La Gazette du Sorcier - Edition Poudlard12

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 1 février 2020

Tournoi du Dragon : le résumé des flemmards

http://gazette.poudlard12.com/public/Elea/Fevrier/tournoidragon.png

 

Comment passer à côté de ça ? Annoncé le 1er septembre 2019 par Adrian Mander, le Tournoi du Dragon est une animation qui s’étale d'octobre 2019 à juin 2020. Peut-être êtes-vous nouveau ou nouvelle au château, ou alors n’avez-vous pas été très intéressé(e) par ça jusqu’à présent ? Cependant, cette animation durant assez longtemps et pouvant influencer le Contexte, en voici une belle présentation.


http://gazette.poudlard12.com/public/Celty/170/separation8.png


Le principe
Durant le Tournoi, nous visitons huit pays, un chaque mois, et donc l’école qui y est liée. À cela s’accompagnent toutes sortes de défis et activités permettant de gagner des points, dans le but de dresser un classement. Celui-ci sert à avoir un(e) champion(ne). En fonction du nombre de points gagnés par les personnes s’étant rangées du côté du Secret ou de la Révélation, les écoles rejoindront l’un ou l’autre côté, ce qui aura son importance lors du Grand Vote, prévu cet été.
Rappelons que les gagnant(e)s de chaque pays se retrouveront en juin, lors de l’Épreuve Finale, afin de désigner le/la champion(ne) des champion(ne)s.


Mahoutokoro
C’est au Japon que nous avons commencé notre tournoi, en octobre. Peu avant avait eu lieu une animation permettant de gagner des chrysanthèmes, points de l’école japonaise, en avance.

Dans les bureaux de la bibliothèque a eu lieu un concours de haïkus, dans lequel les participants pouvaient gagner des points bonus en écrivant sur le thème de la semaine.
Dans la fabrique de Tara Wilson, ils devaient envoyer trois MP – un à la fois – à la maîtresse des lieux, ceci afin de réaliser LE makisushi qui saurait satisfaire les papilles des clients.
Nos voyageurs et voyageuses étaient également libres de visiter l’école de magie, le mont Fuji, ainsi que les différents quartiers de Tokyo (et aussi d’effectuer des défis dans ceux-ci).
Sur le tchat a eu lieu une sorte de Buster Call (les fans de One Piece sauront). Quatre candidats devaient choisir parmi les thèmes suivant : culture japonaise, mangas, mythologie japonaise et Mahoutokoro. Une question leur était alors posée et, s’ils répondaient juste, ils avaient le droit de tirer sur un(e) adversaire, chaque participant(e) ayant quatre vies.

Après une bataille serrée avec Julie Lang, c’est finalement Iaril Karazyan qui est devenu le champion de l’école japonaise.


Uagadou
Pour novembre, Yooku Ondua nous a ouvert les portes de Uagadou. Les élèves se sont alors mis en quête de tambours, dans le but d’arriver premier(e) du classement mensuel.

Lors de la soirée d’intégration s’était produit un meurtre. Des poils noirs, retrouvés sur le corps de la victime, indiquaient qu’un(e) animagus était responsable. Jade Redhun a été chargée de l’enquête, et vos aides ont été les bienvenues.
Le ministère vous proposait d’interpréter à votre façon divers rêves, que cela soit sérieux ou, au contraire, totalement loufoque.
Une magico-chasse sur le thème du Roi Lion a été organisée aux TBs.
L’Atelier vous proposait de réaliser des créations en lien avec l’Afrique au travers de différentes catégories, telles que le graphisme, la photographie, les arts sur toile, la sculpture, les arts architecturaux, la musique... Chaque catégorie avait des épreuves bonus rapportant des points supplémentaires.

C’est finalement Regina Mazikeen qui s’est vue décorer du titre de « championne de Uagadou ».


Durmstrang
En novembre, nous avons rejoint la Norvège, les couronnes en guise de points, ainsi qu’une école réputée pour la magie noire et pour effacer la mémoire de ses étudiants à la fin de leurs études.

Tormund Verr, le directeur, a organisé un bal sur le bateau de son institut. Malheureusement, sa précieuse toison d’or a été volée par un être de l’eau, et la fête a vite tourné à la catastrophe. Monsieur Verr a pu récupérer son artéfact grâce au sacrifice d’une sorcière, qui a accepté de donner sa baguette magique en échange de la toison.
Les enseignants d’Astronomie nous ont proposé divers défis et activités afin d’empocher des points et des créations graphiques d’Artus.
Nos étudiant(e)s anglais(es) n’ont jamais eu aussi froid, car les seuls endroits qu’ils/elles étaient autorisé(e)s à visiter étaient l’école, son parc, et la mer du Nord. Après le naufrage du navire, les visiteurs ont été quelque peu… refroidis.
Aux Trois-Balais, Bepo s’est lancé dans une expédition pour trouver le trésor du Père Noël. Les clients du pub ont sillonné le site en quête de ses quatre pièces de traîneau, et ont ensuite dû affronter ses terribles énigmes.

Ce mois s’est soldé par la victoire de Julie Lang.


Beauxbâtons
Durant le mois de janvier, nous n’avons pas eu à aller bien loin. En effet, Olympe Maxime nous a accueillis dans son établissement, en France donc. Cette fois-ci, c’est pour des macarons que se sont battu(e)s les participant(e)s.

Une JHP à Toulon se déroulant dans l’école de magie française a permis de gagner des macarons supplémentaires.
Une série de questions sur Beauxbâtons et Poudlard12 était posée, et les intéressé(e)s tentaient, tant bien que mal, de répondre.
Les élèves ont eu la possibilité de visiter Paris, les Pyrénées, ainsi que Beauxbâtons.
Dans le bureau de P.S.S. de Camille Dubois, une à deux plantes étaient présentée(s) par jour sous forme d’énigme. Il ne s’agissait pas de plantes terriblement toxiques, mais bien de plantes médicinales.
Habituellement, le Monde Moldu proposait un débat sur le pays visité. Seulement, vu le nombre de Français et Françaises sur le site, ce sont trois questions – niveaux 1, 2 et 3 – qui ont été posées chaque jour du Tournoi de janvier.
Les PNJs officiels du site ont eu droit à leur propre boutique. Dedans, n’importe qui pouvait réaliser des commandes, à condition de respecter les spécificités.

Le champion ou la championne sera annoncé(e) bientôt. Mais vous pouvez d'ores et déjà retrouver des articles de quelques participant(e)s à la fin de cette édition de la Gazette.


http://gazette.poudlard12.com/public/Celty/170/separation8.png


Maintenant, vous avez toutes les clés en main pour briller dans des conversations passionnées aux TBs.

Profitez bien de février et de Castelobruxo !

 

http://gazette.poudlard12.com/public/0Sceaux_2019/Marc_Potter.pnghttp://gazette.poudlard12.com/public/0Sceaux_2019/Elea_Loohest.png

Partager : Partage

La faim justifie les pseudos moyens




Bienvenue dans le restaurant 3 étoiles de Poudlard12.com.

Les pédouziens vous invitent à leur table.
À leur inscription, certains d'entre eux vous ont concocté des petites recettes dont vous nous direz des nouvelles. Prenez place et commandez ce qui vous fera envie.

 

http://gazette.poudlard12.com/public/Celty/170/separation1.png


 


 


 

http://gazette.poudlard12.com/public/Celty/170/separation1.png

 

Nous espérons que vous passerez un agréable moment dans notre établissement. Vos papilles sont notre trésor. Et n'oubliez pas de laisser un commentaire sur GazetteAdvisor.


 

 

Partager : Partage

Devoirs vides : scandale chez les profs

/public/Celty/171/Devoirs_vides_Romane.gif


Vous, lecteur ou lectrice, qui ouvrez votre journal préféré à la page de cet article, vous vous attendez sûrement à lire quelque laïus bien senti, pensé tout fort par le corps enseignant et mis par écrit par votre humble serviteur son porte-parole ; à devoir lire égrainées sur ce rectangle beige des raisons sans queue ni fin selon lesquelles un tel acte – un crime, oserai-je dire – n'est plus envisageable au sein de notre école bien-aimée ; à devoir supporter une énième critique contre vous, ô pauvres élèves qui trimez déjà sous le poids infini des animations et des duels. Ah ! Quelle naïveté ! (Quel désespoir, surtout, si vous pensez bel et bien que la Gazette n'est plus que le récipiendaire des sautes d'humeur de la Direction.)
 

Non, chers lecteurs. Ce n'est pas ce que vous trouverez dans ces lignes. Car je suis ici, fermement campé sur mes positions, malgré le risque encouru par ma carrière, pour vous donner des noms ! Des noms au sein du professorat même ! Eh oui. Vous vous figuriez peut-être, jeunesse candide et pure, qu'il n'y avait que les plus malins d'entre vous pour parvenir à cette technique – celle-là même qui consiste à n'envoyer que des devoirs vides, nonobstant ainsi la moyenne, cette dernière n'étant en effet pas pris en compte lors du passage de l'examen, et tout cela afin de gravir les années plus rapidement... et au moindre effort ! Vous vous disiez qu'il n'y avait que les plus amers d'entre vous, les adolescents de dix-sept ans coincés semblait-il ad vitam æternam et semper saeculis en 1ère année. Que nenni. Certains entrent dans le professorat alors même qu'ils y sont, en 1ère année. Quelle courage ! Quelle finesse d'esprit pour y parvenir ! Mais voilà que bientôt, le ver du vice s'installe – et avec lui, les idées mauvaises. « Un prof en 1ère année ? Ça ne se fait pas. Mais monter les années ? Je ne suis plus un vulgaire élève. Puis j'écris beaucoup de cours maintenant. J'ai le droit de penser à autre chose. »

Alors on cherche. On se met en quête d'un autre moyen ; on attend son salaire, sa prime de Noël avec impatience, afin de se ruer chez Honeydukes et d'acquérir cette si convoitée Potion de vieillissement. Mais on ne peut acheter que 100 dragées au maximum par trimestre, et la potion en coûte 950. Calculez par vous-même... Qu'importe ! Derechef on se remet en route, cette fois-ci vers le MoMa ; la Pensine coûte presque la moitié de la potion et permet de remporter jusqu'à 100 souvenirs. Et il ne vous en faut que 65 pour passer en 2ème année avec la meilleure mention. Bingo ! Enfin... à un détail près : une pensine ne permet d'obtenir que 20 souvenirs et il faudra cinq semestres pour l'obtenir. Peu lui chaut le téméraire professeur ! Il suffit de grappiller à droite à gauche, non ? Les dragées s'obtiennent en Salle Commune – on n'y a pas mis les pieds depuis l'arrivée de la V5. Des souvenirs peuvent être gagnés en faisant des RPGs – un personnage adulte est certes ce qu'on qualifierait vulgairement de badass, mais il est en fait très seul à jouer.

Voilà lecteurs, voilà cet instant, lorsque les calculs sont faits et refaits, lorsqu'on comprend qu'on ne passera à l'année suivante qu'en économisant durant six autres, au plus profond du désespoir scolaire, que fleurit la terrible idée. « Et si j'envoyais des devoirs vides ? Je perdrais moins de temps et EHP m'aidera à passer mes examens avec une mention honorable... » L'idée – le poison – est distillée. Plus le temps passe, plus nos doigts s'agitent nerveusement et notre esprit accumule les excuses. « Je participe beaucoup à l'animation du site, ce ne serait que justice... Comment je ferais des devoirs en rp de toute façon... Mes collègues pourraient avoir peur de mal me noter... »
 

Mais moi j'accuse ! Oui j'accuse notre professeure de Dragonologie, bien perdue dans sa matière, si bien qu'on ne penserait à aller vérifier ce qu'elle y fait, j'accuse Kathleen Kye de rendre des devoirs vides ! Et plus important encore, j'accuse l'homme qu'on croyait le plus doux du monde, le plus charmant et compatissant, celui-là même qu'on a salué si chaleureusement lors de son accession au grade si prestigieux de Ministre adjoint, j'accuse Artus Myrtle d'avoir rendu des devoirs vides !

Vous, professeur-e-s qui partagez notre fardeau commun, qui savez quelle quantité de sueur et d'amour pareillement nous mêlons à l'écriture de nos cours, avec quelle abnégation nous délaissons nos vraies études pour aller vérifier, sur une obscure encyclopédie, ce petit détail au sujet de cette potion, de ce sortilège, afin de rendre des cours parfaits, exempts de défauts, vous qui savez avec quelle attente presque gamine nous attendons des devoirs, avec quelle excitation et quelle déception subséquente nous recevons ces devoirs vides, vides de tâches d'encre ou de petits messages, d'une excuse même. Comment osez-vous perpétuer cette odieuse tradition ? Devant tout notre lectorat, moi, je me dresse aujourd'hui et j'accuse ; répondez céans de vos actes !

 


/public/0Sceaux_2019/Kyle_Gallerion.png /public/0Sceaux_2019/Romane_Slater.png

Partager : Partage

Publicité - Comment séduire à Poudlard ?

https://zupimages.net/up/20/05/ppxt.png

 

/public/0Sceaux_2019/Kyle_Gallerion.png /public/0Sceaux_2019/Patsy_Lind2.png

Partager : Partage

La Voix des Gardiens

/public/Inclassable/171/lavoixdesgardiens.png

/public/0Sceaux_2019/Les_Gardiens.png

Partager : Partage

Chronique des Bibliothécaires

http://gazette.poudlard12.com/public/Celty/171/Chronique_des_Bibliothecaires.png

 

Par une douce soirée d'hiver, dans une haute tour d'ivoire – ou plutôt, dans la bibliothèque du château, comme toujours – quelques puristes de la littérature étaient réunis pour délibérer sur les nominations au Phénix du Meilleur Livre. Parmi eux, un homme d'un certain âge, à la barbe magnifique et au sourire le plus charmeur selon Sorcière-Hebdo, prit la parole.

« Lecteurs, lectrices. Bonsoir à tous, et bienvenue à cette toute première réunion des férus de littérature. Je suis ravi de vous voir aussi nombreux pour débattre à propos des nominés au Phénix du Meilleur Livre.  »

Quelques applaudissements se firent entendre parmi l'assemblée, qui était en réalité plutôt restreinte : seuls quatre invités avaient en réalité fait le déplacement et de nombreux sièges demeuraient non pourvus. L'hôte qui avait la parole voulait surtout les flatter. Il reprit sans attendre.

« Vous, courageux lecteurs, avez lu – ou êtes censés en tout cas – avec attention les treize ouvrages nominés, pour pouvoir fournir un verdict é-clai-ré sur le sujet. Qui veut commencer à faire part de ses observations ? »

Une fillette – non, le jury des férus de littérature n'était pas composé que de vieux bonhommes aigris – leva la main, sourire en coin.

« Moi, j'avais pas envie de lire les livres de cours pendant mes vacances, mais j'ai pas été déçue ! Le Guide du soigneur de créatures décrit toutes sortes de maladies et comment les soigner, c'est très pratique pour ceux qui ont une créature. Tout est expliqué en détails mais avec clarté : il y a même des schémas et la présentation est impeccable. Illisana River est aussi l'autrice du Guide du magizoologiste, qui est d'aussi bonne qualité. Elle y présente des créatures avec précision et sous tous les aspects, en insistant une fois de plus sur leurs blessures et maladies potentielles. J'ai aussi lu Formation de duels runiques : le guide, d'Adrian Mander. C'était super cool ! Je ne me suis pas sentie noyée sous les informations tant elles sont bien organisées et équilibrées, entre théorie et pratique. Enfin, le livre de cours d'Iza KorbergPotions du monde magique, prend quant à lui la forme d'un glossaire. De nombreuses potions y sont répertoriées et précisément décrites. La présentation est une fois de plus irréprochable ce qui rend la lecture fluide. C'est chouette d'avoir des professeurs et élèves si passionnés par une matière : je pense que ma voix ira à l'un de ces bouquins ! »

Un léger silence approbateur suivit la prise de parole de l'enfant. Un autre membre, une femme très âgée à la voix chevrotante, se racla la gorge avant de poursuivre.

« Très bonne analyse jeune fille, mais j'ai été plus séduite par la virtuosité de certains auteurs à me faire revivre – non sans nostalgie – mes années d'étude à Poudlard, il y a bien longtemps. Sombre année à Poudlard, écrit par Archie Oberlin, a su me captiver. Le personnage principal, un Serpentard né-moldu, a beaucoup de profondeur et le cadre du récit – la rentrée de 1997 – était judicieux. La plume de l'auteur était très fluide et agréable, ce qui m'a permis de me plonger complètement dans ce récit. Le retour des fondateurs, de Jessica Wonders, m'a également beaucoup plu. Haut en couleurs et plein de rebondissements, cet ouvrage nous plonge dans des péripéties à perdre haleine. Le récit démarre très fort avec des événements inédits et inexplicables, dont on comprend les dessous au fil de la lecture. Mettre cette belle école à l'honneur, dans des récits parfois sombres mais riches, est une excellente idée à mes yeux. »

Lorsqu'elle eut fini, une autre femme, plus jeune et à la voix très douce cette fois-ci, prit la parole à son tour.

« J'ai pour ma part été emportée par des fictions qui m'ont fait voyager dans un autre univers. D'abord, Le soulèvement des saisons, de Kaya Landers, m'a emmenée dans un monde léger et féerique qui m'a fait rêver en suivant Flora, une héroïne attachante. Ensuite, Le plongeon, de Iaril Karazyan, m'a frappée d'une toute autre manière. Dans cette mise en abyme de la lecture d'une œuvre, l'auteur nous captive par son style bref, saccadé et efficace. J'ai aussi beaucoup apprécié Perdus au Paradis, d'Adrian Mander. Celui-ci nous fait rêver d'un lieu idyllique. Entre histoire et fantaisie, la plume de l'auteur nous emporte loin, elle aussi. Enfin, La larme du roi, d'Astaelle, m'a tout autant plu. Cette mystérieuse autrice conte avec virtuosité l'histoire de son monde, son quotidien et sa mythologie. En somme, le talent des auteurs à me faire vivre par procuration des aventures qui sortent du quotidien m'a profondément captivée. »

Ce fut enfin un jeune homme au style extravagant qui s'exprima le dernier.

« En ce qui me concerne, c'est l'originalité et la subtilité de la forme qui ont constitué mes principaux critères d'appréciation ! Tout d'abord, le livre Être sorcier c'est démodé de Coconut Dynamite était tout simplement excellent. Bien que je ne sois pas d'accord avec le titre de cet ouvrage, je dois admettre que celui-ci est atrocement drôle. Le second degré avec lequel notre monde est décrit est judicieux. Dans un registre plus poétique, j'ai été captivé par les ouvrages de Ray Paro, à savoir Démo de mots & Tautogrammes ainsi que En vers et contre tout. Cet auteur sait assurément jouer avec les mots, comme il le prouve dans le premier ouvrage, et procurer grâce à sa plume des émotions profondes, chose qu'il montre dans le second. J'aimerais donc que l'un de ces livres soit récompensé ! »

Chacun avait donné son avis. Ne réussissant pas à se décider, le jury soumit finalement les livres nominés à un vote de la plèbe. Heureusement, celle-ci était lettrée et cultivée, savait lire et avait savouré avec délice les chefs-d'œuvre nominés. Au terme d'une compétition acharnée, c'est finalement Sombre Année à Poudlard, d'Archie Oberlin, qui obtint le Phénix d'Or du Meilleur Livre et Le Guide du soigneur de créatures qui se vit décerner le Phénix d'Argent. Les autres n'avaient pas démérité, mais c'étaient ceux-ci qui avaient conquis le cœur des foules. Ils trônaient désormais bien en évidence dans la bibliothèque de Poudlard12, invitant tous les curieux à les parcourir, si ce n'était pas déjà fait.

 

http://gazette.poudlard12.com/public/0Sceaux_2019/La_Bibliotheque.pnghttp://gazette.poudlard12.com/public/0Sceaux_2019/Celty_Roze.png

Partager : Partage

Publicité - Tournoi de Duels

http://gazette.poudlard12.com/public/Elea/Fevrier/pubduel.png

 

http://gazette.poudlard12.com/public/0Sceaux_2019/Elea_Loohest.png

Partager : Partage

© 2009-2019 Poudlard12.com :: Propulsé par Dotclear