La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dimanche 2 mars 2014

Editorial


Chers lecteurs, chères lectrices, 

La pluie tambourine à la fenêtre, mais ne laissez pas la morosité vous gagner. Pour patienter avant l'arrivée du beau temps installez vous confortablement avec ce nouveau numéro de la Gazette. 

Ce mois-ci assistez à la révolte des adjoints et à la réaction de leurs supérieurs, découvrez quel sport d'hiver est fait pour vous en répondant à notre test, découvrez les points forts du Poudlard Express, suivez les conseils de Kreattur ou de Mamie McGo et apprenez tout ce qu'il y a à savoir sur le Fou de l’échiquier !

Ce mois-ci l'équipe recrute, tentez votre chance ! On a bien pris Xania et Wilhemina, alors pourquoi pas vous ? 

Bonne lecture à tous !

Clara Badaboum 
et l'équipe de la Gazette





Rapeltout
Suivi des grands événements de l'école, coupes, changements du personnel, etc.

La Folie du Fou de l'échiquier
Article écrit par Xania et illustré par William Jones


Les Oreilles à rallonge
Les petits histoires que nos oreilles affûtées ont pu entendre, les informations croustillantes sur les plus grands secrets vainement dissimulés...

Cupidon : crève cœur ou arrache cœur ?
Article de Sirius Blanc, illustré par William Jones.


Le château prend la parole 
Le personnel du château prend la parole et vous dit la vérité sur ce qu'il se passe ou va se passer dans notre chère école.

Quand mon adjoint...
Article des professeurs et formateurs.

Chronique des Bibliothécaires : Parole de béta-lecteur
Article de Coconut Dynamite et Emy Denver, illustré par Coconut.

Multiplettes de la Diretion 
Article de Bdragon, illustré par Wilhemina Compton



Actualité et Faits Divers
Toutes les nouvelles du monde sorcier ! De la grande crise aux informations de la vie quotidienne des sorciers.

Le Bizutage à travers les âges
Article d'Alexeievna, illustré par William Jones


Sports
Suivez les plus grands matchs, apprenez-en davantage sur vos idoles et découvrez de nouvelles pratiques !

Les Jeux Parnassiens d'hiver 
Article de Clara Badaboum, illustré par William Jones

Culture 
Littérature, musique, cinéma magiques sont au menu !

Le meilleur des trains
Article écrit par Alexeievna et illustré par William Jones

Brico-Bidouille Potterien
Article écrit par Xania et illustré par Wilhemina Compton



Sondage
Pour savoir tout ce que tout le monde pense tout bas...

Tu sais que t'es adjoint quand...
Article de l'équipe, illustré par Wilhemina Compton

Du côté des Moldus 
Car les animaux ont aussi le droit à leur rubrique !

Whassup ?!
Article écrit par Alexeievna et illustré par William Jones


Reportages
Venez suivre l'un de nos rédacteurs dans un voyage merveilleux, où il vous fera découvrir des destinations de rêve !

Des mérites de la peau de Métamorphomage
Article de Clara Badaboum, illustré par William Jones.




Le scarabée
Tous les petits potins de notre école et du monde magique ! Les paparazzis font leur apparition. La vérité éclate... ou pas !

Ballade directionnelle dans la Forêt Interdite
Article écrit par Xania et illustré par William Jones


Chez Kreattur
Les rédacteurs vous livrent leur secrets de cuisine

Nettoyage de printemps chez Kreattur
Article de Clara Badaboum, illustré par William Jones


Conseil de Mamie Minerva
Un problème dans votre vie de tous les jours ? Niveau magique ? Sentimental ? Pratique ? L'ancienne professeur de métmorphose vous donne un coup de pouce !

Les conseils de Mamie McGo
Article de Mamie Minerva, illustré par...


Horoscope
Qui n'est jamais tenté de connaître son avenir ?

Horoscope - Comment gagner sa vie ?
Article de Clara Badaboum, illustré par Wilhemina Compton.


Jeux & Concours

Mots Croisés - Les personnages que tu veux frapper. Fort.
Article de Clara Badaboum.

Test : Quel sport d'hiver es-tu ? 
Article de Clara Badaboum, illustré par ...

Votre Sourire le moins charmeur [RESULTATS]
Article d'Alexeievna


Publicités
Laissez-vous tenter par le tout nouveau Nimbus 2009, par des places de concert pour la tournée d'adieu des Bizarr'Sisters, ou encore par une potion aux effets étranges...

Publicités de Mars 
De William Jones et Avery Pevensie

Partager : Partage

La folie du fou de l'échiquier

La folie du fou de l'échiquier


Rien ne va plus sur Poudlard12. Tout le monde devient fou. Les élèves se déplacent sur des cases noires et blanches, guidés par une préfète et une adjointe en botanique. Qu’est-ce que cette dernière a-t-elle pu fumer ? Connaissant les plantes à souhait, elle doit avoir plus d’un tour dans son sac, et ce genre d’illumination n’est pas sans laisser de traces parmi la population du château qui, ne se contentant pas de se déplacer sur des cases bicolores, a décidé de se livrer à des duels de sorciers. La folie se serait-elle emparée du fou de l’échiquier ?

 

Depuis quelques semaines maintenant, nos chères préfètes en chef nous ont concocté une animation, encore jamais vue dans l’école : un échiquier géant. Telles de parfaites marionnettes, certains élèves et membres du personnel se sont pris au jeu, afin de jouer une partie. L’équipe des Poufsouffle/Serdaigle, dirigée par Alice McFarlane, préfète de Poufsouffle, et l’équipe des Serpentard/Gryffondor, dirigée par Grace Ansselhoven, adjointe en botanique, s’affrontent donc durant cette partie. Où en est-elle d’ailleurs ?

 

La partie semble pour le moment à l’avantage de l’équipe guidée par la préfète de Poufsouffle, ayant réussi à mettre hors état de course un cavalier et deux pions de l’équipe de l’adjointe de botanique. Celle-ci en rogne, décide de faire appel à ces deux fous, à quoi réplique M’zelle MacFarlane en en sortant un seul de son côté.

 

Pour le moment les fous sont plutôt en mode « pause ». Se prendraient-ils pour le chapelier fou, attendant de prendre un thé avec une petite liqueur d’hydromel, accompagnant des petits biscuits secs ? Personne ne le sait encore. On sait seulement que le fou, numéro 2, sous la houlette de Coconut Dynamite a déjà fait un carnage, puisque c’est à elle qu’on doit l’élimination des pions dirigés par Phillipe Von Schwarzbaum et Molly Moseley, ainsi que du cavalier de Sirius Blanc. Vous remarquerez tout de même que l’adjointe de botanique n’a, pour le moment, sacrifier que des pièces provenant de la maison Gryffondor. Souhaiterait-elle finir la partie uniquement avec des Serpentard ?

 

Dans tous les cas, la partie semble prometteuse. Le fou Dynamite mène la danse pour le moment avec les duels qu’il a remporté, grâce à ses talents, à elle, de dualiste, narguant les deux fous de la maison Serpentard. Il en va sans dire que celles qui les dirigent ne vont pas se laisser faire. Cependant, peut-on croire que l’une d’entre elles vaincra la folie du fou de Coconut Dynamite ? Celle-ci semble vouloir dynamiter chacune des pièces de l’équipe adverse, rendant fou quiconque s’approche d’elle à moins de trois cases.

 

Nous attendons avec impatience la suite des événements. La question qui nous reste au bord des lèvres est bien entendu de savoir si M’zelle Dynamite parviendra à maîtriser sa folie de son fou quant à éradiquer tout le monde. Espérons que la Dame ou le Roi de l’équipe de M’zelle Ansselhoven parviendra à y mettre un terme. Sinon Sainte Mangouste risque d’avoir quelques clients supplémentaires d’ici à la fin de l’animation.

 

 

 

 

Article écrit par Xania et illustré par William Jones

Partager : Partage

Brico-Bidouille Potterien



Alors que je cherchais une manière de distiller de l’alcool de Belladone sur le Net, je suis tombée par hasard sur un site, fort intéressant, qui proposait diverses activités manuelles autour de Harry Potter. Cette fabuleuse découverte me permit de me dire que, suite à l’animation de l’Avent de Bdragon, certains élèves déprimés de ne pas avoir remporté le Jackpot, pourraient bien mieux se sentir en lisant cet article. Vous rêvez de posséder une carte du Maraudeur personnelle ? Ou encore un pot rempli de Mandragores pour pouvoir en faire de la poudre plus tard ?

 


La Carte du Maraudeur


Un peu de colle, quelques feuilles de papier, du café pour teinter les feuilles, une imprimante pour imprimer les fichiers disponibles sur cette page, un peu de bonne volonté, prononcez « Abracadabra » et... TADAAAA :


Pour en arriver là, voici quelques étapes à suivre dans la confection de cette Carte du Maraudeur (reprise sur cette page) :

1. Imprimez sur les feuilles, les données des fichiers précédemment donnés.

2. Trempez « un peu » vos feuilles dans du café, pour leur donner cet aspect « vieillot ». Attendez qu’elles sèchent, puis avec un fer à repasser, à basse température (sinon ça BRÛLE !), aplanissez vos feuilles imprimées.

3. Sur chaque bord, coupez les marges, pour que les images s’ajustent parfaitement. Collez les feuilles entre elles, sans oublier l’ajout central (le coller en le pliant, pour qu’ils puissent se soulever).

4. Pliez la carte comme indiquez sur la photo ci-dessous (les morceaux s’opposent et se lisent deux à deux).




5. Repassez une nouvelle fois votre carte terminée, puis la placer sous deux gros volumes toute la nuit, pour qu’elle s’aplatisse davantage.

 

Prêts pour de nouvelles escapades dans le château ?

 


 

Les mandragores

 

Pour faire vos mandragores, faites-vous de la pâte à sel, ou achetez directement du plastiroc (blanc ou couleur terre, même si je préconise cette dernière qui est beaucoup plus malléable que la pâte blanche). Ayez chez vous, des feuilles artificielles, ou vernies, du vernis, de la peinture acrylique, un pinceau (encore que peindre avec les cheveux serait possible pour certaines personnes), des petites perles et des pics en bois.

 

Modelez vos mandragores en suivant les photos ci-dessous :

 

 

Pour que la structure du corps tienne, et ne se torde pas dans tous les sens, placez des pics en bois à l’intérieur pour la rendre plus solide. Les perles servent à faire les yeux de la mandragore, tandis que les feuilles artificielles devront être placées sur les branches que vous aurez modelées en haut de leur tête. Vous pouvez peindre l’intégralité du corps en couleur « écorce des arbres », ou bien laissez comme sur les photos le bas non peint, puisque celui-ci sera normalement « planté » dans votre pot, et donc invisible à l’œil de ceux qui ne savent pas que vous aurez eu la flemme de peindre tout le corps.


 

Dans tous les cas, cela vous permettra d’avoir des plantes chez vous, sans avoir besoin d’en prendre soin en les taillant ou encore en les dépotant, comme c’est le cas dans les films ! Seul problème : il faudra les dépoussiérer de temps en temps !

 

 

Article écrit par Xania et illustré par Wilhemina Compton

Sources et Images : Potter Frenchy Party

Partager : Partage

Ballade directionnelle dans la Forêt Interdite


 

 

Peu de gens le savent peut-être, mais le métier de rédacteur de la Gazette de l’école est un métier dangereux. En effet, je vous avoue avoir quelques réticences à écrire cet article, puisque j’ai dû m’armer de mes bottes en caoutchouc, ainsi que d’une cape imperméabilisée, étant donné les pluies diluviennes qui tombaient ce soir-là, alors que je me rendais dans la Forêt Interdite.

 

19h30: Fin du repas dans la Grande Salle. Les directeurs se lèvent et je les vois partir en direction de la porte du Grand Hall. J’avais entendu des rumeurs au sujet de ces promenades nocturnes. Préparée, comme toujours, j’attendis quelques minutes, avant de prendre le même chemin qu’eux. En sortant du château, je fus heureuse de constater que le professeur de divination ne s’était pas trompé pour une fois, et que je m’étais équipée en conséquence : il pleuvait à torrent.

 

20h : Je suis toujours derrière nos protagonistes du soir, faisant bien attention à ce qu’ils ne me prennent pas en flagrant délit de les suivre. J’entends de temps à autre des éclats de voix. Ils doivent être en grande discussion, mais, malheureusement,  je n’arrive pas à entendre quoique ce soit. On dirait qu’ils vont rendre visite à Illisana, puisqu’il semblerait qu’ils se dirigent vers l’entrée de la Forêt Interdite. Je déglutis avec peine. Je ne pensais pas que leur petite escapade nous emmènerait si loin dans le parc.

 

20h15 : Mes pires craintes sont confirmées. Ils ne jettent même pas un regard à la cabane rafistolée du professeur River. Ils entrent dans la forêt, Bdragon chantant à tue-tête des chansons que même Wilde n’oserait pas chanter. A quoi songent-ils à faire tout ce bruit ? Sont-ils si inconscients, qu’ils ne pensent même pas qu’ils pourraient se faire attaquer par des botrucs ensommeillés ? Cachée dans le jardin du professeur de ScM, j’analyse la situation. Vaut-elle la peine de prendre le risque d’entrer à son tour dans la Forêt ? Je vous avouerai qu’à ce moment-là j’avais grandement les chocottes.

 

20h20 : Je leur ai laissé suffisamment d’avance. Je décide de les suivre, mais tout cela devient inquiétant. Que font nos directeurs dans la Forêt Interdite ? Je prends le chemin principal qui traverse la forêt, espérant grandement qu’ils ne se seront pas aventurés dans les fourrées. Bizarrement, ce n’est pas un endroit de l’école qui m’a beaucoup attiré durant ma jeunesse, et je ne le connais pas assez pour pouvoir y retrouver toute seule mon chemin.

 

20h40 : Nos cinq directeurs sont toujours en train d’avancer dans la forêt. Les arbres sont de plus en plus rapprochés. La lune ne perce même plus au travers. Le manque de lumière devient un véritable problème, puisque je n’arrive plus trop à savoir où ils se dirigent, jusqu’au moment où j’entends la voix de Lust qui demande à Hevi d’une voix suffisamment forte pour que j’entende : « Tu vas en monter un ce soir Hevi ? » Monter quoi ? Cela a l’air de plus en plus intéressant, il faut absolument que je sache le fin mot de cette histoire.

 

21h : Je commence à entr’apercevoir un début de réponse à mon interrogation. En effet, nos directeurs se dirigent vers une clairière ; j’entends de l’eau. Camouflée derrière un buisson épineux, j’entends même venir de loin des bruits de sabots. Nos chers dirigeants souhaiteraient-ils faire une promenade à cheval ?

 

21h05 : Toujours depuis ma cachette, les bruits des équidés se rapprochent et se font de plus en plus net. J’entends Bdragon trépignait d’impatience, l’entendant couiner à qui mieux-mieux : « Ils arrivent, ils arrivent ! On va, ENFIN, pouvoir savoir ! » Mais savoir quoi ? Dieu sait que je déplore de ne pas avoir pris avec moi mes oreilles à rallonge spéciales, de 10 mètres de long, qui aurait pu être utile dans cette situation où je me trouve. Cherchant à vous rapporter les meilleures informations qui soient, je me lève très doucement pour me rapprocher de nos protagonistes, essayant de rester cachée au maximum.

 

21h10 : Ca y est, je les vois ! Ce ne sont pas n’importe quels équidés qui apparaissent devant mes yeux ébahis, mais des centaures ! Que font les centaures en présence de la directrice et de ses adjoints ? Normalement, ceux-ci préfèrent la solitude de leur peuple, trouvant les sorciers barbares, comparés à eux-mêmes. Un centaure baisse la tête devant la directrice pour lui chuchoter des mots doux à l’oreille. Comment sais-je que ce devait être des mots doux ? Tout simplement, parce que je n’ai jamais vu notre chère directrice rougir à ce point ! Un peu plus et de la fumée aurait pu sortir de ses oreilles, tellement elle rougissait et gloussait en même temps. S’en était presque trop pour mes petits yeux et mes petites oreilles que de devoir subir la niaiserie de la directrice devant moi.

 

21h15 : Rien ne va plus. Je vois les autres centaures s’approcher de nos chers directeurs adjoints. Parmi eux, j’en vois certains avec des rubans dans la crinière. Je présume que ceux-ci, ou plutôt celles-ci sont des femelles. Deux femelles, et trois mâles se sont approchés de Lust, Bdragon, Casmir, Hevi et Julia. Je vous laisse deviner comment la répartition eut lieu. Ils semblent tous se connaître comme si cela faisait longtemps qu’ils se connaissaient tous.

 

21h25 : Alors que les retrouvailles se perpétuent, ce qui s’ensuit dépasse l’imagination de n’importe quelle Muse. Alors que, dans ma tête, je faisais le lien entre les centaures et la question de Lust à Hevi qui avait parlé de « monter », je ne peux concevoir qu’elle prenait ce terme dans ce sens-là. Bien évidemment, on pense tous à monter un centaure, comme on monte un centaure et non comme… Oh non ! Je ne peux le dire, je ne peux le regarder et je prends mes jambes à mon cou, espérant qu’ils étaient bien trop occupés pour entendre le bruit de mes pas sur les feuilles mortes de la Forêt Interdite.

 

21h45 : Heureusement, j’ai réussi à sortir de cet endroit maudit. Les jambes tremblotantes, je n’arrive toujours pas à croire à ce que j’ai pu voir. Qui aurait pu ? Je me dirige nonchalamment vers le château, pensant au whisky pur feu qui doit traîner quelque part dans les bureaux de la Gazette. Il se peut que Clara ne retrouve pas la bouteille pleine demain matin.

Article écrit par Xania et illustré par William Jones

Partager : Partage

samedi 1 mars 2014

Nettoyage de printemps chez Kreattur


Lire la suite...

Partager : Partage

Multiplettes


Lire la suite...

Partager : Partage

Cupidon : crève cœur ou arrache cœur ?


Lire la suite...

Partager : Partage

Horoscope de Mars - Comment gagner sa vie ?


Lire la suite...

Partager : Partage

Mots croisés - Les personnages que vous avez envie de frapper. Fort.


Lire la suite...

Partager : Partage

Des mérites de la peau de Métamorphomage


Lire la suite...

Partager : Partage

Les Jeux Parnassiens d'hiver


Lire la suite...

Partager : Partage

jeudi 27 février 2014

Les Conseils de Mamie McGo

Mamie McGo

 

 

 

Citation : Illisana River

Chère Mamie McGo,

Je traverse une période difficile. Les élèves se moquent constamment de mon âge. J'ai beau mon considérer jeune, la nouvelle génération me vole la vedette. Ma petite adjointe brille de jeunesse et je moisis dans un coin... Mes bibliothécaires sont toutes plus rapides que moi, qui me traîne avec mes vieux os... Comment fais-tu pour supporter la vieillesse ? Donne-moi tes petits conseils, j'en aurais bien besoin...

Illisana


Ma chère enfant, la sévérité est maîtresse de chaque vieille peau ! Montre qui c'est qui commande et crois-moi, les yeux se retourneront vers toi. Ta jeune adjointe attire les regards ? Cache la sous un tas de bouse de licorne et montre-toi sous tes plus beaux apparats. Tes bibliothécaires vont plus vite que toi ? Instaure l'ordre et donne leur une vitesse à laquelle se déplacer - au choix, un peu moins vite que ta propre vitesse. Tu pourras ainsi aller à ton rythme, et presque paraître rapide en comparaison ! La vieillesse ne se supporte pas, elle se fait supporter. C'est pourtant bien connu, non ? Attends d'avoir deux fois mon âge pour te plaindre, et profite de ta presque-jeunesse ! 70 ans, ce n'est pas si vieux.

 

 

Citation : Zara Quinn Nollis

Chère Mamie McGo

Je suis perdue depuis la rentrée et j'ai besoin de conseils avisés, que je vous crois capable de me donner. Mon cœur est déchiré par un être qui m'est inaccessible, du moins en ai je l'impression. Elle est si talentueuse, impétueuse, fière… elle est mon rêve. Malheureusement il y a une grande différence d'âge entre nous. Je ne suis qu'en première année et elle… elle est ma directrice de maison. Je ne sais comment agir en sa présence. Que dois je faire selon vous ? 

Une petite Poufsouffle en mode Pouflove


Allons mon enfant, reprenez vos esprits. Tout d'abord tu es à Poufsouffle, je suis Gryffondor, et cela fait longtemps que j'ai passé la main, je ne suis plus Directrice de Maison même si ça m'attriste. Cette barrière n'existe donc pas entre nous. Et la grande différence d'âge ? M'enfin ! Comme je l'ai dit à la charmante Illisana ; 70 ans, ce n'est pas si vieux.
Toujours est t'il que je suis flattée, mais que je me suis lassée il y a longtemps de charmer les petits jeunes. Vous manquez de maturité, tu devrais passer à autre chose ou revoir tes attentes à la baisse. Je suis bien au dessus de ta ligue.

 

Article de Mamie Minerva, illustration de William Jones

 

Partager : Partage

Tu sais que t'es adjoint quand

Tu sais que...


→ ton boss te laisse tout faire...

→ et tu souffres en silence quand le prof récolte l'honneur.

→ c'est le nom de ton boss qui est écrit en bas des cours, même si c'est toi qui l'a rédigé.

→ tu vois que Snaïla a arrêté de corriger car Coconut, énervée, dynamite toutes les potions qu'elle prépare.

→ ton regard vas sur le nombre de devoir à corriger avant celui de MP non lus.

→ tu fais la danse de la joie quand tu as tout corrigé... jusqu'à ce qu'un autre devoir arrive, aussitôt. 

→ les copies mettent deux semaines à être corrigées vu que tu es en grève

→ la salle des profs est vide si les adjoints boivent un coup aux TBs.

→ les élèves ne tiennent absolument pas compte de toi dans leurs devoirs.

→ tu jubiles quand les élèves t'appellent "Professeur"

→ tu te mets à bosser seulement si ton boss est affiché sur la carte du maraudeur.

→ tu as plein d'idées mais que tu es obligé de les taire car ton boss préfère ne pas s'en occuper...

et se concentrer plutôt sur les siennes qui sont meilleures.

→ les gens ont du mal à voir la différence entre adjoint et assistant, si ce n'est sur la durée. 

→ ton nom n'est pas mentionné dans le bureau de ta matière...

→ ou il a mis plus d'un mois à apparaître dans le titre du topic du bureau.

→ t'es obligé de te faire parrainer par un adjoint ou par un vieux prof : ton boss n'a pas de temps à te consacrer.

→ ton boss se fout de ta gueule et t'accuse d'incompétence dans cet article


Article de l'équipe, illustré par Wilhemina Compton

Partager : Partage

Le meilleur des trains

Le meilleur des trainsPourquoi ça change tout que le Poudlard Express soit sorcier et pas moldu ? Vous vous posez la question, vous qui n’avez jamais osé mettre le pied dans une gare moldue ? Eh bien la Gazette est là pour vous vanter les mérites de notre charmant trains entre Londres et Pré-Au-Lard, et ce, même sans avoir été payé par le Ministère. Pour vous dire à quel point les propos que nous allons vous tenir sont véridiques…

Si vous doutiez encore de l’efficacité du train qui vous a mené toute votre vie au château de Poudlard, voici donc sept points qui feront en sorte que vous vous rangiez de l’avis de la Gazette : le Poudlard Express est le meilleur des trains !


    1 : Vous n’êtes jamais en retard. Certes, le train vous conduit à l’école la moitié du temps, mais c’est quand même une des meilleures écoles au monde. Vous pouvez donc être content d’être à l’heure en y allant… et en en partant !

    2 : Aucune dame à la voix mécanique ne vous annonce le quai de votre train. Ni aucune mauvaise nouvelle d’ailleurs. Vous trainez vos bagages au minimum, et vous n’entendez pas l’horrible Mesdames et messieurs le train en provenance de Londres va entrer en gare Voie Quarantedouzmille. Pour votre sécurité… vous arrivez à entendre son ton rien qu’en lisant, si vous êtes des nés-moldus, pas vrai ?

    3 : Personne ne contrôle votre billet. D’ailleurs, on en a vu qu’un seul, une seule fois, et c’est encore fois l’Elu qui le tenait, l’été où il a reçu sa lettre. Mais au moins, on ne se fait pas réveiller au beau milieu d’un rêve pour qu’il soit poinçonné. 

    4 : La nourriture est bonne. Chez les moldus, on boude quand on doit leur acheter un sandwich à 15 gallions, chez les sorciers, Ron boude parce que sa mère lui a préparé un sandwich maison. CQFD

    5 : Il y a des cabines. On va pas se mentir, on a tous déjà voulu tenir une conversation avec ses amis sans se voir enquiquiner par les voisins de derrière ou la mamie de devant. Ni choquer, d’ailleurs. 

    6 : Il n’y a pas 150 arrêts entre votre départ et votre arrivée. Ce qui veut aussi dire pas de changement de trains, pas d’ivrognes qui viennent renifler votre valise de linge sale, pas d’ouvertures de porte et d’air glacial qui s’engouffre dans les wagons.

    7 : Il y a toujours de la place assise !Sérieusement, vous avez déjà vu des gens debout dans le Poudlard Express ? Non, chacun a une grande place, peinard pour dormir ou pour ne pas sentir les effluves malodorantes de son voisin.




Et si tout ceci ne vous a toujours pas convaincu sur ô combien le Poudlard Express est génial, la Gazette ne vous donne pas rendez-vous (allez-y tout seul) dans une gare moldue et vous demande de vous y débrouiller tout seul, et surtout de passer un bon moment !

Article écrit par Alexeievna et illustré par William Jones

Partager : Partage

Whassup ?!

Whassup


Si ce whassup est le numéro 101, il n’a pas 100 petits frères noir et blanc, qui jappent sans arrêts et vous casse les pieds parce qu’ils jouent trop aux petits héros pour ne pas devenir des manteaux de fourrures. En revanche, il doit bien y avoir une méchante Cruella d’enfer qui tente de faire un véritable… enfer, faute de mieux, de notre petite vie. N’avez-vous point remarqué à quel point tout va mal, en ce moment ? Dans le monde magique et surtout, dans le monde moldu ? Non ? Laissez-moi vous montrer :

L’horreur est revenue, telle qu’elle était au temps de Voldemort. Dehors, le temps est maussade tout le temps, le brouillard et la pluie sont omniprésents – voire bien plus. Avez-eu vent des tempêtes en Bretagne ? Et des déluges ? Des maisons détruites, des cours d’eau qui débordent et inondent les rues, des vagues immenses… De quoi faire peur. 

Les hommes aussi, sont de plus en plus fous. D’un côté, nous avons ceux qui cherchent vraiment à s’en prendre à la nature en faisant des photos sorcières d’eux en train de maltraiter chats, chiens, voire handicapés. Ont-ils eux aussi subi des Doloris, qu’ils cherchent à reproduire ou ont-ils perdu la tête ?

Et il ne s’agit pas là que de la basse populace, non, non ! Le gouvernement ukrainien perd aussi la tête et provoque des émeutes, essayant de réfréner les désirs de liberté de la population. Nous n’avons pas encore vu de détraqueurs dans les rues, mais les détracteurs de la condition humaine sont nombreux…

A côté, il y a tous ceux qui s’en moquent et se prépare à leur dernière soirée en buvant et en surfant (chose très dangereuse, soit-dit en passant) en même temps, en « neknominant » d’autres afin de créer un réseau. Une chose est sûre, si c’est de cette façon que ceux qui se moque de la nouvelle menace sorcière se marque, ils vont finir par être bien plus nombreux que les mangemorts.

Et puis n'oublions pas tous ces oiseaux échoués, les attaques orales en politique, les jeux olympiques avec des comportements plus qu'étranges, des bébés empoisonnés, un voeux de modifier l'agencement de la France... que de choses saugrenues. D'où viennent ces idées ? Des Impero ?

L’arrivée de certaines « vacances » ont également provoqué un grand nombre d’alertes dans les gares et les aéroports, créant la plus grande confusion et la colère chez les moldus. Alors, une question prédomine, que va-t-il devenir de notre monde, si les moldus sentent déjà les tensions émanent des pires forces maléfiques de notre univers ? La suite au prochain épisode. Si vous avez survécu.


Article écrit par Alexeievna et illustré par William Jones

Partager : Partage

[Résultats] Votre sourire le moins charmeur

Eh bien chers amis, merci pour vos participations ! Voici donc les résultats tant attendu, qui n'auront même pas besoin de votes pour être dévoilés au grand jour. Pour le jeu, leur faciès a légèrement reçu quelques gouttes d'encre, de café, mais rien de bien grave. 

Veuillez donc tous applaudir le couple de l'année : Bdragon et Jersey McKinley

361808sourire.jpg

906195Photo0035.jpg


Elle remporte 10 Points de maison et 5 Mornilles, et lui, 5 points de maison et 2.5 Mornilles (tout le monde sait que de toute façon, il double ses propres récompenses). 

L'équipe de la Gazette compte tout de même sur vous pour plus participer aux prochains événements car non, nous montrer notre bouille et avoir ce résultat n'était pas possible. Attention à vos fesses, donc, pour la prochaine fois ! On voudra les photos.

Article réalisé sans photoshop par Alexeievna.

Partager : Partage

Le Bizutage à travers les âges

Le bizutage à travers les âges

C’est en 2011 que Lust Caféine, la chère bien qu’un peu élimée directrice de l’école virtuelle Poudlard12 décide de mettre à l’ordre de jour un topic intitulé « [Parrainage] Aidons les noobs  à s’intégrer. » Nos sources, soit moi-même, n’ayant pas une mémoire sur les choses non-vécues par ma personne, seront donc bien incapable de vous dire ce qu’il se passait avant – surtout si l’on inclue le fait que Bdragon m’ait interdit de réclamer l’aide de mes concitoyens, collègues, et autre fouines du personnel. 

Si ce topic, où sont annoncés bien clairement des règles de parrainages et non de bizutage, est présent dans un soi-disant but de former les nouveaux arrivants, dans un nouveau grade comme dans une montée en grade, à leurs nouvelles responsabilités. Notons tout de même que la partie « votre parrain vous en fait baver » est un point expliciter avant « il doit vous expliquer toutes les ficelles ». Oui, doit. Notez bien que ce point est plus souvent oublié que le premier, et que c’est souvent à la pauvre nouvelle recrue de quémander quelques informations, contre toute une liste d’épreuves au choix ridiculisantes, longues, pénibles ou vous faisant perdre toute crédibilité. 

Il est bien connu qu’une hiérarchie régit notre société depuis bien longtemps, celle-ci se voit pourtant un peu trop présente dans la salle du personnel avec cette humiliation régulière par laquelle tout le monde passe – ou presque. Bien entendu, si vous êtes nommé, on vous propose d’être parrainé. Mais vous n’imaginez pas de quelle façon vous êtes vu si vous dites « non ». Peut-être vous croyiez-vous déjà au-dessus de ça, mais il se trouve que ce petit palindrome vous fait aussi perdre toute crédibilité aux hautes puissantes de la monarchie grandissante de Poudlard12. 

Alors, depuis, il ne s’est passé aucun temps sans que la directrice elle-même vienne quémander ce bafouage de tout honneur, puisque c’est elle qui impose au pauvre Wilde un bizutage. « J'avais totalement zappé que j'allais devoir en passer par là » confie-t-il même, sur le topic, en bon soumis à la haute Reine Noire. Depuis lors, chacun de ses bras droits (car elle en a plein, cachés sous sa robe) a toujours œuvré pour faire souffrir les membres du personnel. Et pourquoi ceux-ci sont contents de rester dans le personnel ? Pour pouvoir dématérialiser ceux qui les ont martyrisés le jour de leur démission. 

Cette histoire-là commence donc avec Wilde. Celui-ci sera par la suite très connu pour ses bizutages sadiques, que ce soit avec Illisana ou avec Nevrosa. Illasana, dans le genre, a dû bel et bien faire un résumé du topic à flood : tâche aussi complexe et ennuyante qu’inutile. Nevrosa a dû, alors qu’elle retrouvait un air de jeunesse en prenant sa place de préfète, se comporter comme une petite mamie, venant nous parler de sa maison de retraite, de ses copains à la dent molle et de son chien empaillé. 

Et puis, nous avons ceux aussi qui ont réclamé des châtiments de fous. Snaïla notamment, avec son « Fais-moi mal », et Wilde une nouvelle fois, mais cela n’étonne personne. Dès la première page, Morgane parle de ses chaines, Méliandre parle de son esclave, et on ne dit déjà plus « MachinTruc veut un parrain », mais bien « elle est d’accord pour être parrainée ». Petite nuance certes, mais qui montre de façon très éclairée comme ce choix est imposé aux nouveaux venus et à quel point la société pédouzienne fait un bon en arrière. La propriété d’humains est de nouveau à l’ordre du jour, que ce soit un vieux de la vieille qui crie « il est à moi ! » ou Delfius qui parle de traumatiser son filleul. Oserais-je mentionner Cannelle, qui parle même d’esclave sexuelle ? Car oui, ces histoires traumatisantes arrivent dans la salle du personnel. Bdragon se veut gentleman en mettant tout de même en garde « ne les faites pas fuir de la Salle de Rédaction tout de suite ». Quand on voit ce qu’il me fait subir avec cet accoutrement de scientifique, ces comptes rendus à faire pour les formations et sur le bizutage, ce langage que je dois tenir… on peut se poser des questions sur la santé mentale des hauts-dirigeants du site internet.

Et puis la directrice, revient en octobre 2011 pour « rappeler qu’Illisana le lui a rappelé et qu’elle en déduit qu’elle doit être maso ». Rejeter la faute sur les plus jeunes qui ne veulent que se faire accepter dans ce monde sans foi ni loi qu’est le personnel, ce fut sa nouvelle excuse, pour quelques temps. Elle était saine, tandis que le reste du monde ne cherchait que de l’injustice, de la violence physique et psychologique. 

Vient ensuite le tour de la délation : « C’est moi ou on n’a pas bizuté Molly depuis qu’elle est capitaine ? » et tous comprennent en lisant une telle chose que ça n’est pas très très normal et que l’on remédier à son cas au plus vite. Sauf pour Adrian Mander, qui se vante du même exploit. Quand on voit ce qu’il est devenu aujourd’hui, on se demande si finalement, il n’aurait pas mieux fait de subir quelques coups de fouets et un peu d’humiliation publique pour finir comme les autres – bien qu’il n’ait pas eu besoin de ça pour être aussi dérangé que le reste du personnel. 

C’est à ce moment-là que nait le débat : est-ce que le bizutage est obligatoire ? Hevi, qui n’était pas encore de la direction, dément, et Crok se réfugie derrière elle, et derrière un petit « elle n’a pas besoin, sauf si elle le veut ». Et enfin, Delfius met les choses au clair : on ne voit pas pourquoi les gens refuseraient de toute façon, et il réclame d’ores et déjà le prochain capitaine nommé à devenir son bizuth. Vous avez bien lu. Bizuth, et plus filleul. A ce stade (et je ne parle pas de Quidditch), plus besoin de cacher les choses telles qu’elles le sont vraiment dans la salle du personnel. 

Et certains, comme Milk ou Kate, viennent à se vanter de ne pas avoir été bizutées… il va sans dire que Lust Caféine coupe court à tout cela en demandant un nouveau bizutage. Il est clair qu’on ne peut pas passer à côté de cette étape cruciale. Et si le personnel ne manifeste pas son enthousiasme pour parrainer certains membres, ceux-ci le font savoir, limité vexés. « Comment ça, on ne veut pas de moi ? » Eh oui, quand on n’est pas parrainé, on est l’exclu, le paria du groupe. Delfius, grand sauveur (et surtout, grand squatteur du topic) rappelle galamment que les gens doivent parrainer, tant pis s’ils n’ont plus d’idée concernant le bizutage des gens, mais qu’ils se mettent au boulot, bon sang ! (D’ailleurs, on oublierait presque cet aspect de la vie du personnel tant le bizutage prend une place importante dans la vie de tous les jours, comparé aux dus et devoirs de chacun.)

Le temps passe, donc, et les bizutages s’enchainent. Hell, qui veut être bizutée pour ne pas s’ennuyer, Méliandre qui arrive comme une fleur pour « parrainer » elle aussi… et le nouveau débat éclate. Quoi ?! Milk qui parraine Vanille ? « Non mais vous déconnez ou quoi, le but, c’est de faire de nouvelles rencontres ! » Bon, si ce ne sont pas les paroles exactes, le vouloir-dire est là. Et devinez qui a proféré une telle chose ? Oui, oui, c’est bien notre directrice, celle qui a d’abord parlé de faire un parrainage sans bizutage, et dit d’autres choses si insensées, pour finir par ça. Comme quoi, en à peine un an, une chose peut bien changer de définition dans le cerveau d’un être humain…

Passons maintenant à la partie pratique. Il y a le cas de ceux qui font bien gentiment ce qu’on leur demande, et ceux… qui refusent, tout simplement. Ou qui n’ont ni le temps, ni la passion, voire les compétences d’assister les désirs de leur bourreau. Raison pour laquelle, un certain 12 juin 2012, Wilde poste dans ce fameux topic. Cathy Green a refusé de se plier à ses violences ! Elle n’a rien rédigé, pas changé d’avatar en conséquence… et de fait, n’a pas laissé une trace au fer rouge dans les membres du personnel. Car oui, les élèves s’en souviennent encore pas mal en retrouvant certains de ces cours, ses collègues proches aussi. Mais le reste ? Que nenni. Et elle ne sera même pas punie pour ça… si vous acceptez l’idée que d’être déjà oublié n’est pas une punition.

Certains, comme Illisana – souvenez-vous, elle aussi s’est fait violenter par Wilde, connu pour sa grande délicatesse avec ses filleuls – se mettent alors à défendre corps et âme les valeurs du bizutage : idées de punitions, apprentissage de la soumission, et ainsi de suite. Il en va sans dire : elle aussi est devenue un tyran après son bizutage. Simple coïncidence ? Impossible. Elle s’est juste insérée comme il se devait dans le cercle vicieux du personnel. 

Puisqu’il commence à se faire tard pour analyser les effets psychologiques du personnel, je me permets de refaire mention de quelques bizutages célèbres. Nous avons, parmi les meilleurs donc, et toujours en 2012, celui de Stan Wright. Pour être capitaine, il est devenu le plus grand loveur de tous les temps, écrit des odes, en rose, bourrées de petits cœurs. A en vomir, tellement c’est niais. Un peu plus tard, il aura presque le même châtiment : mais il n’est plus fan des filles, seulement de l’équipe de Quidditch de Serdaigle.

Le plus célèbre de mes propres bizutage vient ensuite : quand je suis devenue formatrice ! Un dont personne ne se souvient, si ce n’est moi. Il s’agissait de… rien. De vrais conseils, un parrain qui répondait à mes questions et compagnie. Je lui rendais la pareille en bizutant tout gentiment les futurs formateurs : Lume eut tous les conseils au monde contre un avatar d’un homme tatoué terriblement sexy et Deborah, celui d’une nana de Grease contre le manuel « comment pécho des volontaires ». Notons tout de même que mon premier parrainage s’est fait avec une grande consternation. C’était en effet son premier long message, rédigé même en RPG, de tout le topic ! On y voit même les mots décrédibilisation  en gras et italique, tout comme le mot « irréversibilité » et le rappel qu’il pourrait agir contre moi au cas où je démissionnerais. Dommage, je suis toujours là.

Notons aussi dans les bizutages bien connu celui d’Emy Denver, qui portait joliment l’avatar d’un petit con (pardonnez-moi l’expression) de Game Of Throne, et deux autres bibliothécaires sont alors déguisées en jumeaux Kaulitz pour l’occasion. Si vous ne connaissez pas, je ne vous redirigerai pas, ni ne donnerai le nom de ces deux bibliothécaires pour leur santé mental. Notez seulement que je pleurerai presque quand je vois que ma plume auto-correctrice connait ce nom de famille. 

Asphalte, un peu plus tard, arbordera son fameux avatar bizarre, ses mots jaunes et une expression peu connue par le commun des mortels mais ancrée dans les cauchemars de tout le château. A savoir : « Cey la danse du cheval ». 

Lust Caféine vient ensuite. Pour toutes ses remarques sur les bizutages des autres, elle se paie le luxe non pas d’une, mais de deux marraines, et aura en contrepartie l’immense privilège de relancer (si toute fois quelqu’un avait eu l’audace de l’instaurer une première fois), la mode du cuir-cuir-moustache. De quoi ravir Roxas.

Il parait également qu’Opale Tal Moundine a eu un bizutage digne de ce nom. Malheureusement, ma piètre mémoire n’en a souvenir, et tout ce que je vous rappellerai sera dû à une citation d’Adrian Mander, à savoir… que son entrejambe était hypnotisante. 

A cette période – à savoir mai 2013 – les animateurs arrivent dans le personnel. Le bizutage est devenu une pratique si courante qu’eux aussi veulent leur part. A un tel point qu’on est obligé d’appeler la direction, qui blablate un peu trop dans ce topic, pour rappeler que quand même, à l’origine, fut un temps très très lointain, on ne pensait qu’à parrainer. Il parait. 

Reviens le tour d’Illisana River. Qui n’avait pas compris la leçon une première fois, visiblement, puisqu’elle se fait rebizuter par Wilde après lui avoir fait payer son premier bizutage suite à une démission de celui-ci. On observe donc une Illisana peu farouche qui se balade dans le château avec des offres d’affaire peu catholiques et une signature très suggestives. 

Nevrosa Thompson vient à son tour et se doit de jouer les mamies. Elle répète (comme moi pour le coup, car j’en ai parlé 15 pages plus haut), parle de ses collègues de la maison de retraite, pousse les jeunes à s’envoler… ou à s’écraser au sol. Remercions son joli avatar de mémé qui fait un doigt d’honneur, une création originale de Wilde.

Adrian Mander a enfin également dû subir un châtiment corporel en se transformant en l’animal de compagnie d’Illisana River (quand je vous dis qu’elle a subi des dommages collatéraux) et en crachant au visage de quiconque ne lui convenant pas. Avec de jolies couleurs de tout partout. 

Et c’est le moment tant attendu où Bdragon quitta son poste de formateur : je me chargeais de lui confectionner un accoutrement de bisounours. Avouons-le, il était grand temps qu’il dévoile cet aspect de sa personnalité à tout le château, même si c’était au travers d’un bizutage, acte devenu coutumier et qui finalement, ne révèlera pas grand-chose, si ce n’est une bataille sans merci entre deux membres du personnel – au vu de ce qui se passe aujourd’hui avec mon présent bizutage et la rédaction de ceci. Mais comme je n’étais pas avare (et relativement sûre de voir mes collègues partir du club des formateurs avant moi), je me chargeai aussi de la remplaçante du DA. 

Il faut dire que finalement, le bizutage ne déplait pas à tout le monde : un cadrage très moyen, un ours blanc dans des positions saugrenues et finalement, c’est tout ce qui fait son charme. Avec quelques couleurs flashys au passage, ce kit est devenu des plus tendances, Clara ne le quitte plus.

En revanche, Blondie a quitté son avatar de jeune barbie un peu trop rose. Mais une fois de plus, il faut dire que les bizutages finissent même par plaire – un tournant du masochisme ? – puisqu’elle garde sa signature de Barbie Girl. 

Et puis, puisqu’Amy Farrah Fowler n’est pas quelqu’un qu’on laisse passer sans l’accoster – tout le monde n’a pas un roulé de hanches aussi classe que le sien, le parfait mélange entre Madonna et une prostituée – je ne peux finir que par moi. Bdragon a eu sa revanche et m’a fait parler pendant une semaine comme cette très célèbre neuroscientifique, prête à disséquer vos cerveaux, posez des capteurs pour faire pleurer des singes et les rendre accro à la cigarette. Ceci, aussi long et ennuyeux que cela fusse, est bien une partie de son bizutage, en plus de mon kit, de mon langage, et qu’une partie de sa basse besogne à faire. Sachez donc, depuis que j’ai accès au virus de la vache folle, que ma revanche sera terrible. 

Bisous maman, 

Alexeievna, docteur es neurobiologie. 

[Notez que je n'ai eu absolument aucune aide pour rédiger cet article - malgré ma requête, personne n'a voulu témoigner. Tant pis pour vous donc, si cet article méritait plus de précisions.8)] Illustration de William Jones. 

Et puisque je sais que vous n'en avez pas assez, voici un commentaire exclusif de mon bourreau, Bdragon. (Oui, oui, le DA) : 

Très bien jeune fille ! Tu pourras peut-être juste évoqué à la fin le débizautage de Coconut qu'elle m'a expressément demandé quand elle a quitté son porte d'Animatrice. Elle s'est retrouvé à écrire un article sur les démissions de l'année 2013, poster une ôde à ma personne dans chacun de ses messages, porter un kit dégueulasse de Cumberbatch et écrire des messages dans le Monde Magique contenant au moins une fois un mot commençant par chaque lettre de l'alphabet *_*

D'une, c'est totalement injuste puisque je suis de son âge, donc nous pouvons clairement voir à quel point ce désir de rabaisser son bizuth est omniprésent. De deux, la non-présence de ceci dans le topic ainsi que la non-mise à jour des bizuths dans le premier message était totalement en ma défaveur. Et puis, avouez, Coconut est tellement omniprésente avec ses avatars de séries, comment aurait-on pu deviner ce "débizutage" ? A vous les studios.


Article écrit par Alexeievna et illustré par William Jones

Partager : Partage

mercredi 26 février 2014

Test : Quel sport d'hiver es-tu ?


Lire la suite...

Partager : Partage

Publicités de Mars


Lire la suite...

Partager : Partage

Chronique des bibliothécaires


Lire la suite...

Partager : Partage

- page 1 de 2

© 2009-2016 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear