La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Édition n°172 › Sandwich Ananas-Cornichons

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 5 mars 2020

Quand mes hormones perturbent ma vie de sorcière

Certains d'entre vous s'en seront peut être rendu compte, dans le château tout comme en salle de rédaction, je ne fais plus que de brèves apparitions furtives alors que pendant plusieurs mois j'avais pour habitude d'être si active. Cela arrive souvent à beaucoup de Pédouziens, la plupart du temps pour de bonnes choses : une vie IRL qui devient palpitante et beaucoup plus chargée, l'envie de se concentrer sur soi ou sur ses proches, sur un projet etc. Et d'ailleurs on peut dire que niveau entourage, je suis plutôt bien encadrée. J'ai une famille qui me soutient, des amis exceptionnels et l'un des meilleurs copains possible sur cette Terre (enfin il est un peu chelou mais pour moi il est parfait). Mais parait-il que dans la vie on ne peut pas tout avoir... Alors mes hormones ont décidé de foutre le bordel.

Si vous me croisez au détour d'un couloir, évitant votre regard ou faisant comme si j'étais trop occupée pour venir vous parler c'est peut être bien parce qu'il m'arrive d'espérer que l'on ne remarquera pas que quelque chose d'étrange est en train de se passer dans ma vie. Si mes professeurs on pu constater mon absentéisme en salle de cours ce n'est pas que je suis partie fumer de l'herbe d'Alihotsy avec une bande de potes dans le fond du Parc, c'est que je dois faire des allers et retours répétés à Sainte Mangouste où mes journées sont rythmées par divers prélèvements de mon fluide sanguin et autres expérimentations médicales obscures. Non, je n'ai pas choisi de donner mon corps à la science de mon vivant, je suis simplement un sujet d'étude incompréhensible pour les médicomages. Heureusement pour moi, ils se veulent rassurant. « On ne sait pas exactement ce que vous avez, mais on sait à peu près à quoi c'est dû, c'est un bon début ! » Oui, un bon début certes, mais c'est pas ça qui m'aidera à guérir. Parce que, visiblement, les responsables de tous mes malheurs sont mes hormones. Un jour, comme ça, sans prévenir, elles ont décidé de se détraquer. Ce qui est le plus perturbant ce n'est pas mes sautes d'humeur ou mon irritabilité parce que ça c'est les autres qui doivent le supporter (quand je vous dis que mon mec est incroyable), non le pire c'est qu'on ne s'en rend pas bien compte quand tout fonctionne normalement mais les hormones sont reliées à quasiment tout dans notre anatomie et je ne vous ferai pas ici la longue liste des problèmes qui en découlent mais je vous assure que perdre ses cheveux et avoir ses défenses immunitaires qui foutent le camp c'est pas très fun.

En tant que sorcier, on pense souvent à tord être épargné de la plupart des problèmes de santé. Après tout, on peut même faire repousser des os en une nuit grâce à une potion ! Et bien oui, on connaît des remèdes magiques invraisemblables pour soigner des maux qui paraissent complètement abracadabrants, mais pas pour remettre de l'ordre dans des hormones un peu réfractaires. Je me suis longtemps demandé si je devais écrire cet article. Et puis je me suis dis qu'il fallait parler, pour moi déjà. Coucher ces mots sur mon parchemin m'a fait un effet libérateur. Cependant je me suis posé la question, est-ce que ce genre d'article très personnel a sa place dans un journal tel que La Gazette ? Cette décision ne me revient pas, mais si vous lisez cet article c'est que la rédaction a estimé que oui. Les choses ne devraient pas être aussi tabou qu'elles le sont, y compris lorsque cela concerne la santé. Au fond, c'est un problème qui pourrait concerner beaucoup de sorciers et sorcières, à différents niveaux. Dans ce château, la magie guidera toujours nos pas, avec nos différences, nos joies, nos peines, et même nos problèmes hormonaux. L'essentiel est de se souvenir que peu importe la situation, et même si la magie ne peut rien de concret pour vous, elle est toujours présente dans votre cœur et vous aide à avancer comme elle m'aide aujourd'hui à surmonter les obstacles et à rester positive.

 

Partager : Partage

Psychotest : quel membre du CA êtes-vous ?

Partager : Partage

Tu sais que tu es accro au Quidditch

 

Une Coupe des 4 maisons se termine et déjà nous avons une Coupe des Clubs ! Si vous pensez que c'est normal, vous êtes probablement amateur-rice de Quidditch. Encore pire, peut-être y êtes-vous même accro ! Si vous vous reconnaissez dans certains points de cet article, vous n'aurez plus aucun doute de votre addiction pour le Quidditch !

 

 

  Tu sais que tu es accro au Quidditch quand...

 

Tu tapes très vite aujourd'hui. Mais t'as mal aux doigts. Mais tu tapes très vite.

Tu passes plus de temps au #Stade qu'aux #Trois-Balais.

Tu soutiens ton équipe dans ton avatar et ta signature, et pas seulement le temps de prendre un screen.

 Tu as des posters dédicacés de tes joueurs préférés.

Tu as même envisagé de te tatouer un Xerion ou une Drayryfore sur la fesse gauche. (Puis bon, après t'es revenu.e de ta gueule de bois et tu t'es dit qu'un vif d'or ferait amplement l'affaire.)

Tu tapes parfois les commandes de façon inopinée, n'importe où et n'importe quand.

Tu as fait tous les jeux de Ludo, peu importe que ce soient les mêmes.

Tu as fait en sorte d'être présent.e à tous les matchs de la saison.

Tu as parié tout ton argent sur les équipes qui allaient potentiellement perdre d'après les pronostiques de Ludo...

...Mais c'est pas grave parce qu'il y aura toujours un match qui ne finira pas du tout comme on s'y attendait !

Tu aides les joueurs de ton équipe à évoluer, mais aussi ceux des autres, juste pour le plaisir de jouer.

Tu as pleuré ou crié lorsque ton équipe a gagné ou même perdu (mais pas pour la même raison). Mais surtout crié. RIP les oreilles de tes voisins.

Tu commentes le topic de la coupe régulièrement.

Quand tu arrives sur le stade, tu es salué.e par toute ton équipe.

Tu trouves toujours le moyen de ramener le sujet de la conversation au Quidditch.

Tu connais sur le bout des doigts toutes les commandes et tu pourrais donc passer d'un poste à un autre sans aucun problème.

Tu n'aimes pas les chadnelles. Enfin les cnahdelles. Enfin les chnadelles. Bouse de sombral, quoi.

Quand ton capitaine a un empêchement, tu fais office d'entraîneur à sa place sans problème.

Tu as un pseudo différent pour le #Stade. Et c'est toujours un pseudo bizarre.

Tu reçois ta part de la bourse par ton capitaine !

Tu cherches déjà une équipe ou des joueurs avant le lancement officiel de la CdC.

Tu as déjà tenté de soudoyer Ludo pour faire gagner ton équipe. En vain.

Même si la Cd4M vient de se finir, tu as hâte de jouer à la CdC. Tellement que tu cherches déjà ton équipe !

Partager : Partage

Comment écrire une Gazette en une soirée

Comme vous le savez déjà (si du moins vous avez pris la peine de lire l'édito), le 4 mars, nous en étions encore à un Gazette de 6 articles. Il a donc fallu faire tout un journal en une soirée. Ce que nous avons fait. Et donc, pour vous aider à reproduire la chose chez vous, j'ai fait des screens des différentes étapes que nous avons passé dans notre salle de rédaction.

 

Étape 1 : sans Celty ni Ray, il a fallu se débrouiller pour mettre tous les articles sur le blog. On a tiré à la courte paille et Elea a perdu. Mais enfin, comme vous le voyez, elle n'a pas l'air de trop en souffrir. (Moi j'dis que c'est bizarre d'ailleurs, mais bon.)

 

Étape 2 : beaucoup discuter pour prendre les meilleures décisions. (Et dans ce cas-ci : tant pis, c'est fait maintenant.

 

Une seule question se pose : Elea aurait-elle secrètement prévu de faire un CDD de 12 mois strict chez nous ?

 

C'est bon : la fatigue arrive. Ou alors c'est juste que depuis le début, sous couvert de "mettre les articles en ligne sur le blog" Elea était en train de se prendre toute la gloire pour elle-même.

 

Je crois qu'on dérive un peu, là. La question c'était de trouver des noms de catégories, pas de passer commande pour recharger la rédac' en liquides.

 

Nous sommes obviously un journal français. So, il n'y a strictement aucun mot anglais par chez nous. On traduit tout nous, yes sir ! Et ça, c'est dropping the tea, sis !

 

Heure constatée du décès : 22h52. Repose en paix, cerveau d'Elea.

 

Il a ensuite été décidé que cette question serait portée à l'ordre du jour de notre prochaine réunion et, en préparation, nous avons effectué plusieurs expériences afin de diversifier la couleurs de nos pseudos. (Nous sommes donc tous passés de nuances de vert à des nuances de bleus.)

 

 

Partager : Partage

Horo'flix

Partager : Partage

Carnaval clandestin

 

Partager : Partage

Publicité - Tournoi du dragon

https://www.zupimages.net/up/20/08/ddyi.gif

 

http://gazette.poudlard12.com/public/0Sceaux_2019/Elea_Loohest.png

Partager : Partage

© 2009-2019 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear