

Le château prend la parole 
Le personnel du château prend la parole et vous dit la vérité sur ce qu'il se passe ou va se passer dans notre chère école.

Chronique des bibliothécaires
Article écrit par Alexeievna et illustré par Esmeralda Downey

A L'extérieur du château



Actualité et Faits Divers
Toutes les nouvelles du monde sorcier ! De la grande crise aux informations de la vie quotidienne des sorciers.

Un meurtre aux Trois Balais
Article écrit par Nora Bailyn et illustré par William Jones

Des ouvrages sorciers en diffusion chez les moldus
Article écrit par Blondie et illustré par Ignatus Pratchett

Sports
Suivez les plus grands matchs, apprenez-en davantage sur vos idoles et découvrez de nouvelles pratiques !

Aux couleurs du Quidditch !
Article écrit par Alexeievna et illustré par Samuel Depooley

Culture 
Littérature, musique, cinéma magiques sont au menu !

Quand le vif d'or se transforme en vif pong
Article écrit par Xania et illustré par William Jones

Les styles évoluent à Poudlard12 !
Article écrit par Blondie et illustré par Ignatus Pratchett

Dumbledore est un menteur !
Article écrit par Nora Bailyn et illustré par Wilhemina Compton

Sondage
Pour savoir tout ce que tout le monde pense tout bas 

Survivriez-vous à une invasion ?
Article écrit par Florence Shawn et illustré par Ignatus Pratchett

Faisons du chiffre !
Article écrit par l'équipe de la Gazette et illustré par Ignatus Pratchett

Du côté des Moldus 
Car les animaux ont aussi le droit à leur rubrique !

Whassup ?! 
Article écrit et illustré par Ignatus Pratchett

Le monde à l'envers
Article écrit par Ashley Davy et illustré par Ignatus Pratchett


Reportages
Venez suivre l'un de nos rédacteurs dans un voyage merveilleux, où il vous fera découvrir des destinations de rêve !

Maroc, pas cher, pas cher !
Article écrit par Ashley Davy et illustré par Wilhemina Compton

La Gazette du Bourg Palette
Article écrit par Mew et illustré par Pratmèche

Chapeau sans tête



Le scarabée
Tous les petits potins de notre école et du monde magique ! Les paparazzis font leur apparition. La vérité éclate... ou pas !

Les magouilles du personnel
Article écrit par Florence Shawn et Illustré par Avery Pevensie

Les chaussettes de l'archi-duc sont-elles sèches, archi-sèches ?
Article écrit par Xania et illustré par William Jones


Conseil de Mamie Minerva
Un problème dans votre vie de tous les jours ? Niveau magique ? Sentimental ? Pratique ? L'ancienne professeur de métamorphose vous donne un coup de pouce !

Les conseils de Mamie Minerva
Article écrit par Mamie Minerva et illustré par Avery Pevensie


Chez Kreattur
Les rédacteurs vous livrent leur secrets de cuisine

Un, deux, trois, Kreattur est là !
Article écrit par Xania et illustré par William Jones


Horoscope
Qui n'est jamais tenté de connaître son avenir ?

Hororscope du Mois de Mai
Article écrit par Alexeievna et illustré par William Jones


Feuilleton pour grands et petits
Histoire à suivre en plusieurs épisodes, écrits sans images ou sous la forme d'une BD

BD : Sheiger & Catchett
Par Ignatus Pratchett

Jeu Mortel
Ecrit par Dalila et illustré par Alexeievna

Journal de bord du Capitaine D : Nouvel An (3/3)
Par Wilde


Jeux & Concours

Pêle-même : où as-tu mis ma pelle ?
Article écrit par Xania et illustré par William Jones


Publicités
Laissez-vous tenter par le tout nouveau Nimbus 2009, par des places de concert pour la tournée d'adieu des Bizarr'Sisters, ou encore par une potion aux effets étranges...

Publicités
Par Avery Pevensie, William Jones et Alexeievna

 

Partager : Partage

[Oreilles à rallonge] Un recrutement explosif

Un recrutement explosif


Alors que Snaïla laisse sa place, à la surprise de tous, au bout de 28 mois en tant qu’adjointe de potions, tous les esprits se sont tournés vers l’annonce de Coconut. Non, elle n’enseignera pas seule, et recherche quelqu’un doté de pétillant pour animer son cours à ses côtés. Et c’est là que les grenades commencent à tomber du ciel.

Le défilé sur le champ de bataille s’envole alors, à l’habitude. D’un côté les petits nouveaux qui postulent pour la première fois, ceux qui ont atteint le rang de newbies en règle et qui postulent partout, les vieux qui tentent parce qu’un poste, c’est la classe, jusqu’aux derniers, qui attendent depuis bien longtemps l’opportunité de travailler dans la matière qui leur plait. Ceci est valable pour bon nombre de recrutements dans le professorat. Sauf que ce recrutement n’est pas comme tous les autres, non, non, non…

Chaque maison a en effet ses munitions pour partir à l’assaut de ce job. Emy Denver rassemble ses cognards, Joy Blackson réfléchit au meilleur moyen d’être sélectionnée malgré sa maison, Amy Pont se décide pour l’action : aller au plus vite et tout détruire sur son passage, c’est comme de la dynamite, donc c’est bon, non ? Sirius Blanc, quant à lui se fait discret mais n’échappe pas à notre œil avisé… se balader avec des illustrations de cours, c’était difficilement manquable. 

Serdaigle envoie également sa fleur – comprenez ce mot comme vous le voudrez. Sinus, tout d’abord, explosif à sa façon avec ses jeux de mains jeux de vilains un peu effrayant, puis Taylor, pour faire un peu de contrebalance au niveau Quidditch. De la discrétion avec Jersey McKinley, également, qui se balade dans les boutiques avec son CV plaqué sur le front, ou Serenity Railgun qui va se confier… à un oiseau brailleur de la salle commune. Et puis, des oreilles trainant un peu trop dans les sombres tavernes laissent courir des noms tels que Dalila, Carrie Ligan ou même Jesse Riders, aperçus un peu trop souvent en compagnie de Coconut.

Bien qu'étant la maison la plus peuplée, Serpentard ne semble envoyer que quelques discrets signes de vies, ayant probablement peur de laisser ses plus braves membres dans la même pièce qu'une Poufsouffle, et pire, sous son joug. Pourtant, quelques rampants se laissent apercevoir dans les cachots, à peine visible dans l'obscurité entre la salle commune fondée par Salazar et la salle de la maîtresse des potions. Emily Kindle, vous avez dit ? Probable. Les élèves sont bien plus nombreux à aimer cette matière que ce que l'on peut présager, et beaucoup tentent leur chance, sans que leurs noms sifflants sur nos têtes ne soient bien perceptibles. 

Quant à la dernière maison... il semble qu'elle ait donné son envie et sa force de vaincre à Gryffondor. Supportant déjà la Directrice de maison à longueur de temps, un caractère explosif n'était pas là pour leur plaire sur leur lieu de travail. Lieu de quoi, d'abord ? Oui, mieux vaut laisser ça aux autres. Et puis, si c'est Gryffondor qui gagne, ce que mon petit doigt, enfoncé dans mon troisième œil, me souffle, le temps où le Gryffondor Harry Potter avait laissé souffrir le Poufsouffle Cédric Diggory est sur le point d'être vengé.

Bien sûr, je ne vous ai rien dit de tout ça. Laissez le suspense se prolonger encore un peu, et l'explosion finale devrait enfin avoir lieu, envoyant le futur sous-fifre (ou la future avec un "e", faîtes pas ceux qui cherchent des signes partout)... sous les palmiers. Là où les chutes de Noix de Coco sont les plus fréquentes. Et le taux de mort par ces mêmes chutes le plus haut.


Article écrit par Alexeievna et illustré par William Jones

Partager : Partage

[Du côté des moldus] Le monde à l'envers

Le monde ... à l'envers


Nous, sorciers, reprochons souvent à la nouvelle génération leur laisser-aller, allant de leur attitude désinvolte à leur langage grossier qui ferait rougir les plus prudes ! Il est vrai que les jeunes d'aujourd'hui ont une manière de se comporter bien différente de la nôtre à leur âge (c'est ce qu'on dit en tout cas) mais je vous écris cet article, protagonistes du Monde de la Magie, afin de vous rassurer. Si votre fille vous casse la baguette à vouloir absolument un nouveau chapeau à strass, ou si votre fils vous fait une grève de la faim tant que vous n’aurez pas encore consenti à lui acheter ces fichus billets pour voir le match des Canons de Chudley, les parents Moldus sont plus à plaindre !
Non seulement ils sont également victimes des crises de leurs adolescents, mais ces derniers en sont carrément arrives à mettre au point des langages pour se faire comprendre ! Il faut dire que leur technologie les a magiquement aides à s’écarter de la façon classique de s’exprimer. Entre leurs ordinateurs, leurs félétones et autres bizarreries inventées pour communiquer, qu’ils ne s’étonnent pas lorsque leurs gosses se mettent à créer une nouvelle façon de parler sans avoir a y passer des heures ! J’en viens parfois à bénir notre vieux système de Poudre de Cheminette.
Tenez, pour vous dire, lorsque les neveux moldus de ma femme sont venus chez nous l’année dernière, c’était à n’y rien comprendre ! A un moment, lassé et agacé de leur charabia, j'en suis venu à leur demander de s’exprimer de manière plus compréhensible à ma table. Mais gare à vous, parents sorciers, il m’a été prouvé à mon plus grand regret que cette vague soit très contagieuse et ait atteint nos rangs sorciers. C’est ainsi que plusieurs semaines après le séjour des cousins moldus, en guise de réponse a une lettre envoyée à mon fils afin de m’expliquer la provenance de cette retenue donnée par son Directeur de Maison, qu’il ne me fit l’aumône que de ces mots, que je lus à mon plus grand désarroi :

Laisse béton, vieux.

Il semblerait que ce soit démodé a présent chez les Moldus, à quand l'arrivée de leur nouvelle tendance linguistique chez nous ?

Article écrit par Owen Davy et illustré par Ignatus Pratchett

Partager : Partage

[Feuilleton] Journal de bord du Capitaine D : Nouvel An (3/3)

Cet article est déconseillé aux moins de 16 ans. La Gazette du Sorcier décline toute responsabilité en cas de perte ou de vol de votre virginité suite à la lecture de cet article.




- Cet article est la suite de celui-ci, à lire avant si vous voulez tout comprendre -



31/12/2013

Malgré un état de sobriété avancé, j'ai perdu toute notion du temps. Je sais juste que je viens d'engloutir mon deuxième hot dog, et que le Zizi Coin Coin, contrairement à son nom, n'a pas goût de semence de canard WC. Je suis dépité, mais toujours en vie, malgré l'insistance deHell Zaran qui tente de me saouler pour abuser de moi. Ni une, ni deux, ni même soixante-neuf, Bdragon transplane de nulle-part et nous convie dans le salon pour une petite surprise. Une petite surprise préparée par l'ensemble des Pédouziens depuis maintenant plusieurs semaines... Un anniversaire très spécial, pour une personne très spéciale, que je vous propose de découvrir sous un nouveau jour :


- Une directrice pleine de morve -



J'ai à peine le temps de me remettre de mes émotions et de manger mon troisième hot dog, qu'on m'annonce qu'il est temps de nous remettre nos propres cadeaux. Oui, parce que nous avions décidé de nous prêter au jeu du Lutin Malin (enfin quand je dis "nous"...). Après tirage au sort, chacun d'en nous avait obtenu le nom d'une personne à qui offrir un cadeau. Bien évidemment, je tombais sur cette niaise de Flora Delvos, qui, nous le savons bien, n'a que deux centre d'intérêts, les étoiles et les papillons.


- Pour plus de cadeaux, envoie KDO au 6969 sur ton minitel -


Les Pédouziens sont niais et inefficaces. Au bout d'une heure, je reçois enfin MON cadeau (le plus important, donc), de la part de Elissa Seviev, qui a su percer à jour la quintessence de mon cadeau idéal. Merci encore. Par respect de la vie privée des personnes présentes, et puis surtout par flemme, les cadeaux ne vous seront pas dévoilés. J'aurai pu faire un petit concours, pour vous faire deviner qui a donné quoi à qui, mais non.

23h58. Nous nous n'avons pas terminé de distribuer les cadeaux, que Bdragon remarque que nous avons presque oublié que si nous nous étions réunis ensemble, c'était notamment pour faire le décompte du nouvel an. Heureusement que quelqu'un y a pensé, sinonAaaandréaaaa Milligan aurait ENCORE commencé l'année dans ses sécrétions corporelle (je parle de morve, et cela n'a rien a voir avec Sheila Brooks, merci).

23h59. Nous sommes enfin tous réunis ; même Phillipe Von Schwarzbaum et Sirianna McGregor, qui pour une obscure raison s'étaient enfermés dans les toilettes, sont là.

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

BONNE ANNÉE !


Oui, niais jusqu'au bout. Je débute l'année en faisant la bise à une rousse, et allez savoir pourquoi, je sens qu'à ce moment 2014 va être une année de merde. Je décide donc tout naturellement de me mettre une cuite.

01/01/2014


00h15. Nous n'avons toujours pas fini les sempiternelles embrassades de la nouvelle année, et face à tant de niaiserie, je ne vais pas être capable de retenir mon vomi plus longtemps.

00h16. Ça y est, j'ai rendu mes hot dogs dans la gamelle du fléreur.

00h23. Nous nous lançons dans une folle série de jeux d'alcool, tous plus stupides les uns que les autres. Enfin quelque chose que j'aime. Nous découvrons à cette occasion que la réputation d'alcoolique d'Ellie Berry est totalement usurpée. L'adjointe en astronomie se prend en effet pour un écureuil, et j'en pète de contentement. Saluons la belle performance de Lou Smith pour son jeune âge. Quelque part, au même moment, Naru Honeywellcourt en vomissant, ou vomit en courant, tout dépend du point de vue.

01h47. La partie de King que nous avons commencée n'est toujours pas terminée.

02h72. Je crois que l'horloge de Bdragon a un problème.

03h93. Pourquoi ?

99h99. Pour des raisons évidentes, la chronologie ne sera dorénavant plus respectée. La plupart des convives sont partis se coucher. Je me retrouve dans un débat animé avec Lust Caféine sur le meilleur moyen de prendre la tête de Poudlard12, avant que nous ne nous rappelions qu'elle est déjà directrice. Malheureusement, notre discussion ne se terminera jamais, il est en effet temps pour FloraHellKaya LandersSamuel Depooley et elle (Lust, pas Hell Zaran) de rentrer à Poudlard12. Je mange mon septième hot dog, car j'ai perdu le compte entre temps, et je vais me coucher, exténué.

15h46. Je me réveille, et tout le monde est parti. Ah, non, il reste encore quelques survivants, qui partent un par un. J'ai l'impression d'être dans les 10 Petits Nègres d'Agatha Christie, sauf qu'aucun de nous n'est noir. Nous passons le reste de la journée tels des zombies à ne rien faire de très productif, mis à part peut-être répondre au Sondage Pédouzien (non, nous n'avons rien de mieux à faire).

21h02. Il est temps de manger. Nous faisons des crêpes, avant de nous rendre compte que nous n'avons presque rien à mettre dessus. Toute la cuisine de Bdragon va y passer, et nous allons créer les crêpes les plus étranges de la terre. Mention spéciale à Coconut DynamiteLouet Tarja Katainen pour leurs goûts raffinés.

La suite de la soirée restera censurée afin de respecter la bienséance. Sachez seulement que 6 d'entre nous ont passé une nuit blanche.

02/01/2014

10h. Le moment de partir est arrivé. Nous nous disons tous au revoir, et nous voici repartis, non sans promettre à Bdragon et Isabelle Rosily de revenir les emmerder dès que possible.

Arrivés à la gare de Toulouse, nous retrouverons une nouvelle fois Effy Magorian, venue nous faire des bisous partout, sur le nez dans le cou (cette référence n'a rien à voir avec le fait que j'ai eu un bisounours rose au déjeuner dans ma Magic Box). Une fois tout le monde parti, je repars joyeusement avec mon ancienne collègue, en direction du lieu de rendez-vous de mon covoiturage de retour. Nous nous saluons chaudement, car il fait une température exceptionnelle pour un jour de janvier, et je repars de mon côté, un peu triste quand même.

Pour votre santé mentale, je vous épargne le récit du chemin du retour. Sachez juste qu'il inclut, dans l'ordre : des moldus "giik", des sculptures d'arbres, des katanas en plastiques, puis de la drogue.

La morale de cette histoire, est qu'il ne faut pas faire de bêtises dans la vie, sinon vous vous retrouver obligés de faire des voyages étranges, avec des individus encore plus bizarres, tout ça pour aller voir vos copains fans de magie dans un château où on donne des noms d'aliments aux animaux.





- Article de Wilde le Kawaii -

Partager : Partage

mercredi 30 avril 2014

[Actualité et faits divers] Des ouvrages sorciers en diffusion chez les moldus

Des ouvrages sorciers en diffusion chez les moldus


La création du Code international du secret magique en 1692 devait permettre de protéger l'existence des sorciers, en raison des persécutions dont nous étions victimes et qui nuisaient au bon développement de notre société. Malheureusement, il a été enfreint il y a peu de temps par un sorcier dont l'identité nous est toujours inconnue. 

En effet, certains sorciers vivant parmi les moldus et se servant des mêmes outils qu'eux ont découvert il y a peu de temps, lorsqu'ils « surfaient su le net » (oui, je dois avouer que parfois, le fait qu'Ignatus parle de sa matière a des avantages), que certains ouvrages sorciers étaient accessibles sur ce qu'ils appellent internet, la toile, ou qu'ils nomment par d'autres noms dont je n'ai pas souvenir. Toujours est-il que cela inquiète les sorciers sur les conséquences potentielles qu'une telle infraction peut avoir.

Il faut savoir que ce ne sont pas que des grimoires de recettes de grand-mère qui ont été diffusé sur ce que l'on pourrait qualifier de bibliothèque numérique. Du moins pas celles que l'on utilise généralement pour soigner nos problèmes de peau, pour avoir de plus jolis cheveux, ou pour guérir d'un rhume. Les grimoires qui ont été dévoilés portent sur des sujets plus graves que ça, et les répercutions pourraient se révéler alarmantes si les moldus se rendent compte de ce dont il s'agit réellement. Car nous le savons tous, les moldus ne croient pas vraiment en ce qu'ils lisent ni ce qu'ils voient, à moins d'en avoir une preuve formelle. Mais dans le cas présent,ils ont accès à certains secrets qui devraient rester cachés, pour notre sécurité ainsi que la leur. 

Les grimoires qui ont ainsi été mis à la disposition des moldus contenaient notamment des renseignements sur l'histoire de la sorcellerie, sur l'utilisation de la magie et son évolution à travers les âges. Mais ce qui est fort étonnant, c'est qu'il est aussi possible de trouver des ouvrages qui figurent dans la réserve de Poudlard12 où l'on ne peut pénétrer que sous certaines conditions. Alors celui ou celle qui aurait fait ça serait-il ou elle un membre du personnel de l'école ? Un ancien membre qui aurait pris sa retraite et se serait fait oublier un moment afin de monter sa petite entreprise en solo ? Un élève qui aurait réussi, par je ne sais quel tour de passe-passe, à s'introduire dans la réserve et aurait exploité ce qu'il y aurait trouvé ? La réponse est toujours en suspens. 

Parmi ces ouvrages de magie noire que l'on ne trouve qu'à Poudlard12, on peut citer les suivants : le Traité sur la lycanthropie écrit par Caroline Chaldelaine, le Traité supérieur des forces obscures rédigé par Jesse Riders, des ouvrages sur les Horcruxes, sur l'art des potions, sur l'utilisation des sortilèges impardonnables.. En bref, de quoi apporter aux moldus la preuve de notre existence, et peindre un sombre portrait de nos pratiques et de notre mode de vie. Dans ces conditions, cette infraction pourrait-elle engendrer des tensions à la mesure de celles déjà connues si le passé vient à se répéter ?

C'est donc le 16 avril que le Ministère de la Magie a été informé de cet événement. Il devrait prendre les mesures nécessaires pour rétablir l'ordre dans cette affaire, et trouver au plus vite les responsables de cette infraction.

Partager : Partage

[Feuilleton] Jeu Mortel

jeu_mortel.png

Partie 1 : Point de vue Lily Bledwood

En entrant dans la salle de découverte de la Magie, je faillis avoir une crise cardiaque. Miss Jenks, notre prof excentrique semblait avoir battu tout ses records. Drapée dans une robe qui ressemblait davantage à un chapiteau, elle nous adressa un sourire rayonnant.

« Et dire qu'elle refuse toujours de se faire hospitaliser à Ste-Mangouste, soupira mon amie Cindy, si ça n'est pas une attardée je veux bien me teindre en blonde. Enfin mais elle délire complètement, elle se prend pour un plateau d'échec ou quoi ?! »

Ravalant la réplique que j'avais sur le bout des lèvres, du fait que ma meilleure amie venait d'insulter les blondes et que j'étais blonde. Je me focalisais sur la "robe" de Miss Jenks. Avec ses petits carreaux noirs et blancs elle évoquait en effet une partie d'échec. Lorsque nous fûmes tous assis à notre place et qu'un calme relatif régnait dans la pièce miss Jenks prit la parole de son habituelle voix surexcitée.

« Aujourd'hui j'ai une surprise pour vous ! »

Soupirs collectifs. Lorsque Miss Jenks avait des "surprises" pour nous. Ça se finissait fréquemment avec quelques os cassés.

« En effet, au vu de vos bonnes notes et de votre excellente participation en cours j'ai décidé de d'organiser une sortie... Devinez où ?

- Laissez-moi réfléchir... Dans les tribunes d'un plateau d'échec géant j'imagine ! s'exclama Cindy d'un ton sarcastique, où vos goûts en matière de vêtements sont encore pire que je ne l'imaginais. »


Je lui fis les gros yeux : provoquer notre prof de DdM était en général bon pour les affaires des hôpitaux magiques.

« Excellent, je me doutais bien que tu avais plus qu'un billywig dans la cervelle, quoique avec toi le doute est toujours permis. Let's go to the bataille mémorable ! »

~~~

Nous sommes actuellement en 2050 et le monde des sorciers a bien changé... Mais ça dépend pour qui. La civilisation magique comporte désormais deux "clans" : les arriérés, comme nous les appelons parfois, sont les sorciers ayant décidés de perpétuer les traditions et modes magiques d'autrefois. Avec eux, pas question de parler de fauteuil volant, porter des salopettes et regarder la téléentrée (une invention inspirée de la "télévision" moldue à la différence prés que l'on peut y entrer), ils préfèrent s'en tenir aux éclairs de feu défraîchis porter des robes noir à faire pâlir les mangemorts s'ils existaient encore et écouter des vielles radios démodées...

Pas top, je sais, c'est pour quoi les sorciers cool, jeunes, et intelligents ont formés le clan des "SMA" : les Sorciers Modernes d'Aujourd'hui. Et pour demain... On en reparleras. Évidemment je fais partie de cette catégorie ainsi que toute notre classe et toute l'école. Le directeur de Poudlard ayant décidé de rester dans le vieux de nouvelles institutions ont faites surfaces et la Magic School en fait partie.

Miss Jenks nous ayant ordonné de nous mettre en rang, nous nous sommes exécutés, non sans appréhension, et avons utilisés un des canapés volants de l'école pour nous rendre au plateau géant.À l'image des gladiateurs moldus du Moyen Age les pions, qui sont des vrais sorciers, sont soit des sorciers voulant faire leur preuves, à la recherche de gloire, aimant les sensations fortes ou tout simplement suicidaires. Car si il existe des parties d'échec inoffensives, là-plupart, dont celle-ci, sont mortelles pour ses figurants.

~~~

Une fois dans les tribunes, je jette un oeil sur le plateau en déglutissant. Dans notre famille nous ne nous abaissons pas à de tels principes. Regarder des sorciers s'affronter à mort n'est clairement pas notre tasse de thé. Je voudrais partir, ce jeu me dégoutte, mais notre prof sadique ne l'entend pas de cette oreille là.

« Bien, je voudrais vous avertir que tout ce que vous voyez sera couché sur du papier et noté. Alors soyez attentifs. »


Partie 2 : Point de vue Rich Tern

Depuis le début je savais que j'allais mourir. Notre équipe étant composée de nouveaux et de dépressifs, je n'ai pas la moindre chance de gagner. Mais mourir est justement mon but. J'ai déjà joué aux échecs mais en jeu de société. Or ici tout sera différent. Des mois que je me prépare à la perspective de mourir. Ça me soulage , en général. Mais ce jour là, la peur a repris son droit. Livide, j'essaie de ne pas penser à ce que je ressentirais lorsque la vie s'écoulera peu à peu de mon corps, lorsque je serais un cadavre de plus pour l'équipe de nettoyage.

A mesure que la délivrance approche je repense à elle, à son rire, la façon dont ses cheveux volent au vent. Ce que je ferais ce soir sera pour elle, une façon de me racheter et de lui faire comprendre à quel point je l'aimais. Cette perspective fait disparaître la moindre parcelle de peur en moi et ce que je ressens à présent n'est que amour est résignation. Levant la tête je m'apprête à aller affronter la mort courageusement.

Une agitation hors du commun règne dans les vestiaires. Je regarde mes comparses assis les yeux dans le vide, l'air absent. Ils n'en sont pas l'origine. Je dois chercher plus loin... Les organisateurs. Me rendant dans le couloirs principal du bâtiment dédié à la préparation je les vois en effet livrés dans une discussion agitée, leur voix devenant de plus en plus fortes à mesure que la déconcertation se peint sur leur visage. Intrigué je m'approche d'eux le plus naturellement possible.
« Un problème messieurs ? »
Leurs visage convergent vers le mien. Le plus grand s'exclame d'un air irrité:
« Et comment ! Le roi de votre équipe à été retrouvé pendu dans les toilettes.
- Mais... Il est impossible de jouer sans roi.
- C'est pourquoi un joueur pion devra prendre sa place. Dites-moi jeune homme vous m'avez l'air intelligent...»

A mesure que je saisis l'ampleur de ses paroles mon corps entier est secoué de convulsion. Il semble vouloir me confier le statut de roi. Je suis passé de pion à roi. J'ai peut-être une chance de m'en sor... Stoooop ! Il est hors de question de survivre a moins que... A moins qu'elle accepte de me donner une seconde chance. On dit que l'espoir donne des ailes, si seulement ça pouvais être mon cas.

~~~

La situation a entièrement dérapé. Depuis le début de la partie (qui a débuté il y a environ trente minutes). Les huit pions ont déjà étés abattus, et de manière spectaculaire: les pions de l'équipe adverse transperçaient les nôtres d'un coup d'épée, visant tantôt le cerveau, l’abdomen, les yeux... Je détournais à chaque fois le regard sentant la panique m'envahir. Si je l'avais supplié de me pardonner, si...

Le coup caractéristique d'un corps tranché se fait entendre je jette un coup d'oeil pour m’apercevoir que le premier cavalier est tombé. Tout n'est plus qu'une question de temps. Pour la première fois je regrette mon choix, je voudrais la regarder dans les yeux ne serait-ce qu'une fois avant de mourir, lui expliquer que j'avais commis une erreur, que je m'en voulais terriblement, je voulais lui dire une dernière fois que je l'aime. Autour de moi les joueurs tombent les uns après les autres mécaniquement ou heureux de se libérer du fardeau de la vie. Je sens mes larmes me brûler, je ne veux plus voir ça. Je voudrais me boucher les oreilles, ne plus entendre les hurlements du public surexcité, ne plus entendre la mort.

Je voudrais tant pouvoir arrêter le temps. Ne jamais m'être rendu à cette maudite soirée, ne pas avoir bu autant. J'avais commis l'impardonnable. J'avais trompé l'amour de ma vie.

Je me rappellerais toujours son expression de pure souffrance lorsqu'elle a appris la nouvelle. L'immense déception et la douleur que je lisais dans son regard voilé par les larmes étaient plus insoutenables que la pire des tortures. Lorsqu'elle a dit ne plus jamais vouloir me revoir j'étais achevé. Tournant les talons elle n'avait laissé que l'ombre de moi-même. Une petite bête vide. Je ne ressentais plus rien. J'avais usé toutes les larmes de mon corps et je n'arrivais plus à penser. Je voulais disparaître pour toujours car ma vie sans elle n'aurait pas eu de sens. Son parfum, un mélange de mûre sauvage et de coquelicot, l'éclat de ses yeux bleus ciel la courbe délicate de ses lèvres...

Une voix suave me fais revenir à la réalité.
« Echec ! »

Face à moi se tient un pion de l'équipe adverse, affichant un air sûr de lui. Gagné par une envie de vomir je cherche mais quo-équipiers pour les retrouver éventrés. Tous y sont passés, même la dame. C'est sûrement une partie qui restera gravée dans l'histoire pour sa cruauté et la facilité de l'équipe adverse. Réfléchissant aux options qui s'offrent à moi je me rend compte très vite que je suis cerné. Gagné par des vertiges, je tangue. Ma vision obscurcie.

Alors que je me sent happé par les ténèbres un parfum familier flotte dans l'air. Des effluves de mûres sauvage et de coquelicot. J'essaie d'ouvrir les yeux mais je ne voit plus rien. Je me sens aveugle. Il faut pourtant à tout prix que je la voie une dernière fois, sa longue chevelure claire voletant au vent, ses pommettes adorables sans parler de sa voix si claire. Gagné par le désespoir je m'imagine la voir en face de moi lui parler, la toucher, l'embrasser...

« LILYYYYYYY »

Je hurle avec la force qui reste en moi, je hurle à m'en briser les cordes vocales. Je hurle jusqu'à ce que je n'en puisse plus.


Partie 3 : Point de vue Lily Bledwood

Je n'en peux plus : tout ce sang, ces cris. Je n'arrive plus à le supporter. Enfouissant mon visage entre mes mains je prie pour que tout finisse très vite et que ça ne soit bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Cindy étouffe un sanglot sous l'oeil amusé de miss Jenks.
L'air extatique celle-ci applaudit à chaque perte de joueurs. C'est à Azkaban qu'elle devrait se trouver et non diriger des élèves !

Jetant un bref regard au plateau pour vérifier que la partie se termine bientôt mon regard s'attarde sur un joueur de l'équipe condamnée. Quelque chose en lui m'interpelle mais je ne pourrais pas saisir quoi. A en juger par son costume il joue le roi. Je voudrais dévier le regard mais il est comme hypnotisé, à mesure que je l'observe ce joueur me rappelle quelqu'un... Aussitôt je ressent un énorme coup qui se répercute dans tout mon être. Ce joueur me fait penser à un homme que j'aime plus que tout. Un homme qui m'a brisé le coeur. Un homme qui a abusé de ma confiance. Impossible, me dis-je, mais je reste pétrifiée. De sa main, il chasse une mèche rebelle de ses cheveux auburn. J'en ai le souffle coupé. Il n'y plus d'erreurs possibles il s'agit de ... Rich.

Je ne veux pas y croire je ne peux pas y croire. Je me remémore la manière dont il susurrais mon nom de sa voix suave tout en replaçant mes mèches rebelles derrière mon oreille. L'émotion que je ressentais lorsque je le voyais. L'enfer que je vis depuis que nous sommes séparés. Comment je l'ai laissé brisé ne voulant pas croire qu'il regrettait sa tromperie. Je voulais qu'il souffre comme je souffre. Qu'il sache combien je l'aime et à quel point il m'a fait mal mais pas ça. Pas ça ! Je suis secouée de sanglots mais je m'en fiche. Je le fixe inlassablement espérant avoir tort. Priant pour avoir tord. Comme dans un cauchemar je vois ses derniers équipiers abattus. Je le vois encerclé. Je voudrais hurler, supplier qu'on l'épargne. Je voudrais le prendre dans mes bras, que tout redevienne comme avant.

J'essaie de crier mais un vague croassement sort de ma bouche sèche. Les jambes tremblantes je m'apprête à me lever mais je perd toute notion de l'équilibre. Ma tête bascule en avant et cogne le sol violemment. La douleur est lancinante. Je vois tout tourner autour de moi : les tribunes, le plateau, Rich... Tribunes, plateau, Rich... Plateau, Rich... Rich... Rich... Alors que je me sens peu à peu aspirée vers l’inconscience une voix victorieuse arrive à traverser le voile de mon esprit.
« -échec »

Comme munie de ressorts je bondis sur mes jambes. Miss Jenks prend un air agacé. Elle aurait trop voulu me voir m'évanouir. Poussant tout le monde sans ménagement je regagne les escaliers de l'arène que je dévale comme si ma vie en dépendait. Car ma vie en dépend. Au moment où j'atteins le plateau je sens quelqu'un tirer sur mon bras. Mordant violemment le sorcier-vigile qui me retient je profite de sa surprise pour me dégager de son étreinte. Arrivée sur le plateau je me rend compte que les joueurs du groupe entrain de gagner me regardent avec indécision. Dans les tribunes, des murmures puis des cris se font ensemble. Un deuxième vigile me hèle mais je l'ignore cherchant Rich du regard.

Ne serait-ce pas lui... Par terre ! Oh mon dieu... MON DIEUUU ! Il ne peux pas être déjà... ? Non, impossible, il a du s'évanouir être gagné de vertiges mais pas mort, certainement pas ! Comme dans un rêve je le vois lutter péniblement pour se relever. Puisant dans ses dernières forces il lève rageusement la tête et d'une voix où perce le désespoir hurle :
LILYYY

Je ne peux plus le supporter, je cours vers lui maudissant mes petites jambes frêles tandis que l'équipe adverse s'agite. Je me retrouve enfin face à lui. Sans hésiter je le prend dans mes bras, le collant contre moi. Prise de sanglots hystériques je murmure.
« Rich, Rich oh mon dieu ! Il ne fallait pas faire ça ! Viens, nous partons, mon coeur. Nous allons partir de cet endroit horrible et effacer le passé. Relève-toi mon coeur viens. VIENS ! »

Je tente de le relever mais il m'arrête, cherchant ma bouche à tâtons. Il me donne ensuite un baiser désespéré.
«  Écoute, ma Lily, sache que je t'aime plus que tout. Maintenant que je t'ai vu je pourrais partir en paix...
-Quoi ?!? Il est hors de question que tu te fasses tuer, non mais ça va pas la tête. Viens ! Viens !!! »

Je crie avec tout le désespoir que je trouve en moi. Pourquoi ne veut-il pas me suivre ? Pourquoi a-t-il baissé les bras ?!

Me regardant dans les yeux il murmure doucement.
« Mon ange... J'ai fait le serment de rester jusqu'au bout. J'ai fait le serment inviolable. »

Je le regarde sans comprendre. Il plaisante, c'est évident. Mais ses yeux graves laissent couler une larme que je recueille machinalement sur le bout des lèvres. Comprenant soudain l'étendue de ses paroles je hurle comme une démente.
« Non ! Non ! Non! Non !!! »

Avant de m'écrouler sur lui, en pleurs.

~~~

J'ignore combien de temps nous restâmes dans cette position. Quoi qu'il en soit je sentis une main invisible gigantesque me saisir et m'attirer hors du plateau. Un sort. Rich luttait pour rester accroché à moi mais bientôt il lui fut impossible de résister davantage. M'arrachant des bras de mon bien-aimé, la "main" me projeta brusquement vers les limites du plateau où des sorciers vigiles s'emparent brusquement de moi. Hébétée, je me laisse faire. Je n'arrive plus à penser sinon que la vie sans Rich ne sera pas une vie. Me sortant de mon hébétude. Une voix claire et victorieuse résonne dans l'arène. Les paroles qu'elle prononça resteraient ancrées à jamais dans ma mémoire. Dans mes cauchemars les plus atroces. Les paroles qu'elle prononça me glacèrent jusqu'au sang.

« Échec et mat. »


Ecrit par Dalila dans le cadre de l'animation d'échecs sorciers par les Préfets en Chef, illustré par Alexeievna

Partager : Partage

[Reportage] La Gazette du Bourg Palette

Il y a un mois déjà, je découvrais mon nom dans la gazette du sorcier m'annonçant que j'allais désormais faire partie de l'équipe de rédaction. Il y a un mois déjà, je tombais dans un autre monde et partais à sa découverte, lançant mon sac à dos sur mes épaules et enfonçant ma casquette sur ma tête pour partir à l'assaut de la forêt de Jade.

Le premier pokémon que je rencontrais fut la chef des rédactrices, un petit rondoudou rose à l'accent slave qui a le talent unique d'endormir son équipe à cause de son blabla infernal à propos des divers projets qu'elle veut mener avant de se vexer comme un pou lorsque personne ne l'écoute. Heureusement pour moi, la petite boule rose mit quelques instants avant de sortir sa plume rouge et j'échappais de peu à une remontrance de sa part. Je ne pu malheureusement pas en dire autant du coup de poireau qui m'atteignit alors que j'envisageais une retraite stratégique. 

En effet, ma propre adjointe en métamorphose avait troqué son bambou contre un légume et s'était transformée en un canarticho sadique qui devait me servir de guide à travers la forêt dense. C'est d'ailleurs de son fait que j'écris ces quelques lignes à propos de ma rencontre avec les autres membres de l'équipe de la Gazette. Il était d'ailleurs temps pour moi de les rencontrer et je suivais Xaniarticho à travers les buissons, poursuivant ma balade avec un nouveau compagnon d'aventure. 

C'est dans une clairière que je pu rencontrer un nouveau pokémon artiste plus qu'étrange. En effet, un salamèche tentait de réaliser des portraits sur les troncs des arbres de la clairière à l'aide de ses griffes. Pratmèche semblait plus que motivé à transformer les locaux de la Gazette en une véritable oeuvre d'art, sautant dans tous les sens pour motiver ses autres collègues pokémon et crachant des flammes pour se motiver à abattre le plus de travail possible plus vite que tout le monde.

Alors que j'enchaînais une deuxième retraite stratégique pour éviter les flammes, je pu remarquer le petit chenipan qui avançait lentement sur le sol de la forêt dans laquelle il était entré en même temps que moi. C'est d'ailleurs sous mes yeux que le chenipan évolua, se transformant en un papilusion tout excité, voletant un peu partout (la période chrysacier sera passée sous silence). La Bailylusion que je pensais toute discrète était en fait une jeune pokémon avec des avis et des idées prêts à être partagés et impossible à ne pas remarquer.

En parlant d'impossible à remarquer, un bruit d'électricité me fit lever les yeux au ciel. Je pu voir la forme d'un pokémon inconnu d'après mon Pokédex. Heureusement, Xaniarticho m'apprit qu'il s'agissait de Hellektor, un pokémon légendaire qu'on ne voyait que rarement dans la forêt de la rédaction mais qui en était aussi la plus vieille habitante. Il me tardait de rencontrer d'autres de mes collègues et, à la place de partir à la recherche de ce pokémon mystérieux, je décidais de continuer mon chemin. 

Bien m'en prit puisque je tombais sur deux pokémons d'un coup. En effet, un psykokwack et un électrode se lançaient des piques tout en redécorant la forêt. L'Av(e)rykokwack courait partout, se tenant la tête entre les mains, très certainement prise d'une migraine qu'elle aurait facilement pu refiler à quelqu'un avec ses nombreuses questions, pour échapper aux éclairs de colère que lui lançait l'Electrowney, sa façon de montrer qu'elle appréciait la jeune pokémon.

Je préférai ne pas rentrer dans la danse et m'éloignais discrètement avant de me rendre compte qu'un Nosferalto surveillait les deux jeunes filles courant à travers les arbres. Xaniarticho m'apprit alors que le Minasferalto surveillait ces deux jeunes pokémons toujours à l'essai, prête à plonger sur elles pour les remettre dans le droit chemin et à sucer leur sang, son petit côté vampire/loup-garou ressortant un peu trop souvent auprès des nouvelles recrues.

Les yeux dirigés vers le feuillage des arbres, je me rendis compte qu'il était nuit. Ma première journée dans la forêt de Jade avait été éreintante et je m'endormis le long d'un tronc. Je me réveillais au milieu de la nuit et découvris que tous les arbres autour de moi avaient été gravés. Xarniaticho, a moitié endormie, commenta le fait que Willeromite avait encore frappé. Mon Pokédex termina de m'informer en ajoutant que aéromite faisait toujours plus que sa part du travail sans que personne ne s'en aperçoive grâce aux spores qu'il utilisait pour endormir la surveillance de ses collègues. 

Frustrée de m'être faite avoir, je me retournais dans mon sac de couchage et découvris à côté de moi un abra, ce pokémon passant la plupart de son temps endormi. Je préférais ne pas secouer Samabra car on m'avait mise en garde : Bien qu'endormi durant la plupart du mois de préparation de la Gazette, le pokémon était prolifique une fois réveillé et de bonne humeur. Il valait donc mieux le laisser se reposer encore un peu. 

Ca n'allait d'ailleurs pas me demander beaucoup d'effort puisqu'une mélodie s'échappait d'une grotte tout près de l'endroit où je me trouvais et la curiosité me poussa à me déplacer jusque là. Je découvrais alors un Melofée blond tournoyant autour d'une pierre de lune et prononçant des paroles plus qu'étranges. Des exercices de divination ou des paroles vaudou pour faire en sorte de convaincre sa chef de la prendre dans l'équipe plutôt qu'à l'essai, je n'en saurai certainement jamais rien et je préférais m'éloigner une fois de plus avant que cela ne se retourne contre moi.

Le soleil n'allait pas tarder à apparaître dans le ciel et il me restait encore un pokémon faisant partie de l'équipe à rencontrer. Je ne m'étonnais donc même pas de découvrir un chétiflor là où j'avais laissé mes affaires. La Chetifley était un peu fébrile mais une fois qu'elle aurait prit ses marques et apprit tous les recoins de la forêt, je ne doutais pas qu'elle devienne une pokémon capable de se débrouiller seule. 

Au petit matin, j'avais pu rencontrer tous les pokémons de la forêt de Jade et j'étais enfin prête à travailler pour la Gazette du Bourg Palette. L'équipe était assez hétéroclite mais le nouveau monde dans lequel j'avais atterri me semblait plein de mystères intéressants à découvrir et de pokémons à rencontrer. Il était temps que je devienne à mon tour l'un des pokémons de la forêt de Jade !


Article écrit par Mew et illustré par Pratmèche

Partager : Partage

Publicités de Mai

Publicité pour Potterveille

Publicité d'Avery Pevensie

Publicité

Publicité de William Jones

kmhj.gif

Publicité d'Alexeievna (dans le cadre du concours des Trois-Balais)

Partager : Partage

[Sondage] Les Chiffres du mois

Les chiffres de la Gazette


5 : Le nombre de poissons d'avril cette année. On bat des records, mais pas dans la subtilité !

3 : Le nombre de matières ajoutées pour le poisson d'avril. Aura-t-on un jour tellement de cours qu'on ne pourra plus profiter des baignades nudistes dans le Lac Noir ?

3504 : C'est le nombre de boulets à Gryffondor. Et dire qu'on a dû en prendre 3 à la Gazette... un record. Espérons que les parutions n'en pâtissent pas trop !

7 : C'est le nombre de poules pondeuses à la Gazette, vu que le grade de rédactrice a visiblement été renommé par Wilde et Adrian.

50 : C'est le nombre de réaction suite à la parution de la Gazette imagée... et un bon nombre étant ravies de ce changement ! Nous espérons que ça aussi, c'était un poisson d'avril.

1 : C'est le nombre de duel gagné par l'équipe Gyffondor-Serpentard aux échecs sorciers organisés par les Préfets-en-Chef. 

29 : C'est le nombre de mois que Snaïla a tenu avant que Dynamite ne lui explose à la figure. On espère la revoir vite dans son placard à balai après ses soins intensifs à Ste-Mangouste !

4 : C'est le nombre de pages dans la section Monde moldu contenant des topics qui n'ont plus été visités depuis plus d'un mois.

2 : C'est le nombre de messages qu'a tenu Bdragon avant de poster dans le nouveau sondage Pédouzien.

6 : C'est le nombre de Gif demandés au travers des divers sondage. C'est quoi votre problème avec les potions pour donner vie aux photos, sérieux ?

126 : Ou combien de fois on a envie de pleurer dans la salle de rédaction parce que personne ne participe aux articles communs de la Gazette.

13 : Le nombre de personne qui pourraient participer au-dit article commun... vs 2 : le nombre de personne qui en moyenne, participe vraiment à l'élaboration de ces articles signés "l'équipe de la Gazette".

11 : Le nombre d'objets des secrets de l'alchimiste utilisés ce mois-ci.

16 : Le nombre de gentils présents à la soirée Disney des Trois Balais ... vs 6 : le nombre de méchants de Disney, dont deux sous-fifres, présents.

9 : Le nombre de mois avant que le débat sur l'avortement dans le Monde Moldu ne reprenne, en Avril.

332 : Le nombre de messages postés dans ce même débat depuis.

17 : projets vont se mettre en place, à la Gazette, dans les mois qui suivent. Gardez l’œil ouvert !

27 : Le nombre de nouveaux records produits lors de la dernière session. 

0 : Le nombre de record réalisé par Wilde lors de la dernière coupe malgré son titre de chasseur de tête... Alors, on relâche la pression ?

17089 : Le nombre de messages postés par Coconut Dynamite. Elle explose Lust Caféine qui doit en avoir 500 de moins que sa collègue.

44 : C'est le nombre de mois au poste de professeur d'enchantements et de sortilège qu'occupe Bdragon. Le professeur le plus longtemps en fonction à notre connaissance. Mais quand va-t-il laisser sa place à plus jeune que lui ? Ses adjointes vont devoir s'armer de patience.


Article écrit par l'équipe de la Gazette et illustré par Ignatus Pratchett

Partager : Partage

[Chez Kreattur] Un, deux, trois, Kreattur est là !

1,2,,3, Kreattur est là !



Ce mois-ci, Kreattur a été débordé. En fait, il a eu tellement de poêles et de casseroles à nettoyer, qu'il n'a pas eu le temps de tester quoique ce soit. Cependant, Kreattur, en rangeant ses ustensiles, a trouvé une recette rappelant l'enfance, malgré le sérieux de la préparation. Il s'en est léché les babines à la seule mention du mot : Nutella. Succomberez-vous à la tentation d'un Tiramus au Nutella ? Voyons voir ça.




Ingrédients :
  • 450gr de mascarpone
  • 2 jaunes d'oeufs
  • 30gr de sucre en poudre
  • 80gr de Nutella
  • Des biscuits cuillères
  • 50cL de café
  • 3 cuillères à soupe de cacao en poudre amère



Ustensiles :
  • 1 doseur
  • 1 saladier
  • 1 balance
  • 1 fouet ou 1 batteur électrique
  • 1 cuillère à soupe
  • 1 cuillère en bois (pour mélanger)
  • 1 plat rectangulaire assez haut
  • 1 frigo (si vous n'en avez pas, déménagez au Pôle Nord)



Préparation :

  • 1. Préparez du café assez corsé. Une fois coulé, versez les 50cL dans un doseur et laissez-le refroidir.
  • 2. Dans un saladier, mettez les 2 jaunes d'oeufs, le sucre. Avec un fouet ou un batteur électrique, fouettez le mélange jusqu'à ce qu'il blanchisse. 
  • 3. Ajoutez, dans le même saladier, le mascarpone, ainsi que le Nutella. Mélangez jusqu'à obtenir une pâte homogène.
  • 4. Prenez votre plat rectangulaire. Trempez vos biscuits de cuillère dans le café (pas trop longtemps, car sinon vous aurez de la bouillie) et placez-les dans le fond du plat.
  • 5. Versez un peu de votre pâte de mascarpone au Nutella au-dessus des biscuits, et recommencez le processus jusqu'à atteindre le haut de votre plat.(biscuit/mascarpone/biscuit/mascarpone, etc.)

  • 6. Saupoudrez votre tiramisus au Nutella avec le cacao amère (ou autre chose si vous le souhaitez, après tout).
  • 7. Placez votre plat au réfrigérateur pendant quelques heures (il est conseillé de l'y laisser pendant au minimum 4 ou 6 heures, alors préparez-vous à l'avance !)


Je ne sais pas vous, mais moi ça me donne faim ! Si vous vous êtes laissés tenter, n'hésitez pas à poster, en commentaire, vos photos de résultats finaux. Kreattur vous en sera reconnaissant à jamais.






Article écrit par Xania et illustré par William Jones

Partager : Partage

[Le scarabée] Les chaussettes de l'archi-duc sont-elles sèches, archi-sèches ?

Les chaussettes de l'archi-duc sont-elles sèches, archi sèches ?

Le transplanage transplane. Depuis quelques temps déjà, la formation tant aimée des élèves a vu revenir l’un de ses plus grands formateurs : Bdragon. Il faut le dire concrètement, cette formation ne peut être vue sans le fameux bébé dragon. Cependant, un mystère repose autour de ce personnage : pourquoi fait-il la collection de chaussettes ? C’est à cette fin que je me suis chargée de faire mon enquête.



Pouvoir se transformer en animal est quelque chose de fort pratique, en plus d’avoir la capacité legilimens. Mais pour cette fois, la légilimancie fut mise de côté, au profit d’un Maine Coon imposant. A force de vagabonder et de faire des ronronnements à diverses personnes, je pus m’insinuer dans le bureau du formateur de transplanage.

A bien y regarder, le bureau n’avait rien d’exceptionnel. On voyait, accrochés au mur, divers tableaux représentant des dragons féroces, aux couleurs magnifiques, et aux yeux pétillants de malignité. Je me cachais dans un coin, lorsque survînt un elfe de maison. Celui-ci était enveloppé de chaussettes dépareillées, trouées et puantes. Il amenait, selon toute vraisemblance, le repas du professeur, formateur et directeur adjoint de l’école. Je ne pouvais sentir ce qu’il ramenait, car l’assiette qui devait se trouver dessus était cachée par une cloche maintenant la température du plat. L’elfe posa ledit plateau sur le bureau et s’en alla d’un claquement de doigts.

Curieuse, je sortis de ma cachette et me rapprochais du bureau. Mon flair ne me trahissait pas, car, en me arrivant devant la cloche, je pus sentir une drôle d’odeur, une odeur mouillée. Alors que je m’apprêtais à soulever la cloche de mes pattes griffues, la porte s’ouvrit à la volée, et je vis l’effroyable homme dragon. Faisant mine d’être un chat ordinaire, je m’allongeais dans son fauteuil en miaulant et ronronnant. L’homme n’y vit que du feu, puisqu’il commença à me gratter derrière les oreilles, me plongeant dans un bref instant d’extase. Il m’abandonna cependant pour revenir sur le plateau amené, quelques instants plus tôt, par l’elfe de l’école. Il souleva la cloche, et quelle fut ma surprise quand je vis que, sous la cloche, se trouvait une armada de chaussettes à la sauce aux poivres !

L’odeur de poivre ne provenait pas de la sauce à bien y réfléchir, elle provenait des chaussettes elles-mêmes. Elles avaient la puanteur de ses chaussettes qu’on laisse mariner trop longtemps dans son panier de linges sales. Ne pouvant supporter davantage l’odeur de ces objets, je m’éloignai d’un bond vers le bas et restai debout, à quatre pattes, devant le bureau de Bdragon.

Ce dernier prit quelques ustensiles - fourchettes, couteaux et baguette – et commença son repas. De sa baguette il entreprit de faire fumer les chaussettes, tandis qu’avec ses couverts il entreprit de couper et de piquer certains morceaux avant de les mettre en bouche. Je ne pus m’empêcher d’exhaler un feulement de dégoût, en le voyant mastiquer ces immondices devant moi.

Je pris mes quatre pattes à mon cou, et sortit du bureau qu’il avait laissé, heureusement, entrouvert. Une fois dehors, je repris forme humaine. Me dirigeant vers les bureaux de la Gazette, une question vînt me titiller la cervelle : pourquoi sécher un brin les chaussettes avant de les manger ? Étaient-elles sèches ou archi-sèches à la fin ? Une question qui restera, malheureusement, en suspend. 


Article écrit par Xania et illustré par William Jones

Partager : Partage

[Conseil de Mamie Minerva] Les Conseils de Mamie McGo

Citation : Rawen

Chère Mamie McGo,

C'est avec une pointe de tristesse mais grande détermination que je t'écris cette dernière lettre.

Toi et moi, c'est fini.

Non, ne me retiens pas : j'ai pesé mes mots. Aujourd'hui, en cette belle journée verte aux éclats d'argent, j'ai réalisé à quel point nous étions différentes. Nous avons essayé, mais je suis lasse de faire semblant. A jamais, tu seras une Bouffondor, et je serai une Serpentard. Notre histoire ne peut mener nulle part.

C'est pourquoi, dorénavant, j'écrirai à Tonton Rogue. Lui, il me comprend.

Ta fière et ambitieuse Rawen

 

Citation : Evalia Yaxley

Tu sais, mamie Mcgo, tu ne peux être une bonne conseillère. Toujours à favoriser les chatons et à classer tous les serpentards comme des vilains pas beaux qui ne méritent pas de compassion. Dois-je te rappeler que ce sont des enfants?

Oui, Rawen, tonton Rogue est un meilleur conseiller. Il a toujours veillé sur tous les élèves, à sa façon, sans discrimination dans son aide et sa protection.
Oui, je vais écrire à tonton Rogue. J'ai le coeur lourd de tristesse en ce moment.

À jamais,
Évalia


Chères jeunes femmes, je me vois dans l'obligations de vous annoncer une triste nouvelle - vieille d'il y a pourtant quelques années. Rogue est mort. Dommage !

 Yukirin Lin

Cher Tonton Rogue,

Oui parce qu'il est maintenant clair que seul Tonton Rogue peut donner de véritables bons conseils sans s'affubler d'un sourire hypocrite et en y ajoutant de niaises douceurs visant à nous rassurer tromper.
Je disais donc, Tonton Rogue, ce n'est plus possible. La médiocrité dont font preuve les autres maisons de cette école (ouverte à vraiment n'importe qui soit dit en passant) à faillit venir à bout de notre splendeur, et sans un regain d'énergie inespéré, nous serions encore aujourd'hui en train de comater, absents dans nos cachots.
Alors Tonton Rogue, j'ai besoin de toi, aide nous à faire de cette école l'école de Salazar, avec seuls les plus méritants.

 

 Sirianna McGregor

Tountoun Rogue !

La vieille ne faisait pas l'affaire, alors désormais c'est à toi que l'on s'adresse. Mais nous savons que tu seras heureux de recevoir nos craintes, toi qui fut si intelligent et courageux.

J'ai besoin de toi, et de tes conseils avisé. La direction autorise ses blagues de poisson d'avril alors que celles ci prônent la colère et la discorde alors qu'elle refuse nos serpents d'avril qui eux ne sont qu'amour et vérité. Je ne comprends pas, peux tu m'aider à y voir plus clair, toi qui connait les sombres côtés de la direction, explique nous. 

Merci d'avance Tonton Rogue,

Une Serp à jamais dévouée.


Sirianna, Yukirin, si jamais un jour, je meurs, je lui ferai passer le message. En attendant, je suis à peu près certaine qu'il vous ferait dire de vous dépatouiller sans lui et de bien vouloir arrêter de venir lui taper sur le système. Et n"oubliez pas, vous aussi, de vous laver les cheveux !

Votre dévouée conseillère capillaire.

Citation : Ellianor

Chère Mamie McGo,

En ce moment la situation est intenable à la maison en raison de ma grand mère, une pie du troisième âge ayant toujours raison, qui réussit à monter toute la famille contre la personne qu'elle a dans le viseur c'est-à-dire moi.

Elle blablate comme quoi à l'époque les jeunes étaient disciplinés et que elle se tuait à la tâche pour aider ses parents et ainsi de suite bref elle est insupportable.

Toi qui as l'habitude des personnes légumineuses ce n'est pas méchant, hein que faire pour qu'elle se taise enfin ? Lui lire des poésies tous les soirs ? L'amadouer avec du chocolat ? Mettre du poison dans son café ?


Chère Ellianor,

Je comprends que la situation soit éreintante pour toi. Les personnes âgées ne sont pas toujours faciles. Moi-même j'ai parfois du mal à voir si je dépasse ou non les limites quand je demande aux plus jeunes de respecter leurs aînés. 

Je pourrai te conseiller de gonfler ta grand-mère comme un ballon, histoire de lui rabattre son caquet. Cependant, je doute que cela soit accepté par tes parents. En plus, quitte à ne plus l'entendre parler, elle prendrait plus de place dans la maison.

Lui lire des poésies, pourquoi pas. Mais encore faudrait-il qu'elle perde son côté "dur de l'oreille" pour entendre que tu lui débites. 

Je pense que le mieux est que tu lui fasses comprendre que si "elle se tuait à la tâche pour aider ses parents", elle ne serait plus là aujourd'hui. En effet, j'ai du mal à croire qu'une personne puisse mourir deux fois. 

En espérant que la situation deviennen moins grotesque,

Mamie Minerva

 

Citation : Kaya Landers

Chère Mamie McGo,

Toi qui est experte en matière de chats, saurais-tu me dire si un fléreur « miaule » ? C'est une question que se pose souvent ma cadette Flora, sans pour autant avoir de réponse claire. Je ne sais quoi lui dire, malheureusement. Car en effet, son fléreur, Chat, pousse de drôles de bruits ressemblant fortement à des miaulements. Mais en sont-ils vraiment ?! Voilà une question existentielle à laquelle je te prie de répondre, chère Mamie McGo.


Ma chère Kaya, 
sache que j'étais professeur en métamorphose, pas en soins aux créatures ! Ah, toi aussi, la mémoire te fait défaut, mon enfant. Méfie-toi, la vieillesse est proche !

Cependant, pour avoir profité pleinement des avantages de la vie de chats à mes heures perdues, je peux dire que certains d'entre eux ont pas mal d'attributs très proches de les nôtres... Oh oui. Et ils ronronnent, ça, c'est sûr.

Avec toutes mes images d'amour de ce temps,

Mamie Minerva

 

Citation : Merely Sweeney Stubbs

Chère Mamie McGo

Je perds totalement la boule… On m'a forcement jeté un sort, ou bien fait ingérer une satanée potion, mais je ne suis plus moi. Je ne me reconnais pas, je renie presque mon ascendance, mes racines. Je trahie ma maison et mes ami(e)s ça en devient impossible. Je suis baignée dans l'hypocrisie et l'hérésie et je ne vois aucune façon d'arrêter ce massacre. Je ne peux en dire d'avantage au cas ou mon courrier serai lu par des yeux malveillants (ceux de Serpentards ?) Haaaan j'ai tellement honte.


Chère Merely,

Se pourrait-il que tu fraternises avec des camarades venant d'autres maisons ? En particulier Gryffondor et Poufsouffle ? Si tel est le cas, ne t'inquiètes pas, ce sont des choses qui arrivent, de plus en plus ... Il faut que tu apprennes à faire avec : malgré tes réticences et tes avis préconçus sur ces deux maisons, certains de leurs membres peuvent te paraître agréables ... 

Peut-être as-tu également changé, avec les années, les Serpentard semblent souvent envisager d'autres visions de la vie et des quatre maisons, tel Draco Malfoy en proie au doute puis se rachetant une conduite en fin de guerre.

Dans tous les cas, je vais te dire un secret : à l'heure actuelle, Serpentard est plongé dans l'hypocrisie. Face les uns les autres, vous continuez à faire comme si vous appliquiez les idées et valeurs de votre maison, mais en réalité, il n'y a que peu de Serpentard qui n'ont pas encore goûtés au plaisir d'être en compagnie de personnes joyeuses et aimables.

Mais peut-être ai-je faux ... Peut-être te rapproches-tu dans moldu ou d'un né-moldu ! En ce cas, n'oublie pas d'assister aux cours d'Étude des moldus si tu ne veux pas te retrouver comme une imbécile devant un ordinateur ou un microonde (inutile de me demander des précisions, je ne connais que les noms de ces machines).

Sincèrement,
Mamie Minerva.

 

Citation : Nora l'Elfe de Maison

Mrs Mamie McGo.

Nora est un pauvre Elfe de Maison. Voilà une semaine que Nora doit nettoyer, récurer, trier, ranger, cirer, éponger, lessiver, repasser, épousseter et décaper au service de Miss Deborah Parker. Nora n'en peut plus. Nora rêve d'une petite vie tranquille. Et si ce n'était que des tâches ménagères! Mais Nora doit en plus vénérer sa maîtresse ainsi que les Sang-Pur de la maison de Serpentard, même si Nora pense qu'ils ne sont qu'une bande d'asticots méritant d'être plongés dans un chaudron rempli d'acide que des sorciers communs parmi tant d'autres et que le statut de leur sang ne donne aucun mérite particulier.

En cet instant, Mrs Mamie McGo, Nora aimerait juste un vêtement. Mais voilà. Miss Deborah Chloé Parker ne donne aucun vêtement à Nora. Elle s'arrange pour faire traîner ses multiples habits un peu partout dans son manoir, sans jamais donner une seule chaussette à Nora. Comment Nora est censée faire Mrs Mamie McGo pour tenter de se libérer de cette situation?

Nora attend votre réponse avec impatience.


Chère Nora, 

Sache que je ne peux malheureusement pas t'offrir de vêtement, pas même le magnifique cache théière que j'ai tricoté moi-même, seule ta maîtresse possède le pouvoir de rendre ta liberté.

De plus, il est connu de tous que les Elfes de Maison possèdent de nombreux pouvoirs que les Sorciers de notre monde ignorent. Récupérer les vêtements étalés, les lessiver, repasser et ranger sont des choses qui peuvent se faire d'un claquement de doigt pour un Elfe alors qu'un Sorcier lambda entortillerait les manches de ses chemises sans le vouloir. Je peux admettre que faire des corvées au nom d'une famille de Sand-Pur glorifiant Serpentard n'est pas forcément très drôle, mais ce ne sont pas des tâches inhumaines me semble-t-il...

Au cas où la situation dégénèrerait, je te conseille de te faire syndiquer auprès des SALE. Les membres de cette organisation te donneront de meilleurs conseils quant à tes droits et tes devoirs, par leur connaissance des lois sorcières et réglementations du travail magique.

Bien à toi, 

Mamie Minerva.


Citation : Xerion

Chère Mamie McGo,

L'école ne veut plus que je garde ma réserve de xérès près de moi à cause de l'effet que cette boisson provoque. D'abord je ne vois pas de quoi ils parlent, et ensuite je suis obligé maintenant de rentrer chez moi pour pouvoir me déshydrater. Avez-vous une solution miracle à ceci ? Merci d'avance pour votre sagesse. 
PS : Urgent.


Xerion, 

Mon cher ami, toute boisson alcoolisée doit se boire avec sagesse et modération. L'école n'est absolument pas un lieu indiqué pour un tel comportement et une telle débauche. Plutôt que boire en cachette chez toi, ne ferais-tu pas mieux de rejoindre les Sorciers Alcooliques Pas Tellement Anonymes? J'ai cru comprendre que les réunions regroupaient pas mal de personnalités connues et se déroulaient dans une pièce secrète non loin de la réserve des Trois-Balais. Même si la réunion ne peut résoudre ton problème de dépendance, au moins ta soif sera étanchée.

Prend soin de toi et n'oublie pas d'éviter le vol de balai après tes réunions.

Mamie Minerva.

Citation : Medium Dniepr

Très chère Mamie McGo,

Si je viens vous demander des conseils aujourd'hui c'est que l'heure est grave! Enfin... Je le pense sincèrement. Oui, je m'en mords les doigts.

Vous savez c'est le printemps et il a fait son effet sur moi cette année. Charmant! A-vrai-dire, depuis quelques semaines maintenant, j'ai craqué pour un garçon beau comme un dieu! A chaque fois que je le croise, je m'arrête un instant, je l'admire et prendre une grande inspiration pour inhaler son parfum. D'ailleurs, je pourrais en parler pendant des heures et vous en faire une éloge des plus flatteuses à son égard mais le temps me manque. Dommage!

Pour l'instant rien de problématique me direz-vous mais hélas... Le problème est bien grand! Eh oui... Comme vous le savez peut-être je suis élève de cinquième année à Poufsouffle et mon âme-sœur est plus âgée que moi de plusieurs années. Cet homme est professeur à Poudlard depuis le 29 Septembre 2010. Je vous laisse deviner qui il est!

Vous savez, je ne sais absolument pas quoi faire! Dois-je lui déclarer ma flamme ou me taire? Existe-t-il une solution qui puisse me satisfaire un temps soit peu?

Merci d'avance pour vos conseils. 
Bien à vous,


Ah ma chère enfant, les délices de l'amour peuvent vous apporter autant de joie que de tristesse, et je vous souhaite, ma chère Medium, de trouver celui qui fera battre votre cœur autant qu'Elphinsonte a fait battre le mien pendant des années. Mais pas avec un professeur voyons! Les codes de conduite et de moralité sont bien établis depuis la fondation du château, aucune relation entre un élève et un professeur n'est autorisée.

Devant ce fait accompli, vous n'aurez guère d'autre choix que de patienter la fin de vos études afin de retrouver et de charmer l'élu de votre cour. Ou tenter votre chance en tant que membre du professorat de l'école pour le rejoindre et venez boire une tasse de thé dans mon ancien bureau que vous me racontiez tous les détails. Il manque sérieusement de potins dans ce château, les idylles entre les professeurs sont mes préférées. Et je n'ai pas eu d'histoire à mettre sous la dent depuis l'histoire entre Lust et..... Non je m'égare sérieusement. Retournons à notre sujet principal: ON NE CHARME PAS SES PROFESSEURS !

Sincèrement, 

Mamie Minerva

 

Citation : Deborat Chloé Parker

Chère Mamie McGo,

Ce n'est pas pour moi que je t'écris, même s'il est vrai que je traverse une mauvaise passe depuis que j'ai dû me séparer de mon Elfe de maison.
Non, je t'écris pour rendre service à l'une de mes collègues, qui n'ose pas parler de son problème. Elle est en effet dans une situation des plus gênantes et ne sait pas à qui s'adresser. Figure-toi que cette collègue travaille à la Gazette du Sorcier et, depuis un peu plus de deux mois, elle se retrouve avec un boulet aux pieds. Une vieille dame très respectée s'est tapée l'incruste dans ses locaux et ne cesse d'inonder de ses conseils de pauvres innocents qui n'ont rien demandé, ou alors pas en connaissance de cause.
Pourquoi t'écrire maintenant ? Mais parce que ce phénomène prend de l'ampleur. Peut-être par sollicitude envers cette personne, qui est à peu près aussi ridée que lui, Merlin a décidé de pousser les élèves à s'adresser à elle, entretenant ainsi ses hallucinations selon lesquelles elle aurait un rôle à jouer à Poudlard.
Comme tu le vois, les choses dégénèrent : ma collègue consentait à garder cette vieille femme tant que personne ne faisait appel à elle, mais maintenant ? ne risque-t-on pas de lui intenter un procès pour escroquerie, une fois qu'il sera apparu au grand jour que les conseils donnés par sa protégée viennent d'un autre âge et sont donc dépassés et inutiles, même si elle-même n'en est en rien responsable ? La situation de ma collègue est très délicate : comment expulser cette vieille dame si respectée sans provoquer un scandale ? J'espère que tu sauras lui apporter quelques uns des conseils dont tu as le secret.

Cordialement,
Deborah.

PS : Si tu savais où trouver un nouvel elfe de maison...

 

Une lettre qui n'est pas, comme beaucoup d'autres, égocentrique ? Je ne m'y attendais pas, et encore moins venant de quelqu'un qui arbore du vert à longueur de temps. 

Je serais donc ravie de t'aider, mais il va falloir que j'ouvre l’œil. Moi qui passe tout de même beaucoup de temps dans les bureaux de la Gazette, je n'ai jamais vu cette vieille femme à laquelle tu fais allusion... il va falloir que j'ouvre mon enquête. Car la seule qui pourrait correspondre à tes critères pourrait être Lia R, mais voyons, elle n'est pas si vieille que ça ! La quarantaine, tout au plus. Enfin, je crois, car à mon âge, on n'y voit plus si clair. 

Mais ce qui est des conseils ? Je n'ai pas encore perdu assez la tête, il me semble ! Au mieux, ce sont des critiques, méchantes parfois, mais des conseils aux élèves... cela me semble suspect. 


Ne t'inquiète pas, j'irai lui en parler directement pour ne pas mettre ta collègue dans l'embarras, et nous n'entrerons jamais en procès pour escroquerie. De toute façon, si c'était possible, nous y serions déjà. As-tu lu les horoscopes de Xania ? Essaye, pour voir.

Bon courage pour la suite.

Mamie Minerva

PS : Il parait que la SALE fait une redistribution des cas désespérés d'elfes qui n'ont pas pu s'en sortir, saute sur l'occasion !

 



Réponses de Mamie Minerva, illustration d'Avery Pevensie

Partager : Partage

[Culture] Quand le vif d'or se transforme en vif pong

Quand le vif d'or se transforme en vif pong

Qui n'a jamais rêvé d'avoir un vif d'or chez soi, fabriqué par soi-même ? Vous ? Eh bien, vous êtes tombés sur le bon article. En effet, aujourd'hui, le brico-bidouille Harry Potter va vous présenter comment fabriquer votre propre vif d'or, à partir d'une simple balle de ping-pong.


Outils nécessaires :
- Une balle de ping-pong
- Carton léger (paquet de céréales par exemple)
- Peinture dorée en spray
- Pistolet à colle ou colle liquide
- Ciseaux
- Feutre ou crayon à papier



1. Avec votre morceau de carton, et un feutre (ou crayon à papier), dessinez les ailes du vif d'or. Découlez-les avec les ciseaux. 









2. Avec votre pistolet à colle, ou la colle liquide, dessinez le motif ci-contre sur votre balle de ping-pong. Une fois cela fait, attendez que la colle sèche. Cela peut mettre du temps, alors soyez patients.








3. Une fois la colle sèche sur votre balle, collez avec de la colle liquide ou le pistolet à colle les ailes de votre vif d'or de chaque côté, comme sur la photo.








4. Avec votre bombe de peinture dorée, peignez l'intégralité de votre vif d'or. N'hésitez pas à faire d'abord le dessus, d'attendre que la peinture du dessus sèche, avant de faire le dessous. 





Comme vous le voyez rien de très compliqué. Un joli petit objet que vous pouvez faire vous-mêmes sans souci. Retroussez vos manches et au boulot !



Article écrit par Xania et illustré par William Jones
Inspiré du site : Surpriseaholic

Partager : Partage

[Jeux et concours] Pêle-mêle : où as-tu mis ma pelle ?

Pêle-mêle : où as-tu mis ma pelle ?

Le printemps est bien là, même si, ces derniers temps, la pluie est davantage présente que le soleil. Néanmoins, les fleurs et les arbres fleurissent et grandissent. Sans conteste, il est temps de passer à la cueillette ! Arriverez-vous à trouver toutes les plantes présentes dans ce jardin ?




Cliquez sur l'image pour l'agrandir



Première place → 20 points de maison + 1 Gallion.
Deuxième place → 10 points de maison + 10 Mornilles.
Troisième place → 5 points de maison + 5 Mornilles.

Participations entièrement justes → 3 points.



Vous avez jusqu'au 23 mai, 23h59 pour envoyer vos participations à Xania

Bonne pelle !



Article écrit par Xania et illustré par William Jones

Partager : Partage

[Le château prend la parole] Chronique des Bibliothécaires

chroniquebiblios.png

La lecture, chers sorciers, c’est un peu tout ce qui nous a amené dans ce monde de rêve, de délices et de créatures bizarres que sont les sept tomes de Rowling. Si vous avez donc franchi le seuil de cette école et que vous avez pu ouvrir ce journal, c’est grâce à cette passion : celle des mots. Est-elle uniquement liée à Harry Potter et son monde ? Non.


Raison pour laquelle la bibliothèque, après quelques tentatives difficiles vers une ouverture sur ce monde chimérique de mots, a besoin de vous, chers lecteurs. Pourquoi ne se contenter que du partage d’un seul livre quand nous pouvons en lire et en aimez tous ensemble des dizaines, des centaines, des milliers ? Telle était la question que nous nous sommes posées. Mais les premiers pas infructueux d’un club de passionnés ont légèrement refroidi les bibliothécaires. Que faire si les gens ne veulent plus du rêve ? Ils semblaient intéressés, non ? Un bouc club, ça ne s’oublie pas comme ça…


Alors, toute l’équipe a voulu se retrousser les manches, dans l’espoir de pouvoir recréer un club de lecture. Tous les mois, un livre y serait proposé, avec son auteur, ses mots, et sa chasse aux songes. Quel livre ? Rude question. Il y avait ceux que les bibliothécaires voulaient absolument partager, ceux qu’elles redoutaient et ceux qu’on pourrait presque leur imposer… aucun livre ne convenait vraiment à cette nouvelle première fois. Alors, peut-être fallait-il s’adresser à l’ensemble du monde magique. Quel livre aimeriez-vous ?


Mais peut-être était-ce une mauvaise question. A tous les coups, les rêveurs, perdus dans leur monde, oublieraient de venir à cette rencontre, dans ce club de lecture. Ils se contenteraient de toquer à la porte une fois le club annulé pour manque de participation, et ils repartiraient penauds.Que faire pour que les lecteurs assidus viennent au Bouc club alors ? Fallait-il proposer des points, des sous, de l’alcool et de la nourriture ? Les bibliothécaires envisageaient cela précieusement. Tant que bien sûr, on continue à protéger l’intégrité des livres.


Minutieuses, elles ont donc commencé ce travail d’orfèvre que l’organisation d’un tel club. Est-ce que cela plairait de nouveau ? Elles l’espéraient. Et surtout, elles attendaient que vous, chers lecteurs, pointiez le bout de votre nez et n’hésitiez pas à donner un avis sur la question. Car sans acteurs, ce doux rêve ne pouvait être réalisé…


Article écrit par Alexeievna et illustré par Esmeralda Downey

Partager : Partage

[Sports] Aux couleurs du Quidditch

couleurs.png
Alors qu’une nouvelle coupe des maisons commence, une question rôde sur toutes les lèvres des sportifs… à quand la nouvelle coupe de Quidditch ? Mais ni Lust ni Eugènie ne colle la moindre affiche concernant l’évènement, alors que les entraînements s’enchainent et les esprits s’échauffent. La Gazette, toujours à l’affût des cris de la basse (bon, haute pour le coup, avec leurs balais) populace, est donc allée mettre son nez dans les vestiaires, et elle est tombée sur les dessous plus ou moins affriolants des capitaines. 

Nous savons donc, par cette découverte, que certains sont en poste depuis bien plus longtemps que d’autres. Entre les calçons dépareillés de Mawine Evans et ceux de Roxas (pas du tout dépareillés, vu qu’il court tout nu, celui-là, mais la conclusion revient au même), nous pouvons clairement comprendre que certains sont là depuis longtemps et font beaucoup pour leur équipe, et ceux, malgré les changements. En effet, si quelques joueurs, anciens, restent fidèles à Serdaigle et à Poufsouffle, une flopée de petits nouveaux a déplié ses ailes chez Serdaigle… tandis que Poufsouffle, en bonne incarnation de la loyauté, recycle ses vieux joueurs, revenus après un long tour dans les cuisines. Assez pour effrayer les autres maisons !

Parmi elles, nous avons par exemple Gryffondor. Emy Denver, récemment arrivée au poste de capitaine après quelques temps dans l’équipe de sa maison, est ce que l’on pourrait appeler l’illustration même de tous les changements de son équipe, ce qui, malgré « la hargne » dont elle veut bien qualifier l’équipe, semble ne pas trop la consolider. Bien sûr, la modestie de cette maison, parée pour la prochaine coupe et prête à « tout défoncer » (oui, oui, il s’agit bel et bien de leur nouveau slogan), va faire des miracles, nous n’en doutions pas. Même si Emy fait encore parfois pipi dans sa culotte, ayant assez peur de décevoir. Eh oui, la prochaine fois, elle fera une lessive et ne nous laissera pas fouiller dans son vestiaire. Au moins, il n’y a pas son journal intime, ce qui est le cas de Roxas… qui donne beaucoup beaucoup d’amour à son équipe, qui se met à son service, et, qui, en attendant la victoire, incarne également toujours les valeurs de sa maison. 

Quant au dernier vestiaire… il n’était pas « trop bien verrouillé », ou d’une ruse si improbable que je n’aurais su m’y infiltrer. Non, il était simplement vide. Dire que tous les joueurs sont obnubilés par leurs devoirs serait probablement une bonne excuse, mais la Gazette connait les élèves et ne croit pas trop à ce genre de prétexte. Alors, où est Asphalte ? Quelque chose nous dit qu’elle a plié bagage et ne remettra pas de sitôt les pieds dans la salle de bains des capitaines. (Si vous ignoriez qu’ils en avaient une, rassurez-vous. A leur odeur, eux aussi l’ignorent.) Que va devenir l’équipe verte sans sa capitaine ? Telle est la question. Ses joueurs semblent destinés à s’engluer dans la morve de Sheila… en attendant mieux. 

La non-coupe de Quidditch sera peut-être finalement une bonne chose pour les Serpentard, mais cela n’entache en rien la motivation et la détermination des autres… bien qu’ils soient encore persuadés de n’avoir donné à la Gazette aucun de leur petit secret. En tous cas, vivement le retour de la coupe. Cela redonnera peut-être un peu de couleur aux dessous des capitaines.


Article écrit par Alexeievna et illustré par Samuel Depooley

Partager : Partage

Hororscope du mois de Mai

Hororscope du mois de Mai

Si Xania vous a présenté le bon côté de la flore lors de notre dernier numéro, le mois de mai est celui du soleil et des dernières vilaines averses. De quoi faire pousser les mauvaises herbes et mauvaises plantes, on ne peut plus dangereuses.



Muguet
~ 21 mars - 20 avril ~

Ce n’est pas parce que vous avez de petites clochettes et la jolie couleur de l’innocence (ou de la virginité, mais ne soyons pas trop naïfs) que vous êtes tout mignon. A vous de faire votre possible lors des échanges moldus du premier mai pour répandre votre poison ! 

Filet du Diable
~ 21 avril - 21 mai ~

Arrêtez de nous faire croire que vous n’êtes qu’un Voltiflore et resserrez un peu les mailles de votre filet ! Il est temps d’écraser quelques petits morveux entre vos branches et de prendre un peu d’assurance. Et de vous montrer à la lumière, ras le bol de venir vous voir dans l’obscurité et l’humidité. 

Mandragore
~ 22 mai - 21 juin ~

Arrêtez la politique de l’autruche, voyons ! Et sortez enfin prendre l’air. Nous sommes sûrs que les gens apprécieront beaucoup d’entendre le doux son de votre voix – et si ce n’est pas le cas, vous vous en fichez, qu’ils s’arrêtent d’écouter. Définitivement, de préférence.

Géranium Dentu 
~ 22 juin - 22 juillet ~

Montrer les dents à tous les gens qui passent, c’est bien. S’en servir un peu, c’est mieux. Faites nous claquer tout ça, et sur des petites fesses qui trainent un peu trop dans le parc par exemple, et pas assez en salle de cours. 

Tue-Loup
~ 23 juillet - 22 août ~

Avec les nuits qui sont courtes, vous avez de moins en moins de travail pour dézinguer ces pauvres loups garous… Profitez-en et prenez des vacances. Vous pourrez être d’autant plus efficace à votre retour, et on sait tous à quel point c’est agréable de vous savoir dans le placard de Coconut.

Alihotsy 
~ 23 août - 22 septembre ~

Ce n’est pas parce que les gens vous confondent avec la poudre de mandragore en période de crise qu’il faut baisser les bras ! Levez le menton et apportez vous aussi un peu de folie dans ce monde de brutes. 

Ellébore
~ 23 septembre - 22 octobre ~

Profitez du mois de mai pour ajouter une touche de piquant au monde qui vous entoure ! Un peu de poison par-là, un peu de toxicité par-ci, et le monde sera débarrassé de tous vos ennuis. Enfin, à l’instar du Géranium Dentu, croquez la vie à pleines dents !

Jonquilles Klaxon
~ 23 octobre - 22 novembre ~

Alors vous, vous ne passez pas inaperçu, c’est le moins que l’on puisse dire. Arrêtez donc de tenter les approches furtives et passez à l’attaque franchement ! L’effet de surprise ne sera peut-être pas là, mais profitez de votre voix nasillarde pour déconcentrer l’ennemi. Ou l’ami, hein.

Mimbulus Mimbletonia 
~ 23 novembre - 21 décembre ~

Si votre physique n’est pas des plus avantageux, ce n’est pas une raison pour ne pas avoir confiance en vous. Voyez le bon côté des choses ! Vous éloignez les superficiels… et les gens trop collants, avec vos pustules. Gardez esp… non en fait, abandonnez, vous êtes vraiment dégueulasses. 

Ortie
~ 22 décembre - 20 janvier ~

Si vous êtes un peu trop soupe-au-lait, ça ne doit pas durer. Faites resurgir votre piquant et donnez quelques crises d’urticaires à votre entourage. Après tout, ils le méritent bien eux aussi, quand ils vous marchent dessus.

Saule Cogneur
~ 21 janvier - 18 février ~

Votre douceur vous perdra… Serrez les poings et cognez un peu ! Rien ne vaut un peu de sport pour raffermir toutes vos vieilles branches. Et mettre un peu de combativité dans tout ça : rester planté là, ce n’est pas très sain.

Tentacula Vénéneuse
~ 19 février - 20 mars ~

Tout vous réussit en ce moment, et entre vos tentacules, vos dents acérées, et votre couleur rouge foncé effrayante, vous donnez le parfait exemple au reste de vos compatriotes. Profitez de la renommée, cette amie bien peu fidèle, et faites-lui couler un peu de sang ! 

Partager : Partage

{Oreilles à rallonge] La fête du travail : un mouvement de la SALE ?

La fête du travail : un mouvement de la S.A.L.E. ?


Chaque année, une date donne des sueurs froides à la direction. Le 1er mai. Mais pourquoi cette date me dirait vous ? Après tout, c'est un début de mois comme les autres avec seulement l'équipe de la Gazette en plein stress car ils espèrent encore pouvoir sortir une gazette dans les temps. Mais la vérité est tout autre.

Chez nos cousins moldus, le 1er mai est un jour très particulier. Personne ne travaille. Quelle hérésie n'est-ce pas ? Il n'y a bien que les moldus pour créer un jour réservé à la paresse. Et les Poufsouffles. Eh oui, depuis des années, les membres du personnel originaire de cette maison demandent à ce que nous, sorciers, suivions cette tradition moldue. Mais cette année, ils ne sont pas seuls. L'équipe d'Etude des Moldus les a rejoints, afin de "nous rapprocher de la majorité de la population terrestre". Plutôt pour pouvoir faire la fête pendant 24h (même si ça ne changera pas grand-chose pour Miss MacMillan qui passe déjà ses nuits éveillée). Voilà de quoi tracasser le reste de la direction du château.

Mais ce n’est pas tout. Je vais ici vous révéler une nouvelle plus que surprenante, encore choquante, encore plus ahurissante. Les elfes de maisons se sont joints aux mouvements pour la fête du travail. Et cela à l’initiative du comité dirigeant de la SALE. La quoi ? Mais si vous savez, cette association créée par Hermione Granger en faveur de la libération des elfes de maisons. Eh bien, les nouveaux dirigeants de cette association ont décidés de ne pas travailler le 1er mai et ont entraînés l’ensemble de la communauté elfe dans leur mouvement. Imaginez plus de repas, plus de ménage fait, plus de créature à torturer pendant toute une journée.

Et depuis quelques jours, j’ai pu observer de nombreuses réunions entre les elfes de maisons du château et l’ensemble des membres du personnel prenant part à cette fainéantise, dans une salle obscure de la Tête de Sanglier. Réunion ayant probablement pour but de faire plier la direction. Et il semblerait même que des élèves du château suivent cette voie. Une certaine Amy Pont aurait proposé aux adultes du château de ne pas travailler ce jour-là et de se faire remplacer par des élèves. Une sorte d’esclavagisme. 

La direction a donc beaucoup de soucis à se faire pour ce prochain 1er mai. Alors, si vous voyez un membre de la direction avec un air beaucoup plus méchant que d’habitude sur le visage, soyez indulgent avec lui.

 

Article écrit par Sirius Blanc et illustré par Ignatus Pratchett

 

Partager : Partage

mardi 29 avril 2014

[Culture] Dumbledore est un menteur !


Toute personne du monde magique a au moins dû entendre parler de Albus Dumbledore. Connu comme un grand sorcier, une carte de chocogrenouille à son effigie permet de nous rappeler à quel point cet homme a marqué l’histoire sorcière. Vainqueur du duel qui l’opposa à Grindelwald, collaborateur du célèbre Nicolas Flamel et illustre théoricien ayant découvert les 12 propriétés du sang de dragon, Dumbledore est sans conteste un sorcier célèbre, je ne le nierai pas.

Cependant, quand on creuse un peu l’histoire de ce grand personnage, des zones d’ombres existent et demandent d’être analysées. Pour vous, lecteur de la gazette du sorcier, j’ai mené mon enquête, vous rapportant de faits bien étranges autour de l’ancien directeur de Poudlard.

De nombreux éléments de la vie de Dumbledore ont été cachés au grand public, que je vais vous révéler dès maintenant. Une chose est certaine, de nombreux secrets ont été cachés derrière la longue barbe de ce grand sorcier.

Premièrement, bien que nous ignorions la date exacte, Dumbledore serait né en 1881. A la date de sa mort, il avait donc 116 ans. Un bel âge pour un être humain. Un peu trop même. Car Dumbledore n’est même pas décédé de vieillesse. Il aurait pu par conséquent dépasser largement cet âge, si les évènements que nous connaissons tous ne s’étaient pas produits amenant sa mort. Suis-je donc la seule à me montrer curieuse de cette étrange longévité ?

De plus, par sa proximité avec l’alchimiste Nicolas Flamel, on peut sérieusement se demander si une deuxième pierre philosophale ne trainerait pas quelque part… à moins que la première ait été perdue dans un tournoi de Poker incluant les deux compères ; Albus ayant déjoué la manœuvre grâce à une astucieuse Quinte Flush récupérant ainsi la légendaire pierre de l’alchimiste. La question est : mais où est donc cette fameuse pierre désormais ? Détruite ? Mon œil ! J’irai plutôt voir du côté d’Abelforth, discret mais qui est sans conteste le dernier héritier du patrimoine des Dumbledore et se sert peut-être de la pierre comme cale-porte dans son bar.

Deuxièmement, Dumbledore a toujours été décrit pour sa grande silhouette fine. Mais son goût pour les friandises et confiseries, qu’elles soient magiques ou sorcières n’est plus à faire. Alors quel était sont secret d’une ligne si parfaite malgré un taux de sucre à faire grimper au rideau des doxys ? Je n’ai malheureusement pas de réponse à cette question, mais je suis persuadée que sous ses airs de vieil homme savant, le bonhomme devait travailler son physique dans différents sports comme le marathon ou le saut à la perche. A l’insu de tous, évidemment, afin de conserver sa silhouette fine, si prisée par les lectrices de Sorcière Hebdo en quête d’un nouveau régime pour l’été qui approche. A moins qu’il avait l’habitude de faire des brasses régulières dans le lac de Poudlard (et pratiquer la langue aquatique par la même occasion), en tout cas, je suis persuadée qu’il cachait un secret, car on ne peut pas aimer les esquimaux au citron et rester aussi mince, ce n’est tout simplement pas humain.

Troisièmement, une question me taraude depuis longtemps sans que je puisse l’élucider. La barbe de Dumbledore est parfaitement décrite mais qu’en est-il de ses cheveux ? Le monsieur avait-il une longue chevelure proportionnée à sa pilosité ? Ou au contraire, une calvitie frappante et particulièrement choquante l’ayant amené à faire pousser une barbe démesurée pour faire diversion ? La barbe est trompeuse, j’en suis persuadée. On attribue aux hommes barbus une certaine sagesse comme c’était le cas pour ce bon vieux Merlin. Mais savez-vous seulement si la barbe de Dumbledore était réelle ? Avez-vous essayé de la tirer par le bas pour vérifier par vous-même ? Bien sûr que non. Mais tout comme les Moldus s’empresse de vêtir des fausses barbes lors de certaines périodes appelées communément Fêtes de Noël, je soupçonne sérieusement que Dumbledore, honteux de sa calvitie et de son manque de pilosité faciale, s’est attribué un postiche similaire. D’ailleurs, vous n’avez jamais remarqué que personne n’est témoin d’une éventuelle pousse de barbe ? Celle-ci étant devenue longue d’un coup ? C’est bien la preuve que la barbe était fausse, et en outre, tellement longue qu’elle était digne du personnage Gandalf, venant d’un conte écrit par un sorcier brillant (un vrai cette fois-ci, et qui est rempli de mérites) nommé Tolkien. Dumbledore avait de bons goûts littéraires, mais ce n’est pas une raison pour nous faire croire n’importe quoi !

Enfin, quatrièmement, tout le monde assure que Dumbledore était un grand sorcier. Le plus grand sorcier de tous les temps même ! Dans ce cas, qu’est-ce qu’il attendait pour agir lorsque la Chambre des Secrets a été ouverte pour la première fois ? Il n’a absolument rien fait ! Cinquante ans plus tard, alors que la Chambre est de nouveau ouverte et un môme de 12 ans est arrivé à y entrer et a tué un basilic pendant que le directeur est resté sagement dans son bureau à déguster un verre de Porto en feuilletant le dernier Mensuel de Métamorphose. Qui est le véritable grand sorcier dans l’histoire ?

Tout ça pour vous dire que la barbe ne fait pas le sorcier. Beaucoup idolâtre ce vieil homme pour ses grands savoirs et ses talents magiques mais je pense formellement que ce ne sont que des bêtises. Finalement, sous ses lunettes en demi-lune, c’était un homme absolument ordinaire, se gavant de sucre et s’essoufflant au sport pour le cacher, et préfère sans conteste laisser les autres travailler, surtout pour les tâches les plus ingrates comme tuer des énormes serpents aux yeux mortels. Ne croyez pas tout ce qu’on vous raconte et la prochaine fois qu’un sorcier s’affiche avec une barbe suffisamment longue pour toucher ses genoux, je vous conseillerai d’y prêter attention, peut-être qu’un menteur est dissimulé derrière.



Article écrit par Nora Bailyn et illustré par Wilhemina Compton

Partager : Partage

[Rapeltout] La Chambre des Secrets est de nouveau ouverte !

lachambredessecrets.png

Vingt-deux ans exactement après sa dernière ouverture, un individu a réussi l’exploit d’ouvrir la légendaire Chambre des Secrets. Un descendant ou du moins un grand fan de ce bon vieux Salazar Serpentard, à n’en pas douter. L’objectif derrière ? Le message que vous pouvez voir à travers le château « Ennemi de l’héritier, prenez garde » est plutôt clair à ce sujet. Plus personne n’est à l’abri. Peu importe votre origine, à moins de pouvoir démontrer avec certitude une ascendance pure et probablement incestueuse, désormais la moindre connexion à un individu Moldu est à votre tort, que celui-ci soit un frère, un cousin germain ou un voisin de palier.

Le danger est par conséquent bien présent ! Mais la Gazette n’a peur de rien et est prête à affronter de vastes périples afin d’honorer ses lecteurs de toutes les informations, potins et évènements produits dans le château. Portée par mon sens du devoir et ma dévotion pour ma fonction, je me suis donc rendue sur le lieu dit. Une première chose à constater est que cette salle sombre et mystérieuse qu’est cette terrible Chambre des Secrets possède une entrée très peu glorieuse, située dans les toilettes de filles du deuxième étage. Ces lieux glauques et sordides sont en effet réputés pour les pleurs incessants de Mimi dite la Geignarde et des gros soucis de canalisations, provoquant de fréquentes inondations. Quelque chose me dit que cette disposition n’était pas dans le projet initial lors de la construction de la Chambre. Salazar se retournerait probablement dans sa tombe s’il savait que sa majestuosité trône dans le sous-sol accessible uniquement par des toilettes de filles et généralement hors service.

Ce constat n’effraie pas les membres du château pour autant. La preuve, les toilettes du deuxième étage ont connus un pic de fréquentation imbattable depuis la mort de Mimi Geignarde et la présence de son fantôme. En effet, pas moins de 12 individus se sont rendus sur les lieux, ainsi qu’un esprit frappeur et un chat obèse. Pour des toilettes désaffectées, autant de passage tient probablement du record. Cependant, rien ne laissait présager que toutes les personnes passant par ces toilettes finiraient forcément dans la Chambre des Secrets. A croire que la bêtise humaine circule vite dans cette école. La première personne, la plus rapide de toute est sans conteste Coconut Dynamite qui devrait par ailleurs porter des lunettes pour avoir raté l’énorme trou béant du côté des lavabos et n’a rien pu faire d’autre que déraper et tomber dedans. Suivit ensuite Elsa Fowl, pas un malheureux concours de circonstances, elle fut la victime de Peeves et sombra à coups de Bombabouses dans les tréfonds du château. Mais le manque d’intelligence provient sans nul doute des Serdaigle, probablement trop épuisés de leur dernière victoire ou trop éméchés par leurs soirées arrosées au salon de thé. Car ce n’est pas un, ni deux, mais bien six Serdaigle qui n’ont rien trouvé d’autres que de se fourrer droit dans les ennuis, l’auteur de cet article y compris (et ce, rien que pour vous chers lecteurs !). Pour excuser mes camarades de Maison, peut-être qu’il suffit qu’un piaf tombe pour que tout le nid le suive dans sa chute. En tout cas, parmi la bande de jeunes aiglons passant par là, la présence d’un garçon dans les toilettes des filles est à noter (il poursuivait son chat, vous imaginez un peu l’excuse bidon de ce première année, tout ça pour voir des filles…) et personne n’a semblé s’en offusquer. Un changement dans les mœurs par une nouvelle mixité des sanitaires semble arriver dans notre société sorcière ou alors il y a un certain laissé aller dans la discipline de l’école.

Quoiqu’il en soit, toute cette joyeuse bande d’idiots s’est finalement retrouvée au bout des canalisations dignes d’un toboggan, sans espoir apparent de remonter à la surface. Les lieux étaient sombres, humides, remplis d’ossements et une porte paraissait leur unique moyen de sortie de ces lieux glauques. Verrouillée évidemment. Sinon ce ne serait pas marrant. Les idées les plus loufoques émanèrent alors des esprits regroupés. Il faut avouer que malgré la bêtise qui les avait amené là, les Serdaigle démontraient un certain esprit, car beaucoup d’entre eux connaissaient l’existence de la Chambre des Secrets et le moyen le plus probable d’y entrer : le Fourchelang. Même une salle mystérieuse et censée secrète n’échappe pas à la connaissance d’un Serdaigle alors que celui-ci est encore en première année et n’a probablement suivi que l’introduction du cours d’histoire de la magie (vous savez, celui avec les consignes des devoirs inscrites sur du papier toilette). Entre sortilèges, recherches d’une éventuelle clef, sifflements, pétards, explosifs et feux d’artifices (par ailleurs, au risque de voir la galerie s’effondrer sur eux), les personnes présentes dans les galeries sombres des fondations de Poudlard ont travaillé leur imagination pour tenter de trouver une sortie. En vain. Aucune mélodie, même celle qui vous ferait gagner un concours sur une télévision Moldue ne peut imiter le sifflement d’un serpent.

Bien qu’ils se trouvaient dans un lieu sombre, humide, contenant une série d’ossements gisant sur le sol, la panique n’était pas au rendez-vous. A croire que les Serdaigle continuait de célébrer leur victoire même dans une situation des plus problématiques, tout en réfléchissant à un éventuel moyen pour passer cette porte comme une nouvelle énigme à résoudre. On ne les changera jamais. La panique, par contre, semblait bien présente de l’autre côté, quand soudainement, la porte s’ouvrit laissant passer une horde de Serpentard. Parmi eux, quelqu’un produit un sifflement ressemblant un peu à celui d’un serpent asthmatique, mais le souci du détail n’était pas là. En effet, une chose devait se trouver dans la Chambre des Secrets, suffisamment dangereuse pour mettre en panique le groupe formé dans la salle, les obligeant à prendre tout simplement la fuite. On ne changera pas un Serpentard non plus. L’un des membres du groupe semblait connaître les canalisations du château comme sa poche (que fait donc cette personne lors de ses heures de temps libres, on se le demande…). Elle verrouilla la porte à nouveau et emmena tout le monde dans une dédale de tuyaux avant de retrouver le plancher des Veracrasses, ou plus exactement, le carrelage inondé des toilettes des filles du deuxième étage. Quelle est donc la chose qui a fait fuir ces imprudents de la Chambre des Secrets ? Peut-être un Basilic, amené dans les lieux à nouveau, même si nous pouvons nous demander comment des élèves ont trouvés un œuf de poule couvé par un crapaud. Quoiqu’il en soit, la mystérieuse créature semblait enfermée pour les prochaines années, jusqu’au moment où un nouvel inconscient ose s’aventurer dans les lieux. Mais peut-être s’agit-il d’une autre espèce de serpent, pas aussi dangereuse, et provenant d’un genre tout particulier qui ne sort de son œuf qu’à une date spécifique, le Serpens Aprilis, appelé communément…. Le Serpent d’Avril.

 

Texte écrit par Nora Bailyn et illustré par Esmeralda Downey

Partager : Partage

- page 1 de 2

© 2009-2016 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear